Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266310055
Code sériel : 17975
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 272
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Comme si tout recommençait

Date de parution : 20/05/2021
Longtemps Barbara a cru qu’elle serait une femme heureuse. Elle s’est pourtant éteinte au fur et à mesure des années, à trop attendre, vouloir, exiger un bonheur qui a fini par lui échapper. À la veille de ses quarante ans, Victor la quitte pour une autre, brisant une promesse qu’elle... Longtemps Barbara a cru qu’elle serait une femme heureuse. Elle s’est pourtant éteinte au fur et à mesure des années, à trop attendre, vouloir, exiger un bonheur qui a fini par lui échapper. À la veille de ses quarante ans, Victor la quitte pour une autre, brisant une promesse qu’elle croyait éternelle. Après l’effondrement, elle plaque ce qu’il reste de sa vie parisienne pour aller s’installer à Antibes. Contre toute attente, c’est en acceptant un poste de directrice d’une maison de retraite qu’elle va retrouver cette lumière qu’elle pensait engloutie par la vie. Comme si tout pouvait recommencer…

« Très joli. Plein de tendresse et de poésie. » Gérard Collard – « Le Magazine de la Santé », France 5

« Des personnages très justes et très touchants. » Nathalie Dupuis – ELLE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266310055
Code sériel : 17975
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 272
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Très joli. Plein de tendresse et de poésie. » Gérard Collard – « Le Magazine de la Santé », France 5
 
France 5
« Des personnages très justes et très touchants. » Nathalie Dupuis
ELLE
« Une écriture douce et tendre qui fait la part belle aux meilleurs sentiments humains. Un roman qui joue avec nos émotions. C’est ici tout le talent de Léa Wiazemsky qui nous offre un roman empreint de tendresse et de bons sentiments, dans un décor de rêve. »
Carobookine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • julie_et_ses_lectures Posté le 1 Juin 2021
    #xNaN;Je remercie les éditions pocket et Marie pour l’envoi de ce roman. #xNaN;Parfois, il y a des romans qui vous bouleversent plus que d’autres. Parfois il y a des auteurs qui vous touchent et qui laisse une empreinte indélébile. Voilà, c’est mon cas avec Léa Wiazemski. #xNaN;Après avoir découvert « Le vieux qui déjeunait seul » et « Le bruit du silence » qui ont été des coups de coeur, il me tardait de découvrir celui-ci et de retrouver cette plume touchante qui me procurer un tourbillon d’émotions. #xNaN;Comme si tout recommençait confirme le talent de cette auteure. C’est une jolie histoire remplie de tendresse et de douceur. Ce roman c’est le thème d’une femme blessée, d’une histoire d’amour chaotique et tumultueuse, d’un renouveau et d’un changement de vie à l’aube des quarante ans de Barbara. Y-a-t-il un âge pour aimer ? Dans ce roman, on y fait de magnifiques rencontres, on voyage, on construit, on reconstruit comme si tout pouvait recommencer... La couverture est pétillante, lumineuse et moderne. Dès les premières pages, nous rentrons dans l’histoire. Les chapitres sont courts et défilent à grande vitesse. Je l’ai lu d’une traite. Je me suis laissée bercer par la plume de Léa, les mots sont forts, bouleversants et poétiques. La plume... #xNaN;Je remercie les éditions pocket et Marie pour l’envoi de ce roman. #xNaN;Parfois, il y a des romans qui vous bouleversent plus que d’autres. Parfois il y a des auteurs qui vous touchent et qui laisse une empreinte indélébile. Voilà, c’est mon cas avec Léa Wiazemski. #xNaN;Après avoir découvert « Le vieux qui déjeunait seul » et « Le bruit du silence » qui ont été des coups de coeur, il me tardait de découvrir celui-ci et de retrouver cette plume touchante qui me procurer un tourbillon d’émotions. #xNaN;Comme si tout recommençait confirme le talent de cette auteure. C’est une jolie histoire remplie de tendresse et de douceur. Ce roman c’est le thème d’une femme blessée, d’une histoire d’amour chaotique et tumultueuse, d’un renouveau et d’un changement de vie à l’aube des quarante ans de Barbara. Y-a-t-il un âge pour aimer ? Dans ce roman, on y fait de magnifiques rencontres, on voyage, on construit, on reconstruit comme si tout pouvait recommencer... La couverture est pétillante, lumineuse et moderne. Dès les premières pages, nous rentrons dans l’histoire. Les chapitres sont courts et défilent à grande vitesse. Je l’ai lu d’une traite. Je me suis laissée bercer par la plume de Léa, les mots sont forts, bouleversants et poétiques. La plume de l’auteure est sublime, légère et d’une fluidité exceptionnelle. Le récit est rythmé et parfaitement bien construit. Quant aux personnages, ils sont tendres, attachants, bienveillants et sont décrits avec beaucoup de justesse. On ne peut que les aimer ! Ils ont tous une histoire différente et cachent de lourds secrets. J’ai apprécié les références musicales que l’auteure a incorporé dans cette histoire. Ce livre c’est aussi une réflexion sur le temps qui passe... Ce roman est une ode à la vie ! Merci Léa Wiamzemsky de m’avoir fait vibrer et de m’avoir donnée la chaire de poule en plein soleil. J’ai ressenti une multitude d’émotions que je ne suis pas prête d’oublier. Si vous aussi vous voulez lire un roman rempli d’humanité, je vous invite à découvrir ce joli bijou !
