Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266258777
Code sériel : 16341
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 67 x 138 mm

Avec maman

Date de parution : 19/05/2016
– Un fiston formidable.
– Une mère envahissante.
– Un rejeton ingrat.
– Oh, ça va !

Avec Maman est un ouvrage inattendu, hilarant, captivant et drôle, une jolie fiction par SMS.

– C’est quoi un SMS ?

« Hilarant ! On rit, on s’esclaffe. On s’émeut aussi beaucoup. » Marie Claire

« Des SMS qui nous font mourir de rire....
– Un fiston formidable.
– Une mère envahissante.
– Un rejeton ingrat.
– Oh, ça va !

Avec Maman est un ouvrage inattendu, hilarant, captivant et drôle, une jolie fiction par SMS.

– C’est quoi un SMS ?

« Hilarant ! On rit, on s’esclaffe. On s’émeut aussi beaucoup. » Marie Claire

« Des SMS qui nous font mourir de rire. » Biba
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266258777
Code sériel : 16341
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 67 x 138 mm

Ils en parlent

« Une fiction par SMS hilarante ! On rit, on s'esclaffe. On s'émeut aussi beaucoup. » Marie Claire
« Des SMS qui nous font mourir de rire. » Biba
« C’est amusant et léger, on le lit d’une traite ou par petites tranches dès que l’on a quelques minutes de libres. On aime ! » Dandy magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • InhumaineAeternam Posté le 11 Mars 2020
    Un livre entre humour et émotion. Les dialogues ne se font que sous forme de SMS mais c'est très agréable à découvrir. Si certains échangent entre le fils et la mère font sourire, d'autres sont beaucoup plus touchants (je pense particulièrement à la chute de ce livre qui ne manque pas de rappeler que la vie est courte).
  • Weaxy Posté le 11 Janvier 2020
    Beaucoup d'amour et d'humour. Un véritable coup de cœur.
  • Bookdelirium Posté le 7 Septembre 2018
    Simple, court, efficace! C’est le livre idéal pour une transition après un roman indigeste. On le commence, même si on peut le lire en plusieurs étapes, on le finit direct. Les pages sont une succession d’échange de SMS entre une mère et son fils. Donc malgré ces quelques 300 pages et quelques, vous ne ferez qu’une bouchée de ce roman bien ficelé. On ne peut que s’imaginer à la place de ce garçon qui au fur et à mesure doit apprendre à sa mère à parler le langage SMS. Et les situations cocasses laissent place à une véritable histoire dont on ne sort pas indemne. Je vous aurais prévenue!
  • AllTimeReadings Posté le 24 Juin 2018
    Lorsque j’ai commencé ce livre, j’étais un peu dubitative. Effectivement, ce roman n’a rien à voir avec ceux que j’ai pu lire auparavant et pour cause : il est écrit en SMS. Pas dans le langage SMS avec des fautes partout et des abréviations, mais littéralement en conversations SMS entre un fils et sa mère. Entre les « bon week-end mon chéri », les « maman, j’ai besoin d’argent » et les « c’est quoi ta recette ? », on passe par toutes les conversations a priori banales que pourraient avoir une mère avec sa progéniture. Le fait que ce roman soit écrit de cette façon est assez divertissant. Le rythme de lecture est si rapide que l’on a pas le temps de s’ennuyer, on tourne les pages à une vitesse folle et on dévore chaque dialogue. C’est plutôt positif dans l’ensemble, car on ne perd pas une miette de cette lecture, mais j’ai trouvé cela également dommage car j’avais l’impression que ce livre n’avait pas grand intérêt, dans le sens où je ne retenais quasiment rien de ce que je lisais. Beaucoup de conversations sont futiles – enfin, c’est le bla-bla quotidien avec nos parents – et ne sont pas... Lorsque j’ai commencé ce livre, j’étais un peu dubitative. Effectivement, ce roman n’a rien à voir avec ceux que j’ai pu lire auparavant et pour cause : il est écrit en SMS. Pas dans le langage SMS avec des fautes partout et des abréviations, mais littéralement en conversations SMS entre un fils et sa mère. Entre les « bon week-end mon chéri », les « maman, j’ai besoin d’argent » et les « c’est quoi ta recette ? », on passe par toutes les conversations a priori banales que pourraient avoir une mère avec sa progéniture. Le fait que ce roman soit écrit de cette façon est assez divertissant. Le rythme de lecture est si rapide que l’on a pas le temps de s’ennuyer, on tourne les pages à une vitesse folle et on dévore chaque dialogue. C’est plutôt positif dans l’ensemble, car on ne perd pas une miette de cette lecture, mais j’ai trouvé cela également dommage car j’avais l’impression que ce livre n’avait pas grand intérêt, dans le sens où je ne retenais quasiment rien de ce que je lisais. Beaucoup de conversations sont futiles – enfin, c’est le bla-bla quotidien avec nos parents – et ne sont pas utiles à « l’histoire » qui implique également Boris et Diane. J’ai apprécié le fait que l’auteur essaie d’introduire une véritable intrigue avec le voisin de la mère ainsi que la petite amie du fils. Les nouvelles informations sur ces personnages donnaient une impression de progrès dans le temps, je n’avais pas cette sensation de stagner à une même période, ni d’être coincée dans un tourbillon infinie de conversations sans importance. En revanche, cette intrigue n’est pas assez développée à mon goût. J’aurais aimé en apprendre plus sur ces deux personnages et sur leur relation avec les protagonistes, j’aurais aimé plus de rebondissements également. Si le livre n’est pas ennuyant car très rapide et dynamique, il manque tout de même d’une véritable histoire captivante. Je ne sais pas si je me souviendrais de ce que j’ai lu dans Avec Maman dans une semaine et c’est dommage. J’aurais aimé pouvoir me raccrocher à d’autres personnages et à des rebondissements plus nombreux. Le principal attrait de ce livre est évidemment son côté humoristique. On a beau aimer nos mamans, on adore les taquiner et c’est ce que fait parfaitement le protagoniste. La mère n’est pas en reste. Si son fils se moque de ses capacités à comprendre les nouvelles technologies, elle se moque de son problème pour dégoter une fille convenable et son manque chronique d’argent. Bref, c’est le genre de conversation que l’on a tous eu avec nos parents. En revanche, mes discussions avec ma grand-mère n’étaient pas du tout comme dans le livre! Cette mémé amène pas mal d’humour par son côté déjanté, mais je dois bien avouer que la première fois que je suis tombée sur ce charabia, je me suis demandée si tout le livre allait être comme cela. Le coup de la mémé m’a amusé une ou deux fois, mais au bout d’un moment je m’en suis lassée. Malgré le format SMS de ce roman, on arrive tout de même à ressentir quelques émotions, principalement lorsque les conversations entre la mère et le fils deviennent sérieuses tout à coup. C’est toujours douloureux de parler des choses qui fâchent avec les personnes à qui l’on tient, surtout lorsqu’il s’agit de nos parents et les deux protagonistes l’illustrent très bien. Je m’attendais à cette fin-là. Je ne sais pas pourquoi, je me disais qu’il y allait y avoir quelque chose dans ce genre-là pour que le roman mette fin à la conversation de manière logique et appropriée. Du coup, je n’ai vraiment pas été surprise, mais il n’empêche que le dernier message envoyé du portable de la maman briserait le cœur de n’importe qui. C’est assez étrange de se dire qu’on peut ressentir des émotions en lisant des textes si courts, mais au final, cela reflète bien la société actuelle où tout passe par ces quelques lignes que l’on s’envoie à longueur de temps.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ptitgateau Posté le 21 Mai 2018
    Je vous conseille vivement cette pépite à la construction originale d’une l’histoire par succession de SMS avec un fil conducteur. Voici quatre bonnes raisons de s'y plonger : Divertissant : facile à lire, on le commence, on le laisse, on le reprend, finalement on s’y installe confortablement, on est capté : on rit de bon cœur, on devient pensif, on sourit, on tourne une page et là il nous viendrait presque une petite larme. C’est qu’on s’y attache à nos deux personnages. Hilarant : parmi les situations les plus drôles à lire ou à voir chez les youtubers, il y a ce conflit des générations né de l’utilisation du smartphone. Amis quinquagénaires ou quadra, ou plus , n’avez-vous pas été confrontés à des erreurs de manipulation, des blocages, des plantages, des erreurs de saisie (voire des fantaisies du correcteur d’orthographe) qui génèrent la dérision, l’agacement ou la compassion chez nos jeunes qui, peu après leur naissance, on fait la connaissance de papa, maman et ... Windows ? J’ai cité les erreurs de saisie, mais le comique est produit de bien d’autres manières : comique de répétition : mémé emprunte régulièrement le portable pour produire des suites de caractères variés, maman... Je vous conseille vivement cette pépite à la construction originale d’une l’histoire par succession de SMS avec un fil conducteur. Voici quatre bonnes raisons de s'y plonger : Divertissant : facile à lire, on le commence, on le laisse, on le reprend, finalement on s’y installe confortablement, on est capté : on rit de bon cœur, on devient pensif, on sourit, on tourne une page et là il nous viendrait presque une petite larme. C’est qu’on s’y attache à nos deux personnages. Hilarant : parmi les situations les plus drôles à lire ou à voir chez les youtubers, il y a ce conflit des générations né de l’utilisation du smartphone. Amis quinquagénaires ou quadra, ou plus , n’avez-vous pas été confrontés à des erreurs de manipulation, des blocages, des plantages, des erreurs de saisie (voire des fantaisies du correcteur d’orthographe) qui génèrent la dérision, l’agacement ou la compassion chez nos jeunes qui, peu après leur naissance, on fait la connaissance de papa, maman et ... Windows ? J’ai cité les erreurs de saisie, mais le comique est produit de bien d’autres manières : comique de répétition : mémé emprunte régulièrement le portable pour produire des suites de caractères variés, maman pose les questions et fournit les réponses, certains sujets de conversation reviennent régulièrement sur le tapis, maman fait des découvertes sur son portable et semble très fière de montrer à son fils qu’elle peut progresser sans lui, cet amour de fiston demande régulièrement des sous à maman qui trouve toujours une réplique qui vous passe l'envie d'insister, si maman déteste la petite amie de son fils, le voisin Boris ne la laisse pas indifférente... ce qui donne à l'histoire des notes vaudevillesques. Attendrissant : si la relation semble souvent conflictuelle entre maman et son fils, on dénote tout de même un lien inavoué mais profond entre cette mère et son chérubin majeur et actif, bien que ledit chérubin frise souvent la carence en respect, (faut dire que Maman abuse parfois aussi !) Bouleversant : là je me tais … vous verrez … Un ouvrage à placer dans sa bibliothèque pour le reprendre de temps en temps afin de passer un bon moment !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.