Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266318013
Code sériel : 18296
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

De sang et d'encre

Claude Demanuelli (traduit par), Jean Demanuelli (traduit par)
Date de parution : 19/08/2021
Depuis trois siècles, ces manuscrits dormaient entre les murs de cette vénérable maison londonienne… Contactée par le propriétaire, l’historienne Helen Watt n’ose en croire ses yeux. Et pourtant il s’étale devant elle, en hébreu, le témoignage d’une pensée exceptionnelle, très en avance sur son temps. De l’Inquisition espagnole au Londres... Depuis trois siècles, ces manuscrits dormaient entre les murs de cette vénérable maison londonienne… Contactée par le propriétaire, l’historienne Helen Watt n’ose en croire ses yeux. Et pourtant il s’étale devant elle, en hébreu, le témoignage d’une pensée exceptionnelle, très en avance sur son temps. De l’Inquisition espagnole au Londres de la Grande Peste, comment un simple secrétaire de rabbin a-t-il pu correspondre avec tant de grands esprits – depuis Hobbes jusqu’à Spinoza lui-même ? Plus étonnant encore, cette intuition de l’historienne : qui se cache vraiment derrière ce scribe ?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266318013
Code sériel : 18296
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sweetie Posté le 21 Novembre 2021
    Helen Watt, spécialiste en études juives, est appelée à analyser d’un point de vue historique une série de documents anciens découverts dans un réduit sous un escalier d’une maison londonienne plusieurs fois centenaire. Assistée d’un doctorant juif américain, Aaron Levy, qu’on lui a recommandé et avec qui elle ne s’entend guère, Helen comprend sur-le-champ l’importance de cette découverte pour sa carrière dont elle devine la fin prochaine. À travers le décryptage des manuscrits conduit par les deux universitaires, on suit en parallèle l’histoire du rabbin Mohse HaCohn Mendes, juif séfarade parti d’Amsterdam en 1657 pour gagner Londres en vue d’y éduquer la communauté juive, ainsi que d’Ester Velasquez, une orpheline qu’il a accueillie chez lui avec son frère Isaac. Le vieil homme est aveugle depuis des tortures subies sous l’Inquisition espagnole, l’obligeant ainsi à avoir recours aux services d’un scribe, ce que feront Isaac et bientôt sa sœur, défiant les lois judaïques interdisant aux femmes toute activité intellectuelle. « (…) niant son sexe de sa plume et de son encre (…) », Ester ira encore plus loin que la simple transcription des phrases et des idées du rabbin, se heurtant alors à la moralité rigide... Helen Watt, spécialiste en études juives, est appelée à analyser d’un point de vue historique une série de documents anciens découverts dans un réduit sous un escalier d’une maison londonienne plusieurs fois centenaire. Assistée d’un doctorant juif américain, Aaron Levy, qu’on lui a recommandé et avec qui elle ne s’entend guère, Helen comprend sur-le-champ l’importance de cette découverte pour sa carrière dont elle devine la fin prochaine. À travers le décryptage des manuscrits conduit par les deux universitaires, on suit en parallèle l’histoire du rabbin Mohse HaCohn Mendes, juif séfarade parti d’Amsterdam en 1657 pour gagner Londres en vue d’y éduquer la communauté juive, ainsi que d’Ester Velasquez, une orpheline qu’il a accueillie chez lui avec son frère Isaac. Le vieil homme est aveugle depuis des tortures subies sous l’Inquisition espagnole, l’obligeant ainsi à avoir recours aux services d’un scribe, ce que feront Isaac et bientôt sa sœur, défiant les lois judaïques interdisant aux femmes toute activité intellectuelle. « (…) niant son sexe de sa plume et de son encre (…) », Ester ira encore plus loin que la simple transcription des phrases et des idées du rabbin, se heurtant alors à la moralité rigide de sa religion et de son époque. Rachel Kadish a accompli un travail de recherche impeccable dans ce roman conjuguant histoire et philosophie, sur fond d’épidémie de peste, de Shoah et de kibboutz en Israël. Le style littéraire adapté au XVIIe siècle est aussi parfaitement réussi, même dans la traduction, ce qui ne m’a pas empêché d’éprouver certaines difficultés de compréhension à la lecture. « Même en latin, elle n’a aucune patience pour les phrases qui s’étirent comme un long cou prêt à se démancher et qui nécessitent un examen approfondi pour savoir où se niche l’écoeurante ambition, et où l’insulte cachée. » L’effort en valait la peine et c’est avec regret, quoique mêlé de soulagement, il faut bien le dire, que je quitte Ester et sa soif de connaissance. Un féminisme avant l’heure dans un siècle teinté d’obscurantisme, une fenêtre ouverte dans un très lointain passé, un hommage senti à la grande Histoire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • CelinePointAlaLigne Posté le 19 Novembre 2021
