Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266272988
Code sériel : 16852
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

De force

Date de parution : 14/09/2017
Maud Reynier, fille unique d'un chirurgien réputé, est sauvagement attaquée et secourue de justesse par un joggeur. Mais son agresseur n'a qu'une obsession : finir le travail... tandis que le professeur Reynier, défiant la raison, s’obstine à ne pas vouloir prévenir la police.
La villa du célèbre médecin, où Maud est...
Maud Reynier, fille unique d'un chirurgien réputé, est sauvagement attaquée et secourue de justesse par un joggeur. Mais son agresseur n'a qu'une obsession : finir le travail... tandis que le professeur Reynier, défiant la raison, s’obstine à ne pas vouloir prévenir la police.
La villa du célèbre médecin, où Maud est enfermée avec ses proches, devient le décor d’un huis clos inquiétant, et les secrets grondent en sourdine.
L’ensemble s’accorde, fortissimo, et soudain : quelques fausses notes…
Le temps de l’impunité est révolu.
Le temps des souffrances est venu.


« Vengeance glaçante sur la Côte d'Azur. » Olivier Bureau – Le Parisien
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266272988
Code sériel : 16852
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

"Un nouveau tour de force"
A. Demangeat, Télé 7 jours

"Vengance glaçante sur la Côte d'Azur", Olivier Bureau, Le Parisien

"Des chapitres courts et intenses, une écriture fluide, l'auteur mène la danse au fil des pages, ne laissant aucun répit aux acteurs de ce huis clos angoissant qui explore les (dé) connexions du cerveau humain avec une précision surprenante."
Le Progrès

"La Seynoise vient de publier De force, son dixième roman. L'intrigue - unvrai scénario de film - se déroule à Nice et Grasse. Une belle réussite. Sans doute son meilleur thriller."
Alain Maestracci, Nice Matin
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sylviedoc Posté le 11 Septembre 2020
    C'est de ma faute, je l'avoue. Je n'ai pas fait les choses dans l'ordre. Je n'ai pas compris qu'il ne fallait pas lire "De force" après "Purgatoire des innocents" et "Toutes blessent la dernière tue". Et donc, ce qui devait arriver est arrivé : je suis déçue, déçue par ce Karine Giebel dont j'avais pourtant lu les critiques, j'étais prévenue qu'il n'atteignait pas ce niveau de force dans l'intrigue, dans la psychologie des personnages, dans la perversité des situations, bref "De force" n'est pas de taille... Maud, petite bourgeoise chérie de son riche papa chirurgien (ça sonne bien!) sort de désintoxication, et se fait agresser peu après sans raison apparente. Mais très à propos, le héros Luc survient juste à temps pour éviter le pire. Du coup papa gâteau embauche Luc (c'est marrant, il est justement garde du corps et cherche du boulot dans sa branche) pour protéger sa précieuse progéniture (bon j'arrête). Evidemment Maud tombe amoureuse de son sauveur, qui ne veut pas abuser de la situation, de toute façon il a l'embarras du choix entre la jeune belle-mère qui aimerait bien en faire son quatre heures, ou Amanda, la domestique qui se met à son service aussi. L'agresseur de... C'est de ma faute, je l'avoue. Je n'ai pas fait les choses dans l'ordre. Je n'ai pas compris qu'il ne fallait pas lire "De force" après "Purgatoire des innocents" et "Toutes blessent la dernière tue". Et donc, ce qui devait arriver est arrivé : je suis déçue, déçue par ce Karine Giebel dont j'avais pourtant lu les critiques, j'étais prévenue qu'il n'atteignait pas ce niveau de force dans l'intrigue, dans la psychologie des personnages, dans la perversité des situations, bref "De force" n'est pas de taille... Maud, petite bourgeoise chérie de son riche papa chirurgien (ça sonne bien!) sort de désintoxication, et se fait agresser peu après sans raison apparente. Mais très à propos, le héros Luc survient juste à temps pour éviter le pire. Du coup papa gâteau embauche Luc (c'est marrant, il est justement garde du corps et cherche du boulot dans sa branche) pour protéger sa précieuse progéniture (bon j'arrête). Evidemment Maud tombe amoureuse de son sauveur, qui ne veut pas abuser de la situation, de toute façon il a l'embarras du choix entre la jeune belle-mère qui aimerait bien en faire son quatre heures, ou Amanda, la domestique qui se met à son service aussi. L'agresseur de Maud n'a pas dit son dernier mot et met la pression sur son père, lui déposant des mots doux dans la maison malgré la présence de l'ange gardien Luc, pas vraiment à la hauteur... Bon, ça reste du Giebel, ce qui signifie une intrigue tordue à souhait, des retournements de situation jusqu'à la fin, et un thriller haletant qu'on a du mal à lâcher. Mais la barre étant très haute, le niveau est forcément fluctuant, et là ce n'est pas un des meilleurs crus. Comme les habitués de l'auteure le savent, il y a toujours plusieurs histoires intriquées l'une dans l'autre dans ses romans, c'est le cas ici, entre les aventures de Maud et sa famille on retrouve régulièrement un autre père qui a perdu son fils et ne s'en remet pas, et au début on fait la connaissance d'un enfant dont la mère vient de mourir en lui laissant une lettre, après l'avoir rejeté toute sa vie. On comprend assez vite le rapport entre deux de ces histoires, pour la troisième j'ai mis du temps par contre, ayant mal interprété le premier chapitre, un élément m'avait échappé... Juste un conseil pour conclure : si vous ne connaissez pas encore Karine Giebel, commencez par celui-là, ça vous donnera une bonne idée de son univers, et poursuivez par les meilleurs, cités plus haut. Par contre vous pouvez peut-être économiser "Ce que tu as fait de moi", que j'ai trouvé laborieux à lire et qui m'a un peu agacé par certains côtés. le prochain sera "Juste une ombre" pour ma part. Et maintenant je vais me rafraîchir avec une petite lecture jeunesse !
    Lire la suite
    En lire moins
  • MesCarnetsLitteraires Posté le 1 Septembre 2020
    Waouh quel livre addictif ! Je n'ai absolument pas vu défiler les 600 pages et ce livre entre directement dans mon Top 3 des meilleurs romans de l'auteure ! Dans ce thriller psychologique, tout est traité avec subtilité, la violence est plus modérée que d'habitude et les personnages sèment le doute à chaque page. J'ai eu un énorme coup de coeur pour le personnage de Luc, si mystérieux et si émouvant. Certains passages sont d'ailleurs tellement poignants... C'est un personnage qui me restera longtemps en tête, comme bien souvent avec l'auteure ! La fin aurait pu être un peu plus renversante mais jusqu'au bout Karine Giebel a réussi à me faire douter sur les intentions des uns et des autres. Ça faisait longtemps que je n'avais pas passé un aussi bon moment avec un thriller ! ➡️ Une lecture addictive grâce à une intrigue efficace mêlant suspense et émotion : une grande réussite !
  • Caro0881 Posté le 3 Août 2020
    Un thriller qui se lit très vite tellement il est prenant. Moins violent que certains des autres romans de Karine Giebel et je l'ai préféré. L'intrigue est bien menée et jusqu'au bout, on se demande qui est le chef d'orchestre de cette machination : Luc, le professeur, sa fille, la gouvernante ??
  • SilverSurfer0137 Posté le 27 Juillet 2020
    Un assassin sans arme, la psychologie au service du crime. Thriller passionnant
  • coraliel59 Posté le 12 Juillet 2020
    Encore un bon thriller signé Karine Giebel. Cette fois, nous suivons Maud et son père menacés par un homme et qui engagent Luc comme garde du corps. Si Maud est d'abord menacée physiquement, on comprend vite qu'elle n'est pas la cible réelle. J'ai bien été embarquée dans cette histoire mais cette fois je n'ai pas été surprise par la fin que j'avais vue venir.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !