Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264075451
Code sériel : 5526
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Bad Man

Nathalie Peronny (traduit par)
Date de parution : 19/03/2020
Une disparition d’enfant racontée à la Stephen King.
On dit qu’après quarante-huit heures, les chances de retrouver une personne disparue sont quasi nulles. Deux jours pour ratisser les bois alentour, frapper à toutes les portes, remuer ciel et terre. Passé ce délai, l’espoir n’est plus permis.
Eric, trois ans, a disparu il y a cinq ans. Peu à peu,...
On dit qu’après quarante-huit heures, les chances de retrouver une personne disparue sont quasi nulles. Deux jours pour ratisser les bois alentour, frapper à toutes les portes, remuer ciel et terre. Passé ce délai, l’espoir n’est plus permis.
Eric, trois ans, a disparu il y a cinq ans. Peu à peu, les affichettes ont jauni, les policiers se sont désintéressés de l’affaire, la vie a repris son cours dans cette petite ville désaffectée de Floride.
Pas pour Ben, le grand frère de la victime. Qui ne s’est jamais remis du drame. Qui a vu sa famille sombrer. Mais qui n’a jamais cessé ses recherches.
Recruté en tant que magasinier de nuit dans le supermarché même où Eric a disparu, Ben sent que les lieux ont quelque chose à lui révéler. Quelqu’un sait où est son frère, une personne qui prend un malin plaisir à se jouer de lui. Qui ? Le directeur qui n’a jamais collaboré à l’enquête ? Ses collègues auxquels il a accordé trop vite sa confiance ? Mais il y a plus que ça, une présence impalpable, diffuse, qui brouille ses pensées… Qui est ce bad man dont l’ombre inquiétante plane sur la ville ?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264075451
Code sériel : 5526
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm
10/18
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • charlotte44350 Posté le 29 Septembre 2021
    Je ne m'attendais pas à grand chose en commençant ce livre et heureusement parce que j'ai été bien déçue. Pourtant la 4ème de couverture me tentait énormément ! Un enfant qui disparaît dans un supermarché et qui n'est toujours pas retrouvé quelques années plus tard, je voulais savoir se qu'il c'était passé ! Un livre qui fait 525 pages mais qui aurait pu en faire au moins 100 de moins ! J'ai mis 10 jours à lire se livre, se qui est plutôt long pour moi mais je m'ennuyais pendant ma lecture, il y avait trop de longueurs. J'ai trouvé que l'on tournait un peu en rond et que l'histoire n'avançait pas. Je me suis pourtant attaché à Ben , ce grand frère qui continu de chercher désespérément son petit frère Eric depuis toutes ces années. Un grand gaillard qui m'a touché . J'ai aussi apprécié cette ambiance un peu étrange, oppressante par moment surtout dans ce supermarché . J'ai eu l'espoir que la fin relève un peu le niveau de cette histoire mais non . Une fin qui ne rimait à rien pour moi, un peu tiré par les cheveux et qui nous laisse avec encore beaucoup de questions... Je ne m'attendais pas à grand chose en commençant ce livre et heureusement parce que j'ai été bien déçue. Pourtant la 4ème de couverture me tentait énormément ! Un enfant qui disparaît dans un supermarché et qui n'est toujours pas retrouvé quelques années plus tard, je voulais savoir se qu'il c'était passé ! Un livre qui fait 525 pages mais qui aurait pu en faire au moins 100 de moins ! J'ai mis 10 jours à lire se livre, se qui est plutôt long pour moi mais je m'ennuyais pendant ma lecture, il y avait trop de longueurs. J'ai trouvé que l'on tournait un peu en rond et que l'histoire n'avançait pas. Je me suis pourtant attaché à Ben , ce grand frère qui continu de chercher désespérément son petit frère Eric depuis toutes ces années. Un grand gaillard qui m'a touché . J'ai aussi apprécié cette ambiance un peu étrange, oppressante par moment surtout dans ce supermarché . J'ai eu l'espoir que la fin relève un peu le niveau de cette histoire mais non . Une fin qui ne rimait à rien pour moi, un peu tiré par les cheveux et qui nous laisse avec encore beaucoup de questions sans réponses . En résumé, un thème qui m'intéressait avec une atmosphère étrange et un grand frère touchant mais beaucoup trop de longueurs, peu de rebondissements et une fin décevante...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Seraphita Posté le 24 Septembre 2021
    La vie de Ben s’est arrêtée il y a cinq ans, quand sa main a lâché celle d’Éric son jeune frère et quand son regard s’est détaché de lui, quelques secondes, à peine. L’infini d’une poignée de secondes pour meurtrir sa jeune vie. Ben faisait quelques courses au supermarché du coin avec Éric et quand il a lâché sa main, il n’a jamais pu le retrouver. Cinq ans plus tard, l’enquête s’est enlisée, le visage d’Éric s’est effacé de la mémoire des habitants, la vie de ce coin perdu des Etats-Unis a repris son morne train-train. Mais Ben ne veut pas oublier Éric, d’autant que la culpabilité le taraude, oblitère en lui tout désir d’un ailleurs. Il se fait embaucher dans le fameux supermarché, continue à coller des affiches, à interroger les habitants… Et puis d’étranges manifestations surgissent : Éric serait-il toujours là, caché sous la surface des choses ? Ben veut y croire, douloureusement. « Bad man », écrit par Dathan Auerbach, est un roman noir, douloureux et terriblement poignant. C’est l’histoire d’une absence qui, en creux, contamine et condamne Ben à une culpabilité et une impuissance sans fin. La disparition d’Éric a aussi brisé ses parents, la mère d’Éric sombrant... La vie de Ben s’est arrêtée il y a cinq ans, quand sa main a lâché celle d’Éric son jeune frère et quand son regard s’est détaché de lui, quelques secondes, à peine. L’infini d’une poignée de secondes pour meurtrir sa jeune vie. Ben faisait quelques courses au supermarché du coin avec Éric et quand il a lâché sa main, il n’a jamais pu le retrouver. Cinq ans plus tard, l’enquête s’est enlisée, le visage d’Éric s’est effacé de la mémoire des habitants, la vie de ce coin perdu des Etats-Unis a repris son morne train-train. Mais Ben ne veut pas oublier Éric, d’autant que la culpabilité le taraude, oblitère en lui tout désir d’un ailleurs. Il se fait embaucher dans le fameux supermarché, continue à coller des affiches, à interroger les habitants… Et puis d’étranges manifestations surgissent : Éric serait-il toujours là, caché sous la surface des choses ? Ben veut y croire, douloureusement. « Bad man », écrit par Dathan Auerbach, est un roman noir, douloureux et terriblement poignant. C’est l’histoire d’une absence qui, en creux, contamine et condamne Ben à une culpabilité et une impuissance sans fin. La disparition d’Éric a aussi brisé ses parents, la mère d’Éric sombrant dans les méandres d’un passé qu’elle revit au présent, jour après jour. Quant à son père, il est tantôt absent pour Ben, tantôt culpabilisant comme son épouse. Alors Ben, malgré sa jambe brisée dans un accident, son poids qui le handicape, continue à rechercher son frère, inlassablement. Peu à peu on comprend que sa culpabilité obsédante est teintée d’ombres, d’une agressivité qui le dispute à la violence. Le pas lesté de sentiments contraires, il marche sur le fil ténu de la vie, en équilibre précaire, la mort guettant, à chaque pas. Dans sa quête infinie, obstinée, il met à jour de terribles secrets. Car dans ce village perdu, la bonté semble avoir déserté, laissant place à l’indifférence, la lâcheté ou encore les violences de toutes sortes. Bien que parfois longue, à l’image du temps de la recherche dont on ne sait ni si ni quand elle pourrait aboutir, l’intrigue est superbement écrite, les phrases résonnant d’une poésie triste et douloureuse. Peut-on racheter ses fautes ? Faudra-t-il toute une vie pour retrouver l’être aimé, ou bien cesser de vouloir en capturer un reflet éphémère ? L’espoir peut, à terme, sinon tuer la vie en soi, du moins ruiner sa propre existence. Voilà donc un roman noir complexe et bouleversant, dans les méandres des désirs ambivalents.
    Lire la suite
    En lire moins
  • manue14 Posté le 20 Avril 2021
    Le rapport d’enquête relate une disparition comme on peut en trouver dans beaucoup de romans mais aussi dans notre vie quotidienne. Un enfant de 3 ans disparaît de façon inexplicable dans un supermarché de quartier. Si au début la famille et la police s’occupent de l’enquête, elle est ensuite (un peu trop) rapidement mise de côté. Comme dit souvent dans ce rapport, la disparition de cet enfant rejoint celle de dizaines d’autres chaque année... Le seul qui a envie réellement de retrouver cet enfant c’est le frère qui se sent responsable de sa disparition étant donné qu’il était le seul présent avec lui ce jour fatal. Au départ je trouvais l’idée assez intéressante de choisir un fait qui peut de nos jours arriver à n’importe quel enfant. Malheureusement l’auteur de ce rapport d’enquête se concentre davantage sur le travail du frère de l’enfant disparu plutôt que sur l’enquête. Nous n’avons que très peu d’informations permettant de nous aider à découvrir la vérité. Parfois on a l’impression que l’enquête avance mais on se rend compte que tous les protagonistes font du sur-place... Cela m’a donc fait davantage penser à une histoire dramatique avec un fond d’enquête plutôt qu’à une réelle enquête policière avec la disparition... Le rapport d’enquête relate une disparition comme on peut en trouver dans beaucoup de romans mais aussi dans notre vie quotidienne. Un enfant de 3 ans disparaît de façon inexplicable dans un supermarché de quartier. Si au début la famille et la police s’occupent de l’enquête, elle est ensuite (un peu trop) rapidement mise de côté. Comme dit souvent dans ce rapport, la disparition de cet enfant rejoint celle de dizaines d’autres chaque année... Le seul qui a envie réellement de retrouver cet enfant c’est le frère qui se sent responsable de sa disparition étant donné qu’il était le seul présent avec lui ce jour fatal. Au départ je trouvais l’idée assez intéressante de choisir un fait qui peut de nos jours arriver à n’importe quel enfant. Malheureusement l’auteur de ce rapport d’enquête se concentre davantage sur le travail du frère de l’enfant disparu plutôt que sur l’enquête. Nous n’avons que très peu d’informations permettant de nous aider à découvrir la vérité. Parfois on a l’impression que l’enquête avance mais on se rend compte que tous les protagonistes font du sur-place... Cela m’a donc fait davantage penser à une histoire dramatique avec un fond d’enquête plutôt qu’à une réelle enquête policière avec la disparition d’un enfant qu’il faut absolument retrouver... Les recherches passent au second plan bien que l’auteur n’oublie pas celles effectuées par Ben le frère de l’enfant disparu. La famille et les amis, sont en général simplement là pour combler la vie de Ben, mais rien d’autre, quant aux policiers et enquêteurs ils ne sont présents que parce qu’il en faut dans une enquête policière mais je n’ai pas trouvé leurs rôles très indispensables et utiles... Le rapport d’enquête se concentre donc davantage sur Ben. Les descriptions des protagonistes sont bien écrites et cela nous aide à nous imaginer les évènements passés et présents. Concernant les lieux Dathan Auerback les décrits aussi assez bien. Par contre il y a selon moi une routine concernant les actions des protagonistes et finalement certaines situations évoquées dans le rapport d’enquête ne nous servent pas à comprendre ce qui est arrivé à Eric. En lisant certains faits relatés dans le rapport d’enquête j’ai eu l’impression que son auteur voulait combler des vides et écrire un rapport plus long que ce qu’il aurait été sans ces actions. Néanmoins le style d’écriture de Dathan Auerback est assez prenant et nous donne envie de toujours en savoir plus. Le rapport d’enquête se lit donc assez facilement. Les chapitres sont d’une assez bonne longueur, ni trop courts ni trop longs, ce qui selon moi est une bonne chose. Le rapport est lui plus long et peut en décourager plus d’un. Personnellement je n’ai pas refermé le dossier car j’avais une réelle envie de découvrir et de savoir qui était le coupable. Sa découverte m’a d’ailleurs vraiment surprise ! La fin du rapport d’enquête est surprenante mais m’a beaucoup plu ! Certaines choses nous sont dévoilées mais d’autres restent encore inexpliquées comme si l’enquête n’était pas terminée. J’aime assez ce genre de rapport d’enquête qui peut finalement amener à une suite ou une autre enquête. En résumé, même s’il y a des défauts il y a aussi des passages intéressants. A vous maintenant de savoir si vous avez envie de découvrir ce qui est arrivé à cet enfant qui un jour a disparu dans un supermarché.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lauriebouquine68 Posté le 6 Février 2021
    Dathan Auerbach @editions1018. 1ère lecture de 2021, un thriller angoissant à la sauce Stephen King. Le livre aborde ici le terrible thème des enfants disparus, kidnappés, aux Etats-Unis. On évolue tout au long du livre au sein d'un supermarché en compagnie de Ben, le grand frère, rongé par la culpabilité. En effet, c'est sous sa surveillance que son petit frère Eric a été kidnappé, dans ce même supermarché où il travaille désormais la nuit. Ben n'a jamais arrêté de chercher Eric et il sait qu'il trouvera des réponses en parcourant les rayons et la réserve du magasin. Ambiance angoissante, oppressante, rythme lent, quelques longueurs à mon goût parfois, mais un résultat très réussi et une fin à l'image du drame au centre de cette histoire. Soyez très attentif au début de votre lecture... la clé de l'énigme y est cachée.
  • Alicata Posté le 30 Octobre 2020
    Je me suis laissée tenter par ce livre parce qu'un petit bandeau "Shining au supermarché" y était accroché. Je me demande maintenant encore comment on a pu comparer ce thriller traînant en longueur avec une oeuvre du grand maître King ! Certes, l'intrigue de départ est très intéressante, la fin plutôt surprenante, mais entre les deux je me suis ennuyée. Rien ne se passe, des pistes sont amorcées mais elles ne mènent pas loin. Dommage !
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…