    Une occasion rare d’approcher un pan de l’Histoire et le XVIIe siècle m’a été donnée avec ce très dense roman, exceptionnellement documenté, de Rachel Kadish. • 👁#8205;🗨 En 2000, Helen Watt, brillante professeure d’université spécialiste des traductions de documents anciens, découvre dissimulés dans une maison bourgeoise d’un quartier de Londres des lettres et parchemins qu’elle estime immédiatement de grande valeur. Aidée par Aaron Levy, étudiant en quête d’inspiration pour sa thèse, ils se lancent dans la traduction de ces textes manuscrits. Occasion rêvée pour le lecteur d’être plongé à l’époque de ces écritures, soit à la fin du XVIIè et de rencontrer Esther qui devient alors le porte-parole, porte-plume, d’une époque lointaine où les juifs, les femmes et les classes sociales inférieures avaient fort à craindre. • Les + : ➕ La dimension historique. Des conséquences de l’Inquisition Espagnole à la Grande Peste de Londres en passant par les courants de pensées juifs et les excommunications associées, il est impossible de tout retenir de ce texte tant il foisonne de détails. En revanche, il rapporte parfaitement le contexte de l’époque et m’en laissera un aperçu précis et sans aucun doute fidèle. • ➕ Esther. Une femme complexe et nuancée comme on les aime dans les romans. Une femme... Une occasion rare d’approcher un pan de l’Histoire et le XVIIe siècle m’a été donnée avec ce très dense roman, exceptionnellement documenté, de Rachel Kadish. • 👁#8205;🗨 En 2000, Helen Watt, brillante professeure d’université spécialiste des traductions de documents anciens, découvre dissimulés dans une maison bourgeoise d’un quartier de Londres des lettres et parchemins qu’elle estime immédiatement de grande valeur. Aidée par Aaron Levy, étudiant en quête d’inspiration pour sa thèse, ils se lancent dans la traduction de ces textes manuscrits. Occasion rêvée pour le lecteur d’être plongé à l’époque de ces écritures, soit à la fin du XVIIè et de rencontrer Esther qui devient alors le porte-parole, porte-plume, d’une époque lointaine où les juifs, les femmes et les classes sociales inférieures avaient fort à craindre. • Les + : ➕ La dimension historique. Des conséquences de l’Inquisition Espagnole à la Grande Peste de Londres en passant par les courants de pensées juifs et les excommunications associées, il est impossible de tout retenir de ce texte tant il foisonne de détails. En revanche, il rapporte parfaitement le contexte de l’époque et m’en laissera un aperçu précis et sans aucun doute fidèle. • ➕ Esther. Une femme complexe et nuancée comme on les aime dans les romans. Une femme érudite à une époque où cela n’était pas vraiment ce qui était attendu d’elle. Son destin m’a touchée et j’ai admiré sa résilience comme sa combativité. • Les - : ➖ La densité a bel et bien les défauts de ses qualités. Pour se lancer dans un tel texte, il ne faut manquer ni de curiosité, ni de courage. Le roman regorge de détails, le rythme est plutôt lent et tous les personnages sont davantage penseurs que femmes et hommes d’action. Rien de rédhibitoire, mais il faut y être préparé et disposé ! • ➖ Le titre. Il ne me semble pas du tout adapté au roman et est bien trop tourné « polar » pour la réalité du texte qui le suit ! Le titre original « The Weight of Ink » était beaucoup mieux !
    Lire la suite
    En lire moins
  • LinZio_Lectures Posté le 18 Octobre 2021
    Une jolie fresque historique qui vous fera voyager tout au long de cette lecture ! . De vieux documents sont retrouvés dans une grosse bâtisse londonienne, Helen Watt une historienne accompagnée de Aaron Levy sont rn chargent de décrypter ces documents ! La surprise sera au rendez-vous car ils ont là des documents sur la vie londonienne juive du 17e siècle, une découverte exceptionnelle pour Helen ! . Nous allons alterner entre les deux époques ce qui donne un rythme convenable à cette lecture, malgré parfois il faut le dire quelques temps morts, des passages longs feront leur apparition et il ne faut alors pas décrocher ! . Un roman qui explique la vie des juifs de l'époque, la condition féminine, leur destin ! Un roman qui fait réfléchir, un roman toujours d'actualité... . On sent un vrai investissement de la part de l'autrice, un énorme travail de recherche a été fait par celle-ci ! On sent bien la passion que l'autrice a mis lors de l'écriture de ce livre ! . Aux amateurs de roman historique je recommande !!
  • djdri25 Posté le 11 Octobre 2021
    A la demande de propriétaires londoniens d'une demeure datant du 17e siècle, Helen Watt et Aaron Levy, tous deux historiens, expertisent des manuscrits anciens retrouvés dans la propriété. Nous sommes au tout début des années 2000. Ils sont sur le point de faire une découverte historique capitale sur la vie de la communauté juive londonienne au 17e siècle. Pan de l'histoire jusque-là méconnu des historiens, ceci grâce à la traduction des lettres et parchemins anciens qui vont révéler bien des choses grâce aux traductions et découvertes des 2 chercheurs qui travaillent minutieusement les anciens écrits découverts. Il s'agit d'un roman historique qui permet des incursions dans le passé révélant au grand jour l'histoire d'un scribe juif érudit, exceptionnel et mystérieux qui livrent ses réflexions philosophiques et personnelles alors que cela est très rare à l'époque voire interdit. Il est au service d'un rabbin aveugle qui l'a recueilli, sa fonction chez celui-ci lui permet non seulement d'écrire les lettres sous la dictée du rabbin mais aussi d'exprimer librement sa pensée qui s'oppose à celle de son employeur. Le scribe réussit à entrer en contact avec les plus grands penseurs de ce siècle, ce qui permet des joutes oratoires de haut niveau. On découvre également la... A la demande de propriétaires londoniens d'une demeure datant du 17e siècle, Helen Watt et Aaron Levy, tous deux historiens, expertisent des manuscrits anciens retrouvés dans la propriété. Nous sommes au tout début des années 2000. Ils sont sur le point de faire une découverte historique capitale sur la vie de la communauté juive londonienne au 17e siècle. Pan de l'histoire jusque-là méconnu des historiens, ceci grâce à la traduction des lettres et parchemins anciens qui vont révéler bien des choses grâce aux traductions et découvertes des 2 chercheurs qui travaillent minutieusement les anciens écrits découverts. Il s'agit d'un roman historique qui permet des incursions dans le passé révélant au grand jour l'histoire d'un scribe juif érudit, exceptionnel et mystérieux qui livrent ses réflexions philosophiques et personnelles alors que cela est très rare à l'époque voire interdit. Il est au service d'un rabbin aveugle qui l'a recueilli, sa fonction chez celui-ci lui permet non seulement d'écrire les lettres sous la dictée du rabbin mais aussi d'exprimer librement sa pensée qui s'oppose à celle de son employeur. Le scribe réussit à entrer en contact avec les plus grands penseurs de ce siècle, ce qui permet des joutes oratoires de haut niveau. On découvre également la vie de la communauté juive en général, notamment et essentiellement la condition des femmes juives et leur destinée toute tracée, les rejets du peuple juif en Europe et à Londres, les idées préconçues de l'époque, le développement du sabbataïsme, la peste qui envahit Londres en feu où la misère et la folie sévissent. On est plongé dans un monde souterrain où l'Inquisition fait rage avec son lot de terreur, de tortures et de souffrances. Les positions religieuses orthodoxes se mêlent à un désir de liberté, d'athéisme et de prise de positions dites hérétiques. La narration alterne donc entre les deux époques ce qui permet de varier la lecture, de la rendre dynamique mais aussi d'étayer les réflexions d'Helen Watt et son étudiant qui nous livrent leurs hypothèses et quelques vérités sur cette époque obscure voire obscurantiste. Les personnages sont marquants et solidement construits notamment celui du scribe et des deux historiens chercheurs. Plusieurs histoires d'amour naissent autant dans le passé que dans le présent, ce qui en fait un roman historique largement romancé. Bien que très long et comportant quelques redondances, le livre se lit assez facilement, certains passages sont à relire toutefois lorsque la pensée des philosophes est développée dans certaines lettres. Les personnages sont purement fictifs mais le fond historique est réel et résulte des recherches de l'auteure. Un livre que je conseille aux amateurs de romans historiques à qui ce pavé ne fera pas peur, aux grands lecteurs aussi. Je remercie vivement Babelio à travers l'opération masse critique ainsi que les éditions du Cherche Midi qui m'ont permis de découvrir ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sevlipp Posté le 20 Août 2021
    Une lecture dense et enrichissante. Des documents du 17ème siècle découverts dans une vieille demeure en cours de rénovation et nous voilà partis pour suivre la quête d'Helen Watt, historienne, sur les traces du mystérieux destin d'Ester Velasquez. Ce roman est érudit. Il est question de quête d'identité, de l'histoire des juifs londonien du 17ème siècle, d'inquisition, d'intolérance, de la croyance en Dieu, de la place des livres, de la relégation des femmes, des ravages de la peste, de pauvreté,... L'alternance entre 1660 et 2000 permet à l'intrigue de s'installer et l'histoire devient de plus en plus absorbante en avançant dans le récit. Au cours de ma lecture, je n'ai pu m'empêcher d'aller consulter la vie de Spinoza et les dégâts de la peste et de l'incendie dans Londres de l'époque ; ce qui dénote l'intérêt que Rachel Kadish a provoqué chez moi. Une écriture précise et détaillée. Un roman ambitieux mais qui vaut vraiment le détour.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.