RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Atlantic City

            10/18
            EAN : 9782264074706
            Code sériel : 5484
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 240
            Format : 108 x 177 mm
            Nouveauté
            Atlantic City

            Collection : Domaine Français
            Date de parution : 19/09/2019
            Une œuvre sans concession sur une Amérique en crise. Joy Raffin raconte la vie d’une diversité de personnages mais aussi l’histoire d’une ville au brillant passé.
             
            Une ville : Atlantic City, New Jersey, États-Unis. Une date : le 22 septembre 2017.
            7 h 55 : une nouvelle journée commence alors qu’un ouragan s’annonce et menace la ville tout entière. Clarence Gambino, clochard de son état, ouvre le bal d’un chassé-croisé de personnages en prêtant sa voix à...
             
            Une ville : Atlantic City, New Jersey, États-Unis. Une date : le 22 septembre 2017.
            7 h 55 : une nouvelle journée commence alors qu’un ouragan s’annonce et menace la ville tout entière. Clarence Gambino, clochard de son état, ouvre le bal d’un chassé-croisé de personnages en prêtant sa voix à des journalistes à la recherche d’un scoop. Suivront un présentateur de radio ringard affublé du ridicule pseudonyme de Richard Cheer, une secrétaire médicale malcommode, un médecin humaniste qui joue les Robins des Bois, une lycéenne en quête d’ailleurs… Des personnages cabossés – hommes, femmes, enfants –, aux destins singuliers mais hantés par le même horizon dévorant.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264074706
            Code sériel : 5484
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 240
            Format : 108 x 177 mm
            10/18

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MissAlfie Posté le 9 Juin 2019
              De Joy Raffin, je connaissais jusqu'à présent les pastilles dans l'émission de France Inter L'oeil du tigre, ses fameux "Give me five". Désormais, je connais Joy Raffin, l'autrice de roman, et je vous avoue que je vais plutôt continuer à m'intéresser à la chroniqueuse radio... Ce premier roman a fait l'objet d'un certain nombre de papiers à la rentrée littéraire de septembre, papiers plutôt positifs pour ce que j'ai pu en voir. Et moi, faible, je me suis laissée tentée et j'ai plongée à la découverte d'Atlantic City et de ceux qui la peuplent. Si le roman se lit très facilement, je me suis demandée rapidement quel était l'objectif de Joy Raffin : raconter quelques destins qui se croisent sans se lier entre eux ? Recréer une ville mythique aux saveurs surannées et vieillottes ? Pointer du doigts quelques aspects de la société américaine ? Au final, le livre m'a laissé un goût mitigé. Il y a du potentiel dans ce premier roman, mais le parti pris de l'auteur de sauter d'un personnage à l'autre sans créer de liens réels entre eux m'a laissée sur ma faim. J'aurais aussi aimé un travail plus important sur le : si on veut faire parler... De Joy Raffin, je connaissais jusqu'à présent les pastilles dans l'émission de France Inter L'oeil du tigre, ses fameux "Give me five". Désormais, je connais Joy Raffin, l'autrice de roman, et je vous avoue que je vais plutôt continuer à m'intéresser à la chroniqueuse radio... Ce premier roman a fait l'objet d'un certain nombre de papiers à la rentrée littéraire de septembre, papiers plutôt positifs pour ce que j'ai pu en voir. Et moi, faible, je me suis laissée tentée et j'ai plongée à la découverte d'Atlantic City et de ceux qui la peuplent. Si le roman se lit très facilement, je me suis demandée rapidement quel était l'objectif de Joy Raffin : raconter quelques destins qui se croisent sans se lier entre eux ? Recréer une ville mythique aux saveurs surannées et vieillottes ? Pointer du doigts quelques aspects de la société américaine ? Au final, le livre m'a laissé un goût mitigé. Il y a du potentiel dans ce premier roman, mais le parti pris de l'auteur de sauter d'un personnage à l'autre sans créer de liens réels entre eux m'a laissée sur ma faim. J'aurais aussi aimé un travail plus important sur le : si on veut faire parler plusieurs types de personnes, de milieux, univers, genres différents, il faut pouvoir adapter son . Or, si on sent quelques efforts en la matière, l'essai n'est pas totalement concrétisé. Et puis, enfin et surtout, j'ai été gênée par ce regard que j'ai trouvé jugeant sur une ville et sur la société américaine, regard porté par une Européenne...
              Lire la suite
              En lire moins
            • LaRousseBouquine Posté le 24 Octobre 2018
              Atlantic City de Joy Raffin démarre comme un réveil-matin : bruyamment et presque un peu trop fort. C’est justement l’un des nombreux personnages du roman qui réveille la ville depuis sa station de radio où il enchaîne les annonces sonores. Attention habitants d’Atlantic City : aujourd’hui ne sera pas un jour comme les autres, car une tempête se prépare. L’auteur plante ses personnages qui prennent tour à tour la parole de façon théâtrale afin de nous présenter leur quotidien le temps d’une journée pas ordinaire. Mais sous des aspects humoristiques, Joy Raffin en profite pour faire une critique amère de l’Amérique et de sa violence. Les personnages ont tous des rêves déchus et arpentent les rues d’une ville elle-même sur le retour. Ce qui était drôle devient finalement grinçant, et même les casinos d’antan presque déserts ne font plus illusion. Atlantic City de Joy Raffin a tout d’un huis-clos dans une ville à l’américaine. La ville qui a inspiré la version initiale du Monopoly prend vie devant nos yeux sous un ciel de plomb, avant que tout n’éclate. Une sympathique découverte !
            • vero95270 Posté le 23 Octobre 2018
              Un survol de la vie d'Atlantic City, l'attente d'une tempête. Des chapitres bien rythmés rendent la lecture sympathique.
            • cococinelle8301 Posté le 23 Octobre 2018
              Pour un premier roman, Atlantic City est très réussi. Une histoire à plusieurs voix très diverses qui nous content le déclin d’une ville côtière du nord est des États Unis. Atlantic City se déroule sur une journée, ce qui est très bref. Cette construction fragmentée heure par heure est absolument captivante et entraînante. J’ai apprécié cette pluralité de personnages. Avec des conditions de vie, des âges, des valeurs très contrastés qui néanmoins se rejoignent en certains points pour tisser comme une grande toile les reliant tous.
            • Ladybooksss Posté le 18 Octobre 2018
              « Atlantic City » est le premier roman de Joy Raffin, chroniqueuse sur France Inter. Il est sorti le 23 août dernier aux éditions NiL. J’ai pu recevoir ce roman grâce à la dernière masse critique de Babelio consacrée aux roman de la rentrée littéraire. Je remercie NiL et Babelio pour cet envoi. Le récit commence en même temps que la journée du 22 septembre 2017. Clarence Gambino est interviewé par deux journalistes venus de Philadelphie à l’approche de la tempête Rita. Clarence, c’est un peu la mémoire vivante de la ville. Il a tout vu, tout vécu et connaît tout le monde! A 73 ans, Clarence erre dans les rues qui sont devenues son habitation. Comme beaucoup d’autres, la crise aura eu raison de son emploi et de son couple. Arpentant la ville, son récit sera l’occasion de raconter aux deux journalistes (et surtout à nous lecteurs) l’histoire de cette ville balnéaire. Au gré de sa promenade avec ces deux journalistes (et le lecteur), Clarence rencontre certaines de ses connaissances. Connaissances qui vont raconter leur histoire et leur Atlantic City. S’entrecroiseront ainsi Richard, le fils de Clarence, animateur radio démodé; sa future épouse, la belle Gloria, phobique de l’abandon; William Stanley,... « Atlantic City » est le premier roman de Joy Raffin, chroniqueuse sur France Inter. Il est sorti le 23 août dernier aux éditions NiL. J’ai pu recevoir ce roman grâce à la dernière masse critique de Babelio consacrée aux roman de la rentrée littéraire. Je remercie NiL et Babelio pour cet envoi. Le récit commence en même temps que la journée du 22 septembre 2017. Clarence Gambino est interviewé par deux journalistes venus de Philadelphie à l’approche de la tempête Rita. Clarence, c’est un peu la mémoire vivante de la ville. Il a tout vu, tout vécu et connaît tout le monde! A 73 ans, Clarence erre dans les rues qui sont devenues son habitation. Comme beaucoup d’autres, la crise aura eu raison de son emploi et de son couple. Arpentant la ville, son récit sera l’occasion de raconter aux deux journalistes (et surtout à nous lecteurs) l’histoire de cette ville balnéaire. Au gré de sa promenade avec ces deux journalistes (et le lecteur), Clarence rencontre certaines de ses connaissances. Connaissances qui vont raconter leur histoire et leur Atlantic City. S’entrecroiseront ainsi Richard, le fils de Clarence, animateur radio démodé; sa future épouse, la belle Gloria, phobique de l’abandon; William Stanley, médecin au grand cœur; Jimmy Boyd, héritier d’une grande lignée de businessmen d’Atlantic City; Paige Donovan, lycéenne de 17 ans désabusée, désirant par tous les moyens fuir à New-York, et bien d’autres. Chaque récit regorge de diverses anecdotes sur la ville et entraîne de nombreuses digressions très intéressantes. Un portrait de Jonathan Pitney au dessus du bureau de William Stanley sera prétexte à retracer l’histoire de la construction de la station balnéaire. De même, une promenade en pousse-pousse avec le jeune Fernando nous apprendra que le premier Monopoly ( bordé par les rues d’Atlantic City) a été imaginé par Charles Darrow qui y passait ses vacances en famille. Je n’ai pas lu ce roman, je l’ai dévoré! Le récit se déroule sur une journée, ce qui est très bref. Cette construction fragmentée heure par heure, (qui m’a fait penser aux épisodes de la série « 24 heures chrono ») est absolument captivante et entraînante. Tandis que la tempête Rita prend de l’ampleur au fil des heures, chaque protagoniste mène une réflexion sur sa vie et sur sa ville. Réputée pour le faste de ses casinos (notamment l’ancien Trump Taj Mahal devenu le Hard Rock Atlantic City), Atlantic City a également fait les frais de la crise économique. Trump comme les investisseurs millionnaires se sont évaporés, contrairement aux clochards et junkies toujours plus nombreux et à la violence qui ne cesse de s’amplifier. Si pour certains, Atlantic City est synonyme de renouveau et d’espoir, la plupart n’espère plus rien et n’aspire qu’à fuir. Je conseille? Difficile de croire qu »Atlantic City » est un premier roman tant c’est une réussite! Toutes ces anecdotes et ces récits sont passionnants et m’ont tenue en haleine. J’ai d’ailleurs appris beaucoup de choses en lisant ce roman! L’alternance de points de vue de personnages à des âges différents et à différents stades de leur vie permet à l’auteure de dévoiler un regard acerbe sur l’économie et la politique et son lot de corrompus. Trump, Obama, chacun en prend pour son grade. Un portrait vibrant et majestueux de cette ville mythique.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…