RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Arrive un vagabond

            10/18
            EAN : 9782264068262
            Code sériel : 5026
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 360
            Format : 108 x 177 mm
            Arrive un vagabond

            MARIE DE PREMONVILLE (Traducteur)
            Date de parution : 07/01/2016
            C’est au cours de l’été 1948 que Charlie Beale arriva à Brownsburg. Il était chargé de deux valises – l’une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l’autre une importante somme d’argent. Charlie y tomba deux fois amoureux. D’abord, il s’éprit de cette ville paisible de Virginie dont les... C’est au cours de l’été 1948 que Charlie Beale arriva à Brownsburg. Il était chargé de deux valises – l’une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l’autre une importante somme d’argent. Charlie y tomba deux fois amoureux. D’abord, il s’éprit de cette ville paisible de Virginie dont les habitants semblaient vivre dignement, dans la crainte supportable d’un Dieu qu’ils avaient toutes les raisons de trouver plutôt bienveillant à leur égard. Une preuve parmi d’autres : il n’y avait encore jamais eu de crime à Brownsburg. La deuxième fois que Charlie tomba amoureux fut le jour où il rencontra Sylvan Glass.
            Après Féroces et Une femme simple et honnête, Robert Goolrick nous offre, avec Arrive un vagabond, une plongée sensuelle et enivrante au cœur de la passion.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264068262
            Code sériel : 5026
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 360
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            7.10 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Heloise7163 Posté le 20 Décembre 2018
              En 1948, un étranger arrive dans une petite bourgade de Virginie Comme on peut l’imaginer, l’atmosphère y est ultra conservatrice, tout le monde se connaît, il est impensable de ne pas aller à la messe le dimanche et les noirs restent à leur place dans le quartier qui leur est réservé, si ce n’est pour aller travailler chez les blancs. Bref, tout est en ordre. Jusqu’à l’arrivée de Charlie, l’étranger. Pourtant au début il s’intègre plutôt bien mais il tombe amoureux d’une femme mariée, une pauvre mais belle paysanne qui a été vendue à son mari par ses parents au plus profond de la misère. Charlie utilise un enfant de 5 ans comme alibi pour aller retrouver sa maîtresse. En 1948 on ne s’intéresse pas beaucoup à la psychologie des enfants et Charlie n’imagine pas quel point Sam, l’enfant, qu’il aime pourtant comme son propre fils,sera traumatisé par ce secret imposé, fasciné et effrayé par ce monde de la sexualité qu’il ne comprend pas. L’histoire se termine mal sans qu’on puisse en attribuer la responsabilité à aucun des 2 amants, chacun dans son rêve,mais la plus grande victime est Sam, l’enfant, sacrifié à l’autel des passions des adultes. Un livre très bien écrit, tant dans... En 1948, un étranger arrive dans une petite bourgade de Virginie Comme on peut l’imaginer, l’atmosphère y est ultra conservatrice, tout le monde se connaît, il est impensable de ne pas aller à la messe le dimanche et les noirs restent à leur place dans le quartier qui leur est réservé, si ce n’est pour aller travailler chez les blancs. Bref, tout est en ordre. Jusqu’à l’arrivée de Charlie, l’étranger. Pourtant au début il s’intègre plutôt bien mais il tombe amoureux d’une femme mariée, une pauvre mais belle paysanne qui a été vendue à son mari par ses parents au plus profond de la misère. Charlie utilise un enfant de 5 ans comme alibi pour aller retrouver sa maîtresse. En 1948 on ne s’intéresse pas beaucoup à la psychologie des enfants et Charlie n’imagine pas quel point Sam, l’enfant, qu’il aime pourtant comme son propre fils,sera traumatisé par ce secret imposé, fasciné et effrayé par ce monde de la sexualité qu’il ne comprend pas. L’histoire se termine mal sans qu’on puisse en attribuer la responsabilité à aucun des 2 amants, chacun dans son rêve,mais la plus grande victime est Sam, l’enfant, sacrifié à l’autel des passions des adultes. Un livre très bien écrit, tant dans son style que dans la description des paysages et de la société de l’époque, la ségrégation, l’influence et la rigidité de la religion. C’est pour cette atmosphère d’une petite ville de Virginie à la fin des années 40 que je recommande ce livre.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ladybirdy Posté le 24 Novembre 2018
