Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266286800
Code sériel : 17319
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm

Barbara, roman

Date de parution : 23/05/2019
Joue, piano, joue.
C’est un piano de papier, dessiné au crayon par sa grand-mère adorée. Dès que son soleil devient trop noir, la petite Monique y compose des cantates secrètes, des airs rien que pour elle, du bout des doigts. Quand la guerre jette sa famille dans la clandestinité… Quand un...
Joue, piano, joue.
C’est un piano de papier, dessiné au crayon par sa grand-mère adorée. Dès que son soleil devient trop noir, la petite Monique y compose des cantates secrètes, des airs rien que pour elle, du bout des doigts. Quand la guerre jette sa famille dans la clandestinité… Quand un père qui aime trop sa « sauterelle », un beau jour, dépasse les limites… L’enfant s’accroche à son piano, s’envole. Il l’emmènera sous les feux de la rampe – longue dame brune – lorsque Monique deviendra Barbara.

« La romancière Julie Bonnie rend un hommage singulier à Barbara, très littéraire. Elle réhabilite à merveille son précieux "piano-papier" et ses boîtes de Zan. » Delphine Peras – L’Express

« Une évocation poétique et sensible d’une femme qui entre en chanson comme on prend le voile. » Nous Deux
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266286800
Code sériel : 17319
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« La romancière Julie Bonnie rend un hommage singulier à Barbara, très littéraire. Elle réhabilite à merveille son précieux "piano-papier" et ses boîtes de zan. » L'Express Dix
« Peu de repères, mais beaucoup de ressenti, et un supplément d'âme littéraire indéniable. » L'Express
« Un roman tout en finesse et en justesse de Julie Bonnie. » C L A R A magazine
« L'hommage à une femme sans concession, décidée à sauver sa peau en chantant. » Point de Vue
« Un regard sensible sur les années d'errance, l'apprentissage de son art, la quête de soi. » L'Écho du taxi
« Chanteuse également, Julie Bonnie se glisse dans la peau et les souvenirs de la grande dame brune de la chanson française pour soulever avec pudeur et délicatesse un coin du voile de la vie enchanteresse de Barbara. » Modes & Travaux
« Une évocation poétique et sensible d'une femme qui entre en chanson comme on prend le voile. » Nous Deux
XXX

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DOMS Posté le 2 Juillet 2020
    De il pleut sur Nantes à l’aigle noir, deux titres et des paroles qui, si on n’en connaissait pas la genèse, prennent ici toute leur force, celle qui enfant jouait du piano sur une feuille de papier vite pliée et cachée, a poursuivi toute sa vie une obsession, la musique. Elle se rêve pianiste (rêve anéanti par une mauvaise opération à la main qui l’a handicapée à un doigt), puis se tourne vers le chant, quand elle comprend enfin qu’elle a un timbre de voix particulier. Il y a d’abord la famille, une mère au foyer qui met au monde des enfants les uns après les autres, en silence et en soumission. Un père perpétuellement absent et fauché. Puis ce père qui vient la retrouver le soir dans son lit de petite fille, cet aigle noir effrayant qui la tient en lui déclarant son amour inconditionnel et secret. Une grand-mère qu’elle adore et qui lui dit de jouer du piano sur cette feuille de papier qui la sauve en lui permettant de matérialiser ainsi ce rêve fou. L’école, où une Monique qui ne rêve que de musique s’envole au loin sans rien retenir. Puis les fuites des enfants cachés et séparés... De il pleut sur Nantes à l’aigle noir, deux titres et des paroles qui, si on n’en connaissait pas la genèse, prennent ici toute leur force, celle qui enfant jouait du piano sur une feuille de papier vite pliée et cachée, a poursuivi toute sa vie une obsession, la musique. Elle se rêve pianiste (rêve anéanti par une mauvaise opération à la main qui l’a handicapée à un doigt), puis se tourne vers le chant, quand elle comprend enfin qu’elle a un timbre de voix particulier. Il y a d’abord la famille, une mère au foyer qui met au monde des enfants les uns après les autres, en silence et en soumission. Un père perpétuellement absent et fauché. Puis ce père qui vient la retrouver le soir dans son lit de petite fille, cet aigle noir effrayant qui la tient en lui déclarant son amour inconditionnel et secret. Une grand-mère qu’elle adore et qui lui dit de jouer du piano sur cette feuille de papier qui la sauve en lui permettant de matérialiser ainsi ce rêve fou. L’école, où une Monique qui ne rêve que de musique s’envole au loin sans rien retenir. Puis les fuites des enfants cachés et séparés de la famille, car juif pendant la guerre c’est si dangereux. Enfin les hommes, un mari en particulier qui lorsqu’elle fuit vers la Belgique s’occupe d’elle et lui trouve les lieux où se produire, amorçant ainsi la carrière de l’artiste en devenir. Ce roman d’une vie est beau et mélancolique, imagé et sonore, car derrière les mots, c’est la violence du père, les amours désespérées, ce sont les notes du piano, les tonalités de la voix magique et mélancolique de Barbara que l’on entend. Lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2019/06/13/barbara-roman-julie-bonnie/ Lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire
    Lire la suite
    En lire moins
  • danielehoslet Posté le 10 Novembre 2019
    un beau livre, une belle découverte. Un ouvrage sur l'enfance chahutée de Monique, détruite par son père, ses débuts difficiles à Bruxelles, puis enfin le succès pointe et elle devient Barbara.
  • elleaimelire Posté le 2 Novembre 2019
    De l’enfant à la femme qui est devenue l’interprète de l’Aigle noir, sous la forme romancée, Julie Bonnie nous raconte Monique devenue Barbara. Monique, qui a eu une enfance assez peu ordinaire, sans véritable repère. Une enfance mouvementée, de déménagement en déménagement. Et surtout un père qui ne l’aimait pas comme il aurait dû. "Quand il entre dans ma chambre, c’est mon père. Puis en un instant, il se transforme. Il est fou, gouverné par un démon. Personne ne sait de quoi il est capable. Personne sauf moi. Il sait qu’il me démolit. Pourtant il revient." Le seul repère de la jeune fille dans cette tempête, c’est le piano de papier dessiné par sa grand-mère. Avec lui Monique s’évade, oublie. "Le piano-papier ne la quitte jamais. Le soir, allongée sur une couverture à même le sol, elle se rejoue la comédie du jour en musique. Son imagination va beaucoup plus loin que dans les jeux, à s’en ficher la trouille." Mais le piano de papier n’est pas suffisant. Sa vie se froisse, se chiffonne progressivement au rythme des repliages de l’objet de papier. Alors Monique est partie, elle a fui très jeune, loin des siens, et surtout loin de l’ombre de son père. Elle est... De l’enfant à la femme qui est devenue l’interprète de l’Aigle noir, sous la forme romancée, Julie Bonnie nous raconte Monique devenue Barbara. Monique, qui a eu une enfance assez peu ordinaire, sans véritable repère. Une enfance mouvementée, de déménagement en déménagement. Et surtout un père qui ne l’aimait pas comme il aurait dû. "Quand il entre dans ma chambre, c’est mon père. Puis en un instant, il se transforme. Il est fou, gouverné par un démon. Personne ne sait de quoi il est capable. Personne sauf moi. Il sait qu’il me démolit. Pourtant il revient." Le seul repère de la jeune fille dans cette tempête, c’est le piano de papier dessiné par sa grand-mère. Avec lui Monique s’évade, oublie. "Le piano-papier ne la quitte jamais. Le soir, allongée sur une couverture à même le sol, elle se rejoue la comédie du jour en musique. Son imagination va beaucoup plus loin que dans les jeux, à s’en ficher la trouille." Mais le piano de papier n’est pas suffisant. Sa vie se froisse, se chiffonne progressivement au rythme des repliages de l’objet de papier. Alors Monique est partie, elle a fui très jeune, loin des siens, et surtout loin de l’ombre de son père. Elle est partie vivre sa vie, tenter sa chance. Et d’amour en amour, elle a grandi, et s’est révélée. "J’aime qu’on m’aime. J’aime qu’on me regarde et qu’on m’admire. J’aime monter sur la scène, m’exposer, me montrer. Rien n’est comparable à ce sentiment. Mais pour le comprendre, il faut avoir disparu au moins une fois dans sa vie, il faut comprendre la douleur de n’être plus rien, d’avoir été effacé." C’est de cette Barbara-là que Julie Bonnie a décidé de faire le roman. La Barbara qu’on ne connaît pas. Que je ne connaissais pas. Cette femme déterminée et perdue à la fois dans sa vie tourmentée. Quand il faut aller de l’avant pour ne pas perdre pied. "Devenir quelqu’un d’autre et pourtant l’essence de soi-même." Et c’est beau, tant la plume de Julie Bonnie est d’une délicatesse infinie. D’emblée, j’ai été entraînée dans la musique des mots de l’auteure. J’ai vécu avec Barbara pendant ma lecture de ce roman. J’ai refermé ce livre avec beaucoup d’émotions : de la tristesse et de la peine pour toutes les épreuves qu’elle a dû traverser, et une grande admiration pour la femme forte et déterminée qu’elle a construite. "C’est pour eux que je joue. Pour mettre de la couleur." Julie Bonnie laisse Barbara à l’aube de la célébrité, quand la chanteuse renaît de ses cendres et prend son envol pour vivre enfin pour elle. En bref, Barbara, roman c’est l’histoire de la naissance d’une chanteuse mais surtout celle d’une renaissance. Le tout sous la plume sensible et fluide de Julie Bonnie. Une belle découverte pour moi ! "Joue, piano, joue."
    Lire la suite
    En lire moins
  • Coucoudecoeur Posté le 4 Avril 2018
    L'histoire de Monique avant qu'elle devienne Barbara. Très intéressant de rentrer dans la vie de l'artiste qu'elle a été.
  • cdisaintemarguerite Posté le 23 Février 2018
    L'histoire de Monique avant qu'elle devienne Barbara. Très intéressant de rentrer dans la vie de l'artiste qu'elle a été. D. Royer
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.