En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Chance

        10/18
        EAN : 9782264071149
        Code sériel : 5279
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 408
        Format : 108 x 177 mm
        Nouveauté
        Chance

        Clément BAUDE (Traducteur)
        Date de parution : 04/01/2018
        La vie du Dr Chance, psychiatre installé à San Francisco, est sur le point de prendre un virage hasardeux. Les meubles qu’il devait vendre pour régler son divorce n’ont plus aucune valeur, et la patiente qu’il tente d’aider à fuir un mariage violent – la magnétique Jaclyn Blackstone – s’avère... La vie du Dr Chance, psychiatre installé à San Francisco, est sur le point de prendre un virage hasardeux. Les meubles qu’il devait vendre pour régler son divorce n’ont plus aucune valeur, et la patiente qu’il tente d’aider à fuir un mariage violent – la magnétique Jaclyn Blackstone – s’avère schizophrène. En même temps que son antiquaire fumeur de crack lui propose de contrefaire son mobilier, Chance tombe sous le charme de Jaclyn. Contre toute attente, le brillant docteur va mettre en jeu sa confortable existence. Malheureusement, ses légères prises de risques vont se révéler bien plus périlleuses que prévu…

        « Formidablement bien écrit, merveilleusement jouissif et surtout incroyablement drôle. »
        Le Soir

        « Un sens consommé du suspense. »
        Le Monde des Livres

        « Nunn réussit un tableau foisonnant et vertigineux d’une Amérique fracassée. »
        Le Figaro littéraire

        Traduit de l’anglais (États-Unis)
        par Clément Baude
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264071149
        Code sériel : 5279
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 408
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LeaTouchBook Posté le 24 Février 2017
          Avis de Scarlett (Chroniqueuse sur le blog Léa Touch Book) : De Kem Nunn j’ai lu et tellement aimé « Tijuana straits » que j'ai voulu lire tous les polars noirs qui parlaient de cette frontière mexico-californienne, des clandestins et de surf. Tous ceux que j’ai pu lire n’étaient pas bons et très loin d’égaler K.Nunn. Alors un nouveau polar de cet écrivain et hop me voici volontaire de lecture (en même temps ce n’est pas trop ardu comme volontariat). « Chance » c’est l’histoire d’un homme un peu déboussolé, en pleine procédure de divorce, englué dans les conséquences d’un tel évènement à savoir les factures d’avocat, la vente de la maison, l’éloignement d’avec sa fille. Et dans cette ambiance un peu morose il croise la route d’une belle femme un peu mystérieuse et insolite que son mari, policier ripoux violente. Il s’éprend un peu de la jeune femme qui souffre de troubles de dédoublement de la personnalité et puis les choses se compliquent, s’enflamment dans une sorte de cauchemar incontrôlable pour le héros qui comme le livre s’appelle Chance. Chance donc est un neuropsychiatre, expert auprès des tribunaux, récemment divorcé et un peu pommé, un peu désabusé et moralement en... Avis de Scarlett (Chroniqueuse sur le blog Léa Touch Book) : De Kem Nunn j’ai lu et tellement aimé « Tijuana straits » que j'ai voulu lire tous les polars noirs qui parlaient de cette frontière mexico-californienne, des clandestins et de surf. Tous ceux que j’ai pu lire n’étaient pas bons et très loin d’égaler K.Nunn. Alors un nouveau polar de cet écrivain et hop me voici volontaire de lecture (en même temps ce n’est pas trop ardu comme volontariat). « Chance » c’est l’histoire d’un homme un peu déboussolé, en pleine procédure de divorce, englué dans les conséquences d’un tel évènement à savoir les factures d’avocat, la vente de la maison, l’éloignement d’avec sa fille. Et dans cette ambiance un peu morose il croise la route d’une belle femme un peu mystérieuse et insolite que son mari, policier ripoux violente. Il