En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Babayaga

        10/18
        EAN : 9782264068705
        Code sériel : 5215
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 576
        Format : 108 x 177 mm
        Babayaga

        Emmanuelle ARONSON (Traducteur), Philippe ARONSON (Traducteur)
        Date de parution : 01/06/2017
        Le mythe de Babayaga prend un coup de jeune ! Bienvenue dans un Paris comme vous ne l’aviez jamais imaginé, peuplé de sorcières russes et d’espions américains, en plein cœur de la guerre froide.
         
        Paris, 1959. Un homme est retrouvé empalé sur la grille d’un jardin public. La Ville Lumière plonge dans les ombres, envoûtée par les babayagas, sorcières venues du fond des siècles et des steppes russes. L’inspecteur Vidot enquête. Mais qui se frotte aux babayagas s’y pique, et voici bientôt notre Colombo... Paris, 1959. Un homme est retrouvé empalé sur la grille d’un jardin public. La Ville Lumière plonge dans les ombres, envoûtée par les babayagas, sorcières venues du fond des siècles et des steppes russes. L’inspecteur Vidot enquête. Mais qui se frotte aux babayagas s’y pique, et voici bientôt notre Colombo des faubourgs transformé d’un coup de baguette magique… en puce, contraint de poursuivre sa diabolique et charmante ennemie en sautant de chien en rat. Son chemin croisera celui du naïf Will, jeune publicitaire américain expatrié travaillant à son insu pour la CIA et empêtré dans un imbroglio dont seule l’ensorcelante Zoya semble pouvoir le sortir – à moins qu’il ne soit sa prochaine proie…
         
        Entre Kafka et Ratatouille, Boulgakov et La Panthère rose, Babayaga est un grand roman sur les pouvoirs de l’amour et un grand livre féministe.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264068705
        Code sériel : 5215
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 576
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.80 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Yanoune Posté le 27 Août 2017
          Alors que dire que dire.... Bon celui là, j'ai du lire pour le boulot... Mais j'aime bien les histoires de sorcières, et Paris alors bon.. On va voir.. D'abord c'était chouette, ensuite c'était drôle... Et puis c'était bien écrit (traduit ?). Alors dedans ce livre, y a - de la vielle sorcière russe pas super sympa, de la vraie sorcière, de la moche qui rote et te balance des sorts mazette... -des inspecteurs transformés en puce (je spoile rien c'est écrit partout) -une poule -un rat -des chouettes -des espions qui pédalent dans la panade... - et des tas et des tas d'autres choses, gens, bestioles.. Y a Paris aussi... Et puis la guerre (et beaucoup) en toile de fonds Et puis les femmes, et toutes. J'ai pris ce livre comme une déclaration faite aux femmes, même avec leur travers et leur trahisons... leur horreurs, leur bêtise parfois... Et leur peur profonde. Ce livre, enfin mon ressenti de ce livre, c'est qu'il est une ode (ouais si si) à la liberté des femmes, parce que les femme sont toutes sorcières... et les sorcières sont libres. Y a tellement de chose dans ce bouquin, tellement fils de destin, d'idées, de constatation de maintenant, même si ça se passe avant... Je m'attendais pas... Alors que dire que dire.... Bon celui là, j'ai du lire pour le boulot... Mais j'aime bien les histoires de sorcières, et Paris alors bon.. On va voir.. D'abord c'était chouette, ensuite c'était drôle... Et puis c'était bien écrit (traduit ?). Alors dedans ce livre, y a - de la vielle sorcière russe pas super sympa, de la vraie sorcière, de la moche qui rote et te balance des sorts mazette... -des inspecteurs transformés en puce (je spoile rien c'est écrit partout) -une poule -un rat -des chouettes -des espions qui pédalent dans la panade... - et des tas et des tas d'autres choses, gens, bestioles.. Y a Paris aussi... Et puis la guerre (et beaucoup) en toile de fonds Et puis les femmes, et toutes. J'ai pris ce livre comme une déclaration faite aux femmes, même avec leur travers et leur trahisons... leur horreurs, leur bêtise parfois... Et leur peur profonde. Ce livre, enfin mon ressenti de ce livre, c'est qu'il est une ode (ouais si si) à la liberté des femmes, parce que les femme sont toutes sorcières... et les sorcières sont libres. Y a tellement de chose dans ce bouquin, tellement fils de destin, d'idées, de constatation de maintenant, même si ça se passe avant... Je m'attendais pas à un truc comme ça... Il y aurait tant à dire... Mais sans raconter, sans spoiler, c'est difficile...
          Lire la suite
          En lire moins
        • Isambour Posté le 11 Août 2017
          Mais quelle histoire !!! Un véritable tourbillon nous emporte sur les pas de femmes au passé tragique qui mènent une danse à la fois déjantée et féministe, femmes fortes, impitoyables et pourtant tellement humaines. Fantastiques pour n'accentuer que davantage la dureté du monde "réel". J'ai vraiment pris une claque avec ce gros roman dans lequel l'on ne s'ennuie jamais, écrit d'une main de maître.
        • silencieuse1 Posté le 31 Juillet 2017
          Plus qu'un roman, c'est une véritable fable, une aventure au royaume des poupées russes, des femmes admirables et redoutables. L'histoire mêle espionnage et fantaisie dans le Paris de 1959. Dès les premières pages, vous voilà happé dans un tourbillon et le mouvement infernal ne cesse qu'au dernier mot et pas n'importe quel mot : amour ! Lisez ce roman sans vous poser mille questions inutiles, faites-vous plaisir, c'est frais et bien mené, écrit dans un style gracieux. Suivez Zoya dans le labyrinthe des mots, c'est étonnant et laissez-vous séduire.
        • _BNFA Posté le 22 Mars 2017
          Mélange des genres pour ce roman plein de péripéties. Histoire d’amour, sorcellerie, espionnage et suspense sur fond de guerre froide et déambulations dans le Paris des années 50 où l’on croise des policiers, des chercheurs, des agents de la CIA, des barons de la drogue, des musiciens, un prêtre et un publicitaire un peu naïf, la séduisante Zoya et quelques animaux un peu bizarres. On s’attend à suivre une enquête policière banale mais très vite on est embarqué dans un univers étrange peuplé de sorcières sans âge venues de contrées lointaines, qui usent et abusent de sortilèges, potions magiques et autres maléfices. Vous y penserez peut-être la prochaine fois que vous vous ferez cuire un œuf ou que vous boirez votre thé ! Attention aussi si vous croisez une poule rousse ou la vieille Elga, vous risqueriez de vous liquéfiez et de disparaître ! On s’attache aux personnages et on s’intéresse à leurs aventures rocambolesques même si l’on n’est pas fan de ce genre de récit et que l’on trouve que tout cela n’est pas bien raisonnable. Le ton est souvent drôle et ironique mais le propos est lucide, parfois cynique quand il s’agit d’évoquer la guerre et la bombe... Mélange des genres pour ce roman plein de péripéties. Histoire d’amour, sorcellerie, espionnage et suspense sur fond de guerre froide et déambulations dans le Paris des années 50 où l’on croise des policiers, des chercheurs, des agents de la CIA, des barons de la drogue, des musiciens, un prêtre et un publicitaire un peu naïf, la séduisante Zoya et quelques animaux un peu bizarres. On s’attend à suivre une enquête policière banale mais très vite on est embarqué dans un univers étrange peuplé de sorcières sans âge venues de contrées lointaines, qui usent et abusent de sortilèges, potions magiques et autres maléfices. Vous y penserez peut-être la prochaine fois que vous vous ferez cuire un œuf ou que vous boirez votre thé ! Attention aussi si vous croisez une poule rousse ou la vieille Elga, vous risqueriez de vous liquéfiez et de disparaître ! On s’attache aux personnages et on s’intéresse à leurs aventures rocambolesques même si l’on n’est pas fan de ce genre de récit et que l’on trouve que tout cela n’est pas bien raisonnable. Le ton est souvent drôle et ironique mais le propos est lucide, parfois cynique quand il s’agit d’évoquer la guerre et la bombe atomique, l’esclavagisme ou le génocide indien. L’auteur, pour éclairer son propos, distille habilement des chants de sorcières et quelques citations de la Paris review. Il mêle habilement action et réflexions sur la politique, l’économie, le féminisme, l’écologie, la vanité des hommes, leur cupidité et leur quête insatiable de nouveautés. Une belle découverte en ce qui me concerne !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Poljack Posté le 22 Février 2017
          Mon avis : S’il vous reste vingt-trois euros sur votre budget livre de ce mois, investissez-les dans Babayaga. Si vous ne les avez plus, prenez-les ailleurs ! Privez vous de Nutella, reportez au mois prochain l’achat de nouvelles chaussures, laissez la voiture au garage et roulez à vélo, ou même, ne renouvelez pas vos antidépresseurs, ce livre fera aussi bien l’affaire. Et si vraiment vous êtes coincé, et bien empruntez-le à la bibliothèque… Il y a des bouquins qui vous filent la banane, Babayaga en fait partie. Oh ! j’entends déjà quelques esprits chagrins ronchonner en catimini : « Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Un commissaire de police transformé en puce et qui poursuit son enquête ? C’est du grand n’importe quoi ! » Ben quoi ? Les sorcières des contes de votre enfance ne faisaient-elles pas des trucs tout aussi dingues ? Et puis si la littérature doit se contenter de nous décrire le monde réel, autant regarder le journal de vingt heures ou une chaîne d’info en continu. Il souffle sur ce livre une espèce de folie épique, de celles qui font les bonnes histoires, et ces babayagas venues des légendes russes savent nous ensorceler avec l’un des charmes les plus puissants qui soient… que je vous laisse découvrir. Cette histoire... Mon avis : S’il vous reste vingt-trois euros sur votre budget livre de ce mois, investissez-les dans Babayaga. Si vous ne les avez plus, prenez-les ailleurs ! Privez vous de Nutella, reportez au mois prochain l’achat de nouvelles chaussures, laissez la voiture au garage et roulez à vélo, ou même, ne renouvelez pas vos antidépresseurs, ce livre fera aussi bien l’affaire. Et si vraiment vous êtes coincé, et bien empruntez-le à la bibliothèque… Il y a des bouquins qui vous filent la banane, Babayaga en fait partie. Oh ! j’entends déjà quelques esprits chagrins ronchonner en catimini : « Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Un commissaire de police transformé en puce et qui poursuit son enquête ? C’est du grand n’importe quoi ! » Ben quoi ? Les sorcières des contes de votre enfance ne faisaient-elles pas des trucs tout aussi dingues ? Et puis si la littérature doit se contenter de nous décrire le monde réel, autant regarder le journal de vingt heures ou une chaîne d’info en continu. Il souffle sur ce livre une espèce de folie épique, de celles qui font les bonnes histoires, et ces babayagas venues des légendes russes savent nous ensorceler avec l’un des charmes les plus puissants qui soient… que je vous laisse découvrir. Cette histoire mêlant espionnage et surnaturel dans le Paris de 1959 est rocambolesque à souhait. On est happé par le mouvement, les mouvements, devrais-je dire, de ces personnages. Au début, ils sont comme au bord d’un tourbillon dont ils n’ont pas conscience, qui va les prendre et les faire converger vers le même point central qui finira par les engloutir. Le ton est toujours léger, presque joyeux, mais jamais futile. À la manière d’un message subliminal glissé dans une publicité, Toby Barlow nous balance quelques réflexions dénotant d’une belle lucidité sur la société en général et la place des femmes en particulier. C’est superbement bien écrit (et bien traduit), c’est frais et ça donne le sourire… Alors, n’attendez plus, lisez Babayaga !
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.