Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707187932
Code sériel : 436
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 272
Format : 125 x 190 mm

Critique de la raison nègre

Date de parution : 29/10/2015
De tous les humains, le Nègre est le seul dont la chair fut faite marchandise. Au demeurant, le Nègre et la race n’ont jamais fait qu’un dans l’imaginaire des sociétés européennes. Depuis le XVIIIe siècle, ils ont constitué, ensemble, le sous-sol inavoué et souvent nié à partir duquel le projet... De tous les humains, le Nègre est le seul dont la chair fut faite marchandise. Au demeurant, le Nègre et la race n’ont jamais fait qu’un dans l’imaginaire des sociétés européennes. Depuis le XVIIIe siècle, ils ont constitué, ensemble, le sous-sol inavoué et souvent nié à partir duquel le projet moderne de connaissance – mais aussi de gouvernement – s’est déployé.
La relégation de l’Europe au rang d’une simple province du monde signera-t-elle l’extinction du racisme, avec la dissolution de l’un de ses signifiants majeurs, le Nègre ? Ou au contraire, une fois cette figure historique dissoute, deviendrons-nous tous les Nègres du nouveau racisme que fabriquent à l’échelle planétaire les politiques néolibérales et sécuritaires, les nouvelles guerres d’occupation et de prédation, et les pratiques de zonage ?
Dans cet essai à la fois érudit et iconoclaste, Achille Mbembe engage une réflexion critique indispensable pour répondre à la principale question sur le monde de notre temps : comment penser la différence et la vie, le semblable et le dissemblable ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707187932
Code sériel : 436
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 272
Format : 125 x 190 mm

Ils en parlent

L’histoire e les choses se tournent vers nous […] (et) l’Europe ne constitue plus le centre de gravité du monde » observe Achille Mbembe en introduction de Critique de la raison nègre, signalant ainsi le nouvel espace dans lequel il déploie son propos. Il serait abusif de voir un quelconque repli dans le « nous » de Mbembe, son projet consiste à mettre des mots sur les tensions de notre présent lorsqu’il tente de deviser d’altérité et de différence. « De l’acharnement colonial à diviser, à classifier, à hiérarchiser et à différencier, il est resté quelque chose, des entailles, voire des lésions. Pis, une faille a été érigée, qui demeure » . Et, c’est à la recherche de spectres – dont on ne sait pas s’ils appartiennent ou non au passé – que part Mbembe. Spectres longuement fabriqués par l’Europe et qui traversent encore sa pensée, les imaginaires, les discours et les politiques contemporaines : le « Noir », le « Nègre ». Ils servent désormais « un style de réflexion critique sur le monde de notre temps » qui ne relève ni de « l’histoire des idées » et, encore moins, de la « sociologie historique », compte tenu du fait que le « Nègre » a occupé différents étages d’un édifice intellectuel européen chancelant.
Eddy Banaré / Liens socio
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !