En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Compte à rebours

            10/18
            EAN : 9782264073211
            Code sériel : 5367
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 108 x 177 mm
            Compte à rebours

            MARINA HEIDE (Traducteur)
            Date de parution : 21/06/2018
            Novembre 1935. Les portes de la prison de Långholmen s’ouvrent sur l’hiver suédois pour laisser sortir Harry Kvist. L’ex-boxeur s’engouffre dans les rues glacées de Stockholm, porté par un brûlant espoir : pouvoir commencer une nouvelle vie avec Gusten, l’homme dont il est tombé amoureux derrière les barreaux. Pouvoir oublier... Novembre 1935. Les portes de la prison de Långholmen s’ouvrent sur l’hiver suédois pour laisser sortir Harry Kvist. L’ex-boxeur s’engouffre dans les rues glacées de Stockholm, porté par un brûlant espoir : pouvoir commencer une nouvelle vie avec Gusten, l’homme dont il est tombé amoureux derrière les barreaux. Pouvoir oublier une vie de violence, d’os brisés et de rêves meurtris. Pouvoir enfin marcher droit. Mais la ville a pour lui d’autres projets. Les nazis distillent leur poison dans les rues, et l’une de ses plus vieilles amies a été assassinée. Avant de tourner définitivement la page, Harry doit traquer le tueur, depuis les bas-fonds de la ville jusqu’à son Palais royal. Car l’adversaire qu’il est sur le point d’affronter est le plus puissant et le plus redoutable qui soit…

            « Le nouveau prodige du polar nordique. »
            VSD

            Traduit du suédois par Marina Heide
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264073211
            Code sériel : 5367
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            8.10 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • christinebeausson Posté le 17 Décembre 2018
              Être détenu dans la prison Långholmen à Stockholm dans les années 30, À la sortie, travailler dans une entreprise de pompes funèbres, Charrier des corps enfin plutôt des cadavres pour les présenter aux derniers offices, Visiter la morgue et l'organisation macabre instituée, Traîner dans les différents quartiers de Stockholm, Lire à l'entrée d'une épicerie, un panneau, ENTRÉE INTERDITE AUX JUIFS ET AUX MI JUIFS, Visiter un hôpital psychiatrique d'un autre siècle ... quel programme ! La question qui hante les pages de ce livre du début à la fin : Les gilets se portent ils encore ? Sont ils encore à la mode en Amérique ? Doit on en porter encore en Suède dans ces années trente ? Ça c'est ce qui est drôle ! Le reste que vous dire, Je n'aime guère les romans historiques en général, Les années 30 ne me passionnent pas plus que ça même si j'avoue avoir été curieuse de ressentir la montée du nazisme et la tolérance vis à vis de l'homosexualité (ici comme ailleurs admise mais devant rester secrète, ne pas troubler l'ordre public, ne pas s'afficher). J'ai acheté ce livre à sa sortie, nouveauté en poche, sans m'apercevoir qu'il s'agissait de la deuxième partie d'une trilogie sur le personnage de Harry Kvist. Ce n'est pas trop... Être détenu dans la prison Långholmen à Stockholm dans les années 30, À la sortie, travailler dans une entreprise de pompes funèbres, Charrier des corps enfin plutôt des cadavres pour les présenter aux derniers offices, Visiter la morgue et l'organisation macabre instituée, Traîner dans les différents quartiers de Stockholm, Lire à l'entrée d'une épicerie, un panneau, ENTRÉE INTERDITE AUX JUIFS ET AUX MI JUIFS, Visiter un hôpital psychiatrique d'un autre siècle ... quel programme ! La question qui hante les pages de ce livre du début à la fin : Les gilets se portent ils encore ? Sont ils encore à la mode en Amérique ? Doit on en porter encore en Suède dans ces années trente ? Ça c'est ce qui est drôle ! Le reste que vous dire, Je n'aime guère les romans historiques en général, Les années 30 ne me passionnent pas plus que ça même si j'avoue avoir été curieuse de ressentir la montée du nazisme et la tolérance vis à vis de l'homosexualité (ici comme ailleurs admise mais devant rester secrète, ne pas troubler l'ordre public, ne pas s'afficher). J'ai acheté ce livre à sa sortie, nouveauté en poche, sans m'apercevoir qu'il s'agissait de la deuxième partie d'une trilogie sur le personnage de Harry Kvist. Ce n'est pas trop gênant pour la compréhension de l'intrigue ... mais cela retire probablement un peu d'empathie au personnage ! Je réparerai cette erreur prochainement en commençant par le début !
              Lire la suite
              En lire moins
            • viou03 Posté le 25 Août 2017
              Un roman sombre, gris. On retrouve ici Harry Kvist à sa sortie de prison. Il va enquêter sur la mort d'une de ses amies. L'auteur nous mène de nouveau dans le Stockholm des années 30 et ses bas fonds. L'atmosphère du récit est grise à l'image de ces bas quartiers, de ce climat froid que possède la Suède. Il en ressort ici une atmosphère particulièrement oppressante, noire même. Ce côté sombre, glauque est accentué par la montée du nationalisme et du fait que Harry est homosexuel. On suit Harry dans son enquête. Ce dernier ne lâche rien : tous les détails , tous les événements sont importants pour lui. Le récit est très rythmé par une succession d'actions, de rebondissements quasiment à chaque page et aussi par l"attente d'Harry de la sortie de prison de son ami. La plume de l'auteur est entraînante, rythmée. Elle nous oppresse. Un roman oppressant, noir et pourtant addictif.
            • Anaislectrice Posté le 12 Juillet 2017
              [Atmosphère, atmosphère ) S’il y a bien un élément qui a fait que j’ai complètement adhéré à ce livre, c’est l’atmosphère très particulière qui s’en dégage. L’auteur nous plonge dans un Stockholm des années 30, où la vie est difficile et où les inégalités entre les prolétaires, la bourgeoisie et la royauté, sont grandissantes. Le passé tumultueux d’Harry et sa récente remise en liberté le ramène dans les bas-fonds de la ville, là où l’argent manque et il faut se battre pour survivre. Martin Holmén se plaît à décrire en détail les quartiers dans lesquels évoluent les personnages, ses ruelles sombres, sales et mal famées. Il a décidé de situer son intrigue en automne, il fait froid, le brouillard envahi la ville, planant comme un fantôme sur les habitants. Cela confère une atmosphère pesante et malsaine, comme savent si bien le faire les auteurs de thrillers nordiques… Il utilise la rudesse du climat suédois pour créer une atmosphère de confinement, froide et lugubre, qui sied à merveille à son intrigue. [Le personnage d’Harry] Tout le livre est centré sur lui, il est un personnage complexe, sans demi-mesure, c’est un homme qui n’a qu’une parole, un homme de cœur, et je l’ai trouvé profondément... [Atmosphère, atmosphère ) S’il y a bien un élément qui a fait que j’ai complètement adhéré à ce livre, c’est l’atmosphère très particulière qui s’en dégage. L’auteur nous plonge dans un Stockholm des années 30, où la vie est difficile et où les inégalités entre les prolétaires, la bourgeoisie et la royauté, sont grandissantes. Le passé tumultueux d’Harry et sa récente remise en liberté le ramène dans les bas-fonds de la ville, là où l’argent manque et il faut se battre pour survivre. Martin Holmén se plaît à décrire en détail les quartiers dans lesquels évoluent les personnages, ses ruelles sombres, sales et mal famées. Il a décidé de situer son intrigue en automne, il fait froid, le brouillard envahi la ville, planant comme un fantôme sur les habitants. Cela confère une atmosphère pesante et malsaine, comme savent si bien le faire les auteurs de thrillers nordiques… Il utilise la rudesse du climat suédois pour créer une atmosphère de confinement, froide et lugubre, qui sied à merveille à son intrigue. [Le personnage d’Harry] Tout le livre est centré sur lui, il est un personnage complexe, sans demi-mesure, c’est un homme qui n’a qu’une parole, un homme de cœur, et je l’ai trouvé profondément touchant. Il apprendra à sa sortie de prison la mort d’une de ses amies du quartier, Beda. La mort semble naturelle, pourtant lui ne cessera de se demander si l’enquête n’aurait pas été un peu trop vite bouclée. C’est lorsqu’il lira une lettre que la défunte lui a envoyé pendant son incarcération qu’il décidera d’entamer une véritable enquête, seul, afin de lever le voile sur sa disparition. C’est alors une véritable course poursuite qui va ses mettre en place. Le rythme devient alors plus percutant, l’intrigue plus mordante, et nous serons alors définitivement embarqués à ses côtés pour faire sortir la vérité. [Le mot de la fin] Oui, vous avez bien lu course poursuite, rythme et thriller nordique dans la même chronique! J’ai comme l’impression que les nouveaux auteurs du grand nord essaient de se défaire d’un certain rythme d’intrigue relativement lent (j’ai en tête par exemple Ragnar Jonasson dont je vous ai largement déjà parlé) contrairement aux auteurs plus anciens qui se plaisent à le cultiver et avec lesquels on peut parfois trouver le