En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Coeur de lapin

        Pocket
        EAN : 9782266270755
        Code sériel : 16761
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 108 x 177 mm
        Coeur de lapin

        Lucie ROIGNANT (Traducteur)
        Date de parution : 11/01/2018
        Depuis dix ans et le décès troublant de son petit garçon, Gesine fuit les vivants. Celle qui aurait pu devenir l’étoile de la brigade criminelle travaille aujourd’hui dans un cimetière, en charge des fleurs. Or l’enterrement du jour va faire vaciller ce fragile équilibre. Sur les couronnes mortuaires : le... Depuis dix ans et le décès troublant de son petit garçon, Gesine fuit les vivants. Celle qui aurait pu devenir l’étoile de la brigade criminelle travaille aujourd’hui dans un cimetière, en charge des fleurs. Or l’enterrement du jour va faire vaciller ce fragile équilibre. Sur les couronnes mortuaires : le nom de sa sœur, Mareike. Mareike dont les responsabilités dans l’accident de son fils n’ont jamais été établies. Mareike dont l’assassinat ravive les vieilles blessures. Trop de mensonges. Trop de non-dits. Il est temps, pour Gesine, de reprendre l’enquête de sa vie…

        « Secrets de famille et fantômes du passé sont au rendez-vous de ce thriller psychologique qui tient le lecteur en haleine jusqu'au mot fin. » L'Écho
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266270755
        Code sériel : 16761
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Walkyrie29 Posté le 23 Mai 2018
          Tout a commencé par un drame familial, un jeune enfant qui meurt en jouant, une aconit dans le jardin. Qui est véritablement responsable ? Accident ? Homicide ? C’est l’éclatement pour la famille Augenthaler. Dix années plus tard, Gésine travaille dans un cimetière en tant que jardinière. Ce jour là, elle amène les couronnes florales à la chapelle comme à son habitude mais le nom qui y est écrit lui rappelle trop de choses, l’homme et les deux jumelles, aux cheveux auburn et aux tâches de rousseurs si familières, aussi. Ce sont les obsèques de Mareike qui se préparent, cette sœur qu’elle déteste, qu’elle a renié depuis longtemps, celle qu’elle considère comme responsable de la mort de son fils. Ce thriller psychologique qui fait davantage la part belle à ses personnages est assez lent, un rythme volontairement voulu par l’auteure afin de poser un décor particulier, un drame familial, des personnages fouillés, un environnement serein, floral mais aussi mortuaire, et des révélations au fil des chapitres pour avancer dans une intrigue simple mais relativement efficace. On n’est donc clairement pas dans un dynamisme de thriller où l’action, la violence et les lieux variés agrémentent le récit, bien au contraire, et ce... Tout a commencé par un drame familial, un jeune enfant qui meurt en jouant, une aconit dans le jardin. Qui est véritablement responsable ? Accident ? Homicide ? C’est l’éclatement pour la famille Augenthaler. Dix années plus tard, Gésine travaille dans un cimetière en tant que jardinière. Ce jour là, elle amène les couronnes florales à la chapelle comme à son habitude mais le nom qui y est écrit lui rappelle trop de choses, l’homme et les deux jumelles, aux cheveux auburn et aux tâches de rousseurs si familières, aussi. Ce sont les obsèques de Mareike qui se préparent, cette sœur qu’elle déteste, qu’elle a renié depuis longtemps, celle qu’elle considère comme responsable de la mort de son fils. Ce thriller psychologique qui fait davantage la part belle à ses personnages est assez lent, un rythme volontairement voulu par l’auteure afin de poser un décor particulier, un drame familial, des personnages fouillés, un environnement serein, floral mais aussi mortuaire, et des révélations au fil des chapitres pour avancer dans une intrigue simple mais relativement efficace. On n’est donc clairement pas dans un dynamisme de thriller où l’action, la violence et les lieux variés agrémentent le récit, bien au contraire, et ce n’est pas forcément un tort. Les personnages sont nombreux et bien différents. Gésine est l’héroïne, elle a tout perdu il y a dix ans, un fils, un mari, une famille, un emploi où elle excellait, aujourd’hui elle vit dans un camping car au milieu des près, jardine dans le cimetière local et passe du temps dans la pépinière qui l’embauche. Une profonde solitude dans laquelle, elle se perd parfois, une froideur et un déni en apparence, les sourires sont rares voire inexistants, Gésine est l’ombre d’elle même et complètement détruite de l’intérieur. Difficile de ne pas être sensible à son histoire, surtout quand vous êtes maman vous-même. Deux personnages gravitent autour d’elle et enjolivent sa vie, Hannes, son meilleur ami et responsable de la société de pompes funèbres du secteur, protecteur, attentif, avec qui Gésine traîne une relation platonique, et puis il y a Joseph, ce vieil agriculteur veuf qui est comme un père pour Gésine. Deux personnages masculins qui sont à la fois doux et forts. Sans oublier les autres, l’inspectrice Marina Olbert, jeune femme carriériste sûre d’elle et pathologiquement jalouse de l’ancienne aura des sœurs Augenthaler qui est bien décidé à mettre les pieds dans la fourmilière, l’inspecteur Lasse Johanssen, ancien collègue et ami de Gésine, Frida et Martha, les jumelles, intelligentes, pragmatiques et toujours là où on ne les attend pas, Juan, leur père, complètement perdu dans son deuil et dépassé dans l’éducation de ses filles depuis le décès de sa femme, enfin, les parents Augenthaler, odieux, agressifs et aveuglés par leur peine. Des personnalités complexes donc à psychologie plutôt travaillée mais aussi très stéréotypés physiquement. Ce sont des personnages beaux, pleins de charme, séduisants, cela est souvent spécifié dans le récit pour le préciser, ce qui donne un peu un aspect série du dimanche après-midi à l’ensemble qui reste toutefois très prenant. Pour le coup, le charme protecteur et platonique d’Hannes aura eu ma préférence. Du côté de l’intrigue policière, parce qu’il y en une quand même autour de ce melting pot de personnages, elle porte essentiellement sur la découverte de la vérité à propos de la mort de Mareike. On pense au suicide, le mari de la défunte n’y croit pas et Gésine est menacée. Qu’en est-il réellement ? On a une inspectrice perfectionniste et bien trop sûre de ses capacités qui manque aussi d’impartialité dans son enquête, une petit blonde agaçante qui met son nez partout persuadée de la responsabilité de Gésine, du moins au début… Mais qui est aussi maline et qui a du flair. Gésine pour démontrer son innocence devra aussi enquêter et fouiller le passé. C’est ainsi que le roman est parsemé de flash-back qui permettent de découvrir ce qui s’est passé dix ans plus tôt et qui semble être en lien étroit avec la mort de Mareike. C’est assez simple, des non-dits du passé, des attaques contre l’héroïne, des discours dont on ne sait plus s’ils sont vrais ou non, on doute un peu de certains personnages, mais au final on devine assez vite le visage du tueur. Par ailleurs, j’ai bien aimé la partie botanique, très intéressante, toutes ces plantes que l’on met dans nos jardins sans savoir que ce sont de puissants poisons, ces extraits du carnet de notes de Gésine qui s’est, depuis la mort de son fils, passionnée par les plantes, disséminés au cœur du roman. L’environnement est donc très nature, et le cimetière, lieu privilégié apporte aussi beaucoup à l’ambiance, il s’y dégage une atmosphère tranquille et posée qui sera vite entachée par l’intrusion des policiers. La mort règne en maître mais confère aussi un repos serein et dénué de tout parasite extérieur. De même, le près où vit Gésine, donne un côté champêtre et un côté un peu marginal. En bref, un thriller psychologique lent mais qui garde en haleine son lectorat qui souhaite découvrir les deux vérités. Ajouté à cela une ambiance assez particulière et on passe un agréable moment ! Je remercie Louve du Forum Mort Sure et son partenaire les éditions pocket pour cet envoi.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Cassy Posté le 20 Avril 2018
          Dans Cœur de Lapin, nous partons en direction de l’Allemagne afin de rencontrer le personnage principal, Gesine Gordes, l’une des nombreuses ouvrière en espaces verts d’un immense cimetière. Gesine est une femme discrète et recluse, en marge d’une société à qui elle a tourné le dos. Mais son passé va rapidement la rattraper puisque aujourd’hui, on enterre une certaine Mareike, la sœur de Gesine. Et cet enterrement va faire remonter bien des secrets… Cœur de lapin est un roman qui m’a rapidement plu. J’ai toujours apprécié ces thèmes : secrets, non-dits, huis-clos familiaux. Gesine est un personnage bourru dont on a envie de découvrir le passé, pourquoi elle a quitté un poste important dans la brigade criminelle et pourquoi elle en veut tant à sa sœur défunte. On alterne donc passé et présent. Si le début était entraînant, la suite était relativement décevante. Au fil de notre lecture, des longueurs se font ressentir et quelques incohérences émergent. Il y a des événements un peu « trop gros » et le final n’est malheureusement pas à la hauteur et n’a rien de sensationnel. Malgré ces défauts, j’ai beaucoup apprécié le style d’écriture. Pour conclure, un thriller plaisant au début mais dont je ressors déçue.... Dans Cœur de Lapin, nous partons en direction de l’Allemagne afin de rencontrer le personnage principal, Gesine Gordes, l’une des nombreuses ouvrière en espaces verts d’un immense cimetière. Gesine est une femme discrète et recluse, en marge d’une société à qui elle a tourné le dos. Mais son passé va rapidement la rattraper puisque aujourd’hui, on enterre une certaine Mareike, la sœur de Gesine. Et cet enterrement va faire remonter bien des secrets… Cœur de lapin est un roman qui m’a rapidement plu. J’ai toujours apprécié ces thèmes : secrets, non-dits, huis-clos familiaux. Gesine est un personnage bourru dont on a envie de découvrir le passé, pourquoi elle a quitté un poste important dans la brigade criminelle et pourquoi elle en veut tant à sa sœur défunte. On alterne donc passé et présent. Si le début était entraînant, la suite était relativement décevante. Au fil de notre lecture, des longueurs se font ressentir et quelques incohérences émergent. Il y a des événements un peu « trop gros » et le final n’est malheureusement pas à la hauteur et n’a rien de sensationnel. Malgré ces défauts, j’ai beaucoup apprécié le style d’écriture. Pour conclure, un thriller plaisant au début mais dont je ressors déçue. Une histoire globalement plaisante mais qui sera vite oubliée…
          Lire la suite
          En lire moins
        • LaGeekosophe Posté le 3 Décembre 2017
          Ancienne étoile montante de la police, Gesine s’occupe des fleurs dans un cimetière. La mort de son jeune fils, Philipp, a brisé cette femme. Lorsque sa soeur décède dans des circonstances troubles, elle se retrouve face à son passé et doit affronter les secrets de famille qui l’ont trop longtemps étouffé. Premier roman de l’auteur, Annette Wieners choisit l’angle psychologique. L’hitoire se concentre sur les histoires de famille. En effet, Gesine n’est jamais parvenue à avoir des informations claires sur l’après-midi de la mort de son fils, comme si le reste de son entourage cherchait à lui cacher la vérité. Le livre est assez haletant et les révélations se font au compte-goutte. mais cette dimension rajoute au contraire une touche spécifique au livre. L’aspect psychologique des personnages est très fouillé, ce qui permet au livre de se différencier des autres écrits considérés comme des thrillers.
        • Skoldasy Posté le 15 Octobre 2016
          «#8201;Cœur de lapin#8201;» est un thriller où le suspens prédomine tout le long du récit. Seulement, la fin du roman m’a totalement laissé de marbre. Pourtant le début était très prometteur : Gesine Gordes ancienne policière vit désormais en marge de la société dans un camping-car au milieu des champs, suite à la mort accidentelle de son fils, Philip âgé de 3 ans. Gesine accusa sa sœur de meurtre. Dix ans plus tard, elle travaille donc pour des pompes funèbres. Tentant d’oublier sa vie d’avant, Gesine va pourtant voir son quotidien bouleversé, quand elle se doit de préparer la chapelle pour l’enterrement de sa sœur Mareike. La mort de cette dernière va faire surgir sa douleur enfuie du passé concernant la disparition de son fils. Mais si la mort de Mereike et Philip était liée d’une quelconque façon#8201;? C’est ce que Gesine va devoir tenter de prouver pour effacer les soupçons qui pèsent sur elle... Gesine Gordes, ancienne policière en Allemagne, est très intéressante. La douleur engendrée par la... «#8201;Cœur de lapin#8201;» est un thriller où le suspens prédomine tout le long du récit. Seulement, la fin du roman m’a totalement laissé de marbre. Pourtant le début était très prometteur : Gesine Gordes ancienne policière vit désormais en marge de la société dans un camping-car au milieu des champs, suite à la mort accidentelle de son fils, Philip âgé de 3 ans. Gesine accusa sa sœur de meurtre. Dix ans plus tard, elle travaille donc pour des pompes funèbres. Tentant d’oublier sa vie d’avant, Gesine va pourtant voir son quotidien bouleversé, quand elle se doit de préparer la chapelle pour l’enterrement de sa sœur Mareike. La mort de cette dernière va faire surgir sa douleur enfuie du passé concernant la disparition de son fils. Mais si la mort de Mereike et Philip était liée d’une quelconque façon#8201;? C’est ce que Gesine va devoir tenter de prouver pour effacer les soupçons qui pèsent sur elle... Gesine Gordes, ancienne policière en Allemagne, est très intéressante. La douleur engendrée par la mort de son petit garçon va briser tout son univers. Pour tenter d’oublier, elle quitte son mari et sa vie entière pour travailler dans les pompes funèbres, restant ainsi proche de la tombe de son fils, qu’elle a gardé secret. Au fil des pages, la douleur de Gesine est tellement palpable, que nous pauvres lecteurs, souffrons avec elle. Mort par empoisonnement dû à une plante toxique, Gesine est devenu obnubilé