s’éprend un peu de la jeune femme qui souffre de troubles de dédoublement de la personnalité et puis les choses se compliquent, s’enflamment dans une sorte de cauchemar incontrôlable pour le héros qui comme le livre s’appelle Chance. Chance donc est un neuropsychiatre, expert auprès des tribunaux, récemment divorcé et un peu pommé, un peu désabusé et moralement en perte de vitesse pourrait-on dire Durant ce roman noir, on croise la fascinante Jaclyn, la jeune femme qui souffre d’une dissociation de personnalité, séparée de Raymond Blackstone , policier véreux. Leur relation est trouble, violente et traîne des relents glauques. Chance croisera aussi la route de D comme Darius, personnage captivant. Un grand gaillard qui remet des antiquités à neuf tout en lisant Steinbeck, un homme étrange un peu philosophe qui semble avoir vécu cent vies et qui veut aider Chance. Il y a aussi Carl le vieil antiquaire, Carla l’ex-femme de Chance et puis Nicole adolescente, sa fille que le divorce de ses parents perturbe et qui se cherche. Le récit de Kem Nunn est détaillé, le rythme est plutôt lent et au fil de la lecture l’atmosphère s’épaissit et devient floue comme les questions sans réponse de Chance. On a une bonne vision de la psychologie des personnages, Et on visite San Fransisco et son brouillard avec minutie. Il y a une intrigue qui monte crescendo mais aussi des réflexions sur la vie, le pourquoi des choses assez savoureuses. Malgré tout , j’ai trouvé que le livre manquait du petit supplément de souffle , d’émotions qui transcende le lecteur et font les excellents romans. J’attendais plus de l’auteur de Tijuana straits et au final je reste un sur ma fin.
          Lire la suite
          En lire moins
        • stephanieplaisirdelire Posté le 29 Janvier 2017
          Loufoque mais plaisant, Chance est un thriller psychologique qui est plus psychologique que thriller, c’est certain (ne cherchez pas ici le suspens typique des thrillers). Le rythme est lent (et même parfois loooonnnng (Eldon parle beaucoup et la narration est parfois pointue) mais une fois bien lancé dans l’histoire c’est loin d’être une lecture désagréable. J’ai adoré certaines bizarreries (l’enchaînement de mauvaises décisions, la chance dont Eldon est doté tout de même, cette Jaclyn…), la crédibilité de l’histoire, et surtout Big D, personnage fort, étonnant, mystérieux et brut de pommes. Comment cette histoire pourrait-elle finir ? c’est la question qui m’a accompagné tout du long et c'est franchement impossible à prévoir ! Kem Nunn a pris son temps, mais a fini par m’embarquer dans cet atypique et déroutant roman (très très bien écrit d’ailleurs !). Chance est vraiment troublant et c'est sans doute ce qui m'a le plus plu !..................................
        • junko1 Posté le 26 Janvier 2017
          La première fois où j'ai posé les yeux sur cette belle couverture, j'ai pensé que ce thriller serait décalé, unique en son genre, un peu déjanté, aux allures d'un Tarantino... Qu'en est-il exactement ? Je remercie NetGalley et les éditions Sonatine pour cette lecture. Le docteur Chance porte bien mal son nom. En effet, fraîchement divorcé, il se retrouve seul dans un appartement, séparé de sa femme et de sa fille adolescente. Si sa réussite professionnelle est totale, sa vie privée est un échec. L'ennui et la solitude le poussent à s'intéresser de trop près à ses patientes qui souffrent de graves troubles psychiatriques. Ainsi, il devient rapidement obsédé par Jaclyn Blackstone, qui souffre d'un dédoublement de personnalité suite au comportement dangereux et instable de son mari, flic corrompu et psychopathe. Chance veut ardemment aider Jaclyn à se séparer de son époux, mais ce dernier semble au courant de ses intentions... Peut-il faire confiance à Jaclyn ? Est-il entraîné malgré lui dans une sombre machination ? Le début de Chance est extrêmement lent à démarrer. Nous faisons connaissance avec un personnage intelligent certes, mais dont la vie de nouveau célibataire est désespérément vide. Il passe en revue les pathologies de ses patients... La première fois où j'ai posé les yeux sur cette belle couverture, j'ai pensé que ce thriller serait décalé, unique en son genre, un peu déjanté, aux allures d'un Tarantino... Qu'en est-il exactement ? Je remercie NetGalley et les éditions Sonatine pour cette lecture. Le docteur Chance porte bien mal son nom. En effet, fraîchement divorcé, il se retrouve seul dans un appartement, séparé de sa femme et de sa fille adolescente. Si sa réussite professionnelle est totale, sa vie privée est un échec. L'ennui et la solitude le poussent à s'intéresser de trop près à ses patientes qui souffrent de graves troubles psychiatriques. Ainsi, il devient rapidement obsédé par Jaclyn Blackstone, qui souffre d'un dédoublement de personnalité suite au comportement dangereux et instable de son mari, flic corrompu et psychopathe. Chance veut ardemment aider Jaclyn à se séparer de son époux, mais ce dernier semble au courant de ses intentions... Peut-il faire confiance à Jaclyn ? Est-il entraîné malgré lui dans une sombre machination ? Le début de Chance est extrêmement lent à démarrer. Nous faisons connaissance avec un personnage intelligent certes, mais dont la vie de nouveau célibataire est désespérément vide. Il passe en revue les pathologies de ses patients (ce qui peut être intéressant si les termes de la psychiatrie ne vous rebutent pas), et il fait une fixation sur ses meubles qu'il a l'intention de vendre. L'intrigue ne décolle pas, l'action est inexistante. On apprend que la personnalité de Chance est étrange, car il cherche absolument à s'attacher à une patiente, qui souffre de graves troubles psychiatriques. Ce sentiment se transforme vite en obsession. La femme en question se nomme Jaclyn ou Jackie selon ses personnalités. Tantôt fragile, délicate, sensible, tantôt brutale et femme fatale. Le souci, c'est que son mari est un flic corrompu et psychopathe, qui n'hésite pas à menacer Chance. Mais ce dernier persiste et signe en cherchant à la sauver. "(...) elle avait quelque chose de l'oiseau en cage, d'une vie non vécue. Et c'était tout simplement ça, se disait-il, l'horreur de sa vie non vécue, qui l'avait pris en défaut, empêtré dans son propre déclin, où chaque jour donnait l'impression de pouvoir être encore plus sombre que le précédent." Suite aux menaces du mari envers sa fille notamment, Chance va demander de l'aide à D., celui qui a retapé ses meubles pour la revente. Ce personnage de D. est aussi étrange que violent, mais diablement efficace pour la castagne. Contrairement à Chance, il est davantage dans l'action et il a un passé trouble qui le rend finalement attachant. Le personnage de Jaclyn est également intéressant : on ne sait pas si elle joue la comédie ou non, si elle manipule Chance, si ce n'est pas elle qui tire les ficelles dans cette histoire... "Deux choses, répondit Big D sans jamais le quitter des yeux. Ce sont les émotions qui parlent. Tu as peur. Tu es en pleine retombée d'adrénaline. Si j'avais le temps... Je pourrais t'apprendre comment gérer ça, comment y réfléchir. Mais il faut que je te dise la deuxième chose, et tu vas comprendre très simplement... Si jamais tu m'appelles encore une fois Darius, je te mets mon poing en pleine face." Néanmoins, même si l'action est présente massivement à la fin du roman, j'ai eu l'impression de m'ennuyer avec Chance, un personnage un peu mou, dépourvu de la moindre fantaisie, mais qui a cependant le don de s'attirer des ennuis. Quant au style de Kem Nunn, il est assez remarquable, très visuel et très descriptif. Il sait entretenir le suspense malgré un début très lent. Pour conclure, Chance est un thriller plutôt unique en son genre, très bien écrit mais doté d'un personnage central sans éclat, sans vraie profondeur, qui a même des comportements étranges dignes de ceux de ses propres patients (ceci dit, ça ne manque pas d'intérêt). D. et Jaclyn se montrent plus intéressants par leurs personnalités originales et troublantes. Dommage que l'intrigue tarde à démarrer et que l'action ne soit présente qu'aux dernières pages. Ma note : 14/20
