En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Avant les singes

        10/18
        EAN : 9782264069573
        Code sériel : 5299
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 216
        Format : 108 x 177 mm
        Avant les singes

        Date de parution : 04/01/2018
        Sabine rejoint en Suisse, dans un hôtel, son mari qui doit recevoir un trophée pour une invention. Après beaucoup de déconvenues, sa vie, elle en est sûre, va prendre ici un nouvel élan. Mais ce ne sera pas celui qu’elle avait prévu. Car la réalité, soudain, se dérègle. Des femmes... Sabine rejoint en Suisse, dans un hôtel, son mari qui doit recevoir un trophée pour une invention. Après beaucoup de déconvenues, sa vie, elle en est sûre, va prendre ici un nouvel élan. Mais ce ne sera pas celui qu’elle avait prévu. Car la réalité, soudain, se dérègle. Des femmes qui ressemblent beaucoup à Sabine se mettent à lui tourner autour. Sa mère, qui n’a rien à faire là, surgit tout à coup. Les autres invités se montrent de plus en plus étranges, comme s’ils appartenaient à un autre univers. Quand les portes de l’hôtel se bloquent et que tous se retrouvent prisonniers, les dimensions et le temps s’affolent, font s’entrechoquer les mondes parallèles, les doubles, les époques. Que découvrira Sabine au bout de cette sidérante glissade dans l’inconnu, où même un singe venu du futur aura des révélations à lui faire ? La vérité, peut-être.

