Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266251679
Code sériel : 17381
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ceux qui te mentent

Claire DESSERREY (Traducteur)
Date de parution : 14/02/2019
Kate est reporter de guerre et souffre de stress post-traumatique. Quand elle rentre à Herne Bay pour les obsèques de sa mère, Kate se souvient de cet endroit où tout allait bien jusqu'à la mort de son petit frère. Un accident. Ensuite plus rien n'a jamais été pareil…
Dès son retour...
Kate est reporter de guerre et souffre de stress post-traumatique. Quand elle rentre à Herne Bay pour les obsèques de sa mère, Kate se souvient de cet endroit où tout allait bien jusqu'à la mort de son petit frère. Un accident. Ensuite plus rien n'a jamais été pareil…
Dès son retour dans la maison de son enfance, Kate se sent oppressée et abuse des somnifères. Elle entend un petit garçon crier la nuit chez les voisins et ne sait plus ce qui est réel ou le fruit de son imagination torturée. Alors elle prévient sa sœur et son mari qui ne la croient pas, la police non plus. Pourtant elle l'a vu. Dans le jardin d'à côté. Elle sait qu'il existe...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266251679
Code sériel : 17381
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Snoopythecat Posté le 18 Juin 2020
    Comment choisir un livre ? Faut-il être attiré par le titre ou par la quatrième de couverture ? En général, je flashe d'abord sur le titre (très court, très long, original, ...), ensuite je lis le résumé. Ici, le titre est simple mais le sous-titre porte déjà à réflexion. Qui ment ? Une ou plusieurs personnes ? A qui ment-on ? Le résumé est clair et donne envie de savoir, de savoir qui est la victime de manipulation, de savoir si Kate a des hallucinations ou pas. Je me lance donc dans la lecture avec enthousiasme. Première déconvenue : le démarrage est long, très long. L'auteur met plus de 100 pages pour nous établir le cadre de l'histoire : - Kate revient dans sa ville natale après le décès de sa mère et s'installe dans la maison de celle-ci. - Sa soeur Sally est dépressive et alcoolique. - Sa soeur et elle ne s'entendent pas très bien. - Son beau-frère est serviable et fort calme. - Leur petit frère est mort quand il était tout jeune. - Le père de Kate était alcoolique et violent. - Sa jeune nièce a quitté la maison parentale quelques années plus tôt. - Kate, journaliste de guerre, souffre d'un stress post-traumatique suite à son séjour en Syrie... Comment choisir un livre ? Faut-il être attiré par le titre ou par la quatrième de couverture ? En général, je flashe d'abord sur le titre (très court, très long, original, ...), ensuite je lis le résumé. Ici, le titre est simple mais le sous-titre porte déjà à réflexion. Qui ment ? Une ou plusieurs personnes ? A qui ment-on ? Le résumé est clair et donne envie de savoir, de savoir qui est la victime de manipulation, de savoir si Kate a des hallucinations ou pas. Je me lance donc dans la lecture avec enthousiasme. Première déconvenue : le démarrage est long, très long. L'auteur met plus de 100 pages pour nous établir le cadre de l'histoire : - Kate revient dans sa ville natale après le décès de sa mère et s'installe dans la maison de celle-ci. - Sa soeur Sally est dépressive et alcoolique. - Sa soeur et elle ne s'entendent pas très bien. - Son beau-frère est serviable et fort calme. - Leur petit frère est mort quand il était tout jeune. - Le père de Kate était alcoolique et violent. - Sa jeune nièce a quitté la maison parentale quelques années plus tôt. - Kate, journaliste de guerre, souffre d'un stress post-traumatique suite à son séjour en Syrie où elle a vu mourir un petit garçon. - Kate voit un petit garçon dans le jardin de ses voisins or ses voisins n'ont pas d'enfant. Plus de 100 pages pour nous mettre dans l'ambiance, soit près d'un tiers du livre. Le résumé prenait quelques lignes. Non mais allô, quoi. Etant d'un naturel magnanime je me dis que cette lenteur volontaire a un but et une raison d'être. La suite de l'histoire est un peu plus rapide, on apprend beaucoup sur le passé des deux soeurs ainsi que sur l'épisode traumatique vécu par Kate. Et puis, soudain, l'auteure pique un démarrage digne de Speedy Gonzales. Surdose de caféine ou de Mars (un coup de barre et ça repart) ? Tout s'accélère, s'intensifie, se complexifie. Des révélations, du suspense, des retournements de situation. La meilleure partie du roman réside dans les 70 dernières pages. Cela ne fait pas beaucoup mais c'est déjà mieux que rien. Par contre, la lenteur du début ne se justifie en rien. Tous les détails de la vie des deux soeurs n'apportent rien à l'histoire finale. Et là, pour le coup, c'est terriblement frustrant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • indelebilevagabonde Posté le 19 Avril 2020
    Il y a ceux qui te mentent, et ceux qui ne disent pas la vérité, ceux qui omettent, ceux qui oublient ou préfèrent oublier, et on ne peut pas dire qu’on n’était pas prévenu, pourtant c’est affiché, oui là devant notre nez, sur la couverture..Tu ne vois pas..sous le titre rouge, dessous, en gras en noir. Et bien moi, en cours de lecture, j’ai oublié ce doux conseil, et je me suis laissée embarquer dans l’histoire , je suis bon public, belle réussite pour ce premier thriller psychologique, de quoi marquer le lecteur...
  • Dou_livresque Posté le 14 Avril 2020
    Une belle surprise ! Je ne connaissais pas l'auteur, même la quatrième de couverture a su me convaincre. Je n'ai pas été déçue ! Le début du roman m'a laissé perplexe, plus le rythme est monté crescendo au fil des pages. Je me suis laissée happer par l'histoire. L'auteur nous emmène dans le stresse post-traumatique de la guerre en Syrie et d'une enfance noyée dans les drames familiaux et la violence. L'auteur nous mène en bateau jusque là fin, avec un final brillant. C'est un bon thriller psychologique. Je le recommande.
  • Tomabooks Posté le 19 Février 2020
    Difficile de vraiment vous dire ce que j’ai pu ressentir en refermant ce roman de Nuala Ellwood, tant Ceux qui te mentent est clivant dans mon esprit. Ce roman, c’est avant tout une histoire qui met du temps à se mettre en route et qui passe son temps entre deux temporalités inconnues pour nous. L’une qui se déroule dans un petit village anglais où l’héroïne tente de faire le deuil de sa mère et de se remettre sur pied et l’autre durant une garde à vue où notre héroïne subira un test psychologique. C’est plutôt ingénieux de la part de l’autrice puisque l’on se sent perdu dans cette histoire et on a de nombreuses interrogations. La garde à vue se passe-t-elle avant ou après l’épisode la maison ? Notre héroïne a-t-elle commis une faute grave ? Un crime ? On veut savoir, on s’accroche à cette histoire et on plonge dans la psyché de ce personnage énigmatique. Ce procédé, c’est aussi un rythme incroyablement prenant et qui nous font tourner les pages sans nous en rendre compte. On ne peut pas dire que la plume de l’autrice soit exceptionnelle, mais il y a quelque chose qui fonctionne tout de même. On... Difficile de vraiment vous dire ce que j’ai pu ressentir en refermant ce roman de Nuala Ellwood, tant Ceux qui te mentent est clivant dans mon esprit. Ce roman, c’est avant tout une histoire qui met du temps à se mettre en route et qui passe son temps entre deux temporalités inconnues pour nous. L’une qui se déroule dans un petit village anglais où l’héroïne tente de faire le deuil de sa mère et de se remettre sur pied et l’autre durant une garde à vue où notre héroïne subira un test psychologique. C’est plutôt ingénieux de la part de l’autrice puisque l’on se sent perdu dans cette histoire et on a de nombreuses interrogations. La garde à vue se passe-t-elle avant ou après l’épisode la maison ? Notre héroïne a-t-elle commis une faute grave ? Un crime ? On veut savoir, on s’accroche à cette histoire et on plonge dans la psyché de ce personnage énigmatique. Ce procédé, c’est aussi un rythme incroyablement prenant et qui nous font tourner les pages sans nous en rendre compte. On ne peut pas dire que la plume de l’autrice soit exceptionnelle, mais il y a quelque chose qui fonctionne tout de même. On se sent investi dans cette histoire, on veut comprendre, démêler les informations et plonger dans cette famille où les vices des uns font le malheur des autres. Tout fonctionne jusqu’à la dernière page, mais tout est assez classique finalement. On tombe sur tout ce qu’on a l’habitude de voir dans le thriller domestique finalement. Un personnage qui commence à perdre la boule et qui voit des choses apparaître et disparaître dans la maison, dont un petit garçon dans le jardin. Des soucis avec les médicaments et l’alcool, ce qui permet à l’autrice d’essayer de brouiller les pistes et de nous faire douter sur la véracité des faits et sur la santé mentale de notre personnage. Il y a aussi des secrets de famille, des querelles et une sœur alcoolique dans le lot (qui est fortement détestable au passage). Vous allez penser que ce roman n’a rien de particulier et qu’il ne se démarque pas assez de la concurrence, mais ce côté classique apporte également un final glaçant, bien qu’évident sur certains points. Même si tout cela pourra en gêner certains d’entre-vous, je trouve que le fin mot de l’histoire est assez cohérent finalement et qu’il tient bien la route. Ce qui fait que Ceux qui te mentent de Nuala Ellwood réussit à se démarquer, c’est que l’autrice insuffle une dose d’humanité dans son personnage principal et qu’elle arrive à ancrer cette histoire dans l’actualité. C’est assez rare dans le thriller psychologique, mais Nuala Ellwood nous parle de stress post-traumatique, de la guerre en Syrie et des effets sur une reportrice de guerre qui passe plus de temps sur le terrain que dans sa famille. Les passages évoquant le conflit armé sonne juste et donne un impact encore plus important à cette histoire. Ne vous y trompez pas, Ceux qui te mentent est classique par bien des aspects, mais sa noirceur aura de quoi vous surprendre puisque l’humanité de cette histoire va vous toucher et vous retourner à certains moments. Que dire de plus ? Je ne sais pas finalement. Lisez-le pour vous faire votre propre avis. Je ne sais pas si Ceux qui te mentent va réellement me marquer dans ma vie de lecteur, mais la lecture de ce roman a quand même été plaisante. Pour un premier roman, on peut dire que Nuala Ellwood nous offre quelque chose de bon et d’intéressant. J’espère qu’elle ne va pas s’arrêter ici.
    Lire la suite
    En lire moins
  • djee74 Posté le 5 Novembre 2019
    J'ai été pris par l'histoire et je trouve que la fin est bien également ; bon livre
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.