Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266212649
Code sériel : 14636
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 608
Format : 108 x 177 mm

De fièvre et de sang

Date de parution : 08/03/2012

Ils semblent se nourrir de sang. Leurs victimes sont retrouvées exsangues. Eva Svärta et le commandant Vauvert viennent enfin de mettre un terme aux agissements des frères Salaville. Mais les meurtres continuent, défiant toute logique.
Les talents d’Eva, policière albinos dotée d’un instinct hors normes, vont la conduire aux frontières de...

Ils semblent se nourrir de sang. Leurs victimes sont retrouvées exsangues. Eva Svärta et le commandant Vauvert viennent enfin de mettre un terme aux agissements des frères Salaville. Mais les meurtres continuent, défiant toute logique.
Les talents d’Eva, policière albinos dotée d’un instinct hors normes, vont la conduire aux frontières de la rationalité. Là où, à tout instant, votre propre reflet dans le miroir pourrait vous engloutir, où la part d’ombre d'Eva causera sa perte ou lui sauvera la vie…

« Un thriller oppressant qui entraîne ses lecteurs au-delà de la raison. »
franceculture.fr

 

Cet ouvrage a reçu le prix CinéCinéma Frisson et le prix polar du Festival de Cognac

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266212649
Code sériel : 14636
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 608
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Suspense, angoisse, horreur, sensations étranges, crises de démence, folie meurtrière, rite satanique... un thriller oppressant qui entraîne ses lecteurs au-delà de la raison. » Franceculture.fr
« Sire Cédric nous en met encore plein la vue dans un roman bourré de suspens, aux nombreux rebondissements. (...) Sire Cédric est un virtuose des émotions fortes : peur, angoisse, suspense ! Son style puissant, évocatoire, terrifiant, est d'une rare élégance. » Fantastinet
« De fièvre et de sang alterne les passages superbement écrits avec des morceaux de bravoure horifiques mises en scène comme dans les meilleurs films du genre. » Sueurs froides
« Tout y est, l'écriture fine mais dure et réaliste. Les héros improbable mais tellement prenants (...). » Encre noire
« Cette fois, Sire Cédric entraîne les lecteurs dans une époustouflante enquête policière. (...) À lire d'urgence, en vérifiant bien que toutes les portes et fenêtres sont fermées. On ne sait jamais. » Le Courrier Picard

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 10 Novembre 2020
    La kronik d'Eppy Il faut trouver des explications à ces disparitions mystérieuses de jeunes femmes, qui se succèdent, et y mettre un terme. Ses recherches les conduisent, elle et Vaudevert, chez les frères Salaville où des loups (?) viennent en renfort aux deux déments. Que veulent dire ces inscriptions mystérieuses trouvées chez leurs victimes et dans la ferme des forcenés ? Que sont ces loups qui apparaissent et disparaissent ? Illusions ? Éloïse, leur dernière victime, tente de s’échapper et découvre l‘indicible. Des corps, des dizaines de corps, vidés de leur sang, les visages arrachés, pelés, avec beaucoup moins de délicatesse que celle utilisée pour éplucher un fruit convoité. Froidement sans état d’âme. Mais les frères diaboliques en ont-ils toujours une, ou l’ont-ils vendue au Diable ? La mort des frères, lors de la libération d’Eloïse, semble mettre fin à ces heures sombres. Mais quelques mois plus tard, cette fois à Paris, des meurtres identiques se produisent. Ces flots de sang réveillent les fantômes d’Eva. La mort de sa mère, celle de sa jumelle assassinée sous ses yeux par un monstre albinos, comme elle, alors qu’elle n’avait que 6 ans. Sa sœur, fantôme bienveillant, présent à ses côtés, pour la protéger et l’aider à se souvenir et affronter... La kronik d'Eppy Il faut trouver des explications à ces disparitions mystérieuses de jeunes femmes, qui se succèdent, et y mettre un terme. Ses recherches les conduisent, elle et Vaudevert, chez les frères Salaville où des loups (?) viennent en renfort aux deux déments. Que veulent dire ces inscriptions mystérieuses trouvées chez leurs victimes et dans la ferme des forcenés ? Que sont ces loups qui apparaissent et disparaissent ? Illusions ? Éloïse, leur dernière victime, tente de s’échapper et découvre l‘indicible. Des corps, des dizaines de corps, vidés de leur sang, les visages arrachés, pelés, avec beaucoup moins de délicatesse que celle utilisée pour éplucher un fruit convoité. Froidement sans état d’âme. Mais les frères diaboliques en ont-ils toujours une, ou l’ont-ils vendue au Diable ? La mort des frères, lors de la libération d’Eloïse, semble mettre fin à ces heures sombres. Mais quelques mois plus tard, cette fois à Paris, des meurtres identiques se produisent. Ces flots de sang réveillent les fantômes d’Eva. La mort de sa mère, celle de sa jumelle assassinée sous ses yeux par un monstre albinos, comme elle, alors qu’elle n’avait que 6 ans. Sa sœur, fantôme bienveillant, présent à ses côtés, pour la protéger et l’aider à se souvenir et affronter ses peurs les plus profondes. La voilà plongée dans une enquête où le rationnel n’a plus sa part. Des loups, des miroirs, tous ces dangers qui viennent de l’ombre, ce rituel d’un autre temps ressuscité, comme un écho barbare de la Hongrie du 16ème siècle. Une enquête qui va la conduire à devenir elle aussi une proie. Le Commandant Vauvert, voit lui aussi des choses inexplicables. Un don ? Une malédiction ? Comment peut-on retrouver sur les lieux des nouveaux meurtres le sang des victimes précédentes ? Depuis quand les maisons saignent-elles ? Les frères Salaville sont pourtant morts ! Qui est la personne qui s’entête à reproduire ce rituel ? Comment fait-elle ? Eva disparaît à son tour et Vauvert va tout mettre en œuvre pour la retrouver avec l’aide de Leroy, le partenaire d’Eva. Ils vont trouver la tanière de cette personne et son sanctuaire. Et là encore des monceaux de cadavres exsangues et sans visages, des miroirs, des loups qui veillent … Mais rien n’arrête l’entêtement et la folie. Le mal incarné ne supporte pas qu’Eloïse lui ait échappé et va tout faire pour y remédier. Un final flamboyant sur les toits de Paris. Une fin tragique pour certains. Les Dieux sont voraces, même si, pour cette fois, le mal a été vaincu. J’ai adoré l’histoire, les personnages et l’univers de Sire Cedric. La qualité de l’écriture est indiscutable. C’est fluide, documenté. Chaque personnage a son importance, son rôle. Pour certains on le pressent récurrent. Tout est fait pour que le pauvre lecteur dont je suis, déjà addict, réclame la suite très vite…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Okenwillow Posté le 1 Octobre 2020
    La couverture est glauquissime, pleine de promesses sanglantes et dégoulinantes, tout y est. On s'aperçoit vite que le contenu est à la hauteur des nos espérances (ou phobies, c'est selon). Les amateurs d'hémoglobine ne seront pas déçus, ça coule à flot, on patauge joyeusement dans le sang et les tripes du début à la fin. Comme on dit chez moi, ça pègue. L'horreur des crimes dont il est question est quasiment palpable, l'ambiance est terriblement bien évoquée, l'histoire est très bien construite et tient en haleine d'un bout à l'autre, les chapitres courts permettent un rythme très soutenu. Comme dans tous les (bons) thrillers on ne passe pas à côté du cliché du héros ou de l'héroïne rattrapé(e) par un lourd passé qu'il/elle se refuse à admettre, jusqu'à ce que les événements le/la mette au pied du mur.Le caractère fantastique pourra rebuter les esprits cartésiens hermétiques au genre. Tout démarre comme une enquête classique, avant de verser dans l'irrationnel, peu à peu, sur fond de folie sanguinaire et de mythologie. J'ai aimé cette nouvelle dimension illustrée par la légende (plus ou moins avérée) d'Erzsébet Bathory. Un style agréable et enlevé qui coule tout seul, des personnages intéressants et malmenés. Un... La couverture est glauquissime, pleine de promesses sanglantes et dégoulinantes, tout y est. On s'aperçoit vite que le contenu est à la hauteur des nos espérances (ou phobies, c'est selon). Les amateurs d'hémoglobine ne seront pas déçus, ça coule à flot, on patauge joyeusement dans le sang et les tripes du début à la fin. Comme on dit chez moi, ça pègue. L'horreur des crimes dont il est question est quasiment palpable, l'ambiance est terriblement bien évoquée, l'histoire est très bien construite et tient en haleine d'un bout à l'autre, les chapitres courts permettent un rythme très soutenu. Comme dans tous les (bons) thrillers on ne passe pas à côté du cliché du héros ou de l'héroïne rattrapé(e) par un lourd passé qu'il/elle se refuse à admettre, jusqu'à ce que les événements le/la mette au pied du mur.Le caractère fantastique pourra rebuter les esprits cartésiens hermétiques au genre. Tout démarre comme une enquête classique, avant de verser dans l'irrationnel, peu à peu, sur fond de folie sanguinaire et de mythologie. J'ai aimé cette nouvelle dimension illustrée par la légende (plus ou moins avérée) d'Erzsébet Bathory. Un style agréable et enlevé qui coule tout seul, des personnages intéressants et malmenés. Un bon thriller redoutablement efficace qui pourrait laisser imaginer une suite étant donnés certains détails relatifs au passé d'Eva Svärta.Mais peut-être que je m'égare et qu'il n'y aura pas de suite, hélas !
    Lire la suite
    En lire moins
  • py314159 Posté le 4 Septembre 2020
    Les commandants Svärda et Vaubert enquêtent sur des dizaines enlèvements et de meurtres de jeunes femmes. Des éléments irrationnels et fantastiques apparaissent au fil des investigations. Sire Cédric mène ce thriller sans temps mort, sans ménager les litres d'hémoglobines. Un rythme endiablé mais maîtrisé pour une lecture plaisante.
  • Ptitgateau Posté le 19 Août 2020
    Gare aux loups !!! Ils rodent dans le roman, et quand on les aperçoit, ce n’est jamais bon pour l’avenir… Mais d’où viennent ces créatures ? De l’imagination des victimes ? Des enfers ? Nul ne le sait… Une belle énigme pour Éva Svärta et son collègue Vauvert. Il faut dire que ces loups précèdent toujours l’arrivée d’un tueur en série des plus assoiffés de sang, que ces loups se montrent dans les miroirs, mais ils ne sont pas des reflets, et les miroirs…Ils les font saigner… Et c’est dans ce premier tome de la série Éva Svärta que nous faisons connaissance de la jeune policière albinos qui semble bien traîner quelques casseroles provenant de d’un passé qui resurgit et la rattrape, qu’elle refuse et qui la submerge. Quant à l’ami Vauvert, un flic bien agité, bien rebelle comme on les aime, de ceux qui n’hésite pas, par humanité, à faire des pieds de nez à leurs supérieurs. Du suspens à vous empêcher de refermer le livre, du fantastique qui n’est peut-être pas ce que je préfère, mais bon, ça passe, une écriture soignée, nous sommes donc devant un grand Sire Cédric. La fin est grandiose ! A lire si vous ne craignez pas... Gare aux loups !!! Ils rodent dans le roman, et quand on les aperçoit, ce n’est jamais bon pour l’avenir… Mais d’où viennent ces créatures ? De l’imagination des victimes ? Des enfers ? Nul ne le sait… Une belle énigme pour Éva Svärta et son collègue Vauvert. Il faut dire que ces loups précèdent toujours l’arrivée d’un tueur en série des plus assoiffés de sang, que ces loups se montrent dans les miroirs, mais ils ne sont pas des reflets, et les miroirs…Ils les font saigner… Et c’est dans ce premier tome de la série Éva Svärta que nous faisons connaissance de la jeune policière albinos qui semble bien traîner quelques casseroles provenant de d’un passé qui resurgit et la rattrape, qu’elle refuse et qui la submerge. Quant à l’ami Vauvert, un flic bien agité, bien rebelle comme on les aime, de ceux qui n’hésite pas, par humanité, à faire des pieds de nez à leurs supérieurs. Du suspens à vous empêcher de refermer le livre, du fantastique qui n’est peut-être pas ce que je préfère, mais bon, ça passe, une écriture soignée, nous sommes donc devant un grand Sire Cédric. La fin est grandiose ! A lire si vous ne craignez pas les cauchemars !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sweethydark Posté le 1 Août 2020
    Premier livre de Sire Cédric, et celui-ci je l'ai dévoré. Dès le début on ne s'ennuie pas. Ce roman nous entraîne dans une histoire qui va à cent à l'heure, avec deux héros intéressants. Eva, cette albinos mystérieuse, et Vauvert ce géant de 2m, quel charisme ils ont... Ce livre est plus Fantastique que Thriller, l'histoire m'a donné envie d'en savoir plus sur Elisabeth Bathory, la comtesse sang.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.