Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264036780
Code sériel : 4031
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm

Aventures d'un gourmand vagabond

Brice MATTHIEUSSENT (Traducteur)
Date de parution : 07/06/2007

Voici la gargantuesque leçon de savoir-vivre dédiée à tous les affamés par Jim Harrison. Vous voulez connaître la différence entre le Cuit et le Cru ? Vous initier à l'art si particulier de dévorer les livres et les femmes ? Suivre le régime suicide aux dix milles calories, composé de...

Voici la gargantuesque leçon de savoir-vivre dédiée à tous les affamés par Jim Harrison. Vous voulez connaître la différence entre le Cuit et le Cru ? Vous initier à l'art si particulier de dévorer les livres et les femmes ? Suivre le régime suicide aux dix milles calories, composé de choucroute garnie, de cassoulet, de bollito misto, de chair de crabe et de risotto, arrosé d'un succulent Salice Salentino ? Ou arpenter les quatre coins du globe dans les meilleurs restaurants et les plus fins bistrots ? La recette tient en cinq lettres : excès. Quant au chef ? Un ogre des temps modernes chez qui les levers de coude et autres coups de fourchette ont toujours eu des airs de quête. Celle de l'authenticité et d'une vie pleinement vécue.

« Face à toutes les noirceurs qui assaillent la littérature, la lecture de Jim Harrison est une jouvence épatante. Un cadeau du ciel. Il ne faut pas s'en priver. »
 André Clavel, L'Express

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264036780
Code sériel : 4031
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Face à toutes les noirceurs qui assaillent la littérature, la lecture de Jim Harrison est une jouvence épatante. Un cadeau du ciel. Il ne faut pas s'en priver. »
André Clavel, L'Express

« Tour à tour rabelaisiennes, savoureuses, pleines de souvenirs et noms connus ou inconnus, drôles, enrobés de nostalgie, les chroniques de Harrison sont aussi fulminatoires : contre Bush senior, le fast-food, les cuisines présidentielles, et "ces nouveaux chefs américains tellement côtés qui innovent avant même d'apprendre la langue", Harrison n'a pas de mots assez féroces. »
Florent Seifert, Le Soir

« Trop d'ingrédients ? On ne s'en plaindra pas car voilà une savoureuse prouesse littéraire [...], aussi riche et généreuse que le fromage de tête que Jim Harrison nous concocte dans Le Retour chez soi. Un vrai régal. Anorexiques s'abstenir. »
Simone Arous, Le Magazine Littéraire

« Un livre spirituel et passionnément terrestre, propre à chasser tout hygiénisme neurasthénique, dans lequel parler bouffe équivaut à parler livres, et donc vie. »
Isabelle Falconnier, L'Hebdo

« Écrites librement, saisies dans le jus de l'humeur d'un jour, ces chroniques roboratives pimenteront l'après-midi de tout lecteur voulant repousser la fadeur. »
Page des libraires

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sarracino Posté le 4 Avril 2016
    Putain .....il est mort ..juste quand je commencais à le découvrir ....j'ai vachement aimé ce bouqin ...un peu le frérot de Bukowski .......RIP
  • Cacha Posté le 27 Janvier 2016
    Où l'auteur, presque sosie d'Hemingway (au propre et au figuré), nous raconte ses chasses, ses pérégrinations dans la nature, sa cuisine et celle de restaurateurs fameux de France, des US et de Navarre, ses quelques tournées littéraires. Pratiquement à la fin du livre, se trouve un échange de lettres avec Gérard Oberlé, le célèbre chef alsacien. J'ai moyennement apprécié : la langue est truculente, mais l'auteur est trop "viandard", tout tourne autour de la cuisson des gibiers et autres ragouts, ortolans, etc...
  • blandine5674 Posté le 24 Novembre 2015
    A ne pas lire en période de régime. Une fois de plus Jim Harrison affiche son côté bouffeur de la vie : repas gargantuesques et vins dont il fait une haute éloge. Une trentaine de rubriques et lettres écrites dans les années 1990. Lu avec des coupures tellement ses textes font saliver. Un bel hommage à la France, à Paris et à son art de vivre. On le suit dans son quotidien : la chasse à la bécasse avec sa chienne, la marche, puis rentré chez lui, il déplume, prépare et fait mijoter, souvent pour les copains qui vont l’accompagner. Il prône particulièrement l’ail, le meursault, le bandol en nous dévoilant ses meilleures adresses à travers le monde. Il nous fait des confidences sur son métier, ses lectures, ses voyages. Il nomme des gens que j’aime comme Jimi Hendrix, Janis Joplin et l’alpiniste Reinhold Messner. Ah que nos papilles sont mises à rudes épreuves avec ce gourmand et gourmet
  • totom Posté le 4 Mai 2012
    Incroyable! Réussir à tenir le lecteur en haleine avec des récits de grosses bouffes et de ballades digestives à travers la campagne... chapeau! Bon, le sujet est un peu plus maigre que l'écrivain, mais ça passe tout seul, digestion un peu lourde. Je le réserverais tout-de-même aux amateurs de Harrison....
  • Innisfree Posté le 27 Avril 2011
    Jouissif pour les amateurs de littérature, et les gourmands, de la cuisine et de la vie.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…