RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Comment sauver (vraiment) la Sécu

            La Découverte
            EAN : 9782707142672
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 128
            Format : 115 x 190 mm
            Comment sauver (vraiment) la Sécu
            Et si les usagers s'en mêlaient ? L'exemple des médicaments

            Collection : Sur le vif
            Date de parution : 11/03/2004

            Par un spécialiste reconnu, une démonstration implacable : pour sauver la « Sécu », il ne faut pas la confier au privé, mais la remettre au service des patients en s'intéressant à la manière dont ils peuvent jouer un rôle dans l'invention et la diffusion de nouvelles thérapeutiques.

            Après s'être attaqué aux retraites, le gouvernement français a annoncé une réforme de l'assurance maladie, dont le déficit devient insupportable : les dépenses augmentent trop vite et le vieillissement de la population va aggraver la situation. Toutes les solutions proposées visent à transformer l'usager de soins en un consommateur de...

            Après s'être attaqué aux retraites, le gouvernement français a annoncé une réforme de l'assurance maladie, dont le déficit devient insupportable : les dépenses augmentent trop vite et le vieillissement de la population va aggraver la situation. Toutes les solutions proposées visent à transformer l'usager de soins en un consommateur de marchandises, sous prétexte de le « responsabiliser ». Le privé est toujours plus efficace que le public : voilà l'évidence. C'est en fait l'inverse qui est vrai, comme le montre, preuves à l'appui, Philippe Pignarre dans ce livre remarquablement documenté — notamment à partir du contre-exemple du système de santé privé américain, plus cher et moins efficace qu'en Europe. Le déficit de la « Sécu » est en effet bien plus le résultat d'une offre de soins toute-puissante, dont l'industrie pharmaceutique est le meilleur exemple, que d'un «  dérèglement » des patients qui n'a jamais été sérieusement démontré. Pourquoi les nouveaux médicaments, dont on ne sait même pas s'ils sont plus efficaces, sont-ils jusqu'à cent fois plus chers que les médicaments de référence qui ne sont plus protégés par un brevet ?Pour Philippe Pignarre, il ne s'agit donc pas de défendre la Sécurité sociale telle qu'elle est, car elle est devenue une assurance tous risques pour des fournisseurs privés comme l'industrie pharmaceutique. Il faut la remettre au service des patients en s'intéressant à la manière dont ils peuvent jouer un rôle dans l'invention et la diffusion de nouvelles thérapeutiques. Face à l'offensive du « privé », il faut redonner toute sa dynamique au « public ».

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782707142672
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 128
            Format : 115 x 190 mm

            Ils en parlent

            Une charge, sabre au clair, menée sous la bannière de l'anticapitalisme, contre l'industrie du médicament et sa recherche du profit.
            Le Monde Initiatives
            ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
            Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !