En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Cantique de l'assassin

        10/18
        EAN : 9782264071705
        Code sériel : 5284
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 108 x 177 mm
        Cantique de l'assassin

        Collection : Grands Détectives
        Date de parution : 18/01/2018
        Un matin de printemps, l’inspecteur François-Claudius Simon est convoqué à Montmartre, au Sacré-Coeur, où un prêtre a été sauvagement assassiné. La situation est d’autant plus délicate que figure sur le registre des visiteurs de nuit le nom de François-Claudius Simon. Celui-ci, l’esprit encore brouillé par les vapeurs d’alcool, perçoit néanmoins... Un matin de printemps, l’inspecteur François-Claudius Simon est convoqué à Montmartre, au Sacré-Coeur, où un prêtre a été sauvagement assassiné. La situation est d’autant plus délicate que figure sur le registre des visiteurs de nuit le nom de François-Claudius Simon. Celui-ci, l’esprit encore brouillé par les vapeurs d’alcool, perçoit néanmoins qu’il se trouve en situation compromettante. Qui avait intérêt à le mêler à cette enquête ? En fouillant sa propre histoire, François-Claudius déterre l’un des secrets les plus controversés de l’Église catholique : celui du légendaire trésor de l’abbé Saunière.

        « La littérature française compte un formidable disciple revendiqué de Maurice Leblanc [...]. Cantique de l’assassin ne se contente pas d’être un pastiche brillant et efficace. Avec cette intrigue impeccablement construite, Prévost a su ici conjuguer le roman-feuilleton à l’ancienne avec le thriller ésotérique et le polar scientifique. »
        Baptiste Liger – L’Express
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264071705
        Code sériel : 5284
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Stemilou Posté le 13 Mars 2017
          Après La valse des gueules cassées, Le bal de l'Equarrisseur, Le Quadrille des Maudits, La berceuse de Staline enfin la cinquième enquête de François-Claudius Simon. Des prêtres sont assassinés avec une mise en scène particulière, lors de la découverte du premier corps au sein de la Basilique du Sacré-Coeur un nom sur le registre des personnes venus pour assister à cette messe spéciale attire l'oeil de l'inspecteur: le sien. Hors la nuit précédente après s'être imbibé d'alcool une fois de plus il rentre chez lui, mais en ce matin macabre François-Claudius ne se souvient pas s'être rendu au Sacré-Coeur. L'enquête lui est tout de même confiée et le mènera jusqu'à Carcassonne sur les traces d'un fugitif: L'enfant-de-choeur. Notre héros se débat avec ses problèmes amoureux (Voir La berceuse de Staline) et ses rapports avec son chef notamment le fils accusé de meurtre. Des révélations sont faites au sujet de la mère de François qui reste un mystère plus profond que je ne l'aurais imaginé au début de cette série. L'enquête policière est très prenante et l'intrigue autour de notre héros, de la recherche de ses origines est bien plus présente dans ce volet que dans les précédents. J'apprécie énormément cette série, les enquêtes rondement... Après La valse des gueules cassées, Le bal de l'Equarrisseur, Le Quadrille des Maudits, La berceuse de Staline enfin la cinquième enquête de François-Claudius Simon. Des prêtres sont assassinés avec une mise en scène particulière, lors de la découverte du premier corps au sein de la Basilique du Sacré-Coeur un nom sur le registre des personnes venus pour assister à cette messe spéciale attire l'oeil de l'inspecteur: le sien. Hors la nuit précédente après s'être imbibé d'alcool une fois de plus il rentre chez lui, mais en ce matin macabre François-Claudius ne se souvient pas s'être rendu au Sacré-Coeur. L'enquête lui est tout de même confiée et le mènera jusqu'à Carcassonne sur les traces d'un fugitif: L'enfant-de-choeur. Notre héros se débat avec ses problèmes amoureux (Voir La berceuse de Staline) et ses rapports avec son chef notamment le fils accusé de meurtre. Des révélations sont faites au sujet de la mère de François qui reste un mystère plus profond que je ne l'aurais imaginé au début de cette série. L'enquête policière est très prenante et l'intrigue autour de notre héros, de la recherche de ses origines est bien plus présente dans ce volet que dans les précédents. J'apprécie énormément cette série, les enquêtes rondement menées, l'époque et les découvertes qui s'y rattache rendent bien plus intéressant le récit autour de ces enquêtes, le côté historique est très présent comme ici avec Ravachol et ses attentats. Le style de Guillaume Prévost est très clair, aucun détails inutiles qui pourraient perturber le récit et juste la dose qu'il faut de suspense. Je vous conseille vivement de découvrir cette série et de mon côté espère retrouver notre enquêteur très vite et découvrir un dénouement spectaculaire autour de ses amours.
