Lisez! icon: Search engine

Cantique de l'assassin

10/18
EAN : 9782264071705
Code sériel : 5284
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
Cantique de l'assassin

Collection : Grands Détectives
Date de parution : 18/01/2018
Un matin de printemps, l’inspecteur François-Claudius Simon est convoqué à Montmartre, au Sacré-Coeur, où un prêtre a été sauvagement assassiné. La situation est d’autant plus délicate que figure sur le registre des visiteurs de nuit le nom de François-Claudius Simon. Celui-ci, l’esprit encore brouillé par les vapeurs d’alcool, perçoit néanmoins... Un matin de printemps, l’inspecteur François-Claudius Simon est convoqué à Montmartre, au Sacré-Coeur, où un prêtre a été sauvagement assassiné. La situation est d’autant plus délicate que figure sur le registre des visiteurs de nuit le nom de François-Claudius Simon. Celui-ci, l’esprit encore brouillé par les vapeurs d’alcool, perçoit néanmoins qu’il se trouve en situation compromettante. Qui avait intérêt à le mêler à cette enquête ? En fouillant sa propre histoire, François-Claudius déterre l’un des secrets les plus controversés de l’Église catholique : celui du légendaire trésor de l’abbé Saunière.

« La littérature française compte un formidable disciple revendiqué de Maurice Leblanc [...]. Cantique de l’assassin ne se contente pas d’être un pastiche brillant et efficace. Avec cette intrigue impeccablement construite, Prévost a su ici conjuguer le roman-feuilleton à l’ancienne avec le thriller ésotérique et le polar scientifique. »
Baptiste Liger – L’Express
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264071705
Code sériel : 5284
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sharon Posté le 11 Avril 2019
    Une enquête comme un aboutissement - ou presque. François-Claudius parcourt la France, et se lance aussi sur les traces de son passé. Est-c e trop tôt, est-ce trop tard ? Difficile à dire en regard du dénouement. En tout cas, l'intrigue est bien construite, et l'auteur ne recule pas devant des rebondissements qui modifient le déroulé du récit. Un roman qui plaira aux amateurs de romans policiers historiques.
  • cvd64 Posté le 28 Août 2018
    les premières pages promettaient, comme à son accoutumée, mais écrire sur le trésor de l'abbé Saunière, d'autres l'ont fait avant et de façon plus plausible. il reste un polar comme sait les écrire G Prévost grâce à qui on passe un moment attrayant en compagnie de l'inspecteur F-C Simon
  • Clairembeaud Posté le 5 Mai 2018
    L'histoire débute rapidement sur le premier meurtre qui a lieu au sein du sacré coeur. L'enquête et l'étude de tous les symboles entourant ce crime nous fera traverser la France et résoudre le mystère du trésor de l'abbé Saunière. François-Claudius, le personnage du livre est très attachant avec sa vie faite de complexité. Une bonne lecture.
  • Stemilou Posté le 13 Mars 2017
    Après La valse des gueules cassées, Le bal de l'Equarrisseur, Le Quadrille des Maudits, La berceuse de Staline enfin la cinquième enquête de François-Claudius Simon. Des prêtres sont assassinés avec une mise en scène particulière, lors de la découverte du premier corps au sein de la Basilique du Sacré-Coeur un nom sur le registre des personnes venus pour assister à cette messe spéciale attire l'oeil de l'inspecteur: le sien. Hors la nuit précédente après s'être imbibé d'alcool une fois de plus il rentre chez lui, mais en ce matin macabre François-Claudius ne se souvient pas s'être rendu au Sacré-Coeur. L'enquête lui est tout de même confiée et le mènera jusqu'à Carcassonne sur les traces d'un fugitif: L'enfant-de-choeur. Notre héros se débat avec ses problèmes amoureux (Voir La berceuse de Staline) et ses rapports avec son chef notamment le fils accusé de meurtre. Des révélations sont faites au sujet de la mère de François qui reste un mystère plus profond que je ne l'aurais imaginé au début de cette série. L'enquête policière est très prenante et l'intrigue autour de notre héros, de la recherche de ses origines est bien plus présente dans ce volet que dans les précédents. J'apprécie énormément cette série, les enquêtes rondement... Après La valse des gueules cassées, Le bal de l'Equarrisseur, Le Quadrille des Maudits, La berceuse de Staline enfin la cinquième enquête de François-Claudius Simon. Des prêtres sont assassinés avec une mise en scène particulière, lors de la découverte du premier corps au sein de la Basilique du Sacré-Coeur un nom sur le registre des personnes venus pour assister à cette messe spéciale attire l'oeil de l'inspecteur: le sien. Hors la nuit précédente après s'être imbibé d'alcool une fois de plus il rentre chez lui, mais en ce matin macabre François-Claudius ne se souvient pas s'être rendu au Sacré-Coeur. L'enquête lui est tout de même confiée et le mènera jusqu'à Carcassonne sur les traces d'un fugitif: L'enfant-de-choeur. Notre héros se débat avec ses problèmes amoureux (Voir La berceuse de Staline) et ses rapports avec son chef notamment le fils accusé de meurtre. Des révélations sont faites au sujet de la mère de François qui reste un mystère plus profond que je ne l'aurais imaginé au début de cette série. L'enquête policière est très prenante et l'intrigue autour de notre héros, de la recherche de ses origines est bien plus présente dans ce volet que dans les précédents. J'apprécie énormément cette série, les enquêtes rondement menées, l'époque et les découvertes qui s'y rattache rendent bien plus intéressant le récit autour de ces enquêtes, le côté historique est très présent comme ici avec Ravachol et ses attentats. Le style de Guillaume Prévost est très clair, aucun détails inutiles qui pourraient perturber le récit et juste la dose qu'il faut de suspense. Je vous conseille vivement de découvrir cette série et de mon côté espère retrouver notre enquêteur très vite et découvrir un dénouement spectaculaire autour de ses amours.
    Lire la suite
    En lire moins
  • murielB34 Posté le 21 Juillet 2016
    Merci aux éditions Nil et à Netgalley de m’avoir permis de découvrir ce livre ! Le récit de ce roman policier se déroule en 1920, entre Paris et le Sud Ouest. Il y est question du meurtre d’un prêtre et de vieilles légendes autour de l’abbé Saunière. Le héro est un policier qui boit trop, mange mal, ne croit plus en rien, et va se retrouver chargé de cette affaire particulièrement sanglante. Enquête comme personnages sont ici de facture assez classiques, mais maitrisés et bien menés de la première à la dernière page, avec une écriture simple, aérée, fluide, très plaisante à lire. Les différents rebondissements sont réussis et peuvent surprendre. La touche « ésotérique » n’est présente que par petites touches et ne sert en fait que de prétexte au déroulé de l’histoire ; elle ne risque donc pas de rebuter les lecteurs qui comme moi finissent par être lassés de tous ces romans écrits (pour ne pas dire pondus, mais là je risquerais de paraître désagréable !) à la chaine sur ce thème galvaudé à force d’être servi à toutes les sauces et à la moindre occasion (c’était mon petit moment « râleuse » du jour …). Mais... Merci aux éditions Nil et à Netgalley de m’avoir permis de découvrir ce livre ! Le récit de ce roman policier se déroule en 1920, entre Paris et le Sud Ouest. Il y est question du meurtre d’un prêtre et de vieilles légendes autour de l’abbé Saunière. Le héro est un policier qui boit trop, mange mal, ne croit plus en rien, et va se retrouver chargé de cette affaire particulièrement sanglante. Enquête comme personnages sont ici de facture assez classiques, mais maitrisés et bien menés de la première à la dernière page, avec une écriture simple, aérée, fluide, très plaisante à lire. Les différents rebondissements sont réussis et peuvent surprendre. La touche « ésotérique » n’est présente que par petites touches et ne sert en fait que de prétexte au déroulé de l’histoire ; elle ne risque donc pas de rebuter les lecteurs qui comme moi finissent par être lassés de tous ces romans écrits (pour ne pas dire pondus, mais là je risquerais de paraître désagréable !) à la chaine sur ce thème galvaudé à force d’être servi à toutes les sauces et à la moindre occasion (c’était mon petit moment « râleuse » du jour …). Mais le vrai plus du roman se situe dans sa reconstitution de l’époque … quand il fallait des heures pour faire quelques kilomètres (alors un voyage Paris /Carcassonne…) … quand les repas de midi étaient pris dans des auberges … Quand dans les villages les prêtres, les instituteurs étaient encore considérés comme des notables à respecter. Surtout, les mots et expressions utilisées, sans aucun anglicisme, semblent à la fois désuets et agréables, et on a par moment l’impression de se retrouver au milieu d’un épisode des Brigades du Tigre, entre argot, titi parisien et vocabulaire suranné … Bref un vrai voyage dans une période à la fois pas si lointaine (un petit siècle) et en même temps déjà tellement différente et un roman, certes pas inoubliable, mais très agréable que je vous recommande !
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.