En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Bilingue L'amour d'Erika Ewald

        Pocket
        EAN : 9782266250139
        Code sériel : 12794
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        Bilingue L'amour d'Erika Ewald

        Jean-Pierre BERMAN (Direction de collection), Michel MARCHETEAU (Direction de collection), Michel SAVIO (Direction de collection), Bernard STRAUB (Traducteur), Paul THIELE (Traducteur)
        Date de parution : 26/03/2015
        Cette nouvelle, parue en 1904, se déroule à Vienne qui a vu naître Stefan Zweig.
        Erika Ewald, professeur de piano, tombe sous le charme d'un violoniste talentueux pour qui elle ressent un amour, au départ très platonique. Lors d'une promenade dans le Prater qui incite à la rêverie, le jeune homme...
        Cette nouvelle, parue en 1904, se déroule à Vienne qui a vu naître Stefan Zweig.
        Erika Ewald, professeur de piano, tombe sous le charme d'un violoniste talentueux pour qui elle ressent un amour, au départ très platonique. Lors d'une promenade dans le Prater qui incite à la rêverie, le jeune homme lui avoue son désir et ses pulsions...

        Stefan Zweig nous décrit, dans ce texte poétique, les états d'âme et les tourments psychologiques d'une jeune femme en quête d'un amour pur et absolu.

        Traduction et notes par Bernard Straub et Paul Thiele

        La série BILINGUE propose :
        • une traduction fidèle et intégrale, accompagnée de nombreuses notes ;
        • une méthode originale de perfectionnement par un contact direct avec les œuvres d'auteurs étrangers.


        @ Disponible chez 12-21
        L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266250139
        Code sériel : 12794
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • charleneL Posté le 17 Mai 2017
          Un bon moment de lecture comme à l'accoutumée, en compagnie de Zweig. Un recueil efficace, malgré quelques lenteurs narratives pour certaines nouvelles, esquissant déjà, pourtant, le style affuté des futurs chef-d'oeuvres de l'auteur.
        • luis1952 Posté le 20 Mars 2017
          Un fort joli recueil de quatre nouvelles. L'amour d'Erika nous décrit l'amour entre une pianiste et un violoncelliste. Amour qui n'arrivera pas à son but final, la jeune fille ne comprenant pas les pulsions masculines.
        • sabine59 Posté le 17 Juin 2016
          Un recueil de nouvelles qui m'a semblé assez différent des autres que j'ai lus.Les deux premières nouvelles restent néanmoins dans la même lignée: moments d'une vie déchirants, qui révèlent l'être à lui-même, modèlent son destin. Mais les deux suivantes( la dernière est très longue) touchent à un univers que l'auteur n'avait qu'en partie exploré dans ses autres nouvelles: la religion.Vue comme une transfiguration, ou mal perçue , comme dans " La marche". Elle ne semble pas, en tout cas, apporter les bienfaits que l'on attendait.Selon l'auteur, elle peut même engendrer l'amertume et les erreurs. " Il est des heures vides, creuses, qui portent en elles le destin."Que ce soit pour la trop fragile Erika ou Esther la tourmentée, ces heures les ont cruellement marquées. Ce n'est pas le recueil que je préfère , le thème de la religion m'intéressant moins, mais toutes les qualités d'écriture et la finesse d'analyse psychologique de l'auteur s'y retrouvent.
        • marion_b Posté le 2 Octobre 2013
          Des nouvelles extrêmement bien écrites, où le sentiment amoureux voyage se perd, se retient et s'abandonne. Entre ombre et lumière, il nous entraîne aux portes du mysticisme, de la dévotion mais aussi de l' incompréhension. Tout en reconnaissant le talent incontestable de Stefan zweig ( C'était pour moi une première lecture de l'auteur) j'ai eu un peu de mal à rentrer dans ces histoires trop empreintes,à mon goût ,de religiosité. L'adage se confirme en tous cas: Comme le disaient si bien Aragon et Brassens :"Il n'y a pas d'amour heureux."
        • miriam Posté le 29 Mai 2012
          Des nouvelles très diverses.La première, celle qui a donné le titre au livre raconte comment Erika, professeur de piano viennoise s'éprend d'un violoniste, comment le désir masculin brutal l'effarouche et la fin de cet amour éthéré. La Marche se déroule en Palestine pendant la Crucifixion, la dernière nouvelle, Les Prodiges de la Vie, mettent en scène à Anvers pendant les guerres de religion, un peintre et son modèle une jeune juive. Stefan Zweig est un orfèvre de la psychologie, il cisèle ses récits, analyse, éclaire, lune, soleil ou étoiles selon... mais cette psychologie viennoise du début du XXème siècle, si bien analysée par Schnitzler et Freud, m'énerve.. La vision des femmes, êtres fragiles, sensibles dans le déni du sexe, le refoulé, ou au contraire tombant dans la dépravation, victimes éternelles m'agace.
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.