              Dans la petite cité de Brownsburg, en Virginie, fin des années 40, les habitants se connaissent tous, ils sont ordinaires et croient davantage aux prédictions du bon dieu qu’à leur propre conscience. La foi sied à tous comme seule bonté à vénérer. Lorsqu’arrive un vagabond, Charlie Beale n’a qu’une idée en tête, vivre heureux et vivre libre. Il tombe amoureux une première fois des terres de la Virginie qu’il acquiert comme le meilleur achat pour sa liberté. Il tombera une seconde fois en amour, pour la plus belle fille de la région, Sylvan, une jeune fille aux allures de pin up comme celle des photographies que les soldats emporteraient avec eux pour partir au front. Ce que Charlie ignore en tombant ici amoureux, c’est la tragédie qui entoure cet amour aux contours ravageurs. Sylvan porte un lourd secret qui la rend prisonnière et la prive de sa liberté d’aimer. Les secrets et non-dits pendent aux cous de nos deux protagonistes comme la passion et le désir les enserrent dans leur chair et leur cœur. Charlie, fou d’amour n’aura de cesse d’acheter la liberté pour sa belle sans se douter qu’une âme enchaînée traîne sa vie dans un labyrinthe sans... Dans la petite cité de Brownsburg, en Virginie, fin des années 40, les habitants se connaissent tous, ils sont ordinaires et croient davantage aux prédictions du bon dieu qu’à leur propre conscience. La foi sied à tous comme seule bonté à vénérer. Lorsqu’arrive un vagabond, Charlie Beale n’a qu’une idée en tête, vivre heureux et vivre libre. Il tombe amoureux une première fois des terres de la Virginie qu’il acquiert comme le meilleur achat pour sa liberté. Il tombera une seconde fois en amour, pour la plus belle fille de la région, Sylvan, une jeune fille aux allures de pin up comme celle des photographies que les soldats emporteraient avec eux pour partir au front. Ce que Charlie ignore en tombant ici amoureux, c’est la tragédie qui entoure cet amour aux contours ravageurs. Sylvan porte un lourd secret qui la rend prisonnière et la prive de sa liberté d’aimer. Les secrets et non-dits pendent aux cous de nos deux protagonistes comme la passion et le désir les enserrent dans leur chair et leur cœur. Charlie, fou d’amour n’aura de cesse d’acheter la liberté pour sa belle sans se douter qu’une âme enchaînée traîne sa vie dans un labyrinthe sans issue. Robert Goolrick signe un roman sur fond de drame social, sans naïveté et sans romantisme exacerbé, il plonge dans la nature humaine pour y disséquer les préjugés, les fausses convictions. Il prend un enfant de 6 ans en otage, spectateur et victime de ce qui se joue sous ses yeux innocents. Un roman audacieux où les puissants en sortent gagnants et les saints damnés...
              Lire la suite
              En lire moins
            • Frederic524 Posté le 22 Septembre 2018
              Robert Goolrick signe avec « Arrive un vagabond » un roman d’une force singulière sur l’amour et ses démons. Dans cette Amérique ségrégationniste de l’immédiat après guerre, où le poids du regard de la communauté est encore au cœur des relations humaines, l’histoire contée ne peut laisser indifférente. Jamais mièvre, l’auteur insiste sur ce qui peut nous construire ou nous détruire, dans un même élan, avec la pulsion amoureuse qui est toujours ou presque adversaire de la raison. Tragédie grecque où l’amour est placé au dessus de tout, réflexion sous-jacente sur le destin et ses jeux d’ombre et de lumière, quête rédemptrice sans Sauveur, il y a quelque chose de l’ordre de l’universel dans cet ouvrage. Une bien belle réussite.
            • Tostaky61 Posté le 4 Septembre 2018
              Un auteur dont j'apprécie beaucoup le travail m'a suggéré ce livre il y a quelques mois. Merci à lui... Goolrick fait partie de ces auteurs dont certains ouvrages patientent dans mon énorme PAL avec un autre titre. Arrive un vagabond est un roman noir, enfin, pas tout à fait noir, enfin si quand même... En fait, il commence comme un conte, une histoire qu'on se raconterait au coin du feu. D'ailleurs, c'est un peu le sentiment qu'on a dans cette lecture, on s'imagine assis au pied d'une cheminée où notre grand-père nous raconte.... Il était une fois, il y a bien longtemps, en 1948 pour être précis, à Brownsburg, petite ville de Virginie, arrive un vagabond. Un homme à peine quarantenaire, il vient de nulle part, s'installe sur un bout de terrain au bord de la rivière et.... la vie de cette petite bourgade va changer. Marginal discret, il s'intègre bientôt grâce à son travail et son charisme naturel. Charlie Beale devient "Beebo" dans la bouche de Sam, petit bonhomme de cinq ans qui s'attache bien vite à lui et qui le suit partout, la vie s'écoule paisible et soudain... tout bascule. Tout devient noir. Jusqu'à une fin terrible comme on en rencontre parfois dans ce genre de... Un auteur dont j'apprécie beaucoup le travail m'a suggéré ce livre il y a quelques mois. Merci à lui... Goolrick fait partie de ces auteurs dont certains ouvrages patientent dans mon énorme PAL avec un autre titre. Arrive un vagabond est un roman noir, enfin, pas tout à fait noir, enfin si quand même... En fait, il commence comme un conte, une histoire qu'on se raconterait au coin du feu. D'ailleurs, c'est un peu le sentiment qu'on a dans cette lecture, on s'imagine assis au pied d'une cheminée où notre grand-père nous raconte.... Il était une fois, il y a bien longtemps, en 1948 pour être précis, à Brownsburg, petite ville de Virginie, arrive un vagabond. Un homme à peine quarantenaire, il vient de nulle part, s'installe sur un bout de terrain au bord de la rivière et.... la vie de cette petite bourgade va changer. Marginal discret, il s'intègre bientôt grâce à son travail et son charisme naturel. Charlie Beale devient "Beebo" dans la bouche de Sam, petit bonhomme de cinq ans qui s'attache bien vite à lui et qui le suit partout, la vie s'écoule paisible et soudain... tout bascule. Tout devient noir. Jusqu'à une fin terrible comme on en rencontre parfois dans ce genre de roman. Ce roman est magnifique. Goolrick vous envoûte par son style détaché. C'est par les yeux et les oreilles de l'enfant que l'on vit l'histoire. Il y a des scènes magnifiques justement parce qu'elles sont vécues  a travers l'innocence et la naïveté du petit garçon. Ce que l'auteur a réussi, c'est que, quoi que fassent les adultes de son roman, Sam ne les juge pas,  il s'interroge, il s'imagine, il craint, il est curieux, il a peur même parfois mais sait garder ses distances et surtout, il sait garder les secrets. À mon tour de vous conseiller fortement cette lecture, vous ne le regretterez pas.
              Lire la suite
              En lire moins
            • soleil Posté le 18 Août 2018
              1948. Brownsburg. La vie des 500 habitants est réglée, sage, sans aspérité. La messe est dite chaque dimanche dans les différentes églises. Les noirs et les blancs ne se mélangent pas. Chacun connaît son rôle, sa place. Calme plat sur la ville. Charlie Beale arrive. Ce solitaire trouve du travail dans la boucherie de Will, dont l'épouse Alma, l'aide à s'installer, se meubler. Il se lie d'amitié avec le couple et Sam, leur petit garçon. Calme plat sur la ville. La jeune femme paraît. Discrète. Solitaire. Achetée. Là, un coeur s'enflamme. Calme plat sur la ville.  Jusqu'à quand ? ----------------------------------- En lisant ce livre, j'étais comme une habitante de Brownsburg : placide. Ne surtout pas faire de bruit, ne pas déranger le cours de la vie. J'ai tout vu se dérouler sous mes yeux en me demandant à quel moment j'allais assister à un drame ou à la manifestation d'un bonheur. Quelque chose allait-il bouleverser enfin le cours de cette vie ? Oui. Mais tout ce qui arrive est à l'image de la vie de cette bourgade. Or à un moment, une tragédie, un amour assouvi doit être a minima bruyant, joyeux, explosif, surprenant, consternant, vecteur de sensations pour qui le vit et qui le lit. Or ici ce n'est... 1948. Brownsburg. La vie des 500 habitants est réglée, sage, sans aspérité. La messe est dite chaque dimanche dans les différentes églises. Les noirs et les blancs ne se mélangent pas. Chacun connaît son rôle, sa place. Calme plat sur la ville. Charlie Beale arrive. Ce solitaire trouve du travail dans la boucherie de Will, dont l'épouse Alma, l'aide à s'installer, se meubler. Il se lie d'amitié avec le couple et Sam, leur petit garçon. Calme plat sur la ville. La jeune femme paraît. Discrète. Solitaire. Achetée. Là, un coeur s'enflamme. Calme plat sur la ville.  Jusqu'à quand ? ----------------------------------- En lisant ce livre, j'étais comme une habitante de Brownsburg : placide. Ne surtout pas faire de bruit, ne pas déranger le cours de la vie. J'ai tout vu se dérouler sous mes yeux en me demandant à quel moment j'allais assister à un drame ou à la manifestation d'un bonheur. Quelque chose allait-il bouleverser enfin le cours de cette vie ? Oui. Mais tout ce qui arrive est à l'image de la vie de cette bourgade. Or à un moment, une tragédie, un amour assouvi doit être a minima bruyant, joyeux, explosif, surprenant, consternant, vecteur de sensations pour qui le vit et qui le lit. Or ici ce n'est pas le cas et cela nuit d'autant plus qu'à la fin d'un roman (voire avant) j'ai besoin d'être réveillée, secouée, étonnée, émue si je n'ai connu qu'un calme plat depuis le début. Sans tomber dans des excès, j'aurais aimé que la fin du roman ne suive pas la linéarité de la vie des habitants de Brownsburg et que l'auteur fasse passer les émotions à la mesure de ce qui s'y passe.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…