          Lire la suite
          En lire moins
        • louve Posté le 26 Janvier 2017
          Chance, c'est l'un des romans de ce mois-ci que j'attendais le plus. Son résumé m'avait beaucoup intriguée et j'étais persuadée de passer un moment incroyable. Hélas pour moi, je suis vite redescendue sur Terre et même si je ne classerais pas le roman dans les plus mauvais que j'ai pu lire, il fait partie des moins entraînant et addictif. Addictif oui et non. J'ai quand même dévoré le roman en quasi une journée parce que j'attendais de pouvoir enfin avoir sous les yeux l'événement qui ferait toute la différence et force est de constater qu'il n'a jamais été là. Chance est une lecture très lente, qui prend le temps de poser ses personnages et leur environnement, mais parfois bien trop et arrivé à la moitié du roman on attend encore que les choses basculent. Le rythme est lent, on sent la volonté de l'auteur de prendre son temps et de vouloir nous réveiller en toute douceur. Pour le coup, j'ai quand même passer 90 % du roman à avoir l'esprit complètement ailleurs parce que je me sentais pas concerné par l'histoire de Chance. C'est dire que le personnage peu complètement laisser indifférent. Dommage, vraiment, parce que malgré cette lenteur... Chance, c'est l'un des romans de ce mois-ci que j'attendais le plus. Son résumé m'avait beaucoup intriguée et j'étais persuadée de passer un moment incroyable. Hélas pour moi, je suis vite redescendue sur Terre et même si je ne classerais pas le roman dans les plus mauvais que j'ai pu lire, il fait partie des moins entraînant et addictif. Addictif oui et non. J'ai quand même dévoré le roman en quasi une journée parce que j'attendais de pouvoir enfin avoir sous les yeux l'événement qui ferait toute la différence et force est de constater qu'il n'a jamais été là. Chance est une lecture très lente, qui prend le temps de poser ses personnages et leur environnement, mais parfois bien trop et arrivé à la moitié du roman on attend encore que les choses basculent. Le rythme est lent, on sent la volonté de l'auteur de prendre son temps et de vouloir nous réveiller en toute douceur. Pour le coup, j'ai quand même passer 90 % du roman à avoir l'esprit complètement ailleurs parce que je me sentais pas concerné par l'histoire de Chance. C'est dire que le personnage peu complètement laisser indifférent. Dommage, vraiment, parce que malgré cette lenteur et toute cette attente qui n'est pas comblée, ya d'excellentes choses dans ce roman. Jaclyn est un personnage énigmatique qui souffre d'un dédoublement de la personnalité. Tantôt pauvre chose chétive et craintive, elle devient parfois une toute autre femme, sûre d'elle et de ses pulsions. Et nous on assiste impuissant à un jeu de séduction dangereux qui aura de lourdes conséquences pour Chance. Je suis perplexe. Je ne sais quoi penser de ce roman. Je n'ai pas pour habitude de dévorer un roman lent où l'auteur passe plus de temps à nous conter les événements quotidiens d'un héros insipide et en même temps, j'ai trouvé intelligent et ingénieux cette montée de questions et de rebondissement. En fait, je pense que Chance est un ovni. Un thriller atypique dont on ne sait pas trop quoi penser une fois terminé. La question que je me pose c'est : que m'en restera-t-il en mémoire passé quelques semaines ? De vous à moi, je ne peux vous recommander ce roman, comme je ne peux vous dire de passer votre chemin. Cela dépendra de votre perceptions, de ce qu'il en ressortira lorsque vous aurez croisé le chemin de Jaclyn.
          Lire la suite
          En lire moins
        • viou1108 Posté le 23 Janvier 2017
          Challenge ABC 2016-2017 En ce début 2017, j'ai bien cru que la chance littéraire me souriait. Pensez donc, alors que je me demandais quel auteur j'allais inscrire à la lettre N du challenge ABC de Babelio, j'apprends qu'un nouveau roman de Kem Nunn (dont j'avais adoré « Tijuana Straits » et beaucoup aimé « Surf City ») va bientôt sortir : « Chance ». Coup de bol. Ensuite, figurez-vous que j'apprends l'existence, presque au même moment, du réseau Netgalley, qui permet de découvrir les nouvelles parutions de nombreux éditeurs, parmi lesquelles – heureuse coïncidence – le roman de Ken Nunn. Ni une, ni deux, je sollicite mon exemplaire, et double, et même triple chance, je l'obtiens ! Encore tout étourdie par cette baraka en cascade, je salivais d'avance à l'idée du délice qui m'attendait. Et puis, comment dire... Bardaf ce fut l'embardée. La déception, la douche, pas froide mais un peu tiède. Moi qui m'attendais à un repas gastronomique, me voilà avec un feuilleté que j'ai digéré laborieusement. Heureusement tous les goûts sont dans la nature, et cela conviendra certainement à d'autres que moi. Voici donc les ingrédients : nous sommes à San Francisco, en compagnie du docteur Eldon Chance, 50 ans, neuropsychiatre spécialisé en expertises judiciaires et qui ,faut-il... Challenge ABC 2016-2017 En ce début 2017, j'ai bien cru que la chance littéraire me souriait. Pensez donc, alors que je me demandais quel auteur j'allais inscrire à la lettre N du challenge ABC de Babelio, j'apprends qu'un nouveau roman de Kem Nunn (dont j'avais adoré « Tijuana Straits » et beaucoup aimé « Surf City ») va bientôt sortir : « Chance ». Coup de bol. Ensuite, figurez-vous que j'apprends l'existence, presque au même moment, du réseau Netgalley, qui permet de découvrir les nouvelles parutions de nombreux éditeurs, parmi lesquelles – heureuse coïncidence – le roman de Ken Nunn. Ni une, ni deux, je sollicite mon exemplaire, et double, et même triple chance, je l'obtiens ! Encore tout étourdie par cette baraka en cascade, je salivais d'avance à l'idée du délice qui m'attendait. Et puis, comment dire... Bardaf ce fut l'embardée. La déception, la douche, pas froide mais un peu tiède. Moi qui m'attendais à un repas gastronomique, me voilà avec un feuilleté que j'ai digéré laborieusement. Heureusement tous les goûts sont dans la nature, et cela conviendra certainement à d'autres que moi. Voici donc les ingrédients : nous sommes à San Francisco, en compagnie du docteur Eldon Chance, 50 ans, neuropsychiatre spécialisé en expertises judiciaires et qui ,faut-il le préciser, porte bien mal son nom. Divorce, sa fille en pleine crise d'ado, problèmes financiers et fiscaux, la vie du Dr Chance part en vrille. Comme si cela ne suffisait pas, il se laisse entraîner, au mépris de toute déontologie, dans une sorte de triangle amoureux on ne peut plus malsain et dangereux : il tombe amoureux d'une de ses patientes atteinte de dédoublement de personnalité, voire de personnalités multiples, et qui souffre surtout de l'existence d'un mari possessif et violent, flic haut placé et ripou par-dessus le marché. le Dr Chance se voit en Superman sauvant sa belle (mais qui est-elle vraiment?) des griffes de son tortionnaire, mais, dans ce mortel combat, il n'a pas exactement le profil d'un super-héros. Heureusement pour lui, il fait la connaissance de D., armoire normande sans peur mais pas sans reproches, colosse philosophe et rusé comme un renard. Polar psychologique au rythme assez lent, voire poussif, « Chance » est un roman sinueux qui explore le domaine des troubles de la personnalité et de la schizophrénie, entre réalité et hallucinations. Manipulations, violence, obsessions, on est loin du rêve californien, et Kem Nunn nous emmène dans les sombres méandres du cerveau humain et de l'amoralité. Bien écrit, tantôt lyrique, tantôt introspectif, teinté d'humour (noir, forcément), « Chance » n'est pas mauvais, mais il n'est ni aussi puissant queTijuana Straits, ni aussi poignant que Surf City. D'où ma déception. A croire que le surf est l'ingrédient qui porte chance à Kem Nunn.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.