En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        De beaux jours à venir

        10/18
        EAN : 9782264070708
        Code sériel : 5281
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 108 x 177 mm
        De beaux jours à venir

        Héloïse ESQUIÉ (Traducteur)
        Date de parution : 18/01/2018
        Depuis des années, Amy subit la violence de Gary. Jusqu’au jour où elle reçoit le coup de trop et décide de s’enfuir avec ses deux enfants, Jackson, dix-huit ans, et Lydia, treize ans. Premier arrêt au Starlight, motel crasseux qui va leur servir de refuge. Tous les trois s’endorment soulagés,... Depuis des années, Amy subit la violence de Gary. Jusqu’au jour où elle reçoit le coup de trop et décide de s’enfuir avec ses deux enfants, Jackson, dix-huit ans, et Lydia, treize ans. Premier arrêt au Starlight, motel crasseux qui va leur servir de refuge. Tous les trois s’endorment soulagés, mais au petit matin Jackson a disparu. Croyant gagner l’amour d’un père qui le rejette, il est retourné auprès de lui et a trahi sa mère et sa soeur en révélant l’adresse du motel. Amy comprend que si elle veut assurer sa sécurité et celle de Lydia, elle va devoir abandonner son fils. Jackson, de son côté, doit désormais se débrouiller seul, tiraillé entre la recherche désespérée de l’amour paternel, sa culpabilité et sa difficulté à gérer son homosexualité naissante.

        « Un premier roman sobre, simple, brillant et puissant. » LiRE

        Traduit de l’anglais (États-Unis)
        par Héloïse Esquié
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264070708
        Code sériel : 5281
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Boom Posté le 28 Mars 2018
          J'ai été touchée par cette histoire, que beaucoup vivent mais dont on parle peu. J'ai été emporté à travers les forêts américaines, aux côtés de ces enfants et de cette femme qui vont se battre pour enfin vivre sereinement. Mais est-ce que ce sera possible? Et surtout à quel prix? Un récit plein de vie que je ne peux que vous recommander, si vous avez le cœur accroché, si vous voulez laisser une chance à la famille composée de Gary, Amy, Lydia et Jackson pour qu'ils vous parlent de leur quotidien. J'ai été touchée, émue et je pense que ces péripéties resteront gravées pour un temps dans ma mémoire... Megan Kruse, une auteure à suivre !
        • virginie-musarde Posté le 18 Septembre 2017
          J'ai lu ce roman il y a quelques semaines. Qu'en dire à présent ? J'ai aimé beaucoup de choses, les regards d'Amy et Lydia sur la situation catastrophique, beaucoup moins les apartés concernant Jackson. Sans doute parce que, mal dans sa peau, il n'a peut-être pas été à la hauteur, parce qu'il a trahi sa mère battue, parce que je l'ai trouvé faible de se réfugier auprès du père maltraitant. Pourtant dans la seconde moitié du roman, quand il apprend à ne compter que sur lui-même, j'ai failli le trouver touchant : ça tourne presque au roman d'apprentissage, il grandit loin de ses repères et sans nouvelles de sa mère et de sa soeur... mais... Sans être prude, ça m'a agacée de lire tant de scènes avec ce pauvre garçon, la bite à la main, et ses remords, et ses regrets... J'aurais pu trouver l'histoire intéressante mais j'ai considéré que la rupture entre "trop de violence conjugale" dans la première moitié (qui finalement, a suscité mon intérêt), et "on oublie tout, on ne parle plus que de l'homosexualité" de la suite du roman, manquait un peu de lien. Voila ce qui m'en reste. Je me trompe peut-être, et j'aimerais, si vous l'avez lu,... J'ai lu ce roman il y a quelques semaines. Qu'en dire à présent ? J'ai aimé beaucoup de choses, les regards d'Amy et Lydia sur la situation catastrophique, beaucoup moins les apartés concernant Jackson. Sans doute parce que, mal dans sa peau, il n'a peut-être pas été à la hauteur, parce qu'il a trahi sa mère battue, parce que je l'ai trouvé faible de se réfugier auprès du père maltraitant. Pourtant dans la seconde moitié du roman, quand il apprend à ne compter que sur lui-même, j'ai failli le trouver touchant : ça tourne presque au roman d'apprentissage, il grandit loin de ses repères et sans nouvelles de sa mère et de sa soeur... mais... Sans être prude, ça m'a agacée de lire tant de scènes avec ce pauvre garçon, la bite à la main, et ses remords, et ses regrets... J'aurais pu trouver l'histoire intéressante mais j'ai considéré que la rupture entre "trop de violence conjugale" dans la première moitié (qui finalement, a suscité mon intérêt), et "on oublie tout, on ne parle plus que de l'homosexualité" de la suite du roman, manquait un peu de lien. Voila ce qui m'en reste. Je me trompe peut-être, et j'aimerais, si vous l'avez lu, que vous me disiez ce que vous en avez pensé.
          Lire la suite
          En lire moins
        • FabDef95 Posté le 9 Décembre 2016
          Megan Kruse, 34 ans, enseigne la littérature dans l'Oregon. De beaux jours à venir est son premier roman. Malgré son jeune âge, l'auteure a choisi un sujet grave. La maltraitance conjugale, un sujet malheureusement toujours d'actualité. Depuis des années, Amy subit la violence de Gary. Jusqu’au jour où elle reçoit le coup de trop et décide de s’enfuir avec ses deux enfants, Jackson, dix-huit ans, et Lydia, treize ans. Premier arrêt au Starlight, motel crasseux qui va leur servir de refuge. Tous les trois s'endorment sereins et soulagés, mais au petit matin Jackson a disparu. Croyant gagner l’amour d’un père qui le rejette, il est retourné chez eux et a trahi sa mère et sa sœur en lui révélant l’adresse du motel. Amy se rend alors à l’évidence : si elle veut assurer sa sécurité et celle de Lydia, elle va devoir abandonner son fils. Cette séparation brise le cœur de la petite fille, très attachée à ce frère doux et différent. Jackson, de son côté, doit désormais se débrouiller seul, tiraillé entre la recherche désespérée de l’amour paternel, sa culpabilité et sa difficulté à gérer son homosexualité naissante. De beaux jours à venir est un roman grave, d'une infinie justesse. Sans... Megan Kruse, 34 ans, enseigne la littérature dans l'Oregon. De beaux jours à venir est son premier roman. Malgré son jeune âge, l'auteure a choisi un sujet grave. La maltraitance conjugale, un sujet malheureusement toujours d'actualité. Depuis des années, Amy subit la violence de Gary. Jusqu’au jour où elle reçoit le coup de trop et décide de s’enfuir avec ses deux enfants, Jackson, dix-huit ans, et Lydia, treize ans. Premier arrêt au Starlight, motel crasseux qui va leur servir de refuge. Tous les trois s'endorment sereins et soulagés, mais au petit matin Jackson a disparu. Croyant gagner l’amour d’un père qui le rejette, il est retourné chez eux et a trahi sa mère et sa sœur en lui révélant l’adresse du motel. Amy se rend alors à l’évidence : si elle veut assurer sa sécurité et celle de Lydia, elle va devoir abandonner son fils. Cette séparation brise le cœur de la petite fille, très attachée à ce frère doux et différent. Jackson, de son côté, doit désormais se débrouiller seul, tiraillé entre la recherche désespérée de l’amour paternel, sa culpabilité et sa difficulté à gérer son homosexualité naissante. De beaux jours à venir est un roman grave, d'une infinie justesse. Sans jamais nous faire sombrer dans le pathos, l'auteure nous plonge dans un drame familial, celui d'une femme qui a tout quitté pour un homme qui se révèlera être un véritable tyran. Violence psychologique et physique sont présentes et palpables. Pour en finir et se libérer de l'emprise maritale, il est parfois nécessaire de faire des sacrifices. C'est son propre fils que cette mère sacrifiera. Ce fils qui a besoin de son père pour se construire, de se faire aimer de lui pour aimer à son tour. A travers le personnage de Jackson, Megan Kruse aborde avec délicatesse la question de l'identité sexuelle et plus particulièrement de l'homosexualité. Elle aborde cette quête avec beaucoup de subtilité et d'amour. De beaux jours à venir évoque également l'amour fraternel, ce lien si particulier et si fort qui unit les enfants entre eux. Servi par une belle plume, subtilement construit, alternant les narrations, mêlant présent et passé, De beaux jours à venir brosse le portrait intime d'une famille bancale, déterminée à s'en sortir et pour laquelle, on pressent au bout du compte, de beaux jours à venir. Les personnages sont attachants, notamment celui de Jackson, et guidés non pas par la haine, mais par l'amour. De beaux jours à venir est un roman à découvrir qui vous offrira de beaux jours de lecture !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Carole75 Posté le 30 Octobre 2016
          Le livre de Megan Kruse aborde avec un réalisme saisissant le sujet de la construction de chaque individu, sur fond de drame familial dans le Nord Ouest américain, région réputée pauvre, isolée, et sans avenir. Le décor La mère, Amy, après des années à subir les coups de son mari, finit par fuir pour sauver ses enfants, et leur permettre de se construire. L’image de la mère est forte, avec un sens aigu du sacrifice : une vraie mère courage. Le fils, Jackson, 18 ans, ne parvient pas à affirmer son identité. Il rejette sa mère quand elle n’ose pas s’imposer face au père violent. Dans le même temps, il recherche l’amour de son père à qui il ne peut pas dévoiler ses penchants homosexuels. Il s’agit du personnage que Megan Kruse a creusé le plus en profondeur, que ce soit ses peurs ou ses errances, celui pour lequel la construction sera la plus difficile. Enfin, la fille Lydia, 13 ans, très discrète dans le livre, très attachée à son grand frère, culpabilise d’exister car les problèmes familiaux sont apparus depuis sa naissance. Elle est certes touchante mais le profil psychologique m’a semblé moins fourni que celui des deux autres personnages. Chacun des trois personnages... Le livre de Megan Kruse aborde avec un réalisme saisissant le sujet de la construction de chaque individu, sur fond de drame familial dans le Nord Ouest américain, région réputée pauvre, isolée, et sans avenir. Le décor La mère, Amy, après des années à subir les coups de son mari, finit par fuir pour sauver ses enfants, et leur permettre de se construire. L’image de la mère est forte, avec un sens aigu du sacrifice : une vraie mère courage. Le fils, Jackson, 18 ans, ne parvient pas à affirmer son identité. Il rejette sa mère quand elle n’ose pas s’imposer face au père violent. Dans le même temps, il recherche l’amour de son père à qui il ne peut pas dévoiler ses penchants homosexuels. Il s’agit du personnage que Megan Kruse a creusé le plus en profondeur, que ce soit ses peurs ou ses errances, celui pour lequel la construction sera la plus difficile. Enfin, la fille Lydia, 13 ans, très discrète dans le livre, très attachée à son grand frère, culpabilise d’exister car les problèmes familiaux sont apparus depuis sa naissance. Elle est certes touchante mais le profil psychologique m’a semblé moins fourni que celui des deux autres personnages. Chacun des trois personnages est à la fois très seul et intimement lié à la famille. Le père, grand absent de ce livre, n’a pas droit à la parole. Par ailleurs, la nature est très présente : dans une région réputée pour son austérité, l’auteur nous décrit des paysages où l’eau et la forêt, sources de vie, apportent de la lumière et de la douceur au roman. La forme Chaque chapitre fait parler les trois protagonistes à tour de rôle, et chacun alterne les flashbacks entre présent et passé. Un processus plutôt efficace : chaque chapitre étant daté, cela apporte une certaine structure et permet d’aborder en profondeur la psychologie chaque personnage. Megan Kruse construit l'histoire de chaque protagoniste séparément. Le fond Au fur et à mesure du roman on se demande si chacun parviendra à se construire : le titre, De beaux jours à venir, m'a permis de garder espoir! C'est un beau roman sur le sacrifice, l'amour familial, mais aussi un hymne à la vie, et remplit d’espoir sur la possibilité pour chacun de se construire quelque soit l’endroit où on vit et les conditions dans lesquelles on grandit. Enfin, de la rencontre avec Megan Kruse dans les locaux de Babelio, je suis ressortie sous le charme de cet auteur qui dégage beaucoup d’enthousiasme, de volonté : la profondeur de l’analyse psychologique des personnages peut surprendre au regard de la jeunesse de l’auteur. Megan Kruse nous a confié avoir eu un attachement particulier pour le rôle de Jakson mais elle ne porte aucun jugement sur aucun des personnages. Un livre que je n’aurais pas lu sans la rencontre Babelio avec l’auteur. Si j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, je me suis progressivement attachée aux personnages, et suis curieuse de lire le second livre de Megan Kruse. Il est pour l’instant en cours d’écriture ! Merci à Babelio et aux éditions Denöel pour cette lecture.
          Lire la suite
          En lire moins
        • paralexb Posté le 4 Octobre 2016
          Merci à Babelio et aux Editions DeNoël pour cette lecture en avant première. Un monde noirceur, de tristesse que l'on ressent très bien, grâce à la plume de Megan Kruse. Un premier livre plutôt bien réussi et hâte de lire ses prochains ouvrages.
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com