temps long. C’est un véritable plaisir pour moi, parce que j’adore l’atmosphère des livres qui se déroulent dans les pays froids, mais je ne suis pas contre une certaine accélération dans l’intrigue parce que moi j’aime quand ça déménage! Ce livre est une noirceur qui nous étouffe, et pourtant un livre empreint d’un immense humanisme et avec quelques traits d’humour savamment dosés ! Martin Holmén a réussi le tour de force de créer un thriller nordique avec du rythme, du vrai, tout en nous faisant voyager dans le Stockholm d’avant guerre. Petit pincement au cœur à la fin, parce que derrière ma carapace de lectrice barbare j’ai quand même un petit cœur et que parfois, et bien certaines choses me touchent…
              Lire la suite
              En lire moins
            • loeildeluciole Posté le 12 Juillet 2017
              Ah enfin un polar suédois rythmé ! Si si, pour de vrai ! Je commençais à m’ennuyer avec le rythme lent des nordiques. Je préfère quand ça bouge ! Et je n’ai pas été déçue ! J’ai englouti ce très bon roman un dimanche après-midi que j’ai adoré passer dans la Suède des années 30. Un moment intense avec Harry Kvist, ancien boxeur, fraîchement sorti de taule, un anti-héros en costard dans un polar qui sent le cigare ! Un mec qui a la classe et du sex-appeal ! Martin Holmén a un style tranchant et sexy et il dépeint à merveille cette ambiance de gangsters des années 30. On a l’impression d’y être. Son travail de 3 ans de documentation a payé ! Compte à rebours est le second volet de la trilogie Métropole – Harry Kvist. Le premier, Corps-à-corps, paru chez Hugo Thriller en juillet 2016 et en poche chez 10-18 en mars de cette année. Je pense sérieusement à me le procurer pour connaître le début de l’histoire de ce héros pas ordinaire que j’adore déjà ! Brutal et émouvant, il enchaîne cigare Météor sur cigare Météor, entre deux verres d’aquavit dans son costume et son chapeau melon et... Ah enfin un polar suédois rythmé ! Si si, pour de vrai ! Je commençais à m’ennuyer avec le rythme lent des nordiques. Je préfère quand ça bouge ! Et je n’ai pas été déçue ! J’ai englouti ce très bon roman un dimanche après-midi que j’ai adoré passer dans la Suède des années 30. Un moment intense avec Harry Kvist, ancien boxeur, fraîchement sorti de taule, un anti-héros en costard dans un polar qui sent le cigare ! Un mec qui a la classe et du sex-appeal ! Martin Holmén a un style tranchant et sexy et il dépeint à merveille cette ambiance de gangsters des années 30. On a l’impression d’y être. Son travail de 3 ans de documentation a payé ! Compte à rebours est le second volet de la trilogie Métropole – Harry Kvist. Le premier, Corps-à-corps, paru chez Hugo Thriller en juillet 2016 et en poche chez 10-18 en mars de cette année. Je pense sérieusement à me le procurer pour connaître le début de l’histoire de ce héros pas ordinaire que j’adore déjà ! Brutal et émouvant, il enchaîne cigare Météor sur cigare Météor, entre deux verres d’aquavit dans son costume et son chapeau melon et son stylo mouillé (pour écrire, ouais, avant fallait lécher ton stylo pour écrire). À quand la parution du dernier volet ?
              Lire la suite
              En lire moins
            • SophieSonge Posté le 15 Juin 2017
              Souvenez-vous, nous avions découvert l'auteur avec "Metropol". Il revient ici avec Harry Kvist, l'ex-boxeur qui après son passage en prison est bien décidé à mener une vie rangée ou presque... On replonge instantanément avec cet univers nordique des années 1930. C'est toujours sombre et glacial, et on s'enfonce dans le Stockholm noir, crasseux et laborieux. C'est l'objet d'une promesse qui va réveiller les instincts de feu d'Harry. On le suit ici dans une course-poursuite folle et effrénée où le risque, la violence et la mort sont légion. L'atmosphère est rude, pénétrante. C'est à la fois rythmé et musclé. L'écriture est persuasive et totalement addictive. On aime le tempérament d'Harry que l'on respecte plus que l'on ne craint. C'est un homme d'honneur et de cœur, auteur de ses propres lois et convictions. Passionné, survolté, il n'est pas homme aux demi-mesures. Petit à petit, son passé, ses élans, sa manière de vivre nous rapproche un peu plus de sa vraie personnalité. On s'attache insidieusement à lui, il nous touche et on se range bien sûr à sa cause. Un roman extrême dans une société à vif, c'est le travail abouti et réussi de Martin Holmen pour ce récit qui sonne comme un combat de boxe. Intérêt confirmé !
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com