Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266272537
Code sériel : 16850
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

De mères en filles

Ava

Date de parution : 22/06/2017
Ava, la fille d’Anaïs Calvino, a été placée à sa naissance, adoptée par les Gauthier, une famille d’éleveurs de chevaux. Les premières années d’une vie simple et heureuse. Mais en cet hiver 1976, Ava qui a quinze ans rêve d’aller vers le monde. D’autant que l’univers domestique se rétrécit, entre... Ava, la fille d’Anaïs Calvino, a été placée à sa naissance, adoptée par les Gauthier, une famille d’éleveurs de chevaux. Les premières années d’une vie simple et heureuse. Mais en cet hiver 1976, Ava qui a quinze ans rêve d’aller vers le monde. D’autant que l’univers domestique se rétrécit, entre la dépression de sa mère, l’usure de son père, la ruine progressive de la ferme et la brouille consommée entre ses parents. Ava comprend qu’elle devra empoigner ses rêves, choisir sa vie. Un destin bouleversé quand son monde télescope celui d’Anaïs, sa mère biologique, toujours entourée de ses aïeules Ariane et Alice, renouant alors le fil d’une lignée de femmes hors du commun.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266272537
Code sériel : 16850
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AliceNeverland Posté le 10 Décembre 2015
    Il m’aura fallu un moment pour venir à bout de ce livre, et pourtant je l’ai bien plus apprécié que les deux derniers tomes. Ayant suivi Alice, puis Ariane et enfin Anaïs, j’étais vraiment curieuse de découvrir cette fois Ava, dernière femme de la famille Calvino à se dévoiler. J’avais surtout envie de découvrir cet ultime tome qui referme ainsi tout un pan de cette famille que l’on a suivie sur près d’un siècle, au fur et à mesure des générations. Ava est la fille biologique d’Anaïs, mais elle a été adoptée et a donc grandi dans une autre famille, les Gauthier, à l’opposé de celle des Calvino. Pourtant, avec Ava, j’ai eu un peu cette impression de voir la boucle bouclée. En effet, cette dernière repart un peu sur les traces de son arrière-grand-mère et effectue ainsi une sorte de retour aux sources, permettant de revenir là où tout avait commencé. J’ai vraiment apprécié cet aspect là du livre. Même en ayant été adoptée par une autre famille, Ava essaie tout de même d’instaurer un lien entre elle et la famille Calvino. J’ai été très touchée par cette thématique là du récit qui a véritablement su me parler. Et j’ai ainsi... Il m’aura fallu un moment pour venir à bout de ce livre, et pourtant je l’ai bien plus apprécié que les deux derniers tomes. Ayant suivi Alice, puis Ariane et enfin Anaïs, j’étais vraiment curieuse de découvrir cette fois Ava, dernière femme de la famille Calvino à se dévoiler. J’avais surtout envie de découvrir cet ultime tome qui referme ainsi tout un pan de cette famille que l’on a suivie sur près d’un siècle, au fur et à mesure des générations. Ava est la fille biologique d’Anaïs, mais elle a été adoptée et a donc grandi dans une autre famille, les Gauthier, à l’opposé de celle des Calvino. Pourtant, avec Ava, j’ai eu un peu cette impression de voir la boucle bouclée. En effet, cette dernière repart un peu sur les traces de son arrière-grand-mère et effectue ainsi une sorte de retour aux sources, permettant de revenir là où tout avait commencé. J’ai vraiment apprécié cet aspect là du livre. Même en ayant été adoptée par une autre famille, Ava essaie tout de même d’instaurer un lien entre elle et la famille Calvino. J’ai été très touchée par cette thématique là du récit qui a véritablement su me parler. Et j’ai ainsi facilement pu comprendre cette envie qu’avait Ava de retrouver ses racines malgré le fait qu’elle n’ait pas vraiment eu à se plaindre de sa famille adoptive. Car difficile de savoir qui on est quand on ne sait pas vraiment d’où l’on vient, et c’est cette mise en avant qui m’a à chaque fois poussée à lire la suite. Mais à côté de cela, j’ai eu, une fois encore, beaucoup de mal avec l’héroïne. A croire que depuis Alice, aucune ne trouve grâce à mes yeux. Et ici, Ava confirme une nouvelle fois cette règle. Je me suis pourtant bien plus attachée à elle qu’à Anaïs ou encore Ariane, mais au bout de quatre tomes, j’ai surtout l’impression de Christine Drouin en faisait beaucoup, beaucoup trop avec ses héroïnes. A force, je me suis complètement détachée d’elles, à un tel point qu’il n’y a plus ce carcan de réalité qui les entourent et qui faisait la particularité de la saga. A vrai dire, je n’arrive plus à me dire que leurs histoires sont plausibles alors que c’était vraiment la force du premier tome. Ici, encore une fois, il arrive tellement de choses à Ava que cela a produit l’effet inverse ; au lieu de m’attacher à elle, je suis restée complètement spectatrice. Alors, oui, l’histoire qui l’entoure reste belle malgré les épreuves, mais je n’ai pas réussi à pénétrer complètement dans le récit, et je suis restée en périphérie du texte, le lisant sans parvenir à y rentrer. Pour conclure : Ce qui faisait l’originalité du premier tome devient ici quelque peu redondant, et l’auteur ne réussit plus vraiment à me surprendre. Je trouve dommage qu’elle ait garder exactement les mêmes lignes directrices pour ces quatre filles/femmes, sans trop d’évolution, et je ne suis donc pas parvenue à croire dans une quelconque véracité de ce qu’elle relatait, alors même que c’était ce réalisme qui m’avait plu dans le premier opus. Malgré tout, j’ai bien plus apprécié l’histoire d’Ava que celle de sa mère ou de sa grand-mère, et j’ai beaucoup aimé cette façon qu’a eue Dominique Drouin d’effectuer un véritable retour aux sources. Une conclusion bien trouvée qui m’aura quand même fait passer un bon moment malgré mon avis mitigé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • liliunivers Posté le 9 Décembre 2015
    On découvre la vie d'Ava abandonnée par sa mère Anaïs (héroïne du troisième tome). C'est un personnage qui a de la volonté et du courage. Tout comme sa mère, elle ne fera pas les bons choix, mais vue sa situation, elle n'aurait pas pu faire autrement. Ava n'est pas heureuse dans sa vie et l'auteure nous raconte ses aventures pour réussir à atteindre le bonheur. C'est une très belle romance, même si j'ai eu un peu de mal à comprendre le personnage. Mais, c'est une histoire qui est très bien écrit et très bien détaillée. J'ai également apprécié d'en savoir davantage sur les anciens personnages. En conclusion, c'est une belle histoire romantique et qui est agréable à lire. L'auteure nous montre que ce n'est pas toujours facile de trouver son bonheur. Comme je l'ai dit plus haut, j'ai eu un peu de mal à comprendre le personnage, mais elle reste attachante. http://liliandtheworldofbooks.blogspot.com/2015/12/de-meres-en-filles-tome-4-ava.html
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.