Lisez! icon: Search engine
De force
Date de parution : 14/09/2017
Éditeurs :
Pocket

De force

Date de parution : 14/09/2017
Maud Reynier, fille unique d'un chirurgien réputé, est sauvagement attaquée et secourue de justesse par un joggeur. Mais son agresseur n'a qu'une obsession : finir le travail... tandis que le... Maud Reynier, fille unique d'un chirurgien réputé, est sauvagement attaquée et secourue de justesse par un joggeur. Mais son agresseur n'a qu'une obsession : finir le travail... tandis que le professeur Reynier, défiant la raison, s’obstine à ne pas vouloir prévenir la police.
La villa du célèbre médecin, où Maud est...
Maud Reynier, fille unique d'un chirurgien réputé, est sauvagement attaquée et secourue de justesse par un joggeur. Mais son agresseur n'a qu'une obsession : finir le travail... tandis que le professeur Reynier, défiant la raison, s’obstine à ne pas vouloir prévenir la police.
La villa du célèbre médecin, où Maud est enfermée avec ses proches, devient le décor d’un huis clos inquiétant, et les secrets grondent en sourdine.
L’ensemble s’accorde, fortissimo, et soudain : quelques fausses notes…
Le temps de l’impunité est révolu.
Le temps des souffrances est venu.


« Vengeance glaçante sur la Côte d'Azur. » Olivier Bureau – Le Parisien
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266272988
Code sériel : 16852
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266272988
Code sériel : 16852
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Un nouveau tour de force"
A. Demangeat, Télé 7 jours

"Vengance glaçante sur la Côte d'Azur", Olivier Bureau, Le Parisien

"Des chapitres courts et intenses, une écriture fluide, l'auteur mène la danse au fil des pages, ne laissant aucun répit aux acteurs de ce huis clos angoissant qui explore les (dé) connexions du cerveau humain avec une précision surprenante."
Le Progrès

