Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377359301
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 10,8 x 17,7 mm

Au nom de ma mère

Anne-Judith Descombey (traduit par)
Date de parution : 14/01/2021
Traduit en douze langues et vendu à plus de 500 000 exemplaires à travers le monde, ce roman d’Hanni Münzer nous entraîne dans les heures sombres de l’Histoire, en quête d’un secret de famille.
Étudiante en médecine à Seattle, Felicity reçoit un appel : Martha, sa mère, a disparu...
Felicity la retrouve à Rome, où cette dernière s’est enfuie après avoir découvert une longue lettre écrite par sa propre mère, Deborah, fille d’une diva qui connut son heure de gloire aux débuts du IIIe Reich.
Une...
Étudiante en médecine à Seattle, Felicity reçoit un appel : Martha, sa mère, a disparu...
Felicity la retrouve à Rome, où cette dernière s’est enfuie après avoir découvert une longue lettre écrite par sa propre mère, Deborah, fille d’une diva qui connut son heure de gloire aux débuts du IIIe Reich.
Une lettre qui va plonger Felicity dans une quête douloureuse.
Alternant passé et présent, ce roman mêle amour et trahison, colère et culpabilité, péché et expiation, autour d’un secret de famille courant sur quatre générations.
 
 « Un arrière-plan historique fouillé, une intrigue prenante et des rebondissements ! » Denkzeiten
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377359301
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 10,8 x 17,7 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bookaddict02 Posté le 16 Septembre 2021
    J’ai lu beaucoup de romans retraçant la période de la seconde guerre mondiale et j’ai été très touché par l’histoire de Déborah et de sa famille. Dans ce livre, l'auteure retrace l’histoire de la montée du nazisme jusqu’à la fin de la guerre. C’est une très belle histoire pleine d’amour familial. A chaque page on est envahi par les émotions. On ne s’ennuie pas, le récit est bien rythmé et on a envie de percer le mystère qui se cache derrière ces personnages.
  • mimichri Posté le 11 Septembre 2021
    Voilà une lecture très divertissante. Ce n'est pas ce par quoi aurait dû commencer la critique d'un livre dont l'action se passe pendant la seconde guerre mondiale, sous le nazisme et ses horreurs, mais c'est le sentiment qu'il m'inspire. Car si le fond historique est présent, on ne peut pas qualifier ce récit de roman historique. Il n'en a pas la profondeur, la dimension. La construction est assez banale et fait figure de déjà lu. Suite au décès de sa grand-mère, Felicity part à la recherche de sa mère disparue subitement. En la retrouvant, elle découvre les cahiers de son aïeule relatant son passé. Un passé inconnu, le destin tragique d'une famille sous le régime nazi. Les pages s'enchaînent façon page turner, la lecture est facile et fluide et tous les ingrédients sont là : amour, amitié, retrouvailles inesperées mais aussi et surtout trahisons sur fond d'atrocités antisémites. Un bon moment de lecture, plus divertissant qu'instructif mais que je conseille néanmoins car il a le mérite de rappeler les atrocités de la guerre via une lecture facile accessible à tous.
  • Beatrice258 Posté le 20 Juillet 2021
    J'ai pris énormément de plaisir à lire ce livre et je ne vais pas en rajouter plus que nécessaire dans mon commentaire, car tout a déjà été dit. Je comprends d'ailleurs fort bien les critiques positives que je rejoins également. Hanni Münzer réhabilite très justement (une fois encore comme d'autres avant elle) et ce n'est pas superflu, l'image de ces femmes résistantes, qui par leur immense courage et leur dévouement Corps (à retenir) et âmes, ont tant aidé avec succès, la Résistance. L'écriture est fluide et surtout emplie d'empathie envers les deux héroïnes principales. Une parfaite réussite. Cette plume plaisante ainsi que les nombreuses recherches faites par l'auteur, font vraiment ressentir l'ambiance tourmentée et épouvantable de cette époque. Je vous conseille vivement ce livre pour ne pas oublier le rôle de ces héroïnes dans ce passé historique et les atrocités commises (page 468 postface très intéressant aussi). Je viens d'ailleurs de commencer la suite " Marlène" et cela me semble déjà tout aussi remarquable.
  • Sabine2021 Posté le 23 Mai 2021
    Ce roman est une belle saga familiale, où les femmes ont un grand rôle, ce qui est intéressant aussi, c'est d'avoir le point de vue de personnes allemandes vivant cette guerre qu'ils ne veulent pas. L'auteure nous explique dans la postface qu'elle s'est inspirée de certains personnages ayant vraiment existés, j'avoue que cela glace encore plus le sang quand on apprend ce qu'ils sont devenus, malgré leurs faits horribles. le plus terrifiant a été de lire les paroles de la mère du filleul d'Hitler qui se reproche d'avoir empêché celui-ci de se suicider en 1923, combien auraient été épargnés ? Comme cela doit être dur de vivre avec ça...mais on ne peut pas refaire l'histoire, juste vivre avec... La transmission de ce passé est lourde, chargée, ici, elle se fait de fille en fille, et crée des liens forts lorsque tous les secrets sont révélés. Hanni Münzer m'a profondément émue, elle n'épargne pas le lecteur, les horreurs de la vie quotidienne du nazisme, de la peur, de l'asservissement, de l'humiliation m'ont marquée, et pourtant on a l'impression de tout avoir lu de cette période. Non, il y a encore des histoires qui touchent. Au nom de ma mère en fait partie.
  • Analire Posté le 30 Mars 2021
    L’histoire se déroule dans une Allemagne plongée en plein coeur de la seconde Guerre Mondiale. Nous y faisons la connaissance d’Elisabeth, une cantatrice réputée à travers le monde pour son art, de son mari Gustav, un médecin juif reconnue et apprécié et de leurs deux enfants : Deborah et Wolfgang. Lorsqu’il devient évident que l’ensemble de la population juive est menacée par les idées hégémoniques d’Hitler, Gustav et Elisabeth décident de fuir l’Allemagne pour se réfugier en Angleterre. Mais leur fuite ne se déroule pas comme prévue : Gustav disparaît mystérieusement en chemin vers Londres, laissant seuls sa femme et ses deux enfants. Elisabeth doit faire des choix pour protéger coûte que coûte ses enfants de l’ennemi nazi. L’histoire alterne entre ce récit au passé et quelques bribes de présent, principalement insérés au début et à la fin du livre, comme introduction et conclusion du récit. Dans ces épisodes présents, nous y découvrons Félicity et sa mère Matha, qui partent à Rome, sur les traces de la grande-mère de l’une et mère de l’autre : Deborah, la fille d’Elizabeth. L’histoire qu’elles vont découvrir va les emporter tout droit dans l’horreur de la seconde Guerre Mondiale. C’est un roman intéressant, mélange savant d’épisodes... L’histoire se déroule dans une Allemagne plongée en plein coeur de la seconde Guerre Mondiale. Nous y faisons la connaissance d’Elisabeth, une cantatrice réputée à travers le monde pour son art, de son mari Gustav, un médecin juif reconnue et apprécié et de leurs deux enfants : Deborah et Wolfgang. Lorsqu’il devient évident que l’ensemble de la population juive est menacée par les idées hégémoniques d’Hitler, Gustav et Elisabeth décident de fuir l’Allemagne pour se réfugier en Angleterre. Mais leur fuite ne se déroule pas comme prévue : Gustav disparaît mystérieusement en chemin vers Londres, laissant seuls sa femme et ses deux enfants. Elisabeth doit faire des choix pour protéger coûte que coûte ses enfants de l’ennemi nazi. L’histoire alterne entre ce récit au passé et quelques bribes de présent, principalement insérés au début et à la fin du livre, comme introduction et conclusion du récit. Dans ces épisodes présents, nous y découvrons Félicity et sa mère Matha, qui partent à Rome, sur les traces de la grande-mère de l’une et mère de l’autre : Deborah, la fille d’Elizabeth. L’histoire qu’elles vont découvrir va les emporter tout droit dans l’horreur de la seconde Guerre Mondiale. C’est un roman intéressant, mélange savant d’épisodes historiques et d’une histoire familiale émouvante. On ressent l’atmosphère effroyable de la guerre, la tension palpable, le danger omniprésent, la montée du nazisme, les crimes qui se préparent, l’avenir qui s’assombrit. Attention tout de même pour les personnes qui souhaiteraient lire Au nom de ma mère pour le contexte historique : la guerre est insérée en toile de fond du livre et ne permet pas d’approfondir ses connaissances sur cette période. Toutefois, le tout donne un récit bien construit, uni, dynamique, prenant, qui se laisse lire avec fluidité. Néanmoins, bien que j’ai grandement apprécié lire ce livre, je n’en ai plus qu’un vague souvenir quelques jours seulement après la fin de ma lecture. Ce qui signifie qu’il ne m’a pas forcément marqué, qu’il n’est pas sorti du lot, que le récit n’était pas assez original peut-être, qu’il manquait de consistance et de matière certainement. Il est vrai que cette période de l’histoire a déjà été énormément apporté dans la littérature. Hanni Münzer a tenté d’innover, en liant une juive et un nazi, en parlant de manipulation, de chantage, de secrets, d’espionnage en y ajoutant une dose de mystères et pleins de suspense… mais rien n’y a fait : ce genre de récit a déjà été abordé trop de fois et souvent bien mieux que ne l’a fait l’auteure d’Au nom de ma mère. Enfin, il m’a certainement manqué de la subtilité dans le récit, de l’émotion, des personnages plus caractériels et dessinés. Je suis resté en surface de l’histoire, appréciant découvrir cette romance dramatique, mais sans forcément m’y attacher. Au nom de ma mère lie habilement roman historique et saga familiale dans une histoire prenante sur la seconde Guerre Mondiale. J'ai bien aimé le récit, mais j'insiste sur le fait que cet angle a déjà été abordé maintes fois en littérature et qu'il manquait cruellement de consistance : il n'est donc ni novateur ni pérenne dans l'esprit des lecteurs.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Archipoche

    Opération grands romans à petit prix chez Archipoche

    Nos 15 grands romans best-sellers à partir de 5,99€ ! De grandes auteures d'évasions étrangères comme Tamara Mckinley, Sarah Lark et Anna Jacobs. Nos chouchous de 2020 Kate McAlistair et Elisabet Benavent (adaptation en série, Valeria sur Netflix)

    Lire l'article