Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782377359493
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 10,8 x 17,7 mm
Arsène Lupin, gentleman cambrioleur
suivi de Les confidences d'Arsène Lupin
Date de parution : 04/02/2021
Éditeurs :
Archipoche

Arsène Lupin, gentleman cambrioleur

suivi de Les confidences d'Arsène Lupin

Date de parution : 04/02/2021
Alors que Netflix s’apprête à diffuser une série inspirée des aventures d’Arsène Lupin, avec Omar Sy dans le rôle-titre, Archipoche publie, dans une élégante édition collector, les plus célèbres aventures du gentleman cambrioleur. Opération « 2 achetés = Les Milliards d’Arsène Lupin offert ».

Monocle, haut-de-forme, fleur à la boutonnière et revolver en poche : depuis son apparition en 1905, la silhouette d’Arsène Lupin a effrayé et diverti des générations de lecteurs. Dandy et...

Monocle, haut-de-forme, fleur à la boutonnière et revolver en poche : depuis son apparition en 1905, la silhouette d’Arsène Lupin a effrayé et diverti des générations de lecteurs. Dandy et bagarreur, scélérat et charmeur, ce gentleman a sévi dans plus d’une vingtaine d’œuvres, nées de l’imagination de Maurice Leblanc (1864-1941).

Paru...

Monocle, haut-de-forme, fleur à la boutonnière et revolver en poche : depuis son apparition en 1905, la silhouette d’Arsène Lupin a effrayé et diverti des générations de lecteurs. Dandy et bagarreur, scélérat et charmeur, ce gentleman a sévi dans plus d’une vingtaine d’œuvres, nées de l’imagination de Maurice Leblanc (1864-1941).

Paru en 1907, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur regroupe les sept premières aventures de l’homme aux mille apparences, déjà aux prises avec son ennemi juré, l’inspecteur Ganimard.

Jamais là où on l’attend, ce justicier en frac réapparaît en 1911 pour livrer ses premières confidences et résoudre les énigmes les plus coriaces... sans renoncer à son penchant pour le beau sexe. « Ce que c’est que d’être joli garçon ! »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377359493
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 10,8 x 17,7 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lebelier Posté le 10 Février 2022
    C'est le premier volume des œuvres de Leblanc mettant en scène Arsène Lupin, personnage fuyant, devenu anonyme par ses déguisements. J'avoue m'être tourné vers Arsène Lupin suite à la série populaire récente dans laquelle Omar Sy incarne le personnage principal. D'abord arrêté puis évadé, Arsène Lupin voyage, entre dans le beau monde ou plutôt s'y faufile avec une dextérité assez remarquable sous couvert de respectabilité sans que le lecteur y cherche une quelconque vraisemblance. Ici, c'est le jeu qui importe. Comment va-t-il s'en sortir cette fois? Ainsi peut-on se poser la question dans la dernière nouvelle, "Herlock Sholmès arrive trop tard" sur son identité cachée puisque l'un des personnages qui sert de narrateur le reconnaît comme un ami peintre célèbre, Velmont. Ou est-ce encore une supercherie de l'auteur faisant entendre la petite voix d'Arsène Lupin comme son propre narrateur? C'est ce trouble, cette atmosphère déstabilisante qui attire et qui fait qu'on en continue la lecture malgré nous. Etrangement, Maurice Leblanc ne laisse pas de mystère sur l'identité du personnage dès le départ, les allusions sont nettes, "C'est étrange ce que vous ressemblez à Arsène Lupin", mais ce qui intéresse aussi, ce sont les modus operandi, des vols comme des paris impossibles dans... C'est le premier volume des œuvres de Leblanc mettant en scène Arsène Lupin, personnage fuyant, devenu anonyme par ses déguisements. J'avoue m'être tourné vers Arsène Lupin suite à la série populaire récente dans laquelle Omar Sy incarne le personnage principal. D'abord arrêté puis évadé, Arsène Lupin voyage, entre dans le beau monde ou plutôt s'y faufile avec une dextérité assez remarquable sous couvert de respectabilité sans que le lecteur y cherche une quelconque vraisemblance. Ici, c'est le jeu qui importe. Comment va-t-il s'en sortir cette fois? Ainsi peut-on se poser la question dans la dernière nouvelle, "Herlock Sholmès arrive trop tard" sur son identité cachée puisque l'un des personnages qui sert de narrateur le reconnaît comme un ami peintre célèbre, Velmont. Ou est-ce encore une supercherie de l'auteur faisant entendre la petite voix d'Arsène Lupin comme son propre narrateur? C'est ce trouble, cette atmosphère déstabilisante qui attire et qui fait qu'on en continue la lecture malgré nous. Etrangement, Maurice Leblanc ne laisse pas de mystère sur l'identité du personnage dès le départ, les allusions sont nettes, "C'est étrange ce que vous ressemblez à Arsène Lupin", mais ce qui intéresse aussi, ce sont les modus operandi, des vols comme des paris impossibles dans un monde qui, au début du siècle dernier, avait la naïveté de croire en certaines valeurs.
    Lire la suite
    En lire moins
  • cegeglyx Posté le 29 Janvier 2022
    Très bonne entrée en matière dans l'univers d'Arsène Lupin, avec le célèbre stratagème "Désiré Baudru" et sa rivalité avec le pauvre Ganimard, qui est toujours dépassé ou encore, Herlock Sholmès, avec lequel il finit toujours par y avoir égalité. Ce n'est pas le meilleur Lupin, mais il fait le travail.
  • Idl Posté le 9 Janvier 2022
    Il a rempli de rêves ma jeunesse, sous les traits de Georges Descrière, il m’a offert un moment de partage avec mes ados sous ceux d’Omar Sy, et je viens de m’apercevoir que je ne l’avais jamais lu … Voilà qui est fait, j’ai commencé la saga Arsène Lupin, avec un plaisir teinté de douce nostalgie. « Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur », mon super héros à Moi ! On ne présente plus ce héros, ni Robin des Bois, ni justicier, maître en matière de stratégie, d’anticipation, de déduction. Malgré les années qui s’accumulent, la magie Lupin opère toujours ❤️🔥
  • le_Bison Posté le 13 Décembre 2021
    Il s'appelle Jean Balthazar, héros d'un autre temps, playboys de charme avec son joujou extra qui peut faire Crac Boum Hu quand il se redresse la nuit étoilée. Elle s'appelle Marie Noël, comtesse d'une nuit, seule sur son lit à baldaquin. Elle guette, un pli du rideau, une ombre qui traverse, le regard obnubilé sur la nuit, noire. Une broche, une perle, noire. A se demander si aux premiers rayons du jour, elle retrouvera autant ses esprits que ses bijoux. Elle tient aux bijoux de famille, peut-être même plus qu'à ceux du comte. Il aime les filles, de chez Castel, de chez Régine, qu'on voit dans Elle, celles qui roulent en Renault comme en Citroën. Il en rêve chaque nuit, comme des sourires à sa vie, dans sa cellule froide et humide, le regard sur le mur orné de graffitis. Un cachot, se serait-il fait arrêté ? On dit de lui que c'est le plus grand, le plus charmant, le plus élégant, avec ses gants ou bien sans gants, l'Arsène, sacré personnage. Lupin de son vrai nom, à moins que là-aussi ça soit un pseudo. Un verre de vin, pas de tableaux au mur qu'on puisse chaparder, juste des photos d'un... Il s'appelle Jean Balthazar, héros d'un autre temps, playboys de charme avec son joujou extra qui peut faire Crac Boum Hu quand il se redresse la nuit étoilée. Elle s'appelle Marie Noël, comtesse d'une nuit, seule sur son lit à baldaquin. Elle guette, un pli du rideau, une ombre qui traverse, le regard obnubilé sur la nuit, noire. Une broche, une perle, noire. A se demander si aux premiers rayons du jour, elle retrouvera autant ses esprits que ses bijoux. Elle tient aux bijoux de famille, peut-être même plus qu'à