Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377350636
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 110 x 178 mm

Cécile, ma fille, ma disparue

Caty Richard (préface de)
Collection : Témoignages
Date de parution : 23/08/2017
8 juin 1997. Cécile Vallin disparaît sans laisser de trace, à la veille des épreuves du baccalauréat. La dernière fois qu’on l’aperçoit, elle longe une départementale à Saint-Jean-de- Maurienne, vêtue d’un jean et d’un T-shirt.Que s’est-il passé ? Crime, enlèvement, accident ? Est-elle vivante ou à jamais perdue ? Meurtri,... 8 juin 1997. Cécile Vallin disparaît sans laisser de trace, à la veille des épreuves du baccalauréat. La dernière fois qu’on l’aperçoit, elle longe une départementale à Saint-Jean-de- Maurienne, vêtue d’un jean et d’un T-shirt.Que s’est-il passé ? Crime, enlèvement, accident ? Est-elle vivante ou à jamais perdue ? Meurtri, son père refuse de perdre espoir et se bat pour obtenir des réponses. Qu’est-il advenu de cette adolescente joyeuse, élève brillante et sportive qui se destinait à devenir enseignante ?   Hélas, l’enquête piétine, les pistes s’emmêlent. Les juges d’instruction se succèdent et le dossier pourrait bien être clos. Jonathan Oliver le rouvre sous nos yeux pour mettre en évidence les indices peu ou mal exploités.Son récit, poignant, est aussi celui d’un incroyable suspense judiciaire. Le plaidoyer d’un père pour que la vérité soit faite. Pour Cécile. Pour ses proches. Et pour tous ceux qui, un jour, ont subi la perte brutale d’un être cher.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377350636
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 110 x 178 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DODONONO Posté le 26 Juin 2018
    Ce livre est un véritable cri d’amour, d’un père, Jonathan Oliver, à sa fille, Cécile Vallin, disparue sans laisser de trace le 8 juin 1997. Une jeune fille de 17 ans qui s’apprêtait à passer les épreuves du BAC, et qui disparait à Saint-Jean de Maurienne, alors que la dernière fois qu’on l’aperçoit elle marchait le long d’une route départementale. Depuis plus rien, plus de nouvelle, plus aucun signe de vie. Son père, d’origine anglaise est au moment des faits séparé de la mère de Cécile. Dévasté par la disparition de sa fille, il ne perd pas espoir pour autant et se bat pour faire éclater la vérité et retrouver Cécile. Toutes les pistes sont alors envisagées, mais l’enquête piétine, et les témoignages plus ou moins farfelus se succèdent. Enlèvement, accident, meurtre, disparition volontaire, les heures, les jours puis les années passent et Cécile ne réapparait toujours pas. Alors, Jonathan Oliver craint plus que tout la fermeture du dossier, le fameux non-lieu qui sonnerait le glas de l’enquête. Comme dans beaucoup d’affaires criminelles ou de disparitions, les juges d’instruction se succèdent sans apporter... Ce livre est un véritable cri d’amour, d’un père, Jonathan Oliver, à sa fille, Cécile Vallin, disparue sans laisser de trace le 8 juin 1997. Une jeune fille de 17 ans qui s’apprêtait à passer les épreuves du BAC, et qui disparait à Saint-Jean de Maurienne, alors que la dernière fois qu’on l’aperçoit elle marchait le long d’une route départementale. Depuis plus rien, plus de nouvelle, plus aucun signe de vie. Son père, d’origine anglaise est au moment des faits séparé de la mère de Cécile. Dévasté par la disparition de sa fille, il ne perd pas espoir pour autant et se bat pour faire éclater la vérité et retrouver Cécile. Toutes les pistes sont alors envisagées, mais l’enquête piétine, et les témoignages plus ou moins farfelus se succèdent. Enlèvement, accident, meurtre, disparition volontaire, les heures, les jours puis les années passent et Cécile ne réapparait toujours pas. Alors, Jonathan Oliver craint plus que tout la fermeture du dossier, le fameux non-lieu qui sonnerait le glas de l’enquête. Comme dans beaucoup d’affaires criminelles ou de disparitions, les juges d’instruction se succèdent sans apporter la moindre réponse à la famille, qui a le sentiment que toutes les pistes n’ont pas été suffisamment exploitées. Ce livre très poignant s’adresse à Cécile, c’est le cri du cœur d’un père que la disparition de sa fille a brisé, mais qui tant d’années après espère encore qu’il saura un jour la vérité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • manue14 Posté le 23 Octobre 2017
