RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Au bonheur des morts

            La Découverte
            EAN : 9782707194084
            Code sériel : 473
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 232
            Format : 125 x 190 mm
            Au bonheur des morts
            Récits de ceux qui restent

            Date de parution : 31/08/2017
            « Faire son deuil », tel est l’impératif, presque banal, qui s’impose désormais à tous ceux qui se trouvent confrontés au décès d’un proche. Mais cela va-t-il de soi ? Se débarrasser de ses morts est-il un idéal indépassable et incontournable si l'on ne veut pas trop souffrir ? Non, répond Vinciane Despret dans ce beau livre de témoignages recueillis auprès de celles et ceux qui, au contraire, ont dit non au travail de deuil en inventant mille manières de vivre, au quotidien, avec leurs morts.
            « Faire son deuil », tel est l’impératif qui s’impose à tous ceux qui se trouvent confrontés au décès d’un proche. Cela va-t-il de soi ? Se débarrasser de ses morts est-il un idéal indépassable auquel nul ne saurait échapper s’il ne veut pas trop souffrir ? L’auteure a écouté... « Faire son deuil », tel est l’impératif qui s’impose à tous ceux qui se trouvent confrontés au décès d’un proche. Cela va-t-il de soi ? Se débarrasser de ses morts est-il un idéal indépassable auquel nul ne saurait échapper s’il ne veut pas trop souffrir ? L’auteure a écouté ce que les gens racontent dans leur vie la plus quotidienne. Et une histoire en a amené une autre. « J’ai une amie qui porte les chaussures de sa grand-mère afin qu’elle continue à arpenter le monde. Une autre est partie gravir une des montagnes les plus hautes avec les cendres de son père pour partager avec lui les plus beaux levers de soleil, etc. » Elle s’est laissé instruire par les manières d’être qu’explorent, ensemble, les morts et les vivants. Elle a su apprendre de la façon dont les vivants se rendent capables d’accueillir la présence de leurs défunts.
            Depuis un certain temps, les morts s’étaient faits discrets, perdant toute visibilité. Aujourd’hui, il se pourrait que les choses changent et que les morts soient à nouveau plus actifs. Ils viennent parfois réclamer, plus fréquemment proposer leur aide, soutenir ou consoler… Ils le font avec tendresse, souvent avec humour.
            On dit trop rarement à quel point certains morts peuvent nous rendre heureux !
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782707194084
            Code sériel : 473
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 232
            Format : 125 x 190 mm
            La Découverte
            10.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Chercher les bonnes questions à poser, tel est l’art de Vinciane Despret. Et de préférence à ceux qui ne peuvent pas répondre : parce qu’ils ne parlent pas (comme les animaux, qu’elle a longtemps étudiés en éthologue) ou parce qu’ils n’existent pas… du moins selon une ontologie sérieuse : les morts, par exemple, sont des non-êtres quand les vivants sont des êtres. C’est dans ces « brèches dans l’opposition entre être et non-être » qu’a enquêté la philosophe. Contre la vulgate psychologisante du « travail de deuil », qui consiste au fond, pour ceux qui restent, à se débarrasser de leurs défunts, elle observe au con­traire les modalités inventives par lesquelles, aujourd’hui, morts et vivants élaborent leurs relations. Ce sont tous ces signes que font les morts, les messages qu’ils adressent en rêve, la manière dont les vivants se laissent accompagner par eux, jusqu’aux séances de spiritisme. Avec une démarche scrupuleusement empirique, qui l’a menée, au fil des témoignages, d’un récit à un livre, d’une série TV à un polar, Vinciane Despret prend au sérieux ce que, ordinairement, on relègue au rayon de l’irrationnel ou des « croyances populaires ». Le résultat est étonnant, bienveillant… et fait vaciller bien des certitudes.
            Philosophie Magazine
            « Faire son deui l» est devenu un dogme; Et sans doute une façon de se débarrasser des morts, lesquels ne l'entendent pas toujours de cette oreille. Avec les précautions universitaires d'usage, Vinciane Despret, philosophe à l'université de Liège, ouvre un gouffre sous nos pieds: « Les morts ne le sont que si on cesse de s'entretenir avec eux (...), la mort n'est pas une question de tout ou rien. » Un bon livre pour faire le deuil de nombreux préjugés.
            Frédéric Pagès / Le Canard Enchaîné
            Riche d’anecdotes tout aussi belles qu’étranges, la lecture de cette passionnante enquête est en elle-même un bonheur.
            Le Point
            ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
            Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !