Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266292108
Code sériel : 17486
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Dans la cave

Odile DEMANGE (Traducteur)
Date de parution : 13/06/2019
En apparence, une famille bourgeoise sans histoire, émigrée en Angleterre depuis un pays africain : la mère, le père et les deux fils. Mais les Songoli cachent un secret : Muna, quatorze ans, orpheline. Elle dort à la cave, vit recluse, sans que personne de l’extérieur ne soupçonne son existence,... En apparence, une famille bourgeoise sans histoire, émigrée en Angleterre depuis un pays africain : la mère, le père et les deux fils. Mais les Songoli cachent un secret : Muna, quatorze ans, orpheline. Elle dort à la cave, vit recluse, sans que personne de l’extérieur ne soupçonne son existence, et sert d’esclave à toute la famille.
Puis un jour, l’un des deux fils ne revient pas de l’école. Scotland Yard investit la maison. Face à la police, le couple Songoli donne le change et traite Muna comme sa fille. Mais ce que ses tortionnaires n’ont pas deviné, c’est que Muna est extrêmement intelligente. Manipulatrice de génie, elle organise méticuleusement sa vengeance…

« Cruauté et perversité constituent les ingrédients de la recette concoctée par Minette Walters pour ce thriller psychologique dérangeant. » L’Écho

« Toujours en prise avec une réalité sociale révoltante – ici l’esclavagisme moderne –, Minette Walters orchestre un huis clos oppressant, distillant un suspense macabre. » L’Express
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266292108
Code sériel : 17486
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Cruauté et perversité constituent les principaux ingrédients de la recette concoctée par Minette Walters pour ce thriller psychologique dérangeant. Le titre est contagieux dit-on, la haine aussi. » L’Écho

« Toujours en prise avec une réalité sociale révoltante - ici l'esclavagisme moderne-, Minette Walters orchestre un huis clos oppressant, distillant un suspense macabre par la voix (fort bien traduite) de son atypique héroïne. » L’Express
 
Presse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • loeilnoir Posté le 13 Février 2020
    Muna, quatorze ans, n’est pas une adolescente comme les autres. Orpheline, élevée dans un couvent, elle en est tirée à l’âge de huit ans par Yetunde Songoli, qui en fait son esclave et son souffre-douleur. Dans la famille Songoli, en apparence très respectable, vit le père Ebuka qui la viole, les deux-fils Abiola et Olubayo qui se défoulent sur elle… Enfermée dans la cave, elle n’en sort que pour accomplir les tâches ménagères. Jusqu’au jour où Abiola, le plus jeune des fils, disparaît au retour de l’école: pour faire face aux questions de la police, Yetunde n’a d’autre choix que d’intégrer Muna à la famille en la faisant passer pour sa propre fille, déficiente mentale… Un jeu d’enfant en apparence pour Yetunde qui pense que Muna ne parle pas anglais, mais uniquement le haoussa. Or, ce que la famille ignore, c’est que Muna est extrêmement intelligente et va savoir les manipuler à sa guise… Elle prépare avec froideur et détermination sa vengeance, montant le couple Songoli l’un contre l’autre… Cette histoire se passe en huis-clos, et si quelques intervenants extérieurs font leur apparition au fil de l’intrigue, le lecteur assiste à un règlement de compte oppressant. Aucun des personnages de ce... Muna, quatorze ans, n’est pas une adolescente comme les autres. Orpheline, élevée dans un couvent, elle en est tirée à l’âge de huit ans par Yetunde Songoli, qui en fait son esclave et son souffre-douleur. Dans la famille Songoli, en apparence très respectable, vit le père Ebuka qui la viole, les deux-fils Abiola et Olubayo qui se défoulent sur elle… Enfermée dans la cave, elle n’en sort que pour accomplir les tâches ménagères. Jusqu’au jour où Abiola, le plus jeune des fils, disparaît au retour de l’école: pour faire face aux questions de la police, Yetunde n’a d’autre choix que d’intégrer Muna à la famille en la faisant passer pour sa propre fille, déficiente mentale… Un jeu d’enfant en apparence pour Yetunde qui pense que Muna ne parle pas anglais, mais uniquement le haoussa. Or, ce que la famille ignore, c’est que Muna est extrêmement intelligente et va savoir les manipuler à sa guise… Elle prépare avec froideur et détermination sa vengeance, montant le couple Songoli l’un contre l’autre… Cette histoire se passe en huis-clos, et si quelques intervenants extérieurs font leur apparition au fil de l’intrigue, le lecteur assiste à un règlement de compte oppressant. Aucun des personnages de ce livre n’est attachant, ils sont plus horribles les uns que les autres, y compris Muna, et à tour de rôle passeront de bourreau à victime et inversement. L’intelligence dont fait preuve Muna force toutefois l’admiration… Si elle ne croit ni en Dieu, ni en la bonté humaine… Que reste-t-il ? Le Diable peut-être… « Dans la cave » est ma première lecture de Minette Walters, mais à en croire les avis partagés, ce n’est pas son meilleur roman… Sans être très emballée, j’en garde cependant une assez bonne impression.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mapiben Posté le 18 Novembre 2019
    Muna est esclave depuis son enfance dans une famille africaine vivant en occident. " Elle est ce que ses maîtres ont fait d'elle" ,Insensible, méfiante, désabusée, manipulatrice Tout au long du roman On observe une évolution de sa situation à son profit. Muna n'est pas forcément un personnage auquel on s'attache, mais elle est guidée par son désir de survivre. un roman noir que j ai beaucoup aimé et que je recommande.
  • sylviedoc Posté le 31 Octobre 2019
    Voilà bien longtemps que j'attendais un nouveau thriller de Minette Walters, j'ai lu et apprécié la plupart de ses romans précédents. Alors quand j'ai enfin eu l'occasion de l'emprunter, j'ai jubilé ! Chic, une bonne soirée de lecture noire à souhait en perspective ! Alors noire, oui c'est sûr, jubilatoire, bien moins hélas... Je suis bien obligée de reconnaître une déception certaine à la lecture de ce roman qu'on dirait écrit sur commande et un peu à la va-vite. Tous les membres de la famille Songoli sont absolument détestables, de façon caricaturale, et on comprend bien trop vite autour de quoi l'intrigue va s'articuler. Quand aux personnages périphériques (enquêteurs, avocat, services sociaux), qui sont là sans doute pour donner un peu d'épaisseur, on se demande s'ils sont idiots, naïfs, ou s'ils veulent juste se débarrasser de cette affaire. Il n'y a que la voisine pour se poser quelques questions. Alors personnellement ce n'est pas l'aspect manipulateur, cruel ou intéressé des protagonistes qui m'a dérangé, c'est juste qu'il n'y ait rien d'autre derrière. J'ai connu Minette Walters bien plus fine, avec des intrigues ciselées, une psychologie des personnages bien plus développée, donc forcément je suis restée sur ma faim. Je mets... Voilà bien longtemps que j'attendais un nouveau thriller de Minette Walters, j'ai lu et apprécié la plupart de ses romans précédents. Alors quand j'ai enfin eu l'occasion de l'emprunter, j'ai jubilé ! Chic, une bonne soirée de lecture noire à souhait en perspective ! Alors noire, oui c'est sûr, jubilatoire, bien moins hélas... Je suis bien obligée de reconnaître une déception certaine à la lecture de ce roman qu'on dirait écrit sur commande et un peu à la va-vite. Tous les membres de la famille Songoli sont absolument détestables, de façon caricaturale, et on comprend bien trop vite autour de quoi l'intrigue va s'articuler. Quand aux personnages périphériques (enquêteurs, avocat, services sociaux), qui sont là sans doute pour donner un peu d'épaisseur, on se demande s'ils sont idiots, naïfs, ou s'ils veulent juste se débarrasser de cette affaire. Il n'y a que la voisine pour se poser quelques questions. Alors personnellement ce n'est pas l'aspect manipulateur, cruel ou intéressé des protagonistes qui m'a dérangé, c'est juste qu'il n'y ait rien d'autre derrière. J'ai connu Minette Walters bien plus fine, avec des intrigues ciselées, une psychologie des personnages bien plus développée, donc forcément je suis restée sur ma faim. Je mets quand même 3, parce que le sujet de base est intéressant, et il y a quelques passages bien ficelés, mais en fin de compte...tout ça pour ça ? L'histoire des 2 fins alternatives ne me dérange pas plus que ça, même si je préfère la plus amorale . Par contre, comme l'ont souligné d'autres lecteurs, la 4ème de couverture en dévoile trop. Et le côté surnaturel n'est pas du tout convaincant, j'avais presque envie de rire. J'espère que l'auteure reviendra bientôt avec quelque chose de plus substantiel à nous mettre sous la dent !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Swendra Posté le 1 Octobre 2019
    J'ai dévoré ce livre en une journée ! On suit l'histoire d'une jeune fille séquestrée par la famille qui l'a adopté en Afrique et amenée en Angleterre. On suite surtout l'histoire de sa vengeance... et elle fait froid dans le dos ! J'ai adoré ce page-turner qui se lit sans s'en rendre compte. Le rythme est incroyable, les personnages sont effrayants à souhait. Le final n'est pas grandiose mais reste satisfaisant.
  • struffieux Posté le 19 Août 2019
    Un roman court et nerveux, où on ne peut pas s'empêcher de se prendre d'affection pour un monstre.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !