Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264077264
Code sériel : 5659
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Basse naissance

Florence LEVY-PAOLONI (Traducteur)
Date de parution : 01/04/2021
L’auteure de La couleur de l’eau (Prix Fémina Etranger 2015) livre ici l’histoire bouleversante de son enfance dans une Écosse prolétaire.
Kerry Hudson est née en 1980 dans les quartiers populaires d'Aberdeen, en Écosse, d'une mère sans emploi, aussi belle que vulnérable, et d'un père alcoolique et absent. De centres d'accueil en bed and breakfast, sa petite sœur, sa mère et elle ont connu pendant près de vingt ans la précarité... Kerry Hudson est née en 1980 dans les quartiers populaires d'Aberdeen, en Écosse, d'une mère sans emploi, aussi belle que vulnérable, et d'un père alcoolique et absent. De centres d'accueil en bed and breakfast, sa petite sœur, sa mère et elle ont connu pendant près de vingt ans la précarité extrême, les queues le lundi matin aux caisses d'allocation, le rejet. Aujourd'hui, Kerry est un écrivain reconnu qui a voyagé de par le monde. Mais elle n’a rien oublié.
Dans ce récit poignant, aux touches d’humour, et aux passages dignes des meilleurs romans, Kerry Hudson revient sur les lieux où elle a grandi, puise dans ses souvenirs et pose un regard acéré sur les inégalités de classe actuelles.

 « D'une résilience universelle, cette œuvre limpide, porteuse d'un espoir vrai, fait battre les cœurs en mode majeur. » Sandrine Mariette, Elle

