En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Ce qu'il nous faut, c'est un mort

        Pocket
        EAN : 9782266278164
        Code sériel : 17004
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 108 x 177 mm
        Ce qu'il nous faut, c'est un mort

        Date de parution : 08/06/2017
        Pour 60 millions de Français, la nuit du 12 juillet 1998 fut celle d’une victoire footballistique.
        Pour six d’entre eux, ce fut la nuit où leur vie a basculé.
        Vingt ans plus tard, un destin sans hasard les réunit à Vrainville, Normandie, où les ateliers de lingerie Cybèle sont sur le point de...
        Pour 60 millions de Français, la nuit du 12 juillet 1998 fut celle d’une victoire footballistique.
        Pour six d’entre eux, ce fut la nuit où leur vie a basculé.
        Vingt ans plus tard, un destin sans hasard les réunit à Vrainville, Normandie, où les ateliers de lingerie Cybèle sont sur le point de passer aux mains d’un fonds de pension. À la clef, une véritable fracture sociale. Devant l’indifférence médiatique, l’une des ouvrières ironise : « Ce qu’il nous faudrait, c’est un mort. » De mort, il y en aura un, qui ressuscitera le souvenir d’une certaine nuit – une nuit de victoire, de regrets et de larmes.

        Cet ouvrage a reçu le Prix Polar Pourpres et le Prix polar à Mauves-sur-Loire

        @ Disponible chez 12-21
        L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE




         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266278164
        Code sériel : 17004
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Elisa56 Posté le 12 Avril 2018
          Un livre d'exception , à lire absolument , une intrigue qui se dénoue au fur et à mesure de la lecture. Quand à la fin une apothéose.
        • Boulibooks Posté le 1 Avril 2018
          Après avoir découvert Hervé Commère avec « Les ronds dans l’eau » en 2011 et « imagine le reste » en 2014, et avant de plonger dans son dernier roman « Sauf », je voulais lire « Ce qu’il nous faut c’est un mort ».C’est chose faite et je ne suis pas déçue. Hervé Commère est un conteur hors pair ; il sort des sentiers banalisés liés au polar traditionnel et nous offre ici un roman noir, rural, social très réussi. L’histoire débute une nuit pas comme les autres, celle du 12 juillet 1998, qui voit la victoire de la France contre le Brésil à la coupe du monde football… et un, et deux et trois zéro ! Les protagonistes de cette histoire sont trois justement. Trois jeunes hommes (Vincent, Patrick et Maxime), issus du même village mais pas du même monde. Ils verront basculer leur vie lors de cette célèbre nuit. Ils devront faire des choix, et devront en assumer les conséquences. Selon moi, la force de ce roman repose sur trois thèmes : le lieu géographique ou le petit village normand de Vrainville, le contexte social ou l’institution des usines Cybelle et la profondeur des différents personnages ou les relations... Après avoir découvert Hervé Commère avec « Les ronds dans l’eau » en 2011 et « imagine le reste » en 2014, et avant de plonger dans son dernier roman « Sauf », je voulais lire « Ce qu’il nous faut c’est un mort ».C’est chose faite et je ne suis pas déçue. Hervé Commère est un conteur hors pair ; il sort des sentiers banalisés liés au polar traditionnel et nous offre ici un roman noir, rural, social très réussi. L’histoire débute une nuit pas comme les autres, celle du 12 juillet 1998, qui voit la victoire de la France contre le Brésil à la coupe du monde football… et un, et deux et trois zéro ! Les protagonistes de cette histoire sont trois justement. Trois jeunes hommes (Vincent, Patrick et Maxime), issus du même village mais pas du même monde. Ils verront basculer leur vie lors de cette célèbre nuit. Ils devront faire des choix, et devront en assumer les conséquences. Selon moi, la force de ce roman repose sur trois thèmes : le lieu géographique ou le petit village normand de Vrainville, le contexte social ou l’institution des usines Cybelle et la profondeur des différents personnages ou les relations familiales intergénérationnelles Hervé Commère construit son livre sur trois temps : le passé, le présent et le futur. Sa narration touche du doigt, effleure, dévoile sans trop en dire. On sent que tous les évènements et les personnages sont liés mais on ne sait pas comment. J’ai aimé partager le combat des ouvrières de Cybelle, les états d’âmes de Maxime, la souffrance de Fanny et Marie, les désillusions de William et bien d’autres choses encore. Je regrette simplement une fin de roman un peu longue, des atermoiements sans saveur… j’avais envie d’aller plus vite, de sauter des passages pour enfin arriver à La chute. Savoir. Revenir à l’essentiel. « Ce qu’il nous faut c’est un mort » restera malgré ce petit bémol un très bon moment de lecture.
          Lire la suite
          En lire moins
        • danielegodardlivet Posté le 29 Mars 2018
          "Ce qu'il nous faut, c'est un mort " est incontestablement un bon roman policier ! L'auteur raconte bien, la dimension sociale est bien là, la réflexion sur la fin d'un monde aussi, une certaine philosophie de la vie et des choix de vie. Pourtant j'ai trouvé les personnages peu attachants malgré les drames qu'ils vivent, la narration un peu trop prolixe, et la fin m'a déçue, trop de coïncidences, trop de retournements de situation, trop ! ça reste un bon roman à conseiller comme l'on fait les bibliothécaires de mon petit village, en me faisant découvrir Hervé Commère dont j'ignorais tout.
        • fdm Posté le 25 Mars 2018
          Un polar original et plutôt bien mené. On y découvre la vie d'un petit village normand dans lequel tout tourne autour de l'usine de lingerie qui fait vivre toutes les familles du village : ses bonheurs, ses peines, ses secrets... J'ai beaucoup aimé l'idée d'Hervé Commère qui s'est inspiré de l'histoire des ouvrières des usines Lejaby, son polar est aussi un roman social. Il y a des petites imperfections mais ça fait du bien de lire un roman policier aussi atypique. J'ai hâte de découvrir les autres ouvrages de cet auteur qui me semble très prometteur.
        • Tristale Posté le 20 Mars 2018
          Après avoir été conquise par " Imagine le reste" j'ai découvert avec " ce qu'il nous faut c'est un mort" un tout autre univers mais toujours très axé sur le ressenti des personnages. Hervé Commère nous emmène à Vrainville un village qui doit sa prospérité à un homme, Gaston Lecourt, lui qui dans les années 1920 à imaginer vendre des dessous féminins. Les ateliers Cybelle sont nés et quasiment toutes les femmes du village y travaillent. Gaston est un patron généreux, humain et si son fils Marcel maintient sa politique, un événement dramatique survenu le 12 juillet 1998 va changer le cours des choses et bien des vies. Lorsque vient le tour de Vincent de reprendre les rênes de l'entreprise les idéaux de Gaston sont un lointain souvenir. Des amitiés se délitent, des vie sont brisées, et la prospérité de tout un village est mis à mal lorsque peu à peu remontent en surface certains secrets. Une lecture passionnante, vivante et tellement humaine. Des hommes et des femmes emportés dans le tourbillon de la vie, celui qui mêle joie, peine, rêve, désir et malheur. Du noir oui, mais aussi de la lumière car en chacun, suivant ses choix peut se trouver les... Après avoir été conquise par " Imagine le reste" j'ai découvert avec " ce qu'il nous faut c'est un mort" un tout autre univers mais toujours très axé sur le ressenti des personnages. Hervé Commère nous emmène à Vrainville un village qui doit sa prospérité à un homme, Gaston Lecourt, lui qui dans les années 1920 à imaginer vendre des dessous féminins. Les ateliers Cybelle sont nés et quasiment toutes les femmes du village y travaillent. Gaston est un patron généreux, humain et si son fils Marcel maintient sa politique, un événement dramatique survenu le 12 juillet 1998 va changer le cours des choses et bien des vies. Lorsque vient le tour de Vincent de reprendre les rênes de l'entreprise les idéaux de Gaston sont un lointain souvenir. Des amitiés se délitent, des vie sont brisées, et la prospérité de tout un village est mis à mal lorsque peu à peu remontent en surface certains secrets. Une lecture passionnante, vivante et tellement humaine. Des hommes et des femmes emportés dans le tourbillon de la vie, celui qui mêle joie, peine, rêve, désir et malheur. Du noir oui, mais aussi de la lumière car en chacun, suivant ses choix peut se trouver les deux.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Grâce à son écriture sincère et sa fascination pour la destinée, Herve Commère signe son meilleur livre. » Point de vue
         
        « Une intrigue exemplaire, éloge de l'amour, de la fuite, de la liberté et de la nécessité de la lutte. » M le magazine du Monde
         
        « Un roman noir superbement maîtrisé, qui interroge la notion de destinée. » Biba
         
        « Un polar social, prenant et poignant. » Capital hors-série
         
        « Un récit subtilement structuré en intrigue à tiroirs. » L’Echo du centre
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.