"La Seynoise vient de publier De force, son dixième roman. L'intrigue - unvrai scénario de film - se déroule à Nice et Grasse. Une belle réussite. Sans doute son meilleur thriller."
Alain Maestracci, Nice Matin
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • philippedester 12/02/2024
    Voici le dernier roman, le 13e, de Karine Giebel qui restait dans ma bibliothèque. Je dois encore lire "Chambres noires" et j'attends la sortie en poche de "Glen Affric". "De force" n'est pas, à mon avis, son meilleur. Je l'ai trouvé tiré en longueur; je me suis ennuyé par moments (ce qui m'arrive rarement avec les thrillers) et, même si le lecteur veut savoir le fin mot de l'histoire, ce livre n'est pas un page-turner. Il n'est pas compliqué de l'abandonner pour vaquer à ses occupations (ce qui est un mauvais point !). Je n'ai rien éprouvé pour les personnages; c'est sans doute ce manque d'empathie qui m'a empêché d'apprécier totalement le roman. Maud Reynier, petite fille unique et trop gâtée d'un chirurgien de renom, est sauvagement attaquée lorsqu'elle se balade seule avec son chien (qui sera massacré, Karine Giebel ne recule devant rien !). Luc, un joggeur qui passait dans le coin lui vient en aide. Plus de peur que de mal ! Mais l'agresseur n'en restera pas là et Luc, garde du corps de profession, va être engagé par le chirurgien pour suivre sa fille, une fille qui n'en fait jamais qu'à sa tête. Très vite, elle tombe amoureuse de son garde et, petit à petit, elle se confie à lui. Elle pense que sa mère s'est noyée par sa faute; elle a été en cure de désintoxication; elle déteste sa belle-mère qui le lui rend bien. Un jour, l'agresseur de Maud s'en prend au chirurgien. Il est clair que c'est lui qu'il veut atteindre à travers sa fille. Mais qui est-il? Et pourquoi le père de Maud (un type imbuvable, soit dit en passant) refuse-t-il de mêler la police à cette histoire? Pour Luc, il est clair que le médecin a des choses à se reprocher. Luc est donc seul pour protéger cette famille peu singulière et pour retrouver l'agresseur et ses motivations... Bien sûr, la fin n'est pas du tout celle que le lecteur attend, même si j'ai quand même eu un peu la puce à l'oreille. Une intrigue très bien imaginée (j'envie le cerveau des maitres du thriller), mais un rien longuette...Voici le dernier roman, le 13e, de Karine Giebel qui restait dans ma bibliothèque. Je dois encore lire "Chambres noires" et j'attends la sortie en poche de "Glen Affric". "De force" n'est pas, à mon avis, son meilleur. Je l'ai trouvé tiré en longueur; je me suis ennuyé par moments (ce qui m'arrive rarement avec les thrillers) et, même si le lecteur veut savoir le fin mot de l'histoire, ce livre n'est pas un page-turner. Il n'est pas compliqué de l'abandonner pour vaquer à ses occupations (ce qui est un mauvais point !). Je n'ai rien éprouvé pour les personnages; c'est sans doute ce manque d'empathie qui m'a empêché d'apprécier totalement le roman. Maud Reynier, petite fille unique et trop gâtée d'un chirurgien de renom, est sauvagement attaquée lorsqu'elle se balade seule avec son chien (qui sera massacré, Karine Giebel ne recule devant rien !). Luc, un joggeur qui passait dans le coin lui vient en aide. Plus de peur que de mal ! Mais l'agresseur n'en restera pas là et Luc, garde du corps de profession, va être engagé par le chirurgien pour suivre sa fille, une fille qui n'en fait jamais qu'à sa tête. Très vite, elle tombe amoureuse de...
    Lire la suite
    En lire moins
  • JuEtLi 11/02/2024
    Une histoire qui aurait pu être simpliste s’il n’y avait pas eu le talent de Karine Giebel, qui avec Meurtres pour Rédemption ou Ce que tu as fait de moi, nous entraine sur les chemins de la psyché percée par la violence des sentiments, meurtrie par les sentiments - ou leur absence -, déformée par les mensonges et les secrets. C’est ce dont il est question ici: tout le renomma repose sur la domination exercée par un grand chirurgien qui a mis sa famille sous sa coupe, qui a menti à tout le monde pour cacher ses crimes et ses insuffisances. Et ce roman, et bien, c’est l’addition. Parce qu’un jour il faut bien payer pour tout ça. Pour la violence qu’on inflige aux autres et qu’on déguise en l’appelant amour, pour la frustration pas gérée, pour tout ce qu’on fait de mal et qu’on ne pense même pas à réparer - parce que quand on est Dieu, on n’a ni remords ni regrets… Voilà toute l’histoire, et elle est énorme. Les personnages, peu nombreux sont compliqués, puissants ou faibles, mais au final, les puissants ne sont-ils pas plus faibles que ce qu’ils croient tandis que les faibles sont plus forts que ce qu’ils pensent - parce que rester en vie, c’est déjà avoir gagné dans ce cas. Bref, Karine Giebel nous embarque dans un monde sombre très sombre, et complexe sous une surface lisse et policée. Les personnages sont particulièrement complexes et noirs, animés par la haine et la vengeance (l’astuce c’est qu’on ne sait pas lesquels mais juste qu’ils sont hyper dangereux), la domination et la crainte dans un mélange dosé tout le long du livre, et qui explosera dans les derniers chapitres - lesquels, comme toujours avec cette autrice, m’ont laissé sur le derrière…Une histoire qui aurait pu être simpliste s’il n’y avait pas eu le talent de Karine Giebel, qui avec Meurtres pour Rédemption ou Ce que tu as fait de moi, nous entraine sur les chemins de la psyché percée par la violence des sentiments, meurtrie par les sentiments - ou leur absence -, déformée par les mensonges et les secrets. C’est ce dont il est question ici: tout le renomma repose sur la domination exercée par un grand chirurgien qui a mis sa famille sous sa coupe, qui a menti à tout le monde pour cacher ses crimes et ses insuffisances. Et ce roman, et bien, c’est l’addition. Parce qu’un jour il faut bien payer pour tout ça. Pour la violence qu’on inflige aux autres et qu’on déguise en l’appelant amour, pour la frustration pas gérée, pour tout ce qu’on fait de mal et qu’on ne pense même pas à réparer - parce que quand on est Dieu, on n’a ni remords ni regrets… Voilà toute l’histoire, et elle est énorme. Les personnages, peu nombreux sont compliqués, puissants ou faibles, mais au final, les puissants ne sont-ils pas plus faibles que ce qu’ils croient tandis que les faibles sont plus forts que...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Emilie_StephenKingFr 08/02/2024
    Qu'est-ce que ça a été laborieux, cette lecture... Je n'avais lu de Giebel que Meurtres Pour Redemption et Juste Une Ombre. Deux livres qui m'ont transportée, les meilleurs de l'auteure selon mes sources. le risque d'être déçue en attaquant "De force" était donc grand et ça n'a pas loupé. Pour être honnête, je mets trois étoiles et pas deux par pure sympathie pour Karine Giebel.Si j'ai commencé ce livre en le dévorant, j'ai compris au bout de 40 pages qu'en plus d'être tous névrosés et antipathiques, les personnages n'étaient pas assez travaillés. Ce livre semble écrit un peu rapidement, aucun personnage ne m'a touchée. Et pourtant je me suis déjà attachée à des personnages méchants et antipathiques, mais là ils manquent pour moi terriblement de corps. Les dialogues sont faciles, presque ridicules, l'intrigue est prévisible et la fin, n'en parlons même pas. Les quelques twists se sentent dès la moitié du livre et quand on a déjà un peu lu de Giebel, il semblerait qu'on puisse deviner la fin à chaque coup. Dommage que ce soit si prévisible.Ça n'en reste pas moins un bon livre qui se lit rapidement comme tout ce qui n'est pas assez recherché.
  • Ccilpartage 29/01/2024
    Un sacré bon thriller ! Difficile à lâcher une fois commencé ! Je me suis posée mille questions, entrevu autant de réponses possibles. Les personnages sont bien construits, tous plus ou moins coupables et innocents à la fois ! J’ai passé un excellent moment avec ce livre.
  • l_humble_lecteur 27/01/2024
    Je ne connaissais pas sa plume et c'est enfin chose faite.  Un thriller psychologique qui ne fait pas partie de ses meilleurs livres mais, qui m'a quand-même plu dans l'ensemble. L'histoire est classique, les personnages sont tous psychologiquement atteints et l'intrigue est bien ficelée. J'avais des doutes sur certains personnages mais, c'était sans compter sur le twist final qui m'a laissé de bonnes surprises.  À part certaines longueurs qui auraient pu être évitées, j'ai vraiment passé un bon moment.  C'est une lecture détente si je peux dire que j'ai lu très rapidement.  Un véritable page turner où la souffrance, la manipulation et les secrets de famille explosent à la figure du lecteur au fur et à mesure de son avancée. J'ai hâte de découvrir d'autres livres de cet auteur.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !