RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Comme une mule qui apporte une glace au soleil

            10/18
            EAN : 9782264073594
            Code sériel : 5442
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 144
            Format : 108 x 177 mm
            Comme une mule qui apporte une glace au soleil

            Carole HANNA (Traducteur)
            Date de parution : 02/05/2019
            Des nouvelles « chroniques de San Francisco », avec une Mme Madrigal d’un autre genre.
            Le professeur Morayo Da Silva s’apprête à fêter son anniversaire, alors elle sort acheter des fleurs. Cette Mrs Dalloway nigériane porte fièrement ses soixante-quinze printemps et ses turbans aux mille couleurs, et aime par-dessus tout retrouver son petit monde dans les rues de Haight-Hashbury, San Francisco, sa ville de cœur... Le professeur Morayo Da Silva s’apprête à fêter son anniversaire, alors elle sort acheter des fleurs. Cette Mrs Dalloway nigériane porte fièrement ses soixante-quinze printemps et ses turbans aux mille couleurs, et aime par-dessus tout retrouver son petit monde dans les rues de Haight-Hashbury, San Francisco, sa ville de cœur depuis deux décennies. On croise ainsi Dawud, commerçant palestinien ; Mike, un policier apprenti-romancier ; Mme Wong, toujours un balai à la main ; Sunshine, la jeune voisine indienne qu’elle a prise sous son aile ; ou encore Rachel une jeune SDF fan de Grateful Dead… La vie des autres, elle l’expérimente aussi au gré des romans qui tapissent les murs de son appartement et dont les personnages dialoguent entre eux.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264073594
            Code sériel : 5442
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 144
            Format : 108 x 177 mm

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Bookycooky Posté le 29 Août 2019
              Professeur Morayo Da Silva est une jeune dame nigériane de soixante-quinze ans, qui vie à San Francisco. L'ex d'un diplomate avec qui elle fit le tour du monde, elle habite seule au dernier étage d'un vieil immeuble. Un brin excentrique, notre mamie roule en Porsche vintage et Eros est encore et toujours présent dans ses rêves. Quoi de mieux pour défier la vieillesse ! On déambule en sa compagnie dans sa vie et celle de ses proches, dans ses souvenirs aux quatre coins du monde, et dans son quartier multiethnique. Alors qu'elle s'apprête à fêter ses soixante-quinze ans, et décide de s'offrir un tatouage et des baklavas comme gâteau d'anniversaire...... Un livre plaisant à lire, constellé de petites touches d'humour et de références littéraires. L'unique bémol est sa forme narrative un brin confuse. Ladipo Manyika s'amuse malhabilement à changer de narrateurs et la chronologie des événements. Mais bon, c'est une écrivaine encore jeune et sa prose ( v.o.) semble prometteuse. Remercie ma copine babeliote nuageuse dont la critique m'a fait rencontrer cette écrivaine nigériane qui vit aux Etats-Unis. J'apprécie énormément la littérature nigériane et jusqu'à maintenant jamais déçue. Mais ce livre c'est plutôt de la littérature afro-américaine, où son caractère nigériane... Professeur Morayo Da Silva est une jeune dame nigériane de soixante-quinze ans, qui vie à San Francisco. L'ex d'un diplomate avec qui elle fit le tour du monde, elle habite seule au dernier étage d'un vieil immeuble. Un brin excentrique, notre mamie roule en Porsche vintage et Eros est encore et toujours présent dans ses rêves. Quoi de mieux pour défier la vieillesse ! On déambule en sa compagnie dans sa vie et celle de ses proches, dans ses souvenirs aux quatre coins du monde, et dans son quartier multiethnique. Alors qu'elle s'apprête à fêter ses soixante-quinze ans, et décide de s'offrir un tatouage et des baklavas comme gâteau d'anniversaire...... Un livre plaisant à lire, constellé de petites touches d'humour et de références littéraires. L'unique bémol est sa forme narrative un brin confuse. Ladipo Manyika s'amuse malhabilement à changer de narrateurs et la chronologie des événements. Mais bon, c'est une écrivaine encore jeune et sa prose ( v.o.) semble prometteuse. Remercie ma copine babeliote nuageuse dont la critique m'a fait rencontrer cette écrivaine nigériane qui vit aux Etats-Unis. J'apprécie énormément la littérature nigériane et jusqu'à maintenant jamais déçue. Mais ce livre c'est plutôt de la littérature afro-américaine, où son caractère nigériane est confiné à l'origine de l'écrivaine avec des références superficielles au pays. J'attendais un peu plus, vu le sujet, le titre et la couverture colorée alléchante. ‘Stayin' alive, stayin' alive. Ah, ha, ha, ha stayin' alive.'( Bee Gees )
              Lire la suite
              En lire moins
            • Nuageuse Posté le 21 Août 2019
              J'ai dévoré ce premier roman solaire d'une auteur nigériane ! Morayo, nigériane, est une professeur de littérature à la retraite qui approche de son anniversaire de 75 ans. Elle fait une chute et arrive dans une maison de repos. Le récit est entremêlé du point de vue de Morayo et d'autres personnages liés à elle. Morayo est remplie de sagesse et nous apprend le lâcher prise. Une galerie de portraits inattendus, de rencontres qui redonnent le sourire, des réflexions sur la vieillesse, d'humanité jalonnent ce roman à la couverture et au titre, attrayants .
            • iris29 Posté le 27 Août 2018
              Je suis passée complétement à côté de ce court roman ( 138 pages ) qui raconte les tribulations d'une ancienne professeure de littérature à la retraite . Elle s'apprête à fêter ses soixante-quinze printemps et part s'acheter des fleurs dans les rues de San- Francisco où elle habite depuis une vingtaine d'années. Nigériane, ancienne femme de diplomate , elle a eu une vie intéressante, mais une chute la mènera en maison de repos. Certains chapitres racontent la vie et les pensées de gens que croise (ou a croisé) Morayo dans sa vie (son ex mari, son voisin, une amie, le cuisinier de la maison de repos, une SDF); ce qui fait qu'on ne s'attache pas au personnage de cette vieille dame, c'est trop court même si ce procédé montre un autre point de vue. C'est très superficiel. je pourrais dire que si je n'ai pas accroché c'est à cause du rythme très lent, du manque d'action mais ce n'est pas ça : j'avais adoré le roman " Un clafoutis aux tomates cerises" sur le même thème. Je m'étais fait ma petite idée sur cette histoire, un univers décalé, de l'humour , des réflexions sur la vie pleines de sagesse de... Je suis passée complétement à côté de ce court roman ( 138 pages ) qui raconte les tribulations d'une ancienne professeure de littérature à la retraite . Elle s'apprête à fêter ses soixante-quinze printemps et part s'acheter des fleurs dans les rues de San- Francisco où elle habite depuis une vingtaine d'années. Nigériane, ancienne femme de diplomate , elle a eu une vie intéressante, mais une chute la mènera en maison de repos. Certains chapitres racontent la vie et les pensées de gens que croise (ou a croisé) Morayo dans sa vie (son ex mari, son voisin, une amie, le cuisinier de la maison de repos, une SDF); ce qui fait qu'on ne s'attache pas au personnage de cette vieille dame, c'est trop court même si ce procédé montre un autre point de vue. C'est très superficiel. je pourrais dire que si je n'ai pas accroché c'est à cause du rythme très lent, du manque d'action mais ce n'est pas ça : j'avais adoré le roman " Un clafoutis aux tomates cerises" sur le même thème. Je m'étais fait ma petite idée sur cette histoire, un univers décalé, de l'humour , des réflexions sur la vie pleines de sagesse de la part d'une vieille dame et une ballade africaine dans les rues de San-Francisco, ce n'a pas été le cas. Il y a beaucoup de références littéraires , je n'en connaissais pas le quart … Je retiendrai de cette lecture , une ambiance légèrement exotique et une jolie image , celle de cette retraitée imaginant avec ses héroïnes littéraires préférées des fins heureuses...
              Lire la suite
              En lire moins
            • Marech20 Posté le 31 Juillet 2018
              Certes, les pensées et les anecdotes de Morayo, l'héroïne, ou des personnages qui prennent la parole pour parler d'elle....et d'eux, partent dans tous les sens. Certes, le titre est improbable. Et alors? Ce petit livre est très rafraîchissant... et plein de soleil. Non, ce n'est pas contradictoire! Qu'une envie, rencontrer Morayo, haute en couleur....et je crois justement l'avoir croisée ce matin dans la rue, juste après avoir fini le livre. Sûre qu'elle s'était incarnée devant moi....rare qu'un livre rende une présence aussi réelle qu'on est persuadée de l'avoir rencontrée!
            • VivianeB Posté le 13 Juillet 2018
              Voilà un livre bourré de charme pour relater la vie d'une femme sensible et solitaire, un peu fantasque. Un premier livre réussi et un nom à retenir.
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…