En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Ce qu'il nous faut, c'est un mort

        Pocket
        EAN : 9782266278164
        Code sériel : 17004
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 108 x 177 mm
        Ce qu'il nous faut, c'est un mort

        Date de parution : 08/06/2017
        Pour 60 millions de Français, la nuit du 12 juillet 1998 fut celle d’une victoire footballistique.
        Pour six d’entre eux, ce fut la nuit où leur vie a basculé.
        Vingt ans plus tard, un destin sans hasard les réunit à Vrainville, Normandie, où les ateliers de lingerie Cybèle sont sur le point de...
        Pour 60 millions de Français, la nuit du 12 juillet 1998 fut celle d’une victoire footballistique.
        Pour six d’entre eux, ce fut la nuit où leur vie a basculé.
        Vingt ans plus tard, un destin sans hasard les réunit à Vrainville, Normandie, où les ateliers de lingerie Cybèle sont sur le point de passer aux mains d’un fonds de pension. À la clef, une véritable fracture sociale. Devant l’indifférence médiatique, l’une des ouvrières ironise : « Ce qu’il nous faudrait, c’est un mort. » De mort, il y en aura un, qui ressuscitera le souvenir d’une certaine nuit – une nuit de victoire, de regrets et de larmes.

        Cet ouvrage a reçu le Prix Polar Pourpres et le Prix polar à Mauves-sur-Loire

        @ Disponible chez 12-21
        L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE




         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266278164
        Code sériel : 17004
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.80 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • JulieVasa Posté le 17 Janvier 2018
          Que faisions-nous le 12 juillet 1998 ? Chacun d'entre nous s'en souvient, marqué par la victoire mémorable de l'Équipe de France de football ! Date indélébile, plus particulièrement pour plusieurs personnages sur lesquels Hervé Commère décide de braquer ses projecteurs. Tel un orfèvre, l'auteur nous révèle ainsi ce qui est arrivé à différentes personnes ce jour-là, bouleversant leurs vies à tout jamais, de manière parfois dramatique, pour nous les faire retrouver dix-huit ans plus tard, dans la même petite ville de Normandie appelée Vrainville. Après avoir ainsi introduit les protagonistes de l'histoire, l'auteur plante le décor, et nous dévoile la belle aventure que constitua la fondation d'une entreprise de sous-vêtements féminins aux lendemains de la première guerre mondiale par un jeune entrepreneur - Gaston Lecourt. Si cette usine aura constitué le poumon économique de Vrainville des décennies entières, elle en constitue également la menace principale cent ans plus tard, le jour où son patron, héritier sans scrupule de la dynastie et se distinguant en cela de ses aînés, patrons paternalistes par excellence, décide de la vendre à un fonds d'investissement américain. Assisté dans sa démarche par un jeune avocat arrogant et détestable, ce patron ne poursuit qu'un but : céder une... Que faisions-nous le 12 juillet 1998 ? Chacun d'entre nous s'en souvient, marqué par la victoire mémorable de l'Équipe de France de football ! Date indélébile, plus particulièrement pour plusieurs personnages sur lesquels Hervé Commère décide de braquer ses projecteurs. Tel un orfèvre, l'auteur nous révèle ainsi ce qui est arrivé à différentes personnes ce jour-là, bouleversant leurs vies à tout jamais, de manière parfois dramatique, pour nous les faire retrouver dix-huit ans plus tard, dans la même petite ville de Normandie appelée Vrainville. Après avoir ainsi introduit les protagonistes de l'histoire, l'auteur plante le décor, et nous dévoile la belle aventure que constitua la fondation d'une entreprise de sous-vêtements féminins aux lendemains de la première guerre mondiale par un jeune entrepreneur - Gaston Lecourt. Si cette usine aura constitué le poumon économique de Vrainville des décennies entières, elle en constitue également la menace principale cent ans plus tard, le jour où son patron, héritier sans scrupule de la dynastie et se distinguant en cela de ses aînés, patrons paternalistes par excellence, décide de la vendre à un fonds d'investissement américain. Assisté dans sa démarche par un jeune avocat arrogant et détestable, ce patron ne poursuit qu'un but : céder une entreprise propre, rentable et sans souci pour les acquéreurs. Sa démarche se voit cependant contrariée par la disparition tragique d'une figure du village. Décès traumatisant pour tous les Vrainvillais, il n'en constitue pas moins le facteur providentiel pour la vie du village, libérant des énergies convergentes qui vont toutes s'unir pour s'opposer au projet de cession de l'entreprise. Et c'est à se moment précis que toutes les pièces du puzzle savamment mises en place par l'auteur se rassemblent. Hervé Commère livre dans ce roman une histoire bien construite, mettant en scène des personnages tous bien campés et hautement crédibles, aucun d'entre eux n'étant ni tout à fait blanc, ni tout à fait noir, le tout formant une intrigue cohérente et hautement addictive !
          Lire la suite
          En lire moins
        • paillasse71 Posté le 2 Janvier 2018
          Empreint de nostalgie, engagé et bien construit, ce livre d'Hervé Commère est comme d'habitude une belle réussite. Terriblement d'actualité au vue des sales manoeuvres effectuées au quotidien au nom de la Mondialisation, ce "polar" (qui n'en a que le nom même si un crime apparaît effectivement en toile de fond) est un livre bien pensé et profondément engagé mettant en avant les petites gens qui se lèvent tôt pour aller bosser à l'usine... Les 80 premières pages racontant les premiers pas de l'usine familiale au coeur de l'Histoire est un petit régal pour les yeux, au point de nous donner envie de revenir dans le temps pour vivre à leur époque... Quand à l'intrigue, elle tient bien plutôt bien la route, rien de révolutionnaire de côté-là...
        • sevm57 Posté le 9 Décembre 2017
          Tout commence ce fameux 12 juillet 1998. Cette nuit-là, alors que la France vient de gagner la coupe du monde, trois jeunes hommes renversent une femme au bord d'une route, une étudiante se fait violer, un policier rencontre la femme de sa vie et un bébé voit le jour. Vingt ans plus tard, tous ces personnages se retrouvent aux alentours du village de Vrainville en Normandie. Ce village vit au rythme des ateliers Cybelle, usine de lingerie créée et dirigée par la famille Lecourt depuis plusieurs générations, mais menacée de rachat par un fonds d'investissement et de délocalisation. A partir de cette trame, Hervé Commère écrit un roman noir passionnant. On suit les destins croisés de ces personnages dont certains sont particulièrement attachants, on découvre des liens, des secrets. On comprend aussi que les choses ne sont pas forcément telles qu'elles paraissent, et que même le beau Maxime, leader syndical de l'usine, a sa part d'ombre. J'ai beaucoup aimé ce roman pas forcément facile à classer, mais que je n'ai pas lâché une fois commencé. J'ai beaucoup apprécié le style de narration de l'auteur, simple et direct, avec une sorte de voix off omnisciente décrivant les personnages (dans ma tête, c'était la... Tout commence ce fameux 12 juillet 1998. Cette nuit-là, alors que la France vient de gagner la coupe du monde, trois jeunes hommes renversent une femme au bord d'une route, une étudiante se fait violer, un policier rencontre la femme de sa vie et un bébé voit le jour. Vingt ans plus tard, tous ces personnages se retrouvent aux alentours du village de Vrainville en Normandie. Ce village vit au rythme des ateliers Cybelle, usine de lingerie créée et dirigée par la famille Lecourt depuis plusieurs générations, mais menacée de rachat par un fonds d'investissement et de délocalisation. A partir de cette trame, Hervé Commère écrit un roman noir passionnant. On suit les destins croisés de ces personnages dont certains sont particulièrement attachants, on découvre des liens, des secrets. On comprend aussi que les choses ne sont pas forcément telles qu'elles paraissent, et que même le beau Maxime, leader syndical de l'usine, a sa part d'ombre. J'ai beaucoup aimé ce roman pas forcément facile à classer, mais que je n'ai pas lâché une fois commencé. J'ai beaucoup apprécié le style de narration de l'auteur, simple et direct, avec une sorte de voix off omnisciente décrivant les personnages (dans ma tête, c'était la même voix que dans les rois maudits). Je trouve aussi le titre particulièrement fort. Si je ne mets pas 5 étoiles, c'est juste parce que j'aurais aimé que le côté social lié à la fermeture de l'usine soit un peu plus développé. Certes, l'aspect rachat par un fonds d'investissement est assez bien décrit, mais je n'ai pas retrouvé la fibre sociale et la sensibilité au monde ouvrier d'un Gerard Mordillat par exemple.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Ericdesh Posté le 24 Novembre 2017
          Un roman éblouissant, d'une profonde humanité. Dramaturge mais en même temps optimiste, Hervé Commère nous fait plonger dans ce microcosme vrainvillais que j'ai quitté à regret. Son roman est très complet et aborde de multiples thèmes avec un égal bonheur. Il met en avant une très belle saga familiale et l'essor, au 20ème siècle, d'une petite société grâce à l'inspiration et l'humanité de son fondateur puis il aborde le thème de la mondialisation et ses effets sur cette entreprise centenaire et sur la petite ville qu'elle fait vivre. Mais le roman est avant tout l' histoire des destinées de ses protagonistes (très attachants et très humains de par notamment, et surtout, leurs fêlures) qui ont vu leurs vie basculer cette fameuse nuit du 12 juillet 1998. de plus, j'adhère complètement au style de l'auteur qui sait rendre la lecture de son roman très agréable, à telle point que, alors que je ne suis pas fan des "suites", j'en viens à espérer qu'il nous permettra de retrouver ses personnages. Alors certes, le roman n'est pas sans défaut avec quelques "ficelles" déjà lues ou vues, mais j'ai adoré ce roman. Peut-être pas un 10 mais plus qu'un 9 pour moi : 9,5... Un roman éblouissant, d'une profonde humanité. Dramaturge mais en même temps optimiste, Hervé Commère nous fait plonger dans ce microcosme vrainvillais que j'ai quitté à regret. Son roman est très complet et aborde de multiples thèmes avec un égal bonheur. Il met en avant une très belle saga familiale et l'essor, au 20ème siècle, d'une petite société grâce à l'inspiration et l'humanité de son fondateur puis il aborde le thème de la mondialisation et ses effets sur cette entreprise centenaire et sur la petite ville qu'elle fait vivre. Mais le roman est avant tout l' histoire des destinées de ses protagonistes (très attachants et très humains de par notamment, et surtout, leurs fêlures) qui ont vu leurs vie basculer cette fameuse nuit du 12 juillet 1998. de plus, j'adhère complètement au style de l'auteur qui sait rendre la lecture de son roman très agréable, à telle point que, alors que je ne suis pas fan des "suites", j'en viens à espérer qu'il nous permettra de retrouver ses personnages. Alors certes, le roman n'est pas sans défaut avec quelques "ficelles" déjà lues ou vues, mais j'ai adoré ce roman. Peut-être pas un 10 mais plus qu'un 9 pour moi : 9,5 en somme !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lousine Posté le 26 Octobre 2017
          Superbe! "Ce qu'il nous faut c'est un mort" est le premier livre d'Hervé Commère que je lis. J'ai été entièrement absorbée par ce livre du début à la fin. Le livre est composé de différentes parties : les premières se déroulant dans le passé puis les suivantes racontant le présent. J'ai trouvé les personnages bien construits et intéressants. Même s'ils sont nombreux, Hervé Commère les a créés de manière à ce qu'on ne soit pas perdu parmi les différents personnages. Même s'il ne s'agit pas d'une enquête policière à part entière comme je m'y attendais, je n'ai pas été déçue par l'histoire inventée par l'auteur. Je l'ai trouvée pleine de rebondissements, de surprises... Une découverte pour moi que je conseille à tous!

        Ils en parlent

        « Grâce à son écriture sincère et sa fascination pour la destinée, Herve Commère signe son meilleur livre. » Point de vue
         
        « Une intrigue exemplaire, éloge de l'amour, de la fuite, de la liberté et de la nécessité de la lutte. » M le magazine du Monde
         
        « Un roman noir superbement maîtrisé, qui interroge la notion de destinée. » Biba
         
        « Un polar social, prenant et poignant. » Capital hors-série
         
        « Un récit subtilement structuré en intrigue à tiroirs. » L’Echo du centre
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.