Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266262866
Code sériel : 16504
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Chien

Date de parution : 03/03/2016
Nom : Blanchot.
Prénom : Jacques.
Signe particulier : néant.
Parce qu’il a mené, au fil du temps, une vie de chien, il fallait bien que ça arrive. Chassé de chez lui par sa femme – laquelle souffre d’une « blanchoïte » aigüe, allergie caractérisée à son mari –, méprisé et volé par...
Nom : Blanchot.
Prénom : Jacques.
Signe particulier : néant.
Parce qu’il a mené, au fil du temps, une vie de chien, il fallait bien que ça arrive. Chassé de chez lui par sa femme – laquelle souffre d’une « blanchoïte » aigüe, allergie caractérisée à son mari –, méprisé et volé par son fils, exploité par son patron, l’être humain soumis et indéterminé dénommé Jacques Blanchot s’achète un chien moche et bientôt mort – avant d’en devenir un lui-même.

« Il manie l’humour triste et absurde comme personne, oscille entre le pathétique et le poétique, et porte sur le monde un regard désabusé et féroce. » Nathalie Dupuis – ELLE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266262866
Code sériel : 16504
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un roman tendre et déjanté où, si le chien est le meilleur ami de l’homme, l’homme n’est certainement pas le meilleur ami du chien ! » Figaro Madame
« Mordant. » Nathalie Dupuis – ELLE
« Il manie l’humour triste et absurde comme personne, oscille entre le pathétique et le poétique, et porte sur le monde un regard désabusé et féroce. » Nathalie Dupuis – ELLE
« Un roman déjanté et cruel. » VSD

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ChouChat Posté le 7 Mars 2019
    J'ai aimé le format d'écriture, les chapitres très courts qui donnent un rythme soutenu au récit. Après, je suis mitigée car j'ai du mal à l'absurde et on y est forcément comme l'homme devient chien... Et pourtant, cela fonctionne, questionne, interroge et surprend. On laisse aller son esprit à la comparaison de nos vies à celles d'un animal, à notre place dans la société... C'est un petit roman qui, si il ne convient pas à tous, peut pousser à s'interroger sur notre propre place. 
  • Ladybirdy Posté le 25 Février 2019
    Jacques Blanchot a tout d’une vie de chien. Aucune ambition, aucun amour propre, niais, médiocre, il se fait jeter par sa femme qui ne supporte plus sa médiocrité et attrape une bronchoïte aiguë. L’allergie aux chiens ou à Jacques Blanchot, la nuance est mince. Jacques va alors acheter un chiot et dépenser une somme folle pour cette petite bête qui quelques minutes plus tard se fera écrasée par un bus. Portrait burlesque, loufoque et ironique de la société, Samuel Benchetrit décrit tant avec humour que tendresse les hommes qui n’ont plus grand respect pour leurs semblables. Quand on est traité comme un chien, autant le devenir pour de bon. Voici donc la nouvelle peau de Jacques qui progressivement va prendre la peau de Chien. Mais être un chien n’est pas toujours commode, les hommes sont parfois pires avec eux qu’entre eux. Un roman qui nous montre qu’à force d’être sous-estimé et traité comme un moins que rien, on finit par le croire et à s’éloigner du monde sans pitié. Samuel Benchetrit est un écrivain découvert dans Reviens que j’avais beaucoup apprécié, j’ai retrouvé ici son goût du rire et du déjanté (peut-être ici un peu trop pour moi). Une vie... Jacques Blanchot a tout d’une vie de chien. Aucune ambition, aucun amour propre, niais, médiocre, il se fait jeter par sa femme qui ne supporte plus sa médiocrité et attrape une bronchoïte aiguë. L’allergie aux chiens ou à Jacques Blanchot, la nuance est mince. Jacques va alors acheter un chiot et dépenser une somme folle pour cette petite bête qui quelques minutes plus tard se fera écrasée par un bus. Portrait burlesque, loufoque et ironique de la société, Samuel Benchetrit décrit tant avec humour que tendresse les hommes qui n’ont plus grand respect pour leurs semblables. Quand on est traité comme un chien, autant le devenir pour de bon. Voici donc la nouvelle peau de Jacques qui progressivement va prendre la peau de Chien. Mais être un chien n’est pas toujours commode, les hommes sont parfois pires avec eux qu’entre eux. Un roman qui nous montre qu’à force d’être sous-estimé et traité comme un moins que rien, on finit par le croire et à s’éloigner du monde sans pitié. Samuel Benchetrit est un écrivain découvert dans Reviens que j’avais beaucoup apprécié, j’ai retrouvé ici son goût du rire et du déjanté (peut-être ici un peu trop pour moi). Une vie de chien dans un monde de chiens pour un roman qui mord, qui lèche, qui obéit et désobéit aux codes, bref un roman qui a du chien.
    Lire la suite
    En lire moins
  • henouic Posté le 5 Septembre 2018
    Attention OVNI ! Partant sur l'humour d'une situation et finissant dans une certaine tristesse. Ce livre peut être dérangeant, moi je l'ai trouvé très intéressant.
  • blandine5674 Posté le 26 Juillet 2018
    Jacques Blanchot, antihéros sans caractère, se fait virer par sa femme. Une première partie drôle qui devient vite pathétique. Dépité, il achète un chien qui se fait écraser en sortant du magasin. Il se rendra quand même aux leçons de dressage qu’il a payées. La transformation va commencer... Une vision sur le monde contemporain pas joli de par son individualisme, sa violence, etc. Roman déjanté qui n’est pas sans penser à Fante. En cherchant qui était l’auteur, je vois qu’il vient d’épouser Vanessa Paradis. Ici, un paradis ou enfer qui a du chien. Ouaf !
  • lecafelitterairedumercredi Posté le 18 Mai 2016
    Troublant, dérangeant... On se laisse embarquer dans cette histoire improbable et absurde... un livre qui vous poursuit...
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.