    Ce livre n’est pas seulement le récapitulatif d’une enquête policière c’est aussi l’appel d’un père à sa fille et à celui qui a croisé sa route le jour de sa disparition. Cet homme nous fait, à travers ce témoignage, partager ses angoisses, ses doutes, ses peurs… Je pense que ce qui lui arrive est ce que redoutent tous les parents… Ne pas savoir ce qu’est devenue sa fille, est-ce qu’elle est partie d’elle-même, est-ce qu’on l’a forcée, est-ce qu’elle est retenue prisonnière ou est-ce qu’elle est morte dans les premières heures de sa disparition… Ni l’auteur, ni les protagonistes, ni les avocats ne savent… J’ai apprécié découvrir le quotidien peu commun de ce père qui essaye par tous les moyens possibles de découvrir la vérité. Nous le suivons donc dans ses recherches, dans les moments de doutes et d’espoir. C’est un livre prenant et personnellement j’ai été déçue de ne pas connaître la vérité… Alors je n’arrive même pas à m’imaginer ce que ce père peut ressentir… Ce qui m’a manqué dans ce témoignage ce sont les faits concrets. J’aurais apprécié lire des rapports d’analyse, des témoignages de témoins, des dialogues rapportés… Il y a certaines choses mais tout est retranscrit pour être... Ce livre n’est pas seulement le récapitulatif d’une enquête policière c’est aussi l’appel d’un père à sa fille et à celui qui a croisé sa route le jour de sa disparition. Cet homme nous fait, à travers ce témoignage, partager ses angoisses, ses doutes, ses peurs… Je pense que ce qui lui arrive est ce que redoutent tous les parents… Ne pas savoir ce qu’est devenue sa fille, est-ce qu’elle est partie d’elle-même, est-ce qu’on l’a forcée, est-ce qu’elle est retenue prisonnière ou est-ce qu’elle est morte dans les premières heures de sa disparition… Ni l’auteur, ni les protagonistes, ni les avocats ne savent… J’ai apprécié découvrir le quotidien peu commun de ce père qui essaye par tous les moyens possibles de découvrir la vérité. Nous le suivons donc dans ses recherches, dans les moments de doutes et d’espoir. C’est un livre prenant et personnellement j’ai été déçue de ne pas connaître la vérité… Alors je n’arrive même pas à m’imaginer ce que ce père peut ressentir… Ce qui m’a manqué dans ce témoignage ce sont les faits concrets. J’aurais apprécié lire des rapports d’analyse, des témoignages de témoins, des dialogues rapportés… Il y a certaines choses mais tout est retranscrit pour être raconté par l’auteur (et donc le père de Cécile). Il y a donc une sorte de distance qui se crée entre les faits et ce qu’on lit… Les dates sont présentes, je trouve que c’est une bonne idée, comme si on avait accès au journal intime du père. Par contre ce n’est pas régulier. Je pense que cela aurait pu être intéressant de faire ce livre comme un agenda de bord, avoir des dates fixes, avec pourquoi pas des heures de rendez-vous. Il n’y en a parfois mais pas assez selon moi. Elles existent surtout au début puis disparaissent au fur et à mesure du roman. J’ai apprécié avoir des photos de la jeune femme et de sa famille ou plus récemment d’un rassemblement auquel l’association qui lui est dédié a participé. Par contre j’ai trouvé un peu étrange le fait de les avoir regroupées à un seul endroit du livre. Personnellement je pense qu’elles auraient été plus mises en valeur si elles avaient été dispersées à plusieurs endroits du livre. La fin est touchante et pleine d’espoir pour tous ceux qui veulent savoir la vérité. En résumé, un livre que je vous conseille de lire, qui devrait être plus connu pour essayer de faire éclater la vérité. Parce que comme le dit souvent le père il y a quelqu’un qui sait quelque chose mais qui se tait.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés