Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266207980
Code sériel : 14489
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Chiens de sang

Date de parution : 09/09/2010

Ils sont là. Ils approchent.
Aboiements. Tonnerre de sabots au galop...
La forêt est si profonde... Rien ne sert de crier.
C'est le plus dangereux des jeux. Le dernier tabou. Le gibier interdit...
Le hasard les a désignés. Diane aurait dû rester à l'hôtel, ce jour-là. Au mauvais endroit, au mauvais moment...Quant à Rémy...

Ils sont là. Ils approchent.
Aboiements. Tonnerre de sabots au galop...
La forêt est si profonde... Rien ne sert de crier.
C'est le plus dangereux des jeux. Le dernier tabou. Le gibier interdit...
Le hasard les a désignés. Diane aurait dû rester à l'hôtel, ce jour-là. Au mauvais endroit, au mauvais moment...Quant à Rémy le SDF, s'il a perdu tout espoir depuis longtemps, c'est la peur au ventre qu'il tente d'échapper à la traque.
Ils sont impitoyables, le sang les grise.

« Elle taille des thrillers terrifiants et haletants qui attrapent le lecteur à la gorge pour ne le relâcher qu'au bout, secoué et piégé. D'une incroyable efficacité. » Le Point

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266207980
Code sériel : 14489
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Elle taille des thrillers terrifiants et haletants qui attrapent le lecteur à la gorge pour ne le relâcher qu'au bout, secoué et piégé. (...) D'une incroyable efficacité. »

Le Point

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Errant Posté le 11 Novembre 2020
    Au départ ces histoires de traques semblent plutôt convenues, du déjà-vu apprêté un peu différemment. Mais au fil des pages le rythme s'installe, des apartés positionnent les protagonistes et le crescendo est haletant. Le dénouement, sans être grandiose, sort des sentiers battus. En somme j'ai trouvé cette lecture correcte, sans plus. Il y a tellement de thrillers plus soignés dans toutes les dimensions. Celui-ci ne fait pas vraiment le poids.
  • Elvieux Posté le 3 Novembre 2020
    Mon second roman de Karine Giebel est encore une belle découverte. L'histoire est glaçante a souhait, le rythme est soutenu. Un bon roman.
  • aalietseslectures Posté le 30 Octobre 2020
    Ce n’est pas la première fois que je lis un roman de Karine Giebel mais là quelle claque, je ne m’attendais pas du tout à ce que ce soit aussi dur, aussi violent, aussi sombre, aussi noir. L’auteure montre dans ce roman, l’aspect les plus abjetcs de l’être humain. Nous suivons, tout au long du roman, deux histoires différentes mais quelques peu similaires. D’un côté, il y a Diane, une photographe, de passage dans la région des Cévennes pour prendre quelques clichés. Elle va se retrouver dans une situation dramatique sans avoir la possibilité de s’échapper. Elle va assister à une exécution humaine et n’aura pas d’autres choix que d’essayer de s’enfuir. La deuxième histoire se situe à quelques kilomètres de Diane, où nous suivons Rémy, un jeune SDF. Après avoir sauvé la vie d’un monsieur, on lui propose de changer de vie, et pourquoi pas un travail. Mais en acceptant le poste, ne va-t-il pas tout droit dans la gueule du loup ? On va assister à une chasse humaine. Effectivement, pour nos deux personnages, il n’y aura pas de différences entre l’humain et l’animal. Les règles du jeu ont changé, aucune pitié existe. On suit avec attention ces deux histoires, le... Ce n’est pas la première fois que je lis un roman de Karine Giebel mais là quelle claque, je ne m’attendais pas du tout à ce que ce soit aussi dur, aussi violent, aussi sombre, aussi noir. L’auteure montre dans ce roman, l’aspect les plus abjetcs de l’être humain. Nous suivons, tout au long du roman, deux histoires différentes mais quelques peu similaires. D’un côté, il y a Diane, une photographe, de passage dans la région des Cévennes pour prendre quelques clichés. Elle va se retrouver dans une situation dramatique sans avoir la possibilité de s’échapper. Elle va assister à une exécution humaine et n’aura pas d’autres choix que d’essayer de s’enfuir. La deuxième histoire se situe à quelques kilomètres de Diane, où nous suivons Rémy, un jeune SDF. Après avoir sauvé la vie d’un monsieur, on lui propose de changer de vie, et pourquoi pas un travail. Mais en acceptant le poste, ne va-t-il pas tout droit dans la gueule du loup ? On va assister à une chasse humaine. Effectivement, pour nos deux personnages, il n’y aura pas de différences entre l’humain et l’animal. Les règles du jeu ont changé, aucune pitié existe. On suit avec attention ces deux histoires, le coeur bien accroché, on s’attache aux personnages, Diane et Rémy, et on déteste par dessus tout les traqueurs assoiffés de sang. A travers ce roman, Karine Giebel transmet des messages forts sur les différences sociales et le pouvoir de l’argent. Malheureusement, je l’ai trouvé tellement dur et sombre, que je n’ai pas spécialement aimé cette lecture. J’avais le cœur serré à chaque ligne que je lisais, j’avais cette impression, moi aussi, d’être traquée, prise au piège. Un roman trop cruel à mes yeux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bouton Posté le 24 Octobre 2020
    Un petit roman avec un suspense à couper le souffle. Je l'ai lu d'une seule traite, je n'arrivais pas à m'arrêter ! Les descriptions des personnages sont un peu superficielles mais plus que suffisantes pour ne pas rompre le fil de cette (ces) traque(s) démesurée(s). Pour l'instant, je ne suis jamais déçue de lire un "Giebel" !!!
  • dujardinso Posté le 23 Octobre 2020
    Mon tout premier Giebel. J'en avais entendu parler sur France Inter, il venait de sortir et j'avais très envie de le lire. Et bien m'en a pris. C'est un livre qu'on ne lâche pas. Pour autant, il faut avoir le cœur bien accroché. En bref, une belle découverte.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.