ceux du comte. Il aime les filles, de chez Castel, de chez Régine, qu'on voit dans Elle, celles qui roulent en Renault comme en Citroën. Il en rêve chaque nuit, comme des sourires à sa vie, dans sa cellule froide et humide, le regard sur le mur orné de graffitis. Un cachot, se serait-il fait arrêté ? On dit de lui que c'est le plus grand, le plus charmant, le plus élégant, avec ses gants ou bien sans gants, l'Arsène, sacré personnage. Lupin de son vrai nom, à moins que là-aussi ça soit un pseudo. Un verre de vin, pas de tableaux au mur qu'on puisse chaparder, juste des photos d'un célèbre moine bouddhiste, une montre posée là, pas une Rolex juste une Garmin, je ne crains pas l'Arsène à la tombée de la nuit si bien que je lui sert un verre, il sait vivre, je l'ai déjà dit il est charmant. J'allume la télé, c'est combien le canal Netflix ? Zut, je n'ai pas payé l'abonnement. Au temps pour moi. Lupin, dans l'ombre d'Arsène, le nouvel héros, chevalier des temps modernes. Alors, j'éteins la télé, j'ouvre un bouquin, c'est tout aussi bien. Maurice Leblanc. J'essaie de me souvenir, mais les souvenirs restent anciens. Ai-je déjà lu Maurice ? Je ne crois pas. Il était temps, l'écriture a vieilli mais par moment elle prête à sourire, c'est gentil, c'est une autre époque, au temps des gentlemen. Les villes s'éveillent, de Dieppe à Paris, cinq heures du mat, les travestis se rasent, les strip-teaseuses se rhabillent, j'ai des frissons. Il vient chez vous la nuit, sans déranger votre sommeil ; il décroche sans bruit le tableau acheté la veille. Puis avant de partir après ses coupables travaux, il laisse un mot sur le piano. Gentleman cambrioleur et tombeur de ses dâmes. Je rallume la télé, il doit bien y avoir une chaîne au fin fond de la TNT qui diffuse Arsène Lupin, ma version d'antan, celle avec Georges Descrières et un générique que je fredonne souvent, l'ami Jacques... C'est le plus grand des voleurs Oui, mais c'est un gentleman Il s'empare de vos valeurs Sans vous menacer d'une arme Quand il détrousse une femme Il lui fait porter des fleurs Gentleman cambrioleur Est un vrai seigneur... Une autre époque vous ai-je déjà dit...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anaispbln Posté le 28 Novembre 2021
    C’est par la sortie de la série sur Netflix que m’est venue l’envie de lire les aventures d’Arsène Lupin. En effet les œuvres de Maurice Leblanc sont des classiques que je n’avais encore jamais lus, et comme je préfère toujours lire le livre avant de voir l’adaptation cinématographique, je me suis lancée. Et j’ai donc lu l’édition de #ArchiPoche combinant « Gentleman Cambrioleur » et « Les confidences d’Arsène Lupin ». J’ai profité du #Pumpkinautumnchallenge pour l’ajouter à mes lectures, en le mettant dans la catégorie Gare, gare à la main de gloire, avec le mot clé #voleur, pour le menu Automne Frissonnant. J’ai beaucoup aimé lire les aventures de Lupin. En commençant la lecture je ne savais pas à quoi m’attendre, je pensais lire une même histoire tout au long des pages et j’ai finalement apprécié la construction du livre sous forme de petites nouvelles indépendantes mais chronologiques. C’est un livre idéal pour les personnes qui aiment lire plusieurs livres en même temps. Les histoires sont courtes mais prenantes, on est rapidement immergé dans l’histoire après seulement quelques lignes. Au total on suit par moins de 18 des aventures de Lupin. Bien que j’aie vite compris la mécanique des... C’est par la sortie de la série sur Netflix que m’est venue l’envie de lire les aventures d’Arsène Lupin. En effet les œuvres de Maurice Leblanc sont des classiques que je n’avais encore jamais lus, et comme je préfère toujours lire le livre avant de voir l’adaptation cinématographique, je me suis lancée. Et j’ai donc lu l’édition de #ArchiPoche combinant « Gentleman Cambrioleur » et « Les confidences d’Arsène Lupin ». J’ai profité du #Pumpkinautumnchallenge pour l’ajouter à mes lectures, en le mettant dans la catégorie Gare, gare à la main de gloire, avec le mot clé #voleur, pour le menu Automne Frissonnant. J’ai beaucoup aimé lire les aventures de Lupin. En commençant la lecture je ne savais pas à quoi m’attendre, je pensais lire une même histoire tout au long des pages et j’ai finalement apprécié la construction du livre sous forme de petites nouvelles indépendantes mais chronologiques. C’est un livre idéal pour les personnes qui aiment lire plusieurs livres en même temps. Les histoires sont courtes mais prenantes, on est rapidement immergé dans l’histoire après seulement quelques lignes. Au total on suit par moins de 18 des aventures de Lupin. Bien que j’aie vite compris la mécanique des énigmes et des intrigues j’ai été surprise pour 80% des histoires (oui j’ai quand même réussi à résoudre 2/3 énigmes aha). C’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé : être surprise par la chute de l’histoire. Je me suis sentie telle une enquêtrice, en prenant le temps de bien lire entre les lignes les indices pour essayer de comprendre le dénouement de l’affaire. Et bien sûr j’ai beaucoup aimé l’humour et la dérision au travers des lignes de Leblanc. Enfin bref, même si ça n’a pas été un total coup de cœur, je suis contente d’avoir lu ce livre qui m’a fait sourire à de nombreuses reprises. Qui sait peut-être que je lirai un jour la suite des aventures du célèbre Arsène Lupin !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    Archipoche

    Une édition collector d'Arsène Lupin préfacée par Michel Bussi

    Les éditions Archipoche rééditent, sous jaquette stylisée, six volumes rassemblant les plus célèbres aventures d’Arsène Lupin, dont L’Aiguille creuse et L’île aux trente cercueils. Dans sa préface, Michel Bussi explique comment Arsène Lupin fut à l’origine de sa vocation.

    Lire l'article