Lisez! icon: Search engine
Ça ne coûte rien de demander
Esther Sermage (traduit par)
Date de parution : 10/01/2019
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus

Ça ne coûte rien de demander

Esther Sermage (traduit par)
Date de parution : 10/01/2019
L’autoproclamé « détective » Kouplan, immigré iranien à Stockholm, peine à joindre les deux bouts. Il en est réduit à collecter des canettes vides pour les revendre contre quelques pièces.... L’autoproclamé « détective » Kouplan, immigré iranien à Stockholm, peine à joindre les deux bouts. Il en est réduit à collecter des canettes vides pour les revendre contre quelques pièces. En fouillant dans les poubelles du quartier huppé de Lidingö, il croise le chemin de Jenny Svärd, conseillère municipale aux... L’autoproclamé « détective » Kouplan, immigré iranien à Stockholm, peine à joindre les deux bouts. Il en est réduit à collecter des canettes vides pour les revendre contre quelques pièces. En fouillant dans les poubelles du quartier huppé de Lidingö, il croise le chemin de Jenny Svärd, conseillère municipale aux dents longues, dont il surprend la conversation : Jenny vient de se faire escroquer par son amante, qui a disparu dans la nature avec deux cent mille couronnes. Puisque ça ne coûte rien de demander, Kouplan saute sur l'occasion pour lui proposer ses services d'enquêteur...

« Voici un singulier roman, entre polar social et métaphysique. Porté par un détective qui, sans-papiers et contraint au système D, devient le plus beau personnage interlope du polar européen actuel. Une auteure aussi engagée que marquante. » Hubert Artus – LiRE

« Sara Lövestam excelle à dérouter son lecteur. Car en l'espace de quelques lignes, là où on se croyait dans un roman policier, l'on bascule dans le roman social, et inversement. » Sylvia Zappi – Le Monde des Livres
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291170
Code sériel : 17500
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus
EAN : 9782266291170
Code sériel : 17500
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Voici un singulier roman, entre polar social et métaphysique. Porté par un détective qui, sans-papiers et contraint au système D devient le plus beau personnage interlope du polar européen actuel. Une auteur aussi engagée que marquante. », Hubert Artus, LiRE

« Sara Lövestam excelle à dérouter son lecteur. Car en l'espace de quelques lignes, là où on se croyait dans un roman policier, l'on bascule dans le roman social, et inversement. », Sylvia Zappi, Le Mondes Livres

« Sara Lövestam transgresse les codes du polar, scandinave ou non. » Jean-Claude Perrier, Livres Hebdo

« Sara Lövestam fait souffler un vent de fraîcheur sur la branche du polar Scandinave. Et transgresse avec succès les codes du roman policier. » ELLE

« Du neuf, du rugueux, de l'addictif ! » Causette

« Aucune goutte de sang n'est versée, le rythme est soutenu et, si noir il y a, il est dans la critique d'une société trop idéalisée dans l'accueil de ses migrants. Nous, ça nous fera méditer. » Pleine Vie