          Lire la suite
          En lire moins
        • murielB34 Posté le 21 Juillet 2016
          Merci aux éditions Nil et à Netgalley de m’avoir permis de découvrir ce livre ! Le récit de ce roman policier se déroule en 1920, entre Paris et le Sud Ouest. Il y est question du meurtre d’un prêtre et de vieilles légendes autour de l’abbé Saunière. Le héro est un policier qui boit trop, mange mal, ne croit plus en rien, et va se retrouver chargé de cette affaire particulièrement sanglante. Enquête comme personnages sont ici de facture assez classiques, mais maitrisés et bien menés de la première à la dernière page, avec une écriture simple, aérée, fluide, très plaisante à lire. Les différents rebondissements sont réussis et peuvent surprendre. La touche « ésotérique » n’est présente que par petites touches et ne sert en fait que de prétexte au déroulé de l’histoire ; elle ne risque donc pas de rebuter les lecteurs qui comme moi finissent par être lassés de tous ces romans écrits (pour ne pas dire pondus, mais là je risquerais de paraître désagréable !) à la chaine sur ce thème galvaudé à force d’être servi à toutes les sauces et à la moindre occasion (c’était mon petit moment « râleuse » du jour …). Mais... Merci aux éditions Nil et à Netgalley de m’avoir permis de découvrir ce livre ! Le récit de ce roman policier se déroule en 1920, entre Paris et le Sud Ouest. Il y est question du meurtre d’un prêtre et de vieilles légendes autour de l’abbé Saunière. Le héro est un policier qui boit trop, mange mal, ne croit plus en rien, et va se retrouver chargé de cette affaire particulièrement sanglante. Enquête comme personnages sont ici de facture assez classiques, mais maitrisés et bien menés de la première à la dernière page, avec une écriture simple, aérée, fluide, très plaisante à lire. Les différents rebondissements sont réussis et peuvent surprendre. La touche « ésotérique » n’est présente que par petites touches et ne sert en fait que de prétexte au déroulé de l’histoire ; elle ne risque donc pas de rebuter les lecteurs qui comme moi finissent par être lassés de tous ces romans écrits (pour ne pas dire pondus, mais là je risquerais de paraître désagréable !) à la chaine sur ce thème galvaudé à force d’être servi à toutes les sauces et à la moindre occasion (c’était mon petit moment « râleuse » du jour …). Mais le vrai plus du roman se situe dans sa reconstitution de l’époque … quand il fallait des heures pour faire quelques kilomètres (alors un voyage Paris /Carcassonne…) … quand les repas de midi étaient pris dans des auberges … Quand dans les villages les prêtres, les instituteurs étaient encore considérés comme des notables à respecter. Surtout, les mots et expressions utilisées, sans aucun anglicisme, semblent à la fois désuets et agréables, et on a par moment l’impression de se retrouver au milieu d’un épisode des Brigades du Tigre, entre argot, titi parisien et vocabulaire suranné … Bref un vrai voyage dans une période à la fois pas si lointaine (un petit siècle) et en même temps déjà tellement différente et un roman, certes pas inoubliable, mais très agréable que je vous recommande !
          Lire la suite
          En lire moins
        • AliceFee Posté le 18 Juillet 2016
          Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Cantique de l'Assassin ? "Ce sont une fois encore les éditions Robert Laffont qui m'ont offert l'opportunité de lire ce livre qui part sur les traces de l'Abbé Saunière, l'un des mystères de France qui me passionne." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Un prêtre est retrouvé sauvagement assassiné au Sacré-Coeur et le meurtrier n'a pas ménagé sa mise en scène macabre, impliquant même le policier François-Claudius Simon. A lui de retrouver dans les mystères de son enfance ce qui peut bien le lier à un crime aussi atroce..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous? "Il y a les livres que l'on adore et ceux que l'on déteste. Pour ceux-là, il est facile de trouver un grand nombre de qualificatifs, de qualités ou de défauts. Et puis, il y a les autres. Des livres auxquels nous n'avons pas grand chose à reprocher finalement mais pas d'éloges à adresser non plus. Des livres qui ne nous ont pas emporté avec eux. Et il est alors très difficile de vous en parler. Je peux vous dire quand même que ceci n'est pas le premier tome de la... Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Cantique de l'Assassin ? "Ce sont une fois encore les éditions Robert Laffont qui m'ont offert l'opportunité de lire ce livre qui part sur les traces de l'Abbé Saunière, l'un des mystères de France qui me passionne." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Un prêtre est retrouvé sauvagement assassiné au Sacré-Coeur et le meurtrier n'a pas ménagé sa mise en scène macabre, impliquant même le policier François-Claudius Simon. A lui de retrouver dans les mystères de son enfance ce qui peut bien le lier à un crime aussi atroce..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous? "Il y a les livres que l'on adore et ceux que l'on déteste. Pour ceux-là, il est facile de trouver un grand nombre de qualificatifs, de qualités ou de défauts. Et puis, il y a les autres. Des livres auxquels nous n'avons pas grand chose à reprocher finalement mais pas d'éloges à adresser non plus. Des livres qui ne nous ont pas emporté avec eux. Et il est alors très difficile de vous en parler. Je peux vous dire quand même que ceci n'est pas le premier tome de la série et que ça m'a peut-être un peu gênée et qu'à aucun moment je ne me suis sentie transportée en 1920. L'Abbé Saunière arrive bien tard dans l'histoire et les révélations sont quelques peu décevantes. Voilà peut-être tout ce qui m'a empêchée de créer un lien avec ce roman malgré ses personnages sympathiques et ses questions intéressantes." Et comment cela s'est-il fini? "Là encore, que dire. L'enquête est bouclée, tout est bien ficelé et l'honneur est sauf. Je ne regrette pas ma lecture mais je sais que je l'aurai vite oubliée."
          Lire la suite
          En lire moins
        • DucalmeLucette Posté le 11 Juillet 2016
          Cantique de l’assassin fait partie de la série Une enquête de l’inspecteur François-Claudius Simon dont il est le cinquième volet, mais si comme moi vous n’avez pas lu les précédents, vous ne serez pas gênés dans votre lecture pour autant. Toutefois, si cette saga vous intéresse, lisez-la dans l’ordre, parce que des références et des résumés de certaines enquêtes sont présentes dans ce roman. Je ne vais pas tourner autour du pot, j’ai adoré cette enquête ! Elle est digne du Da Vinci Code oui, c’est certain. Comme pour ce dernier, j’ai été complètement happée, les chapitres – plutôt courts, ce qui ajoute à l’effet page-turner – se sont égrenés à une belle vitesse, avec l’envie folle de découvrir toujours plus de vérités. Sans compter sur les pointes d’humour qui jalonnent le récit, comme les premières lignes qui nous mettent directement dans le bain. Je suis toujours impressionnée par les auteurs qui arrivent à construire de telles intrigues, et d’une merveilleuse façon qui plus est. Ici, Guillaume Prévost est parti de la mystérieuse affaire de l’abbé Saunière datant du début du XXème siècle et a tissé toute une trame ésotérique autour de celle-ci, nous proposant une version passionnante quant à la... Cantique de l’assassin fait partie de la série Une enquête de l’inspecteur François-Claudius Simon dont il est le cinquième volet, mais si comme moi vous n’avez pas lu les précédents, vous ne serez pas gênés dans votre lecture pour autant. Toutefois, si cette saga vous intéresse, lisez-la dans l’ordre, parce que des références et des résumés de certaines enquêtes sont présentes dans ce roman. Je ne vais pas tourner autour du pot, j’ai adoré cette enquête ! Elle est digne du Da Vinci Code oui, c’est certain. Comme pour ce dernier, j’ai été complètement happée, les chapitres – plutôt courts, ce qui ajoute à l’effet page-turner – se sont égrenés à une belle vitesse, avec l’envie folle de découvrir toujours plus de vérités. Sans compter sur les pointes d’humour qui jalonnent le récit, comme les premières lignes qui nous mettent directement dans le bain. Je suis toujours impressionnée par les auteurs qui arrivent à construire de telles intrigues, et d’une merveilleuse façon qui plus est. Ici, Guillaume Prévost est parti de la mystérieuse affaire de l’abbé Saunière datant du début du XXème siècle et a tissé toute une trame ésotérique autour de celle-ci, nous proposant une version passionnante quant à la résolution de l’énigme. L’inspecteur François-Claudius Simon, d’abord présenté comme un poivrot dépressif, va peu à peu se révéler être un excellent enquêteur aux sens aiguisés. Même si j’ai parfois eu l’impression qu’il était trop doué pour être vrai. Mais tout est formidablement bien mené et expliqué. On ne perd jamais le fil grâce aux réguliers rappels de l’histoire. Le rythme est entraînant et il est accentué par de petits faits se déroulant en parallèle de l’histoire principale. On ne s’ennuie jamais à la lecture de ce roman ! Les personnages ont leurs failles en plus de leurs qualités, ce qui les rend réalistes. Quant à l’histoire en elle-même, elle est crédible et on se prend de passion à suivre les différentes pistes, l’abandon de certaines et la révélation d’autres. Voici donc un très bon roman policier, dans la lignée des Brigades du Tigre, qui brille par son efficacité et sa redoutable épopée baignée de crimes ésotériques et de chemins de traverse que l’on n’a plus envie de quitter !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Virginy Posté le 30 Juin 2016
          François-Claudius Simon traverse une mauvaise passe et pour oublier ses soucis personnels, il se noie dans la boisson. Mais un nouveau meurtre va le forcer à dessaouler rapidement, surtout que l’assassin semble le connaître. Le policier va alors se lancer à la poursuite de cet homme pour tenter de l’arrêter. Cette enquête va le lancer sur la quête de ses propres origines, ainsi que sur les traces d’un mystérieux trésor, celui de l’Abbé Saunière. Chasse à l’homme autant que chasse au trésor, ce récit nous rappelle aussi le traumatisme de la Première Guerre Mondiale et évoque le bagne de Guyane. Les temps morts sont rares, François-Claudius Simon n’est pas au bout de ses surprises. J’ai eu beaucoup de plaisir à suivre les péripéties de ce policier, surtout dans mon petit coin du Sud! Mais je les aurai suivies avec autant d’enthousiasme si elles s’étaient déroulées ailleurs. La plume de Guillaume Prévost fait revivre la France d’après guerre et plonge le lecteur dans ce voyage dans le temps. Seule ombre au tableau, je n’avais encore jamais lu de romans relatant les aventures de François-Claudius Simon. C’était un tort. En effet, il me manquait certains détails, et les notes en bas de pages renvoient aux... François-Claudius Simon traverse une mauvaise passe et pour oublier ses soucis personnels, il se noie dans la boisson. Mais un nouveau meurtre va le forcer à dessaouler rapidement, surtout que l’assassin semble le connaître. Le policier va alors se lancer à la poursuite de cet homme pour tenter de l’arrêter. Cette enquête va le lancer sur la quête de ses propres origines, ainsi que sur les traces d’un mystérieux trésor, celui de l’Abbé Saunière. Chasse à l’homme autant que chasse au trésor, ce récit nous rappelle aussi le traumatisme de la Première Guerre Mondiale et évoque le bagne de Guyane. Les temps morts sont rares, François-Claudius Simon n’est pas au bout de ses surprises. J’ai eu beaucoup de plaisir à suivre les péripéties de ce policier, surtout dans mon petit coin du Sud! Mais je les aurai suivies avec autant d’enthousiasme si elles s’étaient déroulées ailleurs. La plume de Guillaume Prévost fait revivre la France d’après guerre et plonge le lecteur dans ce voyage dans le temps. Seule ombre au tableau, je n’avais encore jamais lu de romans relatant les aventures de François-Claudius Simon. C’était un tort. En effet, il me manquait certains détails, et les notes en bas de pages renvoient aux précédents récits. Mais c’est entièrement ma faute! Je n’ai pas été assez attentive! Cependant, cela ne m’a pas empêché d’apprécier cet ouvrage, et je compte bien combler mes lacunes en découvrant les autres romans de cette série. Un polar historique vraiment agréable!
          Lire la suite
          En lire moins
        Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
        Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com