Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266306461
Code sériel : 17776
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Délicieuse

Date de parution : 13/02/2020
L'histoire commence ainsi : une femme parle à l'homme qu'elle aime. Devant elle : les restes d'un repas. Plutôt que le papier, elle a choisi l'écran. À l'intimité d'une lettre, elle a préféré la vidéo et la multitude des réseaux sociaux. Cette femme, c'est Martha Delombre, psychologue criminelle habituée aux... L'histoire commence ainsi : une femme parle à l'homme qu'elle aime. Devant elle : les restes d'un repas. Plutôt que le papier, elle a choisi l'écran. À l'intimité d'une lettre, elle a préféré la vidéo et la multitude des réseaux sociaux. Cette femme, c'est Martha Delombre, psychologue criminelle habituée aux confessions les plus abominables. C'est désormais à son tour de se confesser. L'impudeur ? Peu lui importe, car tout le monde doit savoir. À commencer par lui. Le traître.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266306461
Code sériel : 17776
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Marie Neuser explore dans ce nouvel opus la métamorphose d’une femme bafouée en "walkyrie". », Christophe Laurent
Corse Matin
« Délicieuse, c'est d'abord une tragédie amoureuse qui fait se croiser les réseaux sociaux et quelques mythes bien féroces. C'est un roman d'amour noir, très noir, mené de main de maître, l'autopsie d'une passion qui s'effondre et d'une vengeance menée avec une précision diabolique. »
Le Progrès
« Sous un style poétique, on découvre un thriller psychologique d'une perversité démoniaque avec un dénouement d’une froideur déchirante. »
Télé Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • moijelisetvous Posté le 11 Avril 2020
    Marie Neuser...absolument envouté par " Prendre Lily" et "Prendre Gloria" je vous en avais déjà parlé... Et voilà que son dernier roman sorti chez Fleuve Noir " Délicieuse" vient encore de me mettre une bonne gifle, c'est perturbant... Martha son héroïne est tout simplement incroyable, stupéfiante, effrayante , criante de vérité ...pour être honnête je suis passé par plusieurs stades d'étonnement à la lecture de l'histoire de Martha, c'est assez dingue!!! Immédiatement projeté dans la vie de cette femme dès les premières pages , puisque l'on retrouve Martha face à une caméra nous livrant une confession sans filtres : l'homme qui partage sa vie depuis 20 ans , le père d'Alex leur fils de 9 ans , vient de lui annoncer qu'il aime une autre femme. Nous assistons en spectateur contrit, à la lente descente aux enfers de Martha dans un premier temps, mais une femme blessée est une femme dangereuse et imprévisible ( Tahar Ben Jelloun) et là c'est une démonstration redoutable de cet adage. C'est grandiose, inimaginable de vérité, je suis stupéfait encore une fois qu'une femme auteure puisse écrire ce genre de choses: c'est de l'ordre de l'intime puissant, annihilant dans la détresse d'une femme bafouée et l'écriture de Marie Neuser dans... Marie Neuser...absolument envouté par " Prendre Lily" et "Prendre Gloria" je vous en avais déjà parlé... Et voilà que son dernier roman sorti chez Fleuve Noir " Délicieuse" vient encore de me mettre une bonne gifle, c'est perturbant... Martha son héroïne est tout simplement incroyable, stupéfiante, effrayante , criante de vérité ...pour être honnête je suis passé par plusieurs stades d'étonnement à la lecture de l'histoire de Martha, c'est assez dingue!!! Immédiatement projeté dans la vie de cette femme dès les premières pages , puisque l'on retrouve Martha face à une caméra nous livrant une confession sans filtres : l'homme qui partage sa vie depuis 20 ans , le père d'Alex leur fils de 9 ans , vient de lui annoncer qu'il aime une autre femme. Nous assistons en spectateur contrit, à la lente descente aux enfers de Martha dans un premier temps, mais une femme blessée est une femme dangereuse et imprévisible ( Tahar Ben Jelloun) et là c'est une démonstration redoutable de cet adage. C'est grandiose, inimaginable de vérité, je suis stupéfait encore une fois qu'une femme auteure puisse écrire ce genre de choses: c'est de l'ordre de l'intime puissant, annihilant dans la détresse d'une femme bafouée et l'écriture de Marie Neuser dans ce roman excelle...Je n'ose imaginer de tels sentiments , je nie même jusqu'à leurs existences, mais Marie Neuser a personnifié le mot "rupture " avec une délicatesse et une férocité qui me laisse groggy... Magistral, on devine parfois mais on se refuse à imaginer l'issue de ce roman c'est là encore une réussite technique: absolument addictif tout en niant l'évidence, on est pris dans cette tourmente sans opposer aucune résistance. Ce livre est un bijou, absolument inattendu , je ne peux que vous le recommander mais attention vous ne ressortirez pas indemne de ce récit... Un grand MERCI à Marie Neuser et aux Editions Fleuve Noir, pour cette lecture incroyable !!!! #delicieuse #marieneuser #fleuvenoir
    Lire la suite
    En lire moins
  • keria31 Posté le 5 Avril 2020
    Excellent. Scénario qui ressemble si peu à ce que 'on connaît. Pourtant, la situation de base est banale : une femme après 20 ans de mariage est trompée par un homme qui part avec une plus jeune. Contrairement à ce que j'ai pu lire, Martha n'a pas tout perdu. Aristocrate de naissance, il semble qu'elle vit tjrs dans le confort même après que Ralph l'ait quittée. Par contre, quelle verve chez Marie Neuser pour analyser avec une plume incisive comme un scalpel les états d'âme ! De la perplexité à l'abattement en passant par la colère, la peur du vide qui tel un trou noir, grossit dans sa poitrine, on assiste à un monologue d'une rare intensité. Marie Neuser prête toute sa fougue introspective à ce personnage, à priori commun, à qui elle offre sa force psychologique. Martha Delombre comme son nom l'indique a toujours vécu dans l'ombre et ce malgré, les atouts de sa classe : en tant que psychologue, elle n'a eu de cesse d'écouter des criminels ou encore en tant qu'épouse, de seconder son mari dans ses projets...Entre le boulot, son fils, l'époux, son sens indéfectible de l'écoute, pas de temps pour elle. Surtout que ce dévouement... Excellent. Scénario qui ressemble si peu à ce que 'on connaît. Pourtant, la situation de base est banale : une femme après 20 ans de mariage est trompée par un homme qui part avec une plus jeune. Contrairement à ce que j'ai pu lire, Martha n'a pas tout perdu. Aristocrate de naissance, il semble qu'elle vit tjrs dans le confort même après que Ralph l'ait quittée. Par contre, quelle verve chez Marie Neuser pour analyser avec une plume incisive comme un scalpel les états d'âme ! De la perplexité à l'abattement en passant par la colère, la peur du vide qui tel un trou noir, grossit dans sa poitrine, on assiste à un monologue d'une rare intensité. Marie Neuser prête toute sa fougue introspective à ce personnage, à priori commun, à qui elle offre sa force psychologique. Martha Delombre comme son nom l'indique a toujours vécu dans l'ombre et ce malgré, les atouts de sa classe : en tant que psychologue, elle n'a eu de cesse d'écouter des criminels ou encore en tant qu'épouse, de seconder son mari dans ses projets...Entre le boulot, son fils, l'époux, son sens indéfectible de l'écoute, pas de temps pour elle. Surtout que ce dévouement aux autres est mal payé car il semble qu'elle soit seule à se rendre compte de cette qualité. En comparaison d'elle, ô combien le mari volage paraît fade, superficiel : lâche, il esquive, refuse le dialogue face à son épouse qui l'appelle en vain, retire peu à peu ses affaires. Le motif de sa séparation est d'ailleurs tellement bateau : le sexe qui avec le temps dans un couple ne peut que s'user. On est saisi par le contraste entre le plaisir de l'époux adultère et le chagrin de l'épouse trahie bien que là aussi, ce soit un fait très répandu. Bref, Marie Neuser a l'art de traiter un drame banal en le sublimant, l'art de prêter sa voix à une épouse bafouée. Quand on songe qu'elles existent depuis les débuts de la civilisation, il était temps que quelqu'un se penche sur elles et décrive leurs états d'âme... Mais ce n'est pas tout car elle va plus loin. Par allusion, l'auteure suggère que Martha concocte un plan de vengeance. Déjà avec le mythe de Procné et Philomèle qui est rapporté par Eric Perotta (allusion faite à Lucas Perotta) on sent que l'on saisit vaguement quelque chose. Ce récit légendaire raconte un crime passionnel noir, très noir d'un prince qui séquestra sa belle soeur, la viola, lui coupa la langue avant qu'en retour, elle n'empoisonne son fils. Philomèle est comme Martha, bien que son sort soit encore plus terrible en tant que femme de l'ombre, elle qui tissait de mystérieux fils dans les textes qu'elle envoyait à sa propre soeur cocue dans l'espoir que celle-ci ne les déchiffre à son tour : en vain...Ensuite, à cause de l'irruption de Sakura, l'artiste, à la moitié du roman, cette femme serpent qui est née d'une métamorphose à coup de pistolet qui grave sur son dos le monde, l'essence des êtres. Son striptease en dansant qui se termine par un cercle sous ses pas est un autre moment mythique. Après, Martha s'identifie à Héra et fait ses préparatifs pr un voyage vers une terre inconnue. Un ultime départ au milieu d'une tempête de destruction de masse qui est accompagnée de ses derniers mots pour son ex et son fils. C'est surprenant car tout est fait soigneusement par allusion. Si l'on devine qu'il y a dans l'esprit de Martha, un petit air divin qui châtie bien, on ne voit pas vraiment ce dont il s'agit.... Par contre, vous ne me croiriez sans doute pas si je vous dis que je connais la vraie. Encore une enfumeuse ou une prétentieuse penseriez-vous...Or, avant de juger, rien ne vaut voir par soi-même. D'ailleurs tout comme ce personnage, je publie sur youtube sous le nom de wickafate et au mot révélation, je lui ai préféré son équivalent grec.
    Lire la suite
    En lire moins
  • irirazzal Posté le 26 Décembre 2019
    Livre dévoré (sans mauvais jeux de mots) ! Une plume remarquable qui dissèque les pensées les plus spontanées et les plus sombres d'une femme dont le monde s'écroule suite à la liaison de son mari. Personnellement, j'ai compris au bout d'une vingtaine de pages ce que la fin réserverait... mais je suis le public cible de ce genre de roman et j'en connais un rayon sur les tueurs en série ! Du coup les liens se sont fait très rapidement. Pour un lecteur vierge de récits criminels, cela doit être un régal surprenant de tourner les pages de Délicieuse ! C'est cru, sordide, pervers, et tellement humain : le coeur a ses raisons que la raison ignore ; et la haine encore plus. Une étoile en plus pour les références à Bowie ! Heureuse d'avoir découvert cette auteur que j'ai hâte de lire à nouveau.
  • Root Posté le 9 Décembre 2019
    Le monde de Martha vient de s’écrouler. Après vingt ans de mariage, Raph lui annonce qu’il la quitte. La raison ? Il a rencontré quelqu’un d’autre. Celle qui le fait vibrer, se sentir fort, se sentir homme, celle qui lui procure toutes ces émotions que Martha n’est plus capable d’éveiller en lui. Vingt ans de partage, de soutien mutuel, de complicité qui a donné naissance à un enfant, vingt ans d’amour, balayés un dimanche soir, par quelques phrases désormais impossibles à ravaler. Et Martha ? Martha essuie les reproches, ouvre les yeux sur les certitudes, affronte le dégout qu’elle n’aurait jamais cru inspirer à celui qui est toute sa vie. Martha n’est plus bonne à donner au chien. Mais elle ne va pas se laisser faire. Dans sa blessure, comme dépossédée de son identité, elle va trouver la force de faire payer à Raph et à sa maîtresse de l’avoir réduite à néant. Une banale histoire de femme plaquée ? Non. Marie Neuser a concocté bien plus diabolique que ça. Dans un long monologue, Martha Delombre, psychologue criminelle, va raconter la trahison, l’humiliation, la honte de la comparaison avec sa remplaçante, l’agonie de n’être plus rien dans les yeux de celui qu’elle... Le monde de Martha vient de s’écrouler. Après vingt ans de mariage, Raph lui annonce qu’il la quitte. La raison ? Il a rencontré quelqu’un d’autre. Celle qui le fait vibrer, se sentir fort, se sentir homme, celle qui lui procure toutes ces émotions que Martha n’est plus capable d’éveiller en lui. Vingt ans de partage, de soutien mutuel, de complicité qui a donné naissance à un enfant, vingt ans d’amour, balayés un dimanche soir, par quelques phrases désormais impossibles à ravaler. Et Martha ? Martha essuie les reproches, ouvre les yeux sur les certitudes, affronte le dégout qu’elle n’aurait jamais cru inspirer à celui qui est toute sa vie. Martha n’est plus bonne à donner au chien. Mais elle ne va pas se laisser faire. Dans sa blessure, comme dépossédée de son identité, elle va trouver la force de faire payer à Raph et à sa maîtresse de l’avoir réduite à néant. Une banale histoire de femme plaquée ? Non. Marie Neuser a concocté bien plus diabolique que ça. Dans un long monologue, Martha Delombre, psychologue criminelle, va raconter la trahison, l’humiliation, la honte de la comparaison avec sa remplaçante, l’agonie de n’être plus rien dans les yeux de celui qu’elle aime, de perdre les repères d’une existence qu’elle croyait bâtie sur la confiance. Les cent premières pages valent à elles seules qu’on lise ce roman. J’ai commencé à relever certains passages, mais chaque virgule est à garder. Il y a une telle douleur, une telle colère qui émanent du personnage. Ce quotidien décrit par Martha, ces habitudes auxquelles on ne prête plus attention, ce feu sous la cendre que personne n’est venu attiser parleront à beaucoup. Je ne suis pas fan du tout du discours « Je suis une épouse, je suis une mère, j’ai oublié d’être une femme », mais l’auteur a su étoffer le sujet. Elle a bien mené sa barque, Marie Neuser. Un mot me vient à l’esprit quand j’y repense : machiavélique. Au fil des jours, Martha devient la vengeance qui l’anime, sans ménagement aucun (pas même pour elle-même). Si devais reprocher une chose à ce roman, c’est que dès la première page, j’ai deviné la fin. Est-ce que ça a gâché ma lecture ? Non. Délicieuse est un très bon bouquin, très bien écrit, qui n’abuse pas des clichés, et dans l’air du temps malgré son intrigue très classique – je suis toujours curieuse de voir de quelle manière un auteur, aujourd’hui, intègre les réseaux sociaux à son histoire. Tragique, ironique, violent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lalyM Posté le 4 Décembre 2019
    Roman noir ... Le récit d'un adultère ... Une femme arrivée au bout de son combat, épuisée des souffrances qu'elle a vécu se livre devant sa caméra pour s'expliquer devant les internautes mais surtout pour expliquer à son mari comment elle en est arrivée là ! Une plume terrible ... Des vérités surprenantes ^^ j'ai vraiment beaucoup aimé le début du livre ... ça démarre en force et grâce à cette plume efficace on est directement en empathie avec le personnage de Martha. Et mon Dieu !!! quel fin ... !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.