Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266288477
Code sériel : 17365
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Confession

Fabrice Pointeau (traduit par)
Date de parution : 14/02/2019
1976, quartier de Devil's Pocket à Philadelphie. Alors que la fête nationale bat son plein, la jeune Catriona est retrouvée morte, tout comme, quelques jours plus tard, Desmond Farren, le mafieux qui la harcelait.
2016, Kevin Byrne, inspecteur et ancien ami de Catriona, doit enquêter dans les environs de Devil's Pocket,...
1976, quartier de Devil's Pocket à Philadelphie. Alors que la fête nationale bat son plein, la jeune Catriona est retrouvée morte, tout comme, quelques jours plus tard, Desmond Farren, le mafieux qui la harcelait.
2016, Kevin Byrne, inspecteur et ancien ami de Catriona, doit enquêter dans les environs de Devil's Pocket, plongeant dans son passé qu'il a essayé en vain d'oublier, et dans cette affaire jamais résolue. Bientôt, le voile se lève sur des secrets, des mensonges et une vérité qu'il aurait peut-être mieux valu ne jamais connaître…

« Richard Montanari est un as de l'intrigue. Il tient le lecteur bien serré dans les mailles de son filet... et le pire, on le confesse, c'est qu'on aime ça ! » Marie France
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266288477
Code sériel : 17365
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Vous êtes entre les mains d’un maître. Préparez-vous à rester éveiller toute la nuit. », James Ellroy

« Un écrivain dont la prose est capable de capturer les subtilités les plus infimes est sans aucun doute l’un des meilleurs du genre. », Thomas H. Cook

« D’une construction implacable, porté par un style et un suspens qui jouent avec les nerfs, le nouveau polar de Richard Montanari vous embarque une fois encore pour une nuit blanche, une vraie ! », Madame Figaro

« Intrigue habile, style rapide, du polar classique, comme on aime. », L’Obs

« C’est à la fois une description passionnante du travail des services de police de Philadelphie et une plongée dans les ténèbres de l’esprit humain. », Le Progrès

« Richard Montanari est un as de l’intrigue. Il tient le lecteur bien serré dans les mailles de son filet… et le pire, on le confesse, c’est qu’on aime ça ! », Marie France

« Richard Montanari signe ici son grand retour avec son inspecteur de choc Kevin Byrne pour le plus grand bonheur des lecteurs… Un thriller machiavélique à lire de toute urgence. », Librairie Les Cyclades

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • galyalain Posté le 16 Juillet 2021
    "la putain de rivière", la putain de question", "la putain d'erreur", cette putain de chance", "la putain de croissance"... pas de doute, on y est, c'est pas du Ronsard, c'est de l'Amerloc, dirait Nougaro... Je ne sait pas s'ils parlent tous comme ça, mais c'est ce que tendent à nous montrer la littérature, et les films. Comme beaucoup, j'ai été captivé par le début, ensuite j'ai tenu difficilement le coup jusqu'à la fin, nonobstant le nombre des personnages. - Le coup du carré SATOR AREPO... ne suffit pas à classer ce livre en "ésotérique" ! M'enfin ! Il paraît que ce livre a été élu meilleur thriller de l'année... Qui donc a voté ?? Quels étaient les autres bouquins en lice ??
  • collectifpolar Posté le 30 Décembre 2020
    1976, quartier de Devil's Pocket à Philadelphie. Alors que la fête nationale bat son plein, la jeune Cartiona est retrouvée morte, tout comme, quelques jours plus tard, Desmond Farren, le mafieux qui la harcelait. 2016, Kevin Byrne, inspecteur et ancien ami de Cartiona, doit enquêter vers Devil's Pocket, plongeant dans son passé et dans cette affaire jamais résolue. Un plaisir de retrouver Kevin Byrne et Jessica Balzano, même si celle ci n'officie plus aux côtés de Byrne. Reformer un semblant d'équipe paraît leur apporter un équilibre qui leur manquait un peu. Un roman sophistiqué, de la veine d'un Lehane, on pense parfois à Mystic River mais différent bien sûr. De la bel ouvrage comme on dit et Richard n'a rien perdu de son originalité dans son écriture. Une petite pointe de regret en quittant Kevin Byrne. Vous êtes entre les mains d'un maître du thriller. Alors...Préparez-vous à rester éveillé toute la nuit.
  • euphemie Posté le 6 Mai 2020
    Montanari Richard, chouette un polar italien, envie d'Italie en ce moment. Flûte, j'avais pourtant lu la quatrième de couverture, l'intrigue ce passe à Philadelphie.. c'est un ricain...ce Montanari . A Philadelphie et dans le quartier irlandais, quand même une ballade donc. Une ballade irlandaise, baignée dans la brume qui stagne dans le cœur des émigrés, dans ces descendants des bateaux charters fuyant la misère, qui l'on gardée agrippé à leurs semelles. Une ballade parfumée au whiskey..à la tourbe, certains ont quand même tiré leurs épingles du jeux. Celui des forts et des faibles, lesquels le sont? Cela dépend du point de vue, survivre, surnagé, la différence tient pas à grand chose. Aux croyances sans doutes. Le goupillon ou le shide, il faut choisir. Quoi qu'il en soit, il ne faut pas toujours écouter ce que radote les bouts de femme, rabougries de surcroit. Ou ptète bien que si.
  • indramandarine Posté le 17 Juillet 2019
    Ce n'est pas vraiment le thriller renversant auquel je m'attendais (au vu, notamment, de l'engouement qu'il a pu susciter) mais c'est un roman dans lequel on plonge très facilement et qui se lit sans ennui ! Un bon thriller qui amène le lecteur jusqu'à la dernière page par la force de la curiosité. Il contient tout les éléments que j'apprécie dans un thriller made in usa : l'ambiance d'une petite ville nord-américaine qui a son lot d'histoires sombres, des meurtres aux desseins un peu mystiques, un flic qui replonge dans son enfance marquée par un événement trouble, une histoire de famille au lourd passé. Il y a, pour moi, deux très bons points qui font de Confession une lecture agréable, conséquente mais légère (parfait pour une belle semaine de vacances) : les changements de points de vue entre les différents personnages qui donnent beaucoup de rythme à la lecture + la résolution de l'enquête qui se fait progressivement mais qui n'essaie jamais d'être trop complexe. C'est le 9e tome de la série Jessica Balzano et Kevin Byrne mais je n'ai lu aucun des tomes précédents et ça n'a pas gêné ma lecture. En revanche, j'ai très envie d'en apprendre plus sur les deux... Ce n'est pas vraiment le thriller renversant auquel je m'attendais (au vu, notamment, de l'engouement qu'il a pu susciter) mais c'est un roman dans lequel on plonge très facilement et qui se lit sans ennui ! Un bon thriller qui amène le lecteur jusqu'à la dernière page par la force de la curiosité. Il contient tout les éléments que j'apprécie dans un thriller made in usa : l'ambiance d'une petite ville nord-américaine qui a son lot d'histoires sombres, des meurtres aux desseins un peu mystiques, un flic qui replonge dans son enfance marquée par un événement trouble, une histoire de famille au lourd passé. Il y a, pour moi, deux très bons points qui font de Confession une lecture agréable, conséquente mais légère (parfait pour une belle semaine de vacances) : les changements de points de vue entre les différents personnages qui donnent beaucoup de rythme à la lecture + la résolution de l'enquête qui se fait progressivement mais qui n'essaie jamais d'être trop complexe. C'est le 9e tome de la série Jessica Balzano et Kevin Byrne mais je n'ai lu aucun des tomes précédents et ça n'a pas gêné ma lecture. En revanche, j'ai très envie d'en apprendre plus sur les deux personnages... et de lire davantage de romans situés à Philadelphie !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Gil5868 Posté le 17 Mars 2019
    Pas désagréable mais je ne fais pas wahou lorsque la dernière page se tourne. Je suis resté un peu sur ma faim. Des détails manquent pour suivre de façon cohérente la solution de l’énigme ( ie Jessica et la photo lorsque Byrne arrive chez Angelica Leary en présence de Billy le loup). Une part trop importante laissée à l’imagination du lecteur en fin d’ouvrage. Pourquoi les 2 autres copains d’enfance sont morts assassinés, rôle de Jimmy, le futur procureur. Bref, il faudrait 200 pages de plus. Mon premier livre lu de Richard Montanari. En lire un second et un troisième pour me faire un jugement personnel sur cet auteur. Pour rappel, ce livre a été élu meilleur thriller de l'année par le New York Time.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.