RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Crux

            Pocket
            EAN : 9782266273190
            Code sériel : 7227
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 736
            Format : 108 x 177 mm
            Crux

            Jean-Daniel BRÈQUE (Traducteur)
            Date de parution : 13/04/2017
            Kade a créé la drogue ultime qui permet d’interconnecter les consciences humaines : le Nexus 5. Et il l’a illégalement mise à disposition de tous, devenant l’homme le plus recherché au monde. Alors que de plus en plus de personnes se rallient au mouvement anti-Nexus, les États-Unis sont en proie... Kade a créé la drogue ultime qui permet d’interconnecter les consciences humaines : le Nexus 5. Et il l’a illégalement mise à disposition de tous, devenant l’homme le plus recherché au monde. Alors que de plus en plus de personnes se rallient au mouvement anti-Nexus, les États-Unis sont en proie à une vague d’attentats sans précédents, perpétrés par des personnes manipulées par des hackers du réseau Nexus. Et Kade, autant occupé à fuir les services secrets qu’à empêcher les terroristes d’agir, à toujours un coup de retard sur ces derniers.
            La solution pourrait être une nouvelle version, parfaitement protégée : Nexus 6. Mais si elle recelait déjà en elle une menace pour toute l’humanité ?

            « Le premier tome était bluffant, celui-ci enfonce le clou et n'est pas loin d'être encore plus addictif. Oui, Ramez Naam et son histoire deviennent comme une drogue dure et on en redemande. » Gruznamur

            « Excessivement remarquable ! Il faut lire Ramez Naam ! » Jean-Luc Rivera – France Culture « Mauvais genres »
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266273190
            Code sériel : 7227
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 736
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            11.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Le premier tome était bluffant, celui-ci enfonce le clou et n'est pas loin d'être encore plus addictif. Oui, Ramez Naam et son histoire deviennent comme une drogue dure et on en redemande. »
            Gruznamur
             
             « Excessivement remarquable ! Il faut lire Ramez Naam ! »
            J.-L. Rivera, France Culture "Mauvais genres"
             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • koskerou Posté le 7 Mai 2019
              J'ai moins bien aimé que le premier opus mais tout juste. Ça va toujours à 100 à l'heure: des scènes d'actions qui s'enchaînent sur un rythme endiablé. Peu de caractérisation (mais on s'en fout). Je pense que c'est voulu. L'auteur a le talent et la sensibilité qu'il faut pour le faire, il a juste décidé de ne pas le faire! Ce n'est pas de la littérature, c'est du Big Mac, mais il n'y a pas de mal à se faire du bien de temps en temps!
            • simehus Posté le 21 Novembre 2016
              Ce livre n'est pas un roman, c'est une projection futuriste. Tout comme Nexus, les pages se tournent d'elles-meme, vous ne pourrez rien faire avant de l'avoir terminer. C’était absolument parfait, j'ai adoré le dévorer.
            • Charybde2 Posté le 8 Août 2016
              La suite de « Nexus », la guerre à l’horizon et les dilemmes éthiques de la dissémination du chemin vers le post-humanisme. Sur mon blog : https://charybde2.wordpress.com/2016/08/08/note-de-lecture-crux-ramez-naam/
            • gruz Posté le 25 Janvier 2016
              Et si une nano-drogue permettait de connecter nos cerveaux entre eux ? Une substance, Nexus, qui s’implante tel un logiciel dans votre esprit. Crux est la suite directe du roman Nexus, un techno-thriller d’anticipation sur-vitaminé, à la fois crédible, documenté, profond et hyperactif. Une histoire qui pousse à la réflexion tout en ne perdant jamais de vue l’aspect ludique. Le premier tome était bluffant, celui-ci enfonce le clou et n’est pas loin d’être encore plus addictif. Oui, Ramez Naam et son histoire deviennent comme une drogue dure et on en redemande. Surtout que la dose injectée est loin d’être réduite : 650 pages denses, un récit qu’il faut apprivoiser mais dont on devient vite dépendant. Ingénieur renommé, l’auteur a collaboré à de nombreux développements pour Microsoft et participe aux institutions américaines en charge de discuter de nouvelles technologies et d’éthique. Il sait donc de quoi il parle. Avec ce concept de Nexus qui permet cette interconnexion entre humains, on est face à une révolution, un outil d’empathie, une manière de créer une conscience collective. Une risque énorme de manipulation de masse également. Que faire, quand on est l’inventeur d’une telle substance ? Parfois, il n’y a pas de bon choix. Comme le dit bien ce... Et si une nano-drogue permettait de connecter nos cerveaux entre eux ? Une substance, Nexus, qui s’implante tel un logiciel dans votre esprit. Crux est la suite directe du roman Nexus, un techno-thriller d’anticipation sur-vitaminé, à la fois crédible, documenté, profond et hyperactif. Une histoire qui pousse à la réflexion tout en ne perdant jamais de vue l’aspect ludique. Le premier tome était bluffant, celui-ci enfonce le clou et n’est pas loin d’être encore plus addictif. Oui, Ramez Naam et son histoire deviennent comme une drogue dure et on en redemande. Surtout que la dose injectée est loin d’être réduite : 650 pages denses, un récit qu’il faut apprivoiser mais dont on devient vite dépendant. Ingénieur renommé, l’auteur a collaboré à de nombreux développements pour Microsoft et participe aux institutions américaines en charge de discuter de nouvelles technologies et d’éthique. Il sait donc de quoi il parle. Avec ce concept de Nexus qui permet cette interconnexion entre humains, on est face à une révolution, un outil d’empathie, une manière de créer une conscience collective. Une risque énorme de manipulation de masse également. Que faire, quand on est l’inventeur d’une telle substance ? Parfois, il n’y a pas de bon choix. Comme le dit bien ce talentueux écrivain, un outil n’est ni bon ni mauvais, c’est une question de point de vue et de ce qu’on en fait. Nexus est une nouvelle ère pour l’homme, post-humains, qui permet une synergie entre les gens, un tout supérieur à la somme des parties. Une occasion unique également pour les puissants de ce monde de mettre en place un mécanisme de coercition sans équivalent à ce jour. Partage vs. hubris, rassemblement vs. orgueil. Ramez Naam ne propose pas un roman ultra-militant pour autant, même si les messages véhiculés font mouche. Une manière d’ailleurs très personnelle de les mettre en mots à travers un vrai divertissement complotiste et remuant ; mélange détonnant d’action et de concepts qui paraissent pourtant assez antinomiques (technologie, écologisme ou encore méditation), mais qui trouvent une vraie cohérence à travers cette histoire. Crux est un glissando de thématiques absolument passionnantes, racontées à travers un récit fascinant et prenant pour qui se donnera la peine d’apprivoiser la bête. Une vraie et belle réussite, vivement le tome 3. Une adaptation au cinéma est en cours pour Nexus, logique, tant il y a matière à faire un bon film. Deux citations parlantes : Page 353 (au sujet de la drogue Nexus) : Les murs de son ego s’effaçaient, se dissipaient, subsumés dans cette fusion. Il entraperçut un millier de pensées, de l’ici et du maintenant, du souvenir et de la vision. Il vit le monde devenir ceci, les scientifiques se fondre en de vastes entités, vit les gens abandonner leurs différences. Page 467 : L’espèce humaine était un espèce tribale. Les hommes et les femmes avaient évolué pour former un monde où quelques douzaines d’entre eux seulement constituaient une tribu et où presque tous les autres étaient des ennemis. Les humains ne possédaient pas les capacités cognitives nécessaires à une collaboration à grande échelle. Ils avaient fait de leur mieux en créant la démocratie, en créant le capitalisme, mais l’un comme l’autre de ces deux systèmes avaient atteint leurs limites depuis longtemps. Ils avaient été corrompus afin de ne servir que les intérêts de quelques individus. Or les problèmes les plus grave qu’affrontaient le monde relevaient de l’intérêt collectif.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.