En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Bianca

        Pocket
        EAN : 9782266272513
        Code sériel : 16880
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 312
        Format : 108 x 177 mm
        Bianca

        Date de parution : 16/02/2017
        Parce que la vie lui semblait vide et incolore, un jour Bianca a mis du rouge dedans. Ne plus respirer. Ne plus penser. Ne plus manger. Un grand dégoût de tout qui l’a menée aux Primevères, où ses 16 ans à elle s’écorchent aux 16 ans des autres. Le personnel,... Parce que la vie lui semblait vide et incolore, un jour Bianca a mis du rouge dedans. Ne plus respirer. Ne plus penser. Ne plus manger. Un grand dégoût de tout qui l’a menée aux Primevères, où ses 16 ans à elle s’écorchent aux 16 ans des autres. Le personnel, dépassé, rivalise de thérapeutiques inefficaces, tandis que les jeunes patients, cabossés, traînent leur mal-être au fil des jours. Grâce à Simon, Clara et Jeff, Bianca reprend goût – au corps, aux autres. Au poids des mots. À croire à demain, peut-être. Sûrement…

        « Le roman d’une écorchée vive. » Version Femina

        « Bouleversant. » Figaro Madame
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266272513
        Code sériel : 16880
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 312
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Wyoming Posté le 26 Novembre 2017
          Une histoire classique d'adolescente paumée, ayant goûté au suicide raté. Sa vie se poursuit, principalement dans le milieu psychiatrique où elle rencontre ses semblables. Intéressante observation des relations avec les membres de sa famille, démunis. Il y a un certain style; j'ai particulièrement aimé un passage décrivant la relation au livre qui, à lui seul, justifierait de lire celui-ci.
        • AgatheDumaurier Posté le 30 Octobre 2017
          J'ai lu Hope, la suite, avant Bianca, le début. J'ai préféré Hope, son errance dans New York, son atmosphère, ses personnages énigmatiques et aériens, et tant mieux, finalement, parce que cela veut dire que Loulou Robert (fascinante beauté, je viens encore de regarder des photos, c'est extraordinaire d'être belle comme ça !) progresse dans son écriture. La qualité du texte est déjà là : écriture vivante, on entend clairement la voix de Loulou, une voix qui nous parle, et c'est l'essentiel du talent d'écrivain. Bianca est anorexique, c'est une des formes contemporaines de l'éternelle mélancolie de certaines âmes. Sa tristesse est en réalité sans nom et sans raison (le poème de Verlaine "il pleure dans mon cœur..." est fort pertinemment cité et "expliqué" pour les Nuls dans le roman "c'est bien la pire peine/De ne savoir pourquoi/sans amour et sans haine/Mon cœur a tant de peine.) Bianca est enfermée en hôpital psychiatrique (HP pour les intimes ) et elle rencontre Clara, Simon, Sam, Raphaël, Jeff, d'autres "fous" que le personnel médical tente de rendre "normaux". Enfin, c'est l'impression que ça donne, je ne sais pas si c'est vrai, quelle est la part de dressage dans ces thérapies. On la pèse,... J'ai lu Hope, la suite, avant Bianca, le début. J'ai préféré Hope, son errance dans New York, son atmosphère, ses personnages énigmatiques et aériens, et tant mieux, finalement, parce que cela veut dire que Loulou Robert (fascinante beauté, je viens encore de regarder des photos, c'est extraordinaire d'être belle comme ça !) progresse dans son écriture. La qualité du texte est déjà là : écriture vivante, on entend clairement la voix de Loulou, une voix qui nous parle, et c'est l'essentiel du talent d'écrivain. Bianca est anorexique, c'est une des formes contemporaines de l'éternelle mélancolie de certaines âmes. Sa tristesse est en réalité sans nom et sans raison (le poème de Verlaine "il pleure dans mon cœur..." est fort pertinemment cité et "expliqué" pour les Nuls dans le roman "c'est bien la pire peine/De ne savoir pourquoi/sans amour et sans haine/Mon cœur a tant de peine.) Bianca est enfermée en hôpital psychiatrique (HP pour les intimes ) et elle rencontre Clara, Simon, Sam, Raphaël, Jeff, d'autres "fous" que le personnel médical tente de rendre "normaux". Enfin, c'est l'impression que ça donne, je ne sais pas si c'est vrai, quelle est la part de dressage dans ces thérapies. On la pèse, un psychiatre essaie de la faire parler, elle vit des expériences avec ses camarades...Qu'est-ce qui la soigne le plus ? On a bien l'impression que ce sont ses conversations avec Jeff, le sage interné, seul adulte à sembler avoir compris quelque chose au monde, à savoir qu'il vaut mieux vivre sans trop de regrets avant de mourir, comme lui, d'un cancer. Point de grands élans lyriques ni de guérison miraculeuse, point de mièvrerie, de bons sentiments. Des douleurs et des blessures qu'on tente de soigner chez ces adolescents, parce qu'il faut vivre. Pourquoi ? Parce que cela offre aussi des joies : un petit frère qui vous aime, un garçon qui vous trouve belle et vous aime, une mère qui se réveille, un père qui vous propose New York... Bon, d'accord, ce n'est pas feel-good niaiseux, mais c'est beaucoup beaucoup mieux. C'est une vraie voix qui nous parle de la vraie vie. Un très bon texte, quoi, qui fait sentir et réfléchir.
          Lire la suite
          En lire moins
        • vellard Posté le 8 Octobre 2017
          Pour son premier roman , Loulou Robert ( fille du talentueux et courageux journaliste Denis Robert) nous propose une plongée au coeur de l'adolescence ,ce temps prenant de plus en plus de temps et d'espace au sein de notre société. Avec des mots simples , directs, elle nous dit la souffrance, les peurs ,les peines, les angoisses, les doutes mais également les joies, les plaisirs , les rencontres heureuses... d'une jeunesse,somme toute assez ordinaire, mais néanmoins enfermée au sein d'un établissement psychiatrique . Le sentiment de n'être pas compris ,la non adhésion aux tentatives, souvent bien maladroites , d'explications de leur mal-être par les adultes, la question sans cesse renouvelée de l'alternative obstinée de la "vie ou non vie",embarquent Bianca dans un tourbillon immaîtrisable et dont elle veut pourtant se dessaisir A l'évidence , Loulou Robert comprend bien le monde de cette adolescence (et son langage!) .Voilà qui rend ce livre important .
        • mariemy Posté le 23 Septembre 2017
          J'avoue que je n'est pas détestée ce livre, je le pense assez près de l'auteure. J'en ai aimé les personnages, surtout les adolescents, puisqu'on ne parle surtout de ceux là et très peu du personnel soignant qui se débrouillent avec le peu de pouvoirs et de moyens. Le style est simpliste avec parfois de belles envolées, des passages poétiques... mais n'est pas Sagan qui veut. Le côté médiatique me dérange, je pense que le même sujet écrit par un garçon avec un physique pas terrible, un métier banal d'un milieu plus que moyen n'aurait pas attiré les foules, ni la presse people, ni les éditeurs..
        • myprettybooks Posté le 26 Juillet 2017
          J’ai énormément aimé l’écriture de ce livre, la plume de Loulou Robert qui a su retranscrire avec une justesse rare l’adolescence et les maux de chacun.

        Ils en parlent

        « Le roman d'une écorchée vive. » Version Femina
        « Bouleversant. » Figaro Madame
        « Un style rageur et lucide. » Cosmopolitan
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com