« À lire sans modération. » Paris Normandie

 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • berbonet 27/07/2022
    La saga continue pour Kouplan, détective hors norme. Cette fois il s'agit de retrouver une femme caméléon très convaincante qui possède plusieurs identités. Ce roman nous évoque l'existence personnelle de Kouplan; son passé, ses peurs, ses espoirs ... Remarquable roman d'une grande sensibilité. Je le recommande vivement ...
  • LuEtRelu 31/03/2022
    Dans ce deuxième opus de la tétralogie Kouplan l'auteure, Sara Lövestam, nous propose une analyse sociale étoffée bien plus qu'une enquête policière. Ce roman est surtout axé sur les relations humaines et le désir d'être; pas juste pour Kouplan mais pour tous les personnages. Bien que les personnalités multiples de l'arnaqueuse Nathalie soient captivantes et que cette dernière donne du tonus à l'enquête, il demeure que tout ce que nous apprenons sur Kouplan est encore plus fascinant! La transsexualité de Kouplan se précise de plus en plus, non sans problèmes. Nous découvrons ses problèmes personnels, ses difficultés relationnelles lors de son établissement en Suède. Je trouve l'écriture de Sara Lövestam particulièrement crédible et réaliste. Je vous conseille cette lecture.
  • nanouche 20/07/2021
    Dans ce deuxième épisode Sara Lövestam développe plus à fond les difficultés de la vie d'un étranger clandestin. C'est ça le vrai sujet du roman, plus que l'enquête qui est surtout un prétexte. Âgé de 25 ans, Kouplan a quitté l'Iran à 19 ans, après la disparition de son frère. Depuis il est sans aucune nouvelle de sa famille, ce qui l'angoisse. En Suède, il vit dans la crainte permanente d'être arrêté. Un souci de santé prend vite des proportions énormes : où trouver un médecin qui ne l'interroge pas sur son identité ? Il est obligé de mentir ou de dissimuler qui il est, ce qui dresse un obstacle au développement de relations durables d'amitié. Notre héros est un personnage solitaire. Toutes ces difficultés sont renforcées par le fait que Kouplan est trans et j'ai été émue par la situation de ce garçon courageux. Sara Lövestam est professeure de suédois langue étrangère, elle travaille avec des immigrés et elle s'est appuyée sur ce qu'elle sait de ses élèves et de leur vie pour écrire cet ouvrage, bien documenté sur ce sujet. Par ailleurs elle propose une analyse psychologique fine de ses personnages, elle a le souci de montrer ce qui... Dans ce deuxième épisode Sara Lövestam développe plus à fond les difficultés de la vie d'un étranger clandestin. C'est ça le vrai sujet du roman, plus que l'enquête qui est surtout un prétexte. Âgé de 25 ans, Kouplan a quitté l'Iran à 19 ans, après la disparition de son frère. Depuis il est sans aucune nouvelle de sa famille, ce qui l'angoisse. En Suède, il vit dans la crainte permanente d'être arrêté. Un souci de santé prend vite des proportions énormes : où trouver un médecin qui ne l'interroge pas sur son identité ? Il est obligé de mentir ou de dissimuler qui il est, ce qui dresse un obstacle au développement de relations durables d'amitié. Notre héros est un personnage solitaire. Toutes ces difficultés sont renforcées par le fait que Kouplan est trans et j'ai été émue par la situation de ce garçon courageux. Sara Lövestam est professeure de suédois langue étrangère, elle travaille avec des immigrés et elle s'est appuyée sur ce qu'elle sait de ses élèves et de leur vie pour écrire cet ouvrage, bien documenté sur ce sujet. Par ailleurs elle propose une analyse psychologique fine de ses personnages, elle a le souci de montrer ce qui peut expliquer leurs agissements, même quand ils ne sont pas très sympathiques à priori. J'apprécie tout cela.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lire_est_une_aventure 06/07/2021
    Un deuxième volet très intimiste du détective atypique Kouplan, une plongée dans le quotidien des immigrés clandestins et une analyse tout en finesse de ce que ressent Kouplan dans sa recherche d'identité. L'enquête n'est que le prétexte à une belle chronique sociale et sociétale qui témoigne de l'universalité des thèmes abordés.
  • katicha 02/02/2021
    Kouplan est pauvre, Kouplan est sans-papiers, Kouplan vient d'Iran, Kouplan vit à Stokholm, Kouplan est transsexuel. Mais surtout, surtout, Kouplan est détective. Et un jour qu'il fouille les poubelles pour récupérer des cannettes consignées, il entend par hasard la conversation d'une conseillère municipale, Jenny Svärd : non seulement elle vient de se faire plaquer, mais en outre son ex l'a délestée de 200.000 couronnes … … une aubaine pour Kouplan ! Une cliente tombée du ciel, au moment où il en a le plus besoin. Mais les affaires faciles à régler , en apparence, vous entraînent parfois trop loin.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.