RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Crans-Montana

            Pocket
            EAN : 9782266264723
            Code sériel : 16485
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 108 x 177 mm
            Crans-Montana

            Date de parution : 07/09/2017
            À Crans-Montana, la très chic petite station suisse, on les appelait « les trois C ». Chris, Charlie, Claudia. Trois jeunes filles en fleur et en fuseaux de ski. Il n'est pas un garçon d'alors qui ne s'en souvienne – leur beauté, leur mystère, leurs croissants tartinés de caviar, les fêtes... À Crans-Montana, la très chic petite station suisse, on les appelait « les trois C ». Chris, Charlie, Claudia. Trois jeunes filles en fleur et en fuseaux de ski. Il n'est pas un garçon d'alors qui ne s'en souvienne – leur beauté, leur mystère, leurs croissants tartinés de caviar, les fêtes au night-club, la jeunesse dorée des années 60... Indissociables. Insaissables. Et pourtant cette fêlure, que tous sentaient bien. Celle des promesses qui ne seraient pas tenues, des espoirs, pas comblés, du temps, qui ne reviendra plus et qu'on retrouve – parfois.

            « Sulfureux, émouvant, sensuel, épatant... Le quatrième roman de Monica Sabolo est une réussite totale. » Clémentine Goldszal – Glamour
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266264723
            Code sériel : 16485
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « D'une écriture animale, très imagée, qui rappelle celle de l'Américaine Laura Kasischke, l'auteur conte la violence corporelle d'une époque qui prône la liberté des mœurs. » Olivia de Lamberterie, ELLE
            « Monica Sabolo, qui n'en est pas à son coup d'essai, parvient à décrire très précisément cette fascination qu'exerce un être sur un autre, la cristallisation des sentiments, un certain voyeurisme aussi, celui des jeunes adolescents tellement confinés dans leur rôle de spectateurs qu'ils n'en sortiront probablement jamais. » Nelly Kaprièlian, Inrockuptibles
            « Sulfureux, émouvant, sensuel, épatant... Le quatrième roman de Monica Sabolo est une réussite totale. » Glamour
            « On ne se remet jamais tout à fait de sa jeunesse ; mais chez Monica Sabolo ce deuil se présente au lecteur en habit de fête. » Olivier Mony – Livres Hebdo