        « Sibylle Grimbert creuse ses obsessions avec une liberté et une drôlerie qui laissent le lecteur essoufflé et ébloui. »
        Raphaëlle Leyris, Le Monde des livres
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264069573
        Code sériel : 5299
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 216
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        7.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Desbordes Posté le 19 Janvier 2018
          Ce livre est une trésor, dont la récente exhumation en format poche est à mettre au compte des éditions 1018. Certains y ont lu un délire ou une transe hallucinatoire mais c'est dû au fait que, malheureusement pour ceux-là, ils n'ont pas appris à lire avant. La beauté d'Avant les singes réside, au contraire de ce qui peut se lire à son sujet, dans sa clarté exceptionnelle sur un sujet où il est impossible de l'être complètement. Qui saurait mieux rendre compte du foisonnement des possibilités offertes par la vie et que ce livre, où une femme se retrouve aux prises avec d'autres versions d'elle-même, ces alternatives auxquelles il nous arrive aussi de penser, et qu'on balaie. C'est une errance intime, tout en hésitations et en demi-tours, un questionnement mystique qui émerge, s'épanouit et disparait. Complexe mais sans complexes, l'intrigue suit la logique arborescente des carrefours. C'est un vrai plaisir que de s'y perdre à la suite de l'héroïne qui, malgré l'irruption nonchalante du surnaturel, reste humaine jusque dans la jalousie qu'elle ne peut s'empêcher de nourrir envers ses propres doubles. A ce petit jeu du "Et si... ?", Sibylle Grimbert montre un talent qui fait mouche, à l'image de son... Ce livre est une trésor, dont la récente exhumation en format poche est à mettre au compte des éditions 1018. Certains y ont lu un délire ou une transe hallucinatoire mais c'est dû au fait que, malheureusement pour ceux-là, ils n'ont pas appris à lire avant. La beauté d'Avant les singes réside, au contraire de ce qui peut se lire à son sujet, dans sa clarté exceptionnelle sur un sujet où il est impossible de l'être complètement. Qui saurait mieux rendre compte du foisonnement des possibilités offertes par la vie et que ce livre, où une femme se retrouve aux prises avec d'autres versions d'elle-même, ces alternatives auxquelles il nous arrive aussi de penser, et qu'on balaie. C'est une errance intime, tout en hésitations et en demi-tours, un questionnement mystique qui émerge, s'épanouit et disparait. Complexe mais sans complexes, l'intrigue suit la logique arborescente des carrefours. C'est un vrai plaisir que de s'y perdre à la suite de l'héroïne qui, malgré l'irruption nonchalante du surnaturel, reste humaine jusque dans la jalousie qu'elle ne peut s'empêcher de nourrir envers ses propres doubles. A ce petit jeu du "Et si... ?", Sibylle Grimbert montre un talent qui fait mouche, à l'image de son dernier roman La horde, encore plus séduisant pour les questions qu'il soulève et traite jusqu'au bout, avec une pointe de cynisme rafraichissant. Et si c'était le démon qui racontait son exorcisme ?
          Lire la suite
          En lire moins
        • gambadou Posté le 15 Février 2016
          Très difficile de faire un résumé de ce livre surréaliste reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio. On commence avec Sabine, une femme qui part en Suisse dans la ville de Zermatt o% son mari doit recevoir un prix pour l'invention d'une pilule dopante qu'elle l'a aidé à développer en trouvant le financement. Durant le trajet de la gare à l'hôtel, elle se remémore sa vie avec une mère jalouse et narcissique qui l'a intégrée à 20 ans dans son entreprise de décoration, qui l'a toujours eu sous sa coupe, et qui vient de la rejeter en lui annonçant la vente de la société. Pendant ce trajet, des premiers éléments "bizarres" ont lieu dans la gare et dans le taxi électrique. Des visions de plusieurs vies, des souvenirs qui tanguent et la fuient, le monde stable de la mémoire qui s'éloigne... Et puis ... on tombe dans le surréalisme avec des des mondes parallèles remplis de doubles de soi, des couloirs qui n'en finissent pas, des singes qui parlent, des éléments de vie qui se percutent et s'enchaînent. Avec à la tête de tout ça la fameuse mère. Il faut abandonner toute rationalité, accepter de se laisser balader. Tout se brouille et... Très difficile de faire un résumé de ce livre surréaliste reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio. On commence avec Sabine, une femme qui part en Suisse dans la ville de Zermatt o% son mari doit recevoir un prix pour l'invention d'une pilule dopante qu'elle l'a aidé à développer en trouvant le financement. Durant le trajet de la gare à l'hôtel, elle se remémore sa vie avec une mère jalouse et narcissique qui l'a intégrée à 20 ans dans son entreprise de décoration, qui l'a toujours eu sous sa coupe, et qui vient de la rejeter en lui annonçant la vente de la société. Pendant ce trajet, des premiers éléments "bizarres" ont lieu dans la gare et dans le taxi électrique. Des visions de plusieurs vies, des souvenirs qui tanguent et la fuient, le monde stable de la mémoire qui s'éloigne... Et puis ... on tombe dans le surréalisme avec des des mondes parallèles remplis de doubles de soi, des couloirs qui n'en finissent pas, des singes qui parlent, des éléments de vie qui se percutent et s'enchaînent. Avec à la tête de tout ça la fameuse mère. Il faut abandonner toute rationalité, accepter de se laisser balader. Tout se brouille et en même temps on n'est pas (trop) perdu. Ce roman est loufoque et un brin inquiétant, j'en suis sortie étourdie avec un léger vertige. En même temps, l'auteure utilise cet absurde surréaliste pour aborder des sujets comme le bonheur, le monde actuel, ses doutes. C'est une remise en question de la vie ... Étonnant. A essayer !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Vexiana Posté le 9 Février 2016
          Je tiens avant tout à remercier Babélio et les éditions Anne Carrière pour cet ouvrage que j’ai reçu dans le cadre de l’opération ‘Masse Critique’. Je ne sais pas trop comment classer cet ouvrage… il est des plus surprenant. Tout commence de façon tranquille. Sabine arrive en Suisse pour participer à une cérémonie au cours de laquelle son mari va recevoir un trophée pour une pilule de son invention ‘Yourself’. Sabine découvre alors que sa mère, avec qui les relations sont très tendues, est l’un des personnages centraux de la cérémonie. Après cette ouverture au demeurant assez classique l’histoire prend une tournure différente. Sabine rencontre une femme qui lui ressemble étrangement, une danseuse c'est-à-dire la carrière que Sabine aurait aimé poursuivre si elle ne s’était pas cassé la cheville des années plus tôt. Après la cérémonie, surprenante pour Sabine, le public est invité à essayer ‘Yourself’ la pilule inventée par son mari. Ce n’est que le début de cette histoire étrange, qui mêle les genres. Un récit savamment orchestré où les dimensions parallèles se croisent et où des mondes se différenciant par de petites choses (une pizza, mais qu’est ce que c’est ?) et de grandes choses (comment ça... Je tiens avant tout à remercier Babélio et les éditions Anne Carrière pour cet ouvrage que j’ai reçu dans le cadre de l’opération ‘Masse Critique’. Je ne sais pas trop comment classer cet ouvrage… il est des plus surprenant. Tout commence de façon tranquille. Sabine arrive en Suisse pour participer à une cérémonie au cours de laquelle son mari va recevoir un trophée pour une pilule de son invention ‘Yourself’. Sabine découvre alors que sa mère, avec qui les relations sont très tendues, est l’un des personnages centraux de la cérémonie. Après cette ouverture au demeurant assez classique l’histoire prend une tournure différente. Sabine rencontre une femme qui lui ressemble étrangement, une danseuse c'est-à-dire la carrière que Sabine aurait aimé poursuivre si elle ne s’était pas cassé la cheville des années plus tôt. Après la cérémonie, surprenante pour Sabine, le public est invité à essayer ‘Yourself’ la pilule inventée par son mari. Ce n’est que le début de cette histoire étrange, qui mêle les genres. Un récit savamment orchestré où les dimensions parallèles se croisent et où des mondes se différenciant par de petites choses (une pizza, mais qu’est ce que c’est ?) et de grandes choses (comment ça une 2e guerre mondiale ?) s’entremêlent dans l’espace fermé que forme l’hôtel où prend place la cérémonie. Le suspense s'installe et l'histoire ne cesse d'accélérer. Nous sommes portés avec brio dans un univers très particulier que je n’arrive à rapprocher que de certains réalisateurs de cinéma comme Lynch ou Anderson. Ca fait sourire mais ça met quand même un peu mal à l’aise.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.