    Lire la suite
    En lire moins
  • YsaM Posté le 9 Novembre 2020
    Première fois avec cette auteure dont j’ai beaucoup apprécié la plume. J’avais déjà lu le même style de livre avec Virginie Grimaldi « Tu comprendras quand tu seras plus grande » et j’avais un peu peur qu’il y ait des similitudes mais, si la thématique est presque identique, il n’y a rien de comparable entre ces deux romans, chaque auteure ayant sa plume particulière. L’héroïne c’est Barbara, elle vient d’être embauchée dans une grosse agence de pub et fait la connaissance de Victor, ingénieur du son. Victor, tout le monde le veut, professionnellement parlant il est au sommet, dans la vie de tous les jours, il est convoité par la gent féminine mais c’est sur Barbara qu’il va jeter son dévolu. La jeune femme est persuadée qu’elle vient de trouver le bonheur mais elle va bien vite déchanter. J’ai tout de suite détesté Victor, j’ai bien vite été agacée par le comportement de Barbara qui se laisse manipuler par un homme qui ne sait pas l’aimer. Plus on avançait dans le récit, plus je bouillais et j’attendais avec impatience un changement de situation. Oui je sais, j’aurais du avoir un peu plus de compassion pour Barbara qui est une victime, je rêvais... Première fois avec cette auteure dont j’ai beaucoup apprécié la plume. J’avais déjà lu le même style de livre avec Virginie Grimaldi « Tu comprendras quand tu seras plus grande » et j’avais un peu peur qu’il y ait des similitudes mais, si la thématique est presque identique, il n’y a rien de comparable entre ces deux romans, chaque auteure ayant sa plume particulière. L’héroïne c’est Barbara, elle vient d’être embauchée dans une grosse agence de pub et fait la connaissance de Victor, ingénieur du son. Victor, tout le monde le veut, professionnellement parlant il est au sommet, dans la vie de tous les jours, il est convoité par la gent féminine mais c’est sur Barbara qu’il va jeter son dévolu. La jeune femme est persuadée qu’elle vient de trouver le bonheur mais elle va bien vite déchanter. J’ai tout de suite détesté Victor, j’ai bien vite été agacée par le comportement de Barbara qui se laisse manipuler par un homme qui ne sait pas l’aimer. Plus on avançait dans le récit, plus je bouillais et j’attendais avec impatience un changement de situation. Oui je sais, j’aurais du avoir un peu plus de compassion pour Barbara qui est une victime, je rêvais qu’elle se rebiffe, qu’elle envoie Victor au diable mais il me semble que pour elle c’était trop compliqué, aveuglée par l’amour et les promesses jamais tenues de cet ignoble compagnon. Pour Victor rien n’est compliqué, quelques semaines avant l’anniversaire de Barbara il la jette, sans culpabiliser, comme si tout était normal, il est amoureux d’une autre. J’ai envie de dire enfin !!! Evidemment pour Barbara c’est la catastrophe, elle touche le fond. Epaulée par Julie, sa meilleure amie, elle quitte son travail et Paris, direction Antibes où Julie lui a trouvé un poste de directrice dans une résidence pour personnes âgées. Elle ne le sait pas encore mais cet endroit va être, pour elle, une vraie renaissance. Je crois que c’est la partie du livre que j’affectionne le plus. On fait la connaissance des pensionnaires de cette résidence qui ont un sacré vécu derrière eux. Ils ont néanmoins toujours la joie de vivre et certains font encore des projets d’avenir malgré leur âge avancé. Bernadette est veuve depuis peu, elle attend chaque jour de rejoindre son mari Raymond, ils ont vécu heureux ensemble, elle se raccroche à ses souvenirs. Il faut croire que ce n’est pas encore l’heure, elle va devoir continuer à avancer sans lui. Alain est un peu caractériel, pas vraiment le mauvais type mais il râle tout le temps, il envoie balader tout le monde, n’aime personne, il n’y a que Théo son petit fils qui le met de bonne humeur, mais Théo qui travaille aussi dans la résidence, est en vacances, depuis trop longtemps d’ailleurs, ça risque de ne pas plaire à la nouvelle directrice. Il y a Claire qui vient d’arriver, une jolie femme très classe qui n’a pas eu la vie qu’elle espérait. Claire c’est la douceur incarnée, on a envie de la protéger. Barbara va aborder ce nouveau poste sur la pointe des pieds, apprendre à connaitre tout ce petit monde autour duquel, désormais, une bonne partie de sa vie va graviter. Si au début elle est réticente et pense que cet endroit n’est pas pour elle, elle va bien vite découvrir la richesse que lui apporte le contact des anciens. Elle va se plonger dans leurs histoires et peu à peu raconter la sienne. Elle va y puiser une force nouvelle qui va lui permettre de tourner la page de cette ancienne vie et d’en reconstruire une nouvelle. Elle va aussi se faire un ami important en dehors de la résidence, un homme qui lui sauve la vie, une nuit où tout aurait pu basculer, parce que le chagrin est toujours là et que la pente est très difficile à remonter. Léa Wiazemsky nous embarque dans la vie des résidents et c’est un vrai bonheur de les découvrir et, en quelque sorte de participer à leur histoire. L’écriture est fluide, on se laisse bercer par des mots doux qui enveloppent, comme si on était tout à coup, bien à l’abri dans un cocon. L’auteure n’en fait jamais de trop, elle est juste. C’est un réel plaisir d’en découvrir un peu plus sur Bernadette, Claire, et Alain. On s’attache très vite à ces personnages et à leur chemin de vie. Il y a beaucoup d’émotions. C’est un roman qui transmet du bonheur, c’est une ode à la vie, on rit et on est triste aussi. C’est un roman qui porte l’espoir. C’est un roman qui nous montre à quel point les liens entre les différentes générations est riche et important. C’est un hymne pour nos aînés qui ont beaucoup à nous apprendre. J’ai vraiment aimé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jeanneleray Posté le 15 Octobre 2019
    Je ne connaissais pas cette auteur... Et quelle découverte! j'aime son écriture la bienveillance qui se trouve entre chaque ligne. Ce roman, est un bonbon à dévorer sans modération!!! on pleure, on rit... on chante aussi!
  • unbrindesyboulette Posté le 14 Septembre 2019
    Je me suis laissée facilement emporter par l’histoire de Barbara, par Barbara elle-même. J’ai compris son envie d’enfant, son attente, son désespoir, son implication. Dans son roman, l’auteure évoque la maternité, l’envie d’être mère et cette envie qui devient présente avec l’âge malheureusement. Et puis, cette désillusion, cette trahison ressentie par le départ de celui qui devait devenir père et du coup, la possibilité de devenir mère avec ce départ. L’auteure parle aussi d’une remise en question, d’un nouveau départ, de changement de vie. L’auteure nous fait entrer dans l’univers des personnes âgées. Mais attention, cet univers décrit par Léa Wiazemsky est tout de même un peu romancé grâce à cette résidence de « vieux » qui est, malheureusement, l’exception à la règle. Cependant, l’auteure a bien mis en avant les soucis que rencontrent les personnes âgées: la dépendance, la maladie, la perte de l’être aimé, l’absence de la famille… « Nos vieux » sont notre mémoire, notre passé, notre expérience, notre sagesse et dans ce roman, l’auteure nous le prouve. Comment cela est judicieux également de parler d’amour entre personnes âgées, comme si dans notre société, passer un certain âge, les personnes âgées n’avaient plus le droit d’aimer, d’être aimées et... Je me suis laissée facilement emporter par l’histoire de Barbara, par Barbara elle-même. J’ai compris son envie d’enfant, son attente, son désespoir, son implication. Dans son roman, l’auteure évoque la maternité, l’envie d’être mère et cette envie qui devient présente avec l’âge malheureusement. Et puis, cette désillusion, cette trahison ressentie par le départ de celui qui devait devenir père et du coup, la possibilité de devenir mère avec ce départ. L’auteure parle aussi d’une remise en question, d’un nouveau départ, de changement de vie. L’auteure nous fait entrer dans l’univers des personnes âgées. Mais attention, cet univers décrit par Léa Wiazemsky est tout de même un peu romancé grâce à cette résidence de « vieux » qui est, malheureusement, l’exception à la règle. Cependant, l’auteure a bien mis en avant les soucis que rencontrent les personnes âgées: la dépendance, la maladie, la perte de l’être aimé, l’absence de la famille… « Nos vieux » sont notre mémoire, notre passé, notre expérience, notre sagesse et dans ce roman, l’auteure nous le prouve. Comment cela est judicieux également de parler d’amour entre personnes âgées, comme si dans notre société, passer un certain âge, les personnes âgées n’avaient plus le droit d’aimer, d’être aimées et surtout de faire l’amour. C’est un beau coup de pied aux préjugés!!! Léa Wiazemsky a mis de la bienveillance dans son roman, de la réflexion, de l’amour, de l’amitié, de l’entre-aide, de la légèreté, de la sensibilité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • EntreDeuxPages Posté le 28 Août 2019
    Je ne connaissais pas Léa Wiazemsky (qui a pourtant déjà signé deux romans) mais je suis heureuse de la découvrir dans un ouvrage rempli de tendresse et d’amour. Victor lui avait pourtant promis… Oui, il lui ferait un enfant pour ses 40 ans… Sauf que quelques jours avant, il quitte le navire pour une autre. Elle décide alors de tout plaquer, de changer de vie et de s’en aller sur la côte d’Azur, à Antibes, où une nouvelle vie l’attend dans une résidence pour personne âgée. L’infirmière que je suis a été particulièrement sensible à la question de l’amour chez les personnes âgées. Le troisième âge n’est pas forcément une période de la vie où l’amour est absent, bien au contraire. Pourquoi y-aurait-il un âge limite pour tomber amoureux…? Et qu’ils sont attendrissants ces compagnons de la résidence, avec leur passé, leur histoire de vie… « Comme si tout recommençait » est un roman doux et délicat qui insuffle de la joie et de l’espoir. J’ai beaucoup aimé cet ouvrage. Je l’ai trouvé touchant et plein de bienveillance. J’ai aimé qu’il aborde la question de la maternité (on pourrait d’ailleurs plutôt dire de la « non maternité ») de cette façon. J’ai aussi grandement apprécié l’écriture... Je ne connaissais pas Léa Wiazemsky (qui a pourtant déjà signé deux romans) mais je suis heureuse de la découvrir dans un ouvrage rempli de tendresse et d’amour. Victor lui avait pourtant promis… Oui, il lui ferait un enfant pour ses 40 ans… Sauf que quelques jours avant, il quitte le navire pour une autre. Elle décide alors de tout plaquer, de changer de vie et de s’en aller sur la côte d’Azur, à Antibes, où une nouvelle vie l’attend dans une résidence pour personne âgée. L’infirmière que je suis a été particulièrement sensible à la question de l’amour chez les personnes âgées. Le troisième âge n’est pas forcément une période de la vie où l’amour est absent, bien au contraire. Pourquoi y-aurait-il un âge limite pour tomber amoureux…? Et qu’ils sont attendrissants ces compagnons de la résidence, avec leur passé, leur histoire de vie… « Comme si tout recommençait » est un roman doux et délicat qui insuffle de la joie et de l’espoir. J’ai beaucoup aimé cet ouvrage. Je l’ai trouvé touchant et plein de bienveillance. J’ai aimé qu’il aborde la question de la maternité (on pourrait d’ailleurs plutôt dire de la « non maternité ») de cette façon. J’ai aussi grandement apprécié l’écriture de l’auteure que j’ai trouvé fluide et délicate. Le livre se lit très bien et il a résonné en moi. J’ai été touché par l’humanité qui s’en dégage et par la générosité des personnages… Une sorte de vague de chaleur toute douce m’a enveloppée pendant cette lecture. Ce fut donc un très joli moment.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.