Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264066909
Code sériel : 4960
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 140 x 225 mm

Cadavre 19

Christine RIMOLDY (Traducteur)
Collection : Domaine Policier
Date de parution : 17/09/2015
Les cadavres ne parlent pas, paraît-il. Pourtant en salle d'autopsie, le cadavre n°19 a des choses à dire...
Victime d'un grave accident de voiture, Samuel Galen sombre dans le coma. A son réveil, il croit être le témoin d'un meurtre sur la personne qui occupe le lit d'hôpital voisin. Paralysé et incapable de s'exprimer d'une quelconque manière, il assiste à la vie dans le service de réanimation, notamment... Victime d'un grave accident de voiture, Samuel Galen sombre dans le coma. A son réveil, il croit être le témoin d'un meurtre sur la personne qui occupe le lit d'hôpital voisin. Paralysé et incapable de s'exprimer d'une quelconque manière, il assiste à la vie dans le service de réanimation, notamment le comportement de cette infirmière, Tracy Evans. Être entre les mains de cette fainéante l'inquiète... Patrick est atteint du syndrome d'Asperger. Enfant, il a perdu son père dans des conditions dramatiques. Mais sa logique implacable est très premier degré ; il n'a jamais compris ce qui était arrivé réellement. Dans sa quête de compréhension, il est devenu étudiant en anatomie. Devenir médecin ne l'intéresse pas ; il veut seulement comprendre ce qui arrive quand on meurt.  Lors d'exercices d'autopsie sur le cadavre 19, Patrick décèle une anomalie par rapport à la cause officielle du décès. Esprit buté voulant comprendre les choses, il va mener son enquête...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264066909
Code sériel : 4960
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 8 Octobre 2020
    Les cadavres ne parlent pas, paraît-il. Pourtant en salle d'autopsie, le cadavre n° 19 a des choses à dire... Ce jour-là, Patrick Fort, un étudiant en anatomie atteint du syndrome d'Asperger, doit déterminer la cause de la mort d'un homme. Or le corps étendu sur la table de dissection s'apprête à lui livrer une histoire bien différente des conclusions offi cielles du légiste. Patrick est passionné, obsessionnel, il veut comprendre. Mais tandis qu'il tente d'exhumer une vérité que certains s'évertuent à cacher, il déterre nombre de secrets et mensonges, dont certains le concernent personnellement... Belinda Bauer, ex-journaliste britannique a reçu le Gold Dagger Award 2010, pour "Sous les bruyères", son premier thriller. Pour son quatrième roman elle nous propose un thriller psychologique un peu différent. Pour faire un excellent roman policier à l'anglaise, il faut réunir trois ingrédients : une psychologie complexe des personnages, ça s’est plutôt bien fait, le portrait du personnage principal est parfaitement campé. Pas simple de restituer les sentiments d’un autiste asperger qui ne connait que le premier degré et la logique. Il faut aussi une atmosphère oppressante qui tourne au tragique. Ici aussi une morgue pour décor, il n’y a pas mieux pour nous mettre dans... Les cadavres ne parlent pas, paraît-il. Pourtant en salle d'autopsie, le cadavre n° 19 a des choses à dire... Ce jour-là, Patrick Fort, un étudiant en anatomie atteint du syndrome d'Asperger, doit déterminer la cause de la mort d'un homme. Or le corps étendu sur la table de dissection s'apprête à lui livrer une histoire bien différente des conclusions offi cielles du légiste. Patrick est passionné, obsessionnel, il veut comprendre. Mais tandis qu'il tente d'exhumer une vérité que certains s'évertuent à cacher, il déterre nombre de secrets et mensonges, dont certains le concernent personnellement... Belinda Bauer, ex-journaliste britannique a reçu le Gold Dagger Award 2010, pour "Sous les bruyères", son premier thriller. Pour son quatrième roman elle nous propose un thriller psychologique un peu différent. Pour faire un excellent roman policier à l'anglaise, il faut réunir trois ingrédients : une psychologie complexe des personnages, ça s’est plutôt bien fait, le portrait du personnage principal est parfaitement campé. Pas simple de restituer les sentiments d’un autiste asperger qui ne connait que le premier degré et la logique. Il faut aussi une atmosphère oppressante qui tourne au tragique. Ici aussi une morgue pour décor, il n’y a pas mieux pour nous mettre dans l’ambiance. Il faut aussi une pointe l'humour selon les paragraphes pour faire redescendre la pression du lecteur et lui laisser des respirations. Dans le domaine de l’humour noir je n’y ai pas totalement trouvé mon compte et pourtant il y a bien quelques petite touche çà et là,. Ah mais en fait il faut un quatrième ingrédient : une fin surprenante à laquelle vous n’avez pas pu pensez, là aussi je n’ai pas été totalement bluffée, c’est sans doute le seul petit bémol de ce roman. Car en définitive, on pas un fort agréable moment de lecture qui me semble t’il est surtout dû à la rencontre que l’on fait avec Patrick For, un anti-héros passionnant, singulier, atypique et surprenant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • shirley230173 Posté le 2 Mars 2020
    Voilà que je quitte Patrick à regret. L'histoire est émouvante, ce jeune homme différent et qui veut comprendre tout... Sa maman dont j'ai toujours un peu de mal à comprendre le comportement ... et puis ce thème tellement particulier, un peu tabou et dont on connaît mal les rouages... Bref ce roman m'a bien plu😆
  • kikouli83 Posté le 2 Mai 2019
    On s’attache à patrick ses réactions et ses non émotions. A mon goût beaucoup de longueur et une fin un peu fade.
  • kym Posté le 17 Janvier 2018
    J'ai eu beaucoup de mal à vraiment me mettre dans l'histoire, un peu trop classique à mon goût heureusement sur la fin cela devient plus original. On retrouve un schéma classique de plusieurs personnages que l'on suit à tour de rôle sans savoir ce qui les lient. Le dénouement est en revanche sympathique mais on ne sait pas ce qui arrive à Tracy, on a évidemment des doutes mais rien de certain ce qui m'a un peu perturbée je trouvais cette partie intéressante.
  • ginnyzz Posté le 6 Octobre 2017
    A nouveau un thriller qui se déroule en deux temps. D’abord, il y a Samuel Galen. Victime d’un accident de voiture, il est l’un des patients du service de réanimation de l’hôpital de Cardiff. D’abord plongé dans le coma, il finit par se réveiller et tente de reprendre le contrôle de son corps. Par ses yeux, , nous allons découvrir la vie du service et de ses occupants, qu’ils soient du corps médical, des patients ou des familles des patients. Et la première chosee à laquelle Samuel assiste au cours de son réveil est le meurtre de son voisin de chambre par un médecin… Puis il y a Patrick Fort. Patrick est un personnage atypique. Si tu connais la série Big Bang Theory, eh bien Patrick en une sorte de Sheldon Cooper, peut être en un peu moins pénible. Il souffre du syndrome d’Asperger. Il ne ressent pas d’empathie, il est incapable de tenir une conversation normale et prend tout ce qu’on lui dit au premier degré. Il rencontre des difficultés dans ses rapports sociaux et pour communiquer avec autrui. Il a des centres d’intérêt restreints mais qui sont une obsession. Il s’isole pour se défendre du monde extérieur. Ce charmant personnage quitte... A nouveau un thriller qui se déroule en deux temps. D’abord, il y a Samuel Galen. Victime d’un accident de voiture, il est l’un des patients du service de réanimation de l’hôpital de Cardiff. D’abord plongé dans le coma, il finit par se réveiller et tente de reprendre le contrôle de son corps. Par ses yeux, , nous allons découvrir la vie du service et de ses occupants, qu’ils soient du corps médical, des patients ou des familles des patients. Et la première chosee à laquelle Samuel assiste au cours de son réveil est le meurtre de son voisin de chambre par un médecin… Puis il y a Patrick Fort. Patrick est un personnage atypique. Si tu connais la série Big Bang Theory, eh bien Patrick en une sorte de Sheldon Cooper, peut être en un peu moins pénible. Il souffre du syndrome d’Asperger. Il ne ressent pas d’empathie, il est incapable de tenir une conversation normale et prend tout ce qu’on lui dit au premier degré. Il rencontre des difficultés dans ses rapports sociaux et pour communiquer avec autrui. Il a des centres d’intérêt restreints mais qui sont une obsession. Il s’isole pour se défendre du monde extérieur. Ce charmant personnage quitte le foyer familial pour l’université de Cardiff, où il suit des cours d’anatomie pour comprendre le processus de mort, ses tenants et ses effets. Cela pour réussir enfin à appréhender le décès de son père, qui a tragiquement péri dans un accident de la route quand il avait 8 ans. Durant ce cours d’anatomie, Patrick et son groupe vont devoir disséquer six semaines durant le cadavre n°19 et l’étudier afin de déterminer la cause de son décès. Ils sont dirigés dans leur apprentissage par le Dr Spicer. C’est un roman original, notamment du fait du caractère atypique de certains personnages. C’est bien construit et prenant. Les personnages sont attachants, chacun à sa façon. Ce roman soulève des questions d’éthique. Les sujets évoqués sont lourds: coma, agonie, violence envers les patients, manquements divers du personnel, euthanasie… Une bonne trouvaille.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…