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Noelija Posté le 21 Mars 2019
              Les garçons, eux, croient qu'elles sont parfait... qu'elles sont irréprochables et heureuses. Elles se sentent troublées, pas entièrement liées l'une à l'autre, pas sûre de leur beauté ni de leur importance. Franco, lui, est admiré par tous mais reste modest. Le souvenir du deuxième guerre mondiale est omnipresent, brulant sous la couverture poli de la société, mais on n'en parle pas, surtout pas les parents, cette génération qui avait vécu l'horreur, à leurs enfants. Le livre met à nu tous les non-dits de la jeunesse, les malentendus et les problèmes qu'on a en trouvant son destin, en le ruinant ou en cédant à cel que les parents ont voulu. La première partie est décrit d'un narrateur de plusieurs - je ne said pas comment on appelle ça - il parle de 'nous' mais jamais de 'je'. C'est un change terriblement intéressant, qui met à lumière le comportement et les sentiments d'environ cinq ou six garçons - le nombre varie - face aus filles, d'une façon intense. Quand les narrateurs de 'je' commence, on apprend l'histoire du point de vue de Franco et les 'trois C's chacune. Là, leur propre perception d'elles-mêmes contraste avec celle que les autres ont d'elles. ... Les garçons, eux, croient qu'elles sont parfait... qu'elles sont irréprochables et heureuses. Elles se sentent troublées, pas entièrement liées l'une à l'autre, pas sûre de leur beauté ni de leur importance. Franco, lui, est admiré par tous mais reste modest. Le souvenir du deuxième guerre mondiale est omnipresent, brulant sous la couverture poli de la société, mais on n'en parle pas, surtout pas les parents, cette génération qui avait vécu l'horreur, à leurs enfants. Le livre met à nu tous les non-dits de la jeunesse, les malentendus et les problèmes qu'on a en trouvant son destin, en le ruinant ou en cédant à cel que les parents ont voulu. La première partie est décrit d'un narrateur de plusieurs - je ne said pas comment on appelle ça - il parle de 'nous' mais jamais de 'je'. C'est un change terriblement intéressant, qui met à lumière le comportement et les sentiments d'environ cinq ou six garçons - le nombre varie - face aus filles, d'une façon intense. Quand les narrateurs de 'je' commence, on apprend l'histoire du point de vue de Franco et les 'trois C's chacune. Là, leur propre perception d'elles-mêmes contraste avec celle que les autres ont d'elles. J'ai exactement leur âge, et le livre n'a pas seulement fourni une source d'identification pour moi - surtout avec Charlotte 'Charlie', mais m'a aussi aidé pour que je trouve plus de la confidence. Après qu'on a lu le livre, cette sentiment pourrait sembler bizarre, mais en fait il est évident: l'auteure évoque le contraste entre comment les filles perçoivent eux-même et comment d'autres perçoivent-elles. Je ne vais révéler quoi que ce soit de plus, mais ça m'a fait réfléchi. Alors, lis-le, surtout si vous êtes jeune.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Nadouch Posté le 31 Janvier 2019
              Ce roman ne raconte rien, ou presque, juste l'instantané d'une époque, vue par de jeunes hommes fascinés par un groupe de trois jeunes femmes inaccessibles et mystérieuses. Puis on passe du côté des dames, et la vision est tout autre… Tout ce petit monde se retrouve dans la station de Crans-Montana, c'est bourgeois, mondain, un peu décadent. Il y a un parfum de soufre, de scandale, mais aussi l'attente vaguement angoissante d'une tragédie sous-jacente durant tout le roman. Agréable à lire et bien écrit, à découvrir plus pour l'ambiance que pour l'intrigue.
            • Stella83 Posté le 14 Janvier 2019
              J'adore Monica Sabolo, découverte avec "Summer". Je me suis donc jetée sur ses livres précédents. Avec "Crans-Montana" j'ai retrouvé cette atmosphère très particulière, difficile à décrire. Des filles mystérieuses vues par des adolescents coincés (et amoureux, donc d'autant plus coincés), le tout dans une riche station de ski du Valais. mais on perçoit l'envers du décors de cette jeunesse dorée, comme une sourde inquiétude. L'auteur excelle sur ce sujet des relations adolescentes en installant un climat très particulier avec quelques mots bien choisis. Les personnages féminins m'ont fait penser au personnage joué par Ludivine Sagnier dans "Swimming pool" de François Ozon. Mon impression générale a été renforcée par le fait d'avoir lu ce livre en deux heures dans un train pour la Suisse (non loin du Valais). j'attends avec impatience le prochain livre de Monica Sabolo !
            • Bouquinivore Posté le 9 Octobre 2018
              Difficile de dire ce que j'ai pensé de ce roman froid, distant, délicat, nébuleux, mais surtout complètement déprimant. J'ai aimé le style de Monica Sabolo, bien que je ne sois ordinairement pas férue d'impressionnisme en littérature ; je préfère les plumes qui vont au fond des choses, qui creusent l'esprit des personnages. Ici, le narrateur survole avec une certaine poésie ces vies sans âme ni bonheur, comme si les personnages n'avaient rien d'autre à offrir que leur façade. C'est étrange et cafardeux sans être foncièrement triste. Je lirai d'autres romans de cette auteure dont l'oeuvre m'intrigue. Quant à conseiller celui-là, oui, peut-être. Je n'ai pas été transportée mais il reste intéressant et facile à lire, à condition d'avoir un moral bien accroché !
            • Bazart Posté le 11 Janvier 2018
              Un des plus gros coups de coeurs de la dernière rentrée littéraire dans le domaine français était assurément ce "Summer", troisième roman de Monica Sabolo, formidable récit de disparition au bord du lac Léman, peuplé de fantômes et de mystère, qui faisait penser énormément à l’univers d’une Laura ­Kasischke. Cette réussite incontestable nous a donné envie d'aller jeter un oeil et même deux sur ses précédents romans, et notamment son second ," Crans- Montana", sorti en poche chez Pocket il y a quelques semaines de cela. Un roman sombre et mélancolique qui traite du temps qui passe et qui nous éloigne inexorablement de nos rêves, de nos occasions manquées et de nos regrets. Il est toujours question de filles fatales et de Suisse ( le titre du livre est le nom d'une station balnéaire hélvète) et de personnages aussi mystérieux qu'insaississables. dans cette société des années 60 en pleine mutation, et cette jeunesse dorée qui cultive ses secrets et mystères. D'un coté Les 3 C., Chris Charlie et Claudia cheveux blonds,, pleines de vie, ayant le sens de la fête et profondément mystérieuses, alimentent les fantasmes d'un groupe de jeunes rêveurs qui ne... Un des plus gros coups de coeurs de la dernière rentrée littéraire dans le domaine français était assurément ce "Summer", troisième roman de Monica Sabolo, formidable récit de disparition au bord du lac Léman, peuplé de fantômes et de mystère, qui faisait penser énormément à l’univers d’une Laura ­Kasischke. Cette réussite incontestable nous a donné envie d'aller jeter un oeil et même deux sur ses précédents romans, et notamment son second ," Crans- Montana", sorti en poche chez Pocket il y a quelques semaines de cela. Un roman sombre et mélancolique qui traite du temps qui passe et qui nous éloigne inexorablement de nos rêves, de nos occasions manquées et de nos regrets. Il est toujours question de filles fatales et de Suisse ( le titre du livre est le nom d'une station balnéaire hélvète) et de personnages aussi mystérieux qu'insaississables. dans cette société des années 60 en pleine mutation, et cette jeunesse dorée qui cultive ses secrets et mystères. D'un coté Les 3 C., Chris Charlie et Claudia cheveux blonds,, pleines de vie, ayant le sens de la fête et profondément mystérieuses, alimentent les fantasmes d'un groupe de jeunes rêveurs qui ne savent pas y faire avec les filles encore moins lorsqu'elles semblent aussi inacessibles que ces 3 C. Ces jeunes gens passent leurs vacances à Crans-Montana, l’hiver sur les pistes de ski, l’été au bord de la piscine. Ils grandissent, ils vieillissent, mais la mémoire, elle n'oublie jamais rien. Dès les premières pages, on sent poindre la tension et on voit vite que sous le vernis de l’insouciance vont vite apparaître les failles et la gravité inhérent à cette époque particulière. Une écriture forte, incisive, où chaque détail compte et contribue à rendre l'atmosphère aussi pesante qu'intrigante. On sent bien que quelque chose d'oppressant monte en nous, et Sabollo, avec presque rien, des détails pourtant anodins a priori mais qui ne le sont pas vraiment, arrive parfaitement à construire ce trouble. Comme dans "Summer", on est pris par la petite musique très mélancolique que distille Monica Sabolo, et si ce roman est certainement plus superficiel et les personnages moins attachants que dans "Summer", on restera sous le charme de cette plume élégante qui sait très bien instaurer cette tension et ces félures que l'on devine sous des apparences trompeuses. et faire naitre cette émotion lancinante qui ne vous quittera pas de notre lecture.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.