par les plantes. Elle tient un carnet qu’elle garde précieusement avec elle. Tantôt, nous la retrouvons à fleur de peau, puis totalement hermétique à son entourage, surtout avec sa famille. Bien que le pseudo-suicide de sœur va de nouveau soulever de nombreuses questions, pourquoi Mareike voulait-elle tant revoir sa sœur#8201;? Gesine a un autre problème de taille, c’est la présence de ses nièces. Ces dernières vont pourtant devenir peu à peu une bouffée d’oxygène pour cette mère éplorée. On retrouve ensuite l’enquêtrice Marina Olbert. Elle est chargée de la mort suspecte de Mareike. Évidemment, les éléments qu’elle recueille sur la scène de crime vont la diriger vers Gesine. A-t-elle vraiment tué sa sœur pour se venger de la mort de son petit garçon#8201;? Marina n’y croit pas tellement et commence à soupçonner l’étrange famille de Gesine. Ils cachent tous un secret, mais quel est-il réellement#8201;? Cette inspectrice est très intelligente et j’ai aimé découvrir le fil de ses pensées tout le long de son enquête. [SUITE DE LA CHRONIQUE SUR MON BLOG]
          Lire la suite
          En lire moins
        • Cristy Posté le 18 Août 2016
          Nous suivons les traces de Gesine, une femme qui de prime abord ne semble pas très sûr d’elle, avec sa casquette et ses lunettes de soleil pour se cacher. Et pour cause, nous apprenons que si elle est tant distante, c’est parce qu’elle travaille sur l’enterrement de sa propre sœur qu’elle n’a pas vu depuis 10 ans. Elle ne souhaite pas être reconnue, ni par ses parents, ni par ces jumelles qui jouent devant la chapelle, ces jumelles qui ressemblent beaucoup à Mareike et à elle-même. Malgré son souhait, elle va vite se retrouver en contact avec ces petites filles, puis de fil en aiguille, elle va vouloir comprendre ce qui est arrivé à Mareike. Ce sera l’occasion peut-être de découvrir ce qui s’est passé il y a 10 ans en même temps… Commence alors une intrigue entre présent et passé. Les parents de Gesine semblent croire que c’est elle qui est à l’origine de la mort de Mareike. Une mort qui refait pensé à une autre mort à Gesine, celle de son fils, Philipp, 10 ans plus tôt alors qu’il était sous la garde de sa sœur… Et si tout était lié ? Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est que l’auteur... Nous suivons les traces de Gesine, une femme qui de prime abord ne semble pas très sûr d’elle, avec sa casquette et ses lunettes de soleil pour se cacher. Et pour cause, nous apprenons que si elle est tant distante, c’est parce qu’elle travaille sur l’enterrement de sa propre sœur qu’elle n’a pas vu depuis 10 ans. Elle ne souhaite pas être reconnue, ni par ses parents, ni par ces jumelles qui jouent devant la chapelle, ces jumelles qui ressemblent beaucoup à Mareike et à elle-même. Malgré son souhait, elle va vite se retrouver en contact avec ces petites filles, puis de fil en aiguille, elle va vouloir comprendre ce qui est arrivé à Mareike. Ce sera l’occasion peut-être de découvrir ce qui s’est passé il y a 10 ans en même temps… Commence alors une intrigue entre présent et passé. Les parents de Gesine semblent croire que c’est elle qui est à l’origine de la mort de Mareike. Une mort qui refait pensé à une autre mort à Gesine, celle de son fils, Philipp, 10 ans plus tôt alors qu’il était sous la garde de sa sœur… Et si tout était lié ? Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est que l’auteur distille petit à petit les éléments du passé. Ce qui fait que l’intrigue présente, évolue aux yeux du lecteur en même temps que cette intrigue passé qui n’a jamais été résolue. Nous voyons très vite que ce qui s’est passé il y a 10 ans est relié à ce qui se produit maintenant, sous nos yeux. C’est vraiment une intrigue bien mené, même si au bout d’un moment j’avais ma petite idée sur le responsable de tout ça. Le seul regret que je peux avoir, c’est que malgré un bon rythme de lecture qui a maintenu ma curiosité jusqu’au bout, la fin a été bâclé. Je me suis dis que ce n’était pas possible que ça se termine ainsi. Alors oui nous savons enfin ce qui s’est passé il y a 10 ans. Alors oui nous savons qui a tué Mareike et pourquoi. Tout le long du roman, tout est fait pour avoir les clés en main à la fin. Mais pourquoi cela se termine ainsi ? Malgré tout ce fut une bonne lecture, une intrigue bien ficelée, un suspens bien présent, et des personnages que j’ai trouvé attachant.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "Un premier opus d'une grande finesse."
        Psychologies

        "Secrets de famille et fantômes du passé sont au rendez-vous de ce thriller psychologique qui tient le lecteur en haleine jusqu'au mot fin."
        L'Echo
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com