« L’histoire, âpre et courageuse, d’une reconquête. » Claire Julliard, L’Obs

Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Florence Lévy-Paoloni
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264077264
Code sériel : 5659
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Libellule41 Posté le 25 Septembre 2021
    Récit autobiographique construit sur deux périodes, d'une part l'enfance et l'adolescence de l'auteure née à Aberdeen en 1980, d'autre part l'époque contemporaine, époque au cours de laquelle a germé et a été réalisée l'écriture de ce livre. A presque 40 ans, Kerry Hudson revient sur son passé en revisitant les nombreuses villes écossaises et anglaises qui ont servi de cadre à sa jeunesse douloureuse marquée par la grande pauvreté de sa famille, l'absence de son père, la fragilité mentale de sa mère, les déménagements successifs, une scolarité décousue, les dérives prévisibles de l'adolescence. L'auteure explique qu'elle s'en est sortie, que l'on peut dire cela, mais que son passé chaotique est resté bien ancré en elle, et qu'il est à l'origine de son mal-être et de ses angoisses persistantes. Elle avait donc besoin d'effectuer ce retour en arrière et de rédiger ce livre. En ce sens, il a pour elle une valeur thérapeutique. Pour ses lecteurs, il donne un sens nouveau à ses ouvrages, et notamment à son très beau roman "La couleur de l'eau".
  • 94sophie947708 Posté le 15 Août 2021
    Un récit autobiographique où l'auteur revient sur son enfance dans la pauvreté, la faim, le manque de stabilité familiale. Des parents absents de leur rôle: une mère alcoolique, un père désintéressé, une famille désintéressée des enfants et liée à l'alcool font que Kerry et sa sorur ont vécu de lieu d'accueil en lieu d'accueil, de déménagements successifs, des aides, de la faim au ventre, de la peur de ne pas savoir où dormir et manger le soir. Malgré ces bases complexes et difficiles, Kerry a su surmonter ses grandes difficultés familiales et sociales pour s'élever, poursuivre des études, grâce à une force de caractère et une puissante volonté. C'est courageux de sa part de nous livrer, à nous, lecteurs, son enfance chaotique. A lire, pour comprendre ce qu'est la résilience et la force de vivre.
  • Papou64 Posté le 16 Juillet 2021
    Ce n’est pas un roman, c’est un témoignage, une autobiographie. Kerry Hudson est née en 1980, en Ecosse, et elle a grandi dans la pauvreté, enfant négligée et blessée qui a essayé de survivre comme elle a pu. L’histoire finit bien, puisqu’elle est là pour la raconter, elle est devenue une écrivaine reconnue. L’écriture de son histoire et la recherche de son passé ont eu pour elle une fonction thérapeutique. Et, en nous faisant découvrir ce dont la plupart d’entre nous n’ont même pas idée, la précarité extrême, elle partage ce bout de vie avec nous, elle ouvre nos yeux. On dit souvent que seuls ceux qui ont souffert peuvent comprendre la souffrance. C’est ici une fonction essentielle de la lecture : on nous plongeant dans la vie d’autrui, un livre peut nous donner cette expérience, et contribuer à ouvrir notre cœur. Merci, Kerry Huston.
  • Soemm Posté le 15 Juillet 2021
    Une histoire vraie et émouvante sur la vie dans la pauvreté. On suit Kerry de sa jeunesse à sa vie d'aujourd'hui, au travers de multiples rencontres (positives ou négatives) qui lui permettent de construire la femme qu'elle est aujourd'hui. Ce livre vaut la peine d'être lu, et montre une réalité difficile à accepter. Elle réussi à nous montrer sans filtre la vie vécu par des milliers de personnes. Kerry Hudson nous montre qu'elle fait preuve d'une grande résilience. Une femme forte qui a la force de remonter dans ses souvenirs difficiles de jeunesse.
  • Ortie27 Posté le 30 Juin 2021
    LE PARCOURS D'UNE FEMME RÉSILIENTE  Il y a cette couverture "young girls playing in the street "de Hulme, qui m'a appelée. Trois fillettes blondes, quatre pieds nus dans une bassine bleue délavée. Un regard perçant, celui de la petite fille à la queue de cheval entrain de terminer son cornet de glace à la vanille. Cette fillette, ça saute aux yeux, a besoin de trouver des réponses, et a déjà connu l'adversité dans sa vie… je m'imagine que c'est l'héroïne. C'est un roman autobiographique de Kerry Hudson qui relate sa trajectoire. Elle a grandi dans la pauvreté, aux Royaume-Uni dans les années 1980.  Dix huit années qui furent chaotiques : des déménagements fréquents, une mère célibataire, vulnérable et sans emploi, un père alcoolique et invisible, des séjours en famille d'accueil,  deux agressions sexuelles, un viol, et deux avortements…  Cela dit, elle rassure de suite dans l'introduction, annonçant à son lectorat que tout cela s'est bien terminé, elle s'en est sortie. "J'apprenais l'absence de permanence, j'apprenais qu'on peut se passer de tout. Qu'on peut se réveiller un matin pour s'apercevoir que la vie a changé radicalement. " Ce livre est le résultat des questions qui se heurtent à elle, aujourd'hui. Elle est touchante quand elle se demande... LE PARCOURS D'UNE FEMME RÉSILIENTE  Il y a cette couverture "young girls playing in the street "de Hulme, qui m'a appelée. Trois fillettes blondes, quatre pieds nus dans une bassine bleue délavée. Un regard perçant, celui de la petite fille à la queue de cheval entrain de terminer son cornet de glace à la vanille. Cette fillette, ça saute aux yeux, a besoin de trouver des réponses, et a déjà connu l'adversité dans sa vie… je m'imagine que c'est l'héroïne. C'est un roman autobiographique de Kerry Hudson qui relate sa trajectoire. Elle a grandi dans la pauvreté, aux Royaume-Uni dans les années 1980.  Dix huit années qui furent chaotiques : des déménagements fréquents, une mère célibataire, vulnérable et sans emploi, un père alcoolique et invisible, des séjours en famille d'accueil,  deux agressions sexuelles, un viol, et deux avortements…  Cela dit, elle rassure de suite dans l'introduction, annonçant à son lectorat que tout cela s'est bien terminé, elle s'en est sortie. "J'apprenais l'absence de permanence, j'apprenais qu'on peut se passer de tout. Qu'on peut se réveiller un matin pour s'apercevoir que la vie a changé radicalement. " Ce livre est le résultat des questions qui se heurtent à elle, aujourd'hui. Elle est touchante quand elle se demande ce qui est arrivé aux villes où elle a vécu. Se disant que les choses se sont sûrement arrangées. Quelle proportion de son passé est aggloméré à la femme qu'elle est maintenant? Elle a décidé de chercher des réponses parce que si l'issue a été heureuse, elle dit se préoccuper de ce qu'elle a laissé derrière elle. " Elle va jeter son filet pour récupérer des histoires et des faits, les éventrer et voir ce que leurs entrailles lui raconteraient." Ces écrits ont vu le jour, pour lui permettre de regarder le monstre en face. Elle se retrouve alors dans tous les lieux dans lesquels elle a grandi, se rappelle, et tout cela est mis en corrélation avec son présent.  Pour comprendre d'où elle vient. Elle va s'arrêter, sur les faits d'hier, elle va les regarder, aujourd'hui.  "Pourquoi avais-je tout le temps si peur? M'avait-on fait quelque chose ? Pourquoi personne ne nous avait aidé ma mère et moi? Comment peut-on devenir adulte après une telle enfance ?" J'ai été plongée dans les bas-fonds Britannique, de 1980 à aujourd'hui. Kerry Hudson est une femme inspirante, impressionnante, intelligente, courageuse, et résiliente. Je lirais d'autres de ses livres.  Il y a un peu d'humour dans ce livre, et le ton n'est jamais pesant, jamais geignard. Il est écrit à la première personne, il m'a fait l'effet d'un documentaire, plutôt que d'un roman, le style d'écriture est simple, et surtout il y a de la profondeur, c'est ce qui m'a plu. À lire si vous vous intéressez à cette autrice, à l'évolution de la pauvreté aux Royaume-Uni des années 1980 à nos jours et si vous voulez lire un parcours de femme résiliente.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    26 livres pour barouder cet été

    Envie de barouder.. depuis votre canapé cet été ? Partez sur les routes d'Europe et d'Asie avec ces 26 livres des Editions 10/18 ! Roman d'espionnage au Vietnam ; enquête policière en Finlande ou roman historique en Turquie... c'est parti !

    Lire l'article