Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264069863
Code sériel : 5210
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Au paradis des manuscrits refusés

Olivier LEBLEU (Traducteur)
Date de parution : 18/05/2017
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la vie dans la Bibliothèque des Refusés - qui renferme tous les manuscrits refusés par les éditeurs, n’est pas de tout repos…
Sanctuaire ovni niché dans la campagne anglaise, dirigée par d'excentriques érudits, La Bibliothèque des Refusés accueille TOUS les manuscrits retoqués par les éditeurs. Mais entre l’agaçante nouvelle bibliothécaire, une actrice grimée en étudiante fouinant des idées de films, des cambrioleurs un peu gogos et le défilé des aspirants écrivains, la... Sanctuaire ovni niché dans la campagne anglaise, dirigée par d'excentriques érudits, La Bibliothèque des Refusés accueille TOUS les manuscrits retoqués par les éditeurs. Mais entre l’agaçante nouvelle bibliothécaire, une actrice grimée en étudiante fouinant des idées de films, des cambrioleurs un peu gogos et le défilé des aspirants écrivains, la mission n’est pas de tout repos ! Loufoque, profondément léger et délicieusement british : cette comédie originale est une insolente déclaration d'amour (et d'humour) à la littérature – en tout genre. Une merveille.
 
« Drôle et décalé, un hommage aux oubliés de la littérature. »
Sud-Ouest
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264069863
Code sériel : 5210
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sarahbarbier2008 Posté le 2 Mars 2020
    Très attirée par le titre, la couverture et le résumé, ce roman avait tout pour me plaire. Moins enthousiasmée lors de la lecture, j'ai quand même bien apprécié l'humour décalé, british (qui est vraiment plus dans mon style que les grosses blagues). Les scénettes sont volontairement absurdes avec des bibliothécaires qui ne vivent que pour leur catalogage et ont peur de voir le moindre lecteur perturber leur cénacle. Le meilleur de la lecture pour moi se compose des lettres de refus des éditeurs, il y a beaucoup d'imagination dans ces divers courriers. Bien sûr, pour apprécier la lecture, il faut recevoir tout cela au second degré et ne pas s'offusquer des manières de ces bibliothécaires. Pas inoubliable c'est certain mais j'ai souri à leurs aventures. Merci
  • danielehoslet Posté le 23 Décembre 2019
    Voilà bien un roman succulent où les manuscrits refusés par les éditeurs trouvent une raison d'exister dans une bibliothèque improbable quelque part dans la campagne anglaise. Un conservateur, son adjoint, des chefs de sections, une secrétaire, un concierge, des relieurs de manuscrits, une salle de lecture, tout y est comme dans une bibliothèque classique mais tous les personnages sont décalés voire déjantés. Un morceau d'anthologie où les acteurs des professions du livre, de l'écrivain au lecteur, se retrouveront au détour d'une page. Cet ouvrage s'adresse bien entendu aussi au "simple" amateur de littérature rien que pour le plaisir de lire. Un livre drôle et réconfortant.
  • MichelRoberge Posté le 17 Décembre 2018
    Résumé : La Bibliothèque des Refusés est un établissement des plus singuliers : elle recueille plus encore, elle sauvegarde tout texte ayant essuyé refus sur refus de la part des éditeurs. Littérature, poésie, mémoires, récits épistolaires... tous les écrits trouvent leur place sur les étagères de la Bibliothèque des Refusés. L'arrivée impromptue d'une insupportable bibliothécaire américaine, l'imposture d'une actrice se faisant passer pour une étudiante dans l'idée de voler des idées pour son prochain film, la menace de cambrioleurs convaincus de trouver là le gros lot, sans compter l'irruption de nombreux aspirants écrivains... autant de mésaventures qui viennent perturber l'ordre tranquille de la Bibliothèque. Entre personnages hauts en couleur et situations cocasses, le tout dans un irrésistible humour british, Au paradis des manuscrits refusés est également une merveilleuse déclaration d'amour aux livres et aux manuscrits en tout genre. Commentaires : Irving Finkel, conservateur au département du Moyen-Orient du British Museum de Londres responsable de la plus grande collection de tablettes d’argile cunéiformes au monde a imaginé un lieu hors du commun. Une institution privée qui s’est dotée comme mission « de venir au secours des personnes démunies », de défendre « ces auteurs au cœur sincère contre les ‘‘anti-écrivains’’, ces impitoyables... Résumé : La Bibliothèque des Refusés est un établissement des plus singuliers : elle recueille plus encore, elle sauvegarde tout texte ayant essuyé refus sur refus de la part des éditeurs. Littérature, poésie, mémoires, récits épistolaires... tous les écrits trouvent leur place sur les étagères de la Bibliothèque des Refusés. L'arrivée impromptue d'une insupportable bibliothécaire américaine, l'imposture d'une actrice se faisant passer pour une étudiante dans l'idée de voler des idées pour son prochain film, la menace de cambrioleurs convaincus de trouver là le gros lot, sans compter l'irruption de nombreux aspirants écrivains... autant de mésaventures qui viennent perturber l'ordre tranquille de la Bibliothèque. Entre personnages hauts en couleur et situations cocasses, le tout dans un irrésistible humour british, Au paradis des manuscrits refusés est également une merveilleuse déclaration d'amour aux livres et aux manuscrits en tout genre. Commentaires : Irving Finkel, conservateur au département du Moyen-Orient du British Museum de Londres responsable de la plus grande collection de tablettes d’argile cunéiformes au monde a imaginé un lieu hors du commun. Une institution privée qui s’est dotée comme mission « de venir au secours des personnes démunies », de défendre « ces auteurs au cœur sincère contre les ‘‘anti-écrivains’’, ces impitoyables au cœur de pierre. Ceux qui dans leurs luxueux bureaux lisent et rejettent. Ces anonymes qui feuillettent et méprisent, qui survolent et renvoient. Les ‘‘lecteurs’’ des maisons d’édition, le doigt posé sur le pouls du commerce, qui chaussent leurs œillères pour décréter ce qui se vendra. » Un centre d’archivage des manuscrits refusés et non publiés et de la kyrielle des lettres de refus afférentes. Au paradis des manuscrits refusés est une fiction loufoque, à l’humour british. Une série de tableaux tout aussi sarcastiques et burlesques sur la valeur ou non de milliers d’œuvres non publiées (romans, poésie, journaux intimes, autobiographies, livres jeunesse, partitions musicales…), leur conservation, leur classement, leur inventaire, leur accessibilité. Un hommage à tous celles et ceux qui écrivent par plaisir (Irving Finkel en est un parfait ambassadeur) et qui souhaitent un jour être lus. Même s’ils ne sont pas de la trempe d’un Houellebecq, d’une Notomb ou d’un Connelly. Les 27 saynètes qui composent ce roman décrivent aussi assez bien le milieu de la bibliothéconomie, voire de l’archivistique, avec ses sympathiques protagonistes conservateurs (dans tous les sens du qualificatif) soucieux de préserver les résultats d’une certaine créativité humaine. Et dans ce cas, ceux des oubliés de la « littérature », dont certains décident de tenter de vivre leur heure de gloire grâce à l’autoédition et la diffusion hors circuit conventionnelles. Parmi lesquels certains manuscrits ont peut-être malencontreusement été ignorés pour des fausses fallacieuses [entre autres, j’ai personnellement en mémoire le refus, en 2014, du manuscrit d’un polar par une maison d’édition qui alléguait cesser de publier ce genre littéraire alors qu’elle a récidivé au cours des quatre années qui suivirent]. C’est à se demander si une telle institution ne devrait pas avoir pignon sur rue ! Au paradis des manuscrits refusés est un roman léger, qui fait sourire, écrit par un auteur qui compatis avec les non élus, les non lus. Un ouvrage grinçant qui, heureusement, a été publié et n’est pas resté « œuvres mortes » dans la pile des rejetés, pilonné ou retourné à son auteur, abandonné au fond d’un tiroir ou d’une cave humide. Ce que j’ai aimé : La thématique universelle; la typologie des personnages, figures à peine caricaturés, tant ceux qui œuvrent à l’intérieur des murs de cette organisation fictive que ceux qui les franchissent; la « photo » de famille et l’organigramme de la Bibliothèque en page liminaire; l’invitation à l’autodérision. Ce que j’ai moins aimé : -
    Lire la suite
    En lire moins
  • julienraynaud Posté le 14 Novembre 2018
    Sentiments partagés au sujet de ce livre. L'idée de départ est brillante, loufoque, pleine de promesses. Les lettres de refus qui jonchent le livre sont savoureuses. Certains passages sont croustillants (par exemple, cette réunion d'éditeurs, où l'un d'entre eux qualifie les auteurs qui leur adressent à tous le même "maudit" manuscrit d' "aliénés mentaux"). Mais tous ceci ne fait pas une intrigue, et il n'y en a pas dans le livre. C'est donc en fait une succession de nouvelles, se déroulant dans un même lieu (assez charmant) et avec les mêmes personnages. A chaque lecteur de voir si cela lui est suffisant.
  • Souri7 Posté le 4 Novembre 2018
    Dans un coin perdu et éloigné d'Angleterre existe une bibliothèque. Celle-ci n'est pas une bibliothèque au sens où nous l'entendons, puisque les ouvrages s'y trouvant ont tous été frappés d'un autodafé par les éditeurs auxquels ils ont été soumis. Rejeté par les grands pontes du monde l'édition, ses livres atterrissent dans cette bibliothèque étrange et sont pris en charge, catalogués, classés, bichonnés par une équipe de bibliothécaire quelque peu étrange... Au premier abord, j'ai été conquise par le titre, la couverture et la quatrième de couverture. Je m'attendais par conséquent à passer un bon moment de lecture. Cela a été le cas, mais je me sens un peu trompé sur la marchandise... Le titre Au Paradis des Manuscrits Refusés me laissait espérer des découvertes littéraires loufoques au travers d'extrait ou d'anecdotes sur certains contenus. Il n'en est rien. Irving Finkel se contente de nous relater les péripéties du personnel (qui eux aussi ont dû être refusé quelque part 🤪 ) de cette étrange bibliothèque qui semble intéresser les êtres cupides, les éditeurs en mal de création, les donateurs farfelus et les rivalités transatlantiques. Le tout est présenté non pas de manière linéaire dans le temps, mais sous forme de petite pastille. Le... Dans un coin perdu et éloigné d'Angleterre existe une bibliothèque. Celle-ci n'est pas une bibliothèque au sens où nous l'entendons, puisque les ouvrages s'y trouvant ont tous été frappés d'un autodafé par les éditeurs auxquels ils ont été soumis. Rejeté par les grands pontes du monde l'édition, ses livres atterrissent dans cette bibliothèque étrange et sont pris en charge, catalogués, classés, bichonnés par une équipe de bibliothécaire quelque peu étrange... Au premier abord, j'ai été conquise par le titre, la couverture et la quatrième de couverture. Je m'attendais par conséquent à passer un bon moment de lecture. Cela a été le cas, mais je me sens un peu trompé sur la marchandise... Le titre Au Paradis des Manuscrits Refusés me laissait espérer des découvertes littéraires loufoques au travers d'extrait ou d'anecdotes sur certains contenus. Il n'en est rien. Irving Finkel se contente de nous relater les péripéties du personnel (qui eux aussi ont dû être refusé quelque part 🤪 ) de cette étrange bibliothèque qui semble intéresser les êtres cupides, les éditeurs en mal de création, les donateurs farfelus et les rivalités transatlantiques. Le tout est présenté non pas de manière linéaire dans le temps, mais sous forme de petite pastille. Le rendu est sympathique, MAIS FRUSTRANT !!🤤 Par contre, soyons honnêtes, ces points négatifs font partie du style burlesque et très britannique revendiqué par ce livre. Les scènes sont invraisemblables, les personnages atypiques, les situations inattendues, les solutions misent en oeuvre des plus farfelues... Bref, Irving Finkel a fait de son roman l'égérie d'un manuscrit pouvant être refusé.🙂 Ce côté burlesque est contrebalancé par la description du monde de l'édition où hypocrisie, obséquiosité sont légion. On sent dans le récit que l'auteur prend un malin plaisir à dénoncer les comportements de certains éditeurs n'hésitant pas à blesser un auteur par un courrier ignoble ou une lettre type sans explication. Pour conclure, malgré une quatrième de couverture et un titre savoureux, le livre est en dessous de ce qui nous est promis. En revanche, la lecture est plaisante et les situations cocasses par moment donc, si vous avez un peu de temps, n'hésitez pas à y jeter un oeil ... voire les deux. J'ai passé un moment de lecture agréable.🙂
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…