Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264076113
Code sériel : 5522
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Derniers mètres jusqu'au cimetière

Alexandre ANDRÉ (Traducteur)
Date de parution : 05/03/2020
Une comédie noire à l’humour décalé.
À 37 ans, Jaakko a tout pour être heureux.
Jusqu’au jour où, lors d’une simple visite médicale, il apprend qu’il va bientôt mourir. La raison de ce triste verdict : quelqu’un l’empoisonne depuis longtemps à son insu.
Alors que cette annonce aurait suffi pour faire de cette journée la pire de sa vie,...
À 37 ans, Jaakko a tout pour être heureux.
Jusqu’au jour où, lors d’une simple visite médicale, il apprend qu’il va bientôt mourir. La raison de ce triste verdict : quelqu’un l’empoisonne depuis longtemps à son insu.
Alors que cette annonce aurait suffi pour faire de cette journée la pire de sa vie, Jaakko n’est pas au bout de ses surprises.
En rentrant chez lui, il découvre sa femme sur la chaise longue du jardin en plein ébat avec le livreur de leur entreprise. Trop, c’est trop !
Jaakko décide d’utiliser les derniers jours qui lui restent pour enquêter lui-même sur son empoisonnement. Et nombreux sont ceux à avoir un mobile pour le tuer, lui qui est l’heureux propriétaire d’une société hautement rentable et spécialisée dans la culture d’un champignon : le matsutake. Une espèce particulière qui pousse en Finlande et dont les Japonais raffolent au point de l’acheter à des prix déraisonnables !
Le chemin de la vérité sera parsemé de morts, qui n’empêcheront pas Jaakko de garder en tête le plus important : c’est surtout dans les derniers mètres jusqu’au cimetière qu’il faut profiter de chaque instant.

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264076113
Code sériel : 5522
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MAPATOU Posté le 16 Juillet 2020
    Première incursion dans la littérature finlandaise. Je dois avouer que c’est le bandeau vantant l’humour du roman qui m’a donné envie de le lire. Et j’ai été conquise par Jaakko, 37 ans, producteur de champignons matsutake très prisés par les Japonais. Le même jour, Jaakko apprend par son médecin que quelqu’un l’empoisonne à petit feu, ne lui laissant plus que quelques jours à vivre, et il découvre que sa femme le trompe avec le jeune chauffeur de l’entreprise. Dans un sursaut d’orgueil, il décide de ne pas mourir avant d’avoir trouvé qui est son empoisonneur. Démarre alors une enquête au cours de laquelle Jakko, aussi doué qu’un « Pieds Nickelés », va démêler les fils de sa vie et découvrir le pot aux roses. Le bandeau disait vrai : l’humour est un élément constant dans la lecture de ce roman que j’ai apprécié.
  • Deej1223 Posté le 10 Juillet 2020
    D’abord trahi par sa femme, la gaupe, ensuite par ce matricide, le pleutre, malgré la mort qui menace, qui porte ombrage, l’horripilant du pouls activant l’horripilateur des poils du cou, Jakkoo se voit maintenant motivé d’aller au fin fond de la mouise, de la lie plus que tout; au nom de son business, de sa raison, ses champignons, démasquer la main qui l’a nourri, qui lui a sapé la vie ! « Derniers mètres jusqu’au cimetière » d’Antti Tuomainen, ou s’asseoir, se déchausser, se décapsuler, pour enfin se délecter de cette divertissante lecture d’été !
  • Aurelia_44 Posté le 10 Juillet 2020
    Délicieusement désabusé.
  • bilodoh Posté le 5 Juillet 2020
    Dans le cabinet de son médecin, un homme apprend qu’il est condamné, une question de jours, une tragédie… … et lorsque notre homme rentre chez lui pour en parler avec sa femme, il la trouve en pleine action avec un jeune employé. C’est déjà trop pour une tragédie, on tombe plutôt dans l’humour, un humour noir avec les rebondissements d’un polar lorsque notre homme cherche les causes de son malheur. Jusqu’ici, il menait une vie bien tranquille, associée avec sa femme dans une entreprise qui cueille des champignons pour les exporter au Japon. Son funeste destin semble dû à un empoisonnement, mais comment aller à la police sans perdre la face#8201;? Un roman noir, mais rocambolesque, il faut être capable de passer outre aux invraisemblances qui font partie de l’humour de l’écriture et apprécier le regard à la fois naïf et rusé du héros de l’histoire (un peu comme dans « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de Jonas Jonasson). Un polar qui fait sourire, une agréable lecture d’été.
  • celine85 Posté le 25 Juin 2020
    Jaakko apprend lors d’une visite médicale qu’il va bientôt mourir car quelqu’un l’empoissonne à son insu. Vient à s’ajouter à cela, l’infidélité de sa femme. Ce chef d’entreprise spécialisé dans la culture de champignon matsutake ne va pas se laisser abattre et décide de mener son enquête. Il a pu être empoissonné à deux endroits : au travail ou à la maison, les suspects sont donc nombreux. Même si ce roman m’a fait passer un moment agréable, je m’attendais à quelque chose de plus intense. Le bandeau du livre version poche indiquait « on rit au moins deux fois par page ». Ca n’a pas été le cas. Le style est décalé, l’humour est noir, certaines scènes peuvent faire sourire (notamment la scène du discours à la fin du livre) mais je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai rit. La fin est un peu plus dynamique, les rebondissements plus présents ce qui donnent envie d’aller jusqu’au bout du roman.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…