Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266243995
Code sériel : 15765
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Bon petit soldat

Date de parution : 05/06/2014
Mazarine Pingeot,
de l'ombre à la lumière,
du silence à l'écriture,
et d'un président socialiste à l'autre...
EAN : 9782266243995
Code sériel : 15765
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce sont essentiellement ses vertes années et son ascendance qui nourrissent encore une fois – et avec bonheur – ce Bon petit soldat. » Marianne Payot – L’Express
« C’est fort. C’est juste. C’est captivant. Il parlera à tous ceux qui, sans être rejetons de la République, ont eu du mal à dire "je". » Pierre Vavasseur – Le Parisien
« Mazarine Pingeot aborde avec finesse des interrogations intimes qui nous concernent tous : sur l’identité, la filiation, la transmission, la place de chacun, radiographiant avec un malin plaisir ces exotiques et complexes constructions que sont toujours les familles. » La Vie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SLammer Posté le 18 Avril 2020
    [masquer] Fille de Mitterand. Elle raconte comment elle a été un bon petit soldat. Comment elle a été obéissante[/masquer]
  • Jmlyr Posté le 26 Janvier 2020
    J'ai découvert la plume de Mazarine Pingeot en lisant «#8201;Se taire#8201;», j'avais beaucoup aimé. En voyant ce titre exposé sur une étagère de ma médiathèque préférée, je me suis dit pourquoi pas en lire un autre. J'aime assez découvrir plusieurs titres quand un auteur me plaît. Elle parle de son enfance, de la difficulté à vivre cachée, de la problématique de ce secret vue de son côté. Qu'a ressenti l'enfant puis l'adolescente qu'elle a été#8201;? Très émouvant quand on essaye réellement de se mettre à sa place. Pour le reste, d'un président à l'autre, d'un François à un autre, la politique ne m'intéresse pas plus que ça, mais la symbolique pour elle est forte. Elle fait malgré tout partie de l'Histoire, même si elle tend à nous prouver qu'elle est comme tout le monde#8201;! La photo de couverture est tout aussi symbolique, une fille séparée de son papa Président par une chaîne… qui l'enchaîne. J'ai envie de lire «#8201;Bouche cousue#8201;», maintenant#8201;!
  • frandj Posté le 28 Août 2018
    Je ne suis pas un lecteur de "Gala" et de "Voici", et je ne m'intéresse pas du tout aux faits et gestes des "people". Pourtant, je n'ai pas hésité à lire ce texte clairement autobiographique de Mazarine Pingeot, la fille longtemps cachée de François Mitterand. Elle a eu un destin vraiment extraordinaire: être descendante directe d'un homme illustre et devoir vivre incognito (strictement !) jusqu'à l'âge de vingt ans. Comment a-t-elle vécu cette dichotomie, c'est le sujet du livre. Tout est résumé dans un seul passage, que voici: « Vous avez un surpère, une surmère, une histoire, une métahistoire, une surfamille, des enfants surdoués (là c'est votre orgueil maternel qui exagère un peu) et un surmoi gros comme ça (ce qui n'exclut pas l'absence de moi). (…) Vous vous demandez à juste titre pourquoi vous continuez d'écrire. Mais pour arrêter de surestimer tout ça, pardi. Dieu merci, vous n'y parvenez pas du tout » Dans cet extrait, on trouve non seulement le sujet principal, mais aussi le ton du livre et cette étonnante façon de se désigner soi-même en se vouvoyant. Mais également un certain narcissisme, la conscience aigüe de ses contradictions internes et sa tendance à l'autodérision. On en a... Je ne suis pas un lecteur de "Gala" et de "Voici", et je ne m'intéresse pas du tout aux faits et gestes des "people". Pourtant, je n'ai pas hésité à lire ce texte clairement autobiographique de Mazarine Pingeot, la fille longtemps cachée de François Mitterand. Elle a eu un destin vraiment extraordinaire: être descendante directe d'un homme illustre et devoir vivre incognito (strictement !) jusqu'à l'âge de vingt ans. Comment a-t-elle vécu cette dichotomie, c'est le sujet du livre. Tout est résumé dans un seul passage, que voici: « Vous avez un surpère, une surmère, une histoire, une métahistoire, une surfamille, des enfants surdoués (là c'est votre orgueil maternel qui exagère un peu) et un surmoi gros comme ça (ce qui n'exclut pas l'absence de moi). (…) Vous vous demandez à juste titre pourquoi vous continuez d'écrire. Mais pour arrêter de surestimer tout ça, pardi. Dieu merci, vous n'y parvenez pas du tout » Dans cet extrait, on trouve non seulement le sujet principal, mais aussi le ton du livre et cette étonnante façon de se désigner soi-même en se vouvoyant. Mais également un certain narcissisme, la conscience aigüe de ses contradictions internes et sa tendance à l'autodérision. On en a une illustration avec l'excellente photo de couverture du livre: elle la montre, enfant, paradant devant la tombe du soldat inconnu, avec sur l'épaule un parapluie qui remplace le fusil… L'auteure fouille dans ses souvenirs et évoque sa vie d'adulte en 2012, pendant la campagne électorale qui s'achèvera par la victoire du second président de la République socialiste. Ce texte m'a semblé parfois très intéressant. (J'ai appris, notamment, que F. Mitterand n'avait plus aucune vie commune avec sa femme légitime: on peut être interpellé par le fait que la presse des années '80 ait accepté de garder le secret jusqu'au bout). Si je la crois, Mazarine devenue adulte a su mener sa vie personnelle et professionnelle sans trop s'appuyer sur sa filiation. C'est un personnage étonnant, sinon attachant. Le livre est original et mérite d'être lu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Taramacha Posté le 15 Juillet 2018
    Faisant partie de cette "génération Mitterrand", je ne pouvais qu'être curieuse de lire cet ouvrage mi journal, mi souvenirs de Mazarine Pingeot. Le fil conducteur de l'ouvrage est la campagne présidentielle de François Hollande. L'auteur nous fait part de ses réflexions, de ses souvenirs, de ses analyses. J'ai eu du mal à adhérer à la forme (mise à distance avec un usage parcimonieux du "je"). J'ai parfois été aussi "dérangée" par le malaise engendré par l'aigreur ou le mal être de l'auteur. Mais j'ai aussi été touchée par ce parcours hors du commun, et par des passages très émouvants (notamment quand elle évoque ses points communs avec Claude Chirac, et la toute fin de l'ouvrage lors de la victoire du candidat socialiste). Mazarine Pingeot nous montre son "papa" célèbre dans son intimité mais sans voyeurisme. Et plus largement c'est une lecture intéressante et source de réflexion pour qui s'intéresse aux thèmes de la célébrité, des secrets de famille...
  • Wyoming Posté le 31 Mars 2018
    Autobiographie de la jeunesse de Mazarine, fille naturelle de François Mitterrand, dissimulée pendant des années au nom de la culture du secret de son père et de l'enjeu principal de sa vie, à préserver à tout prix, le pouvoir. Mazarine raconte simplement son enfance et son adolescence, différente de celle de ceux qui n'ont rien de tel à cacher, elle devient finalement attachante au fil des pages et c'est bien mieux de lire son histoire par elle-même que dans les médias assoiffés de sensationnel.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.