Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266320443
Code sériel : 18399
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Désert noir

Date de parution : 21/10/2021
Une drogue qui permet de déjouer la mort : pourriez-vous dire non ?
Qui refuserait, pour le prix d’une pilule, de revoir ses chers disparus ? L’Orphée, cette nouvelle drogue que tout Paris s’arrache, a ce pouvoir : vous faire pénétrer, pour un instant du moins, au royaume des morts… Mais dans le sillage de cette promesse, le chaos déferle : overdoses, guerres... Qui refuserait, pour le prix d’une pilule, de revoir ses chers disparus ? L’Orphée, cette nouvelle drogue que tout Paris s’arrache, a ce pouvoir : vous faire pénétrer, pour un instant du moins, au royaume des morts… Mais dans le sillage de cette promesse, le chaos déferle : overdoses, guerres de clans, assassinats. Avec son groupe du 36, Jocelyn a pour mission de démanteler la filière. Au lendemain d’une intervention désastreuse, les questions se multiplient : qui est cette fille mutique et en cavale ? Qui est cette femme à l’intelligence redoutable, aux desseins opaques ? Entre mafia, société secrète, et innocents en déroute, le policier navigue à vue – à la frontière, si séduisante, si périlleuse, du désert noir…
 
« Désert noir est, au fond, un roman bouleversant sur le manque, la douleur de l’absence, les blessures impossibles à cicatriser des deuils déchirants. » Cannibales lecteurs
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266320443
Code sériel : 18399
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Désert noir est, au fond, un roman bouleversant sur le manque, la douleur de l’absence, les blessures impossibles à cicatriser des deuils déchirants. [...] Une belle expérience de lecture, intensive et poignante, qui imprègne la mémoire de ses images vertigineuses et de ses tourments. » (Cannibales lecteurs)
Cannibales lecteurs

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ramettes Posté le 26 Juin 2021
    J’ai lu il y a plus de 3 ans le premier volet de cette histoire « Pills nation ». Je n’ai pas eu le temps de le relire et je me suis rendu compte au fur et à mesure que je m’en souvenais bien, signe que c’est un roman marquant et celui-ci est dans la même veine. Peut-on lire directement celui-ci ? je suppose que oui mais il y a beaucoup de subtilités qui vous manqueront. Pour bien faire je vous dirais plutôt d’enchainer les deux volumes. Ce deuxième épisode fait suite aux découvertes macabres et aux événements tragiques qui ont eu lieu dans le premier roman. On découvre petit à petit ce qui arrive aux survivants, car en fait tout n’avait pas été résolu dans la première partie. Ce qui peut surprendre ce sont les différents changements de scènes, pour suivre certains personnages à des moments clés. Certaines scènes « oniriques » intimes, ses voyages intérieurs. On peut lire ce roman comme un roman policier avec les enquêtes et la vie des différents protagonistes. J’ai été happée par tout ce qu’ils vivent et les conséquences de ce qu’ils ont vécu précédemment. J’ai aimé retrouver certains personnages et découvrir de nouveaux. Mais il y a d’autres... J’ai lu il y a plus de 3 ans le premier volet de cette histoire « Pills nation ». Je n’ai pas eu le temps de le relire et je me suis rendu compte au fur et à mesure que je m’en souvenais bien, signe que c’est un roman marquant et celui-ci est dans la même veine. Peut-on lire directement celui-ci ? je suppose que oui mais il y a beaucoup de subtilités qui vous manqueront. Pour bien faire je vous dirais plutôt d’enchainer les deux volumes. Ce deuxième épisode fait suite aux découvertes macabres et aux événements tragiques qui ont eu lieu dans le premier roman. On découvre petit à petit ce qui arrive aux survivants, car en fait tout n’avait pas été résolu dans la première partie. Ce qui peut surprendre ce sont les différents changements de scènes, pour suivre certains personnages à des moments clés. Certaines scènes « oniriques » intimes, ses voyages intérieurs. On peut lire ce roman comme un roman policier avec les enquêtes et la vie des différents protagonistes. J’ai été happée par tout ce qu’ils vivent et les conséquences de ce qu’ils ont vécu précédemment. J’ai aimé retrouver certains personnages et découvrir de nouveaux. Mais il y a d’autres niveaux de lectures. J’ai notamment été intéressé par la place de la ville, Paris en l’occurrence, et de tous les changements qu’elle vit. Les bouleversements et les mutations urbaines, inversions. Le point central qui a attiré mon attention c’est de voir le 36 quai des orfèvres passer aux Batignoles. Ses nouveaux bureaux et leur toit végétalisé. On retrouve cette idée sur la couverture avec cette chute à l’envers. Changement d’époque. Changement dans la continuité car le crime continu et la guerre des services aussi. Il est encore beaucoup question de mort et d’au-delà avec cette impression de vie parallèle ou psychique. J’ai beaucoup aimé les différentes écritures, article de journal, procès verbal et certains passages avec une mise en page particulière pour encore mieux faire vivre ce que ressentent les personnages.Il y a une part de SF avec le personnage d’Emma et ses pouvoirs. Je vous laisse découvrir d’autres aspects qui vont attirer votre attention. Ce roman au rythme effréné. Les seuls moments de pause seraient les « voyages ». On retrouve aussi la thématique de la famille, puisqu’on est dans la continuité de la première partie, je ne développerais pas. Vous l’aurez compris j’ai adoré cet univers sombre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • hannahens Posté le 11 Mai 2021
    L’auteur nous plonge dans une ambiance de thriller fantastique très prenante. Qui est Emma, la jeune fille à l’origine de cette drogue qui permet de voir « ses » morts ? Qui se cache derrière le réseau des Ombres ? Qui remettra la main sur Emma : la police, la mystérieuse Anja ou la mafia ? Autant de questions auxquelles nous aurons des réponses (parfois explosives) au fil des pages tout en plongeant dans une intrigue qui met en lumière les faiblesses de l’âme humaine autant que de notre société et de ses laissés pour compte. Bien que n’échappant pas à certains poncifs (mères prêtes à tout par exemple), l’auteur nous offre un roman polyphonique avec une galerie de personnages touchants. On regrettera seulement - ou pas ? - que celle dont on parle le plus, Emma, et son pouvoir, gardent leur part de mystère.
  • titinange Posté le 5 Mai 2021
    Je souhaite tout d'abord remercier Babelio ainsi que les Éditions Aux Forges de Vulcain pour cette Masse Critique. Maintenant que c'est chose faite je vais être claire, je n'ai pas choisi ce livre pour son histoire mais pour son éditeur. Après avoir découvert un sacré auteur américain, le fameux Homme dé, grâce aux Forges, je me suis demandée ce qu'il en serait avec un jeune auteur français. Car, il faut se l'avouer, il est facile de vendre, quand on a un bon traducteur, un auteur qui est renommé mais c'est une autre paire de manches que de le faire avec un parfait inconnu. Je profite de l'occasion pour préciser aussi que je ne savais pas qu'il s'agissait d'un 2nd tome. Peu importe dans le cas présent, je n'allais pas manquer le coche. Donc qu'en est-il ? Pari gagné ? La réponse est OUI. Désert Noir se lit aisément sans avoir lu le 1er tome. La densité du travail que fournit l'auteur, dans des chapitres courts et rythmés, pour décrire l'environnement, l'évolution des personnages dans un paysage complexe et multidimensionel, les multiples flash-back permet de lire ce 2nd tome sans difficulté aucune. Toutefois, omettre qu'il y a eu, un avant, avant ... Je souhaite tout d'abord remercier Babelio ainsi que les Éditions Aux Forges de Vulcain pour cette Masse Critique. Maintenant que c'est chose faite je vais être claire, je n'ai pas choisi ce livre pour son histoire mais pour son éditeur. Après avoir découvert un sacré auteur américain, le fameux Homme dé, grâce aux Forges, je me suis demandée ce qu'il en serait avec un jeune auteur français. Car, il faut se l'avouer, il est facile de vendre, quand on a un bon traducteur, un auteur qui est renommé mais c'est une autre paire de manches que de le faire avec un parfait inconnu. Je profite de l'occasion pour préciser aussi que je ne savais pas qu'il s'agissait d'un 2nd tome. Peu importe dans le cas présent, je n'allais pas manquer le coche. Donc qu'en est-il ? Pari gagné ? La réponse est OUI. Désert Noir se lit aisément sans avoir lu le 1er tome. La densité du travail que fournit l'auteur, dans des chapitres courts et rythmés, pour décrire l'environnement, l'évolution des personnages dans un paysage complexe et multidimensionel, les multiples flash-back permet de lire ce 2nd tome sans difficulté aucune. Toutefois, omettre qu'il y a eu, un avant, avant cette histoire ce serait passer à côté de l'histoire dans sa globalité. Je dis ça, je ne dis rien. Je ne reviendrai pas sur le fond de l'histoire et je ne ferai pas un résumé du livre, la quatrième de couverture sert à ça. Je préciserai donc qu' Adrien Pauchet à réussi subtilement à allier le Roman Noir et le Polar Fantastique, ce dernier étant au service du premier. Désert Noir est donc avant tout un roman sombre sur le deuil, la perte et l'absence que même une drogue, la soif de pouvoir ou bien même une recherche effrénée de vérité et de justice ne peuvent combler. Pour ce qui est de la maison d'édition je dirais que tout doucement elle s'installe parmi mes maisons d'édition préférées. Je pense qu'un autre livre de leur catalogue me permettra de me faire un avis plus tranché.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ianouch Posté le 2 Mai 2021
    Je ne connaissais pas l'auteur ne ne savais pas que de nombreux protagonistes de ce roman était déjà dans son précédent roman.toutefois ça n'a pas gêné ma lecture, il peut se lire indépendamment. Un Polar qui sous certains aspects semble très classique mais qui au final est très inovant puisqu'il y mélange également un côté fantastique.En effet, tout tourne autour d'une drogue appelé l Orphée qui permet à ceux qui l'a consomme de retrouver leurs proches décédé. flics, mafieux, dealers Il y a énormément de personnages mais grâce aux rythmes et aux chapitres courts on raccroche vite les wagons.une histoire vraiment originale qui se lie avec plaisir.pour ceux qui cherche un Polar qui sort des sentiers battus vous pouvez y aller sans crainte. Merci à Babelio pour cette lecture.
  • Sophie_Bazar Posté le 15 Avril 2021
    Orphée est une drogue permettant à celui qui la consomme de revoir les êtres chers qu'il a perdus. Autant dire que sa propagation et son succès sont mortels, provoquant overdoses en série et concentrant les efforts des unités de police chargées de démanteler les réseaux de drogue. Emma, la jeune femme dont l'ADN permet la fabrication d'Orphée, est ardemment recherchée par tous les dealeurs et les mafieux... "Désert noir" est la suite de "Pills Nation", et se focalise sur la recherche d'Emma, protégée par un duo (Sylvain et Assane) très protecteur alors qu'Anja, la redoutable mère d'Emma à la tête des Ombres, la bien nommée organisation mafieuse, vient de sortir de prison, déterminée à retrouver sa fille à tout prix - et à se venger, aussi. Voilà un personnage particulièrement fort et froid qui ne recule devant rien. Dans cette folle course poursuite suivant au plus près l'équipe du 36 (Jocelyn, Maki, Franck, Trapu...) chargée de retrouver Emma, les parenthèses de douceur sont celles apportées par son grand pouvoir (un peu comme si le beau ne pouvait plus surgir que d'un pouvoir surnaturel), celui d'emmener ceux qu'elle souhaite dans son désert de sable noir, celui de réunir vivants et morts. Polar... Orphée est une drogue permettant à celui qui la consomme de revoir les êtres chers qu'il a perdus. Autant dire que sa propagation et son succès sont mortels, provoquant overdoses en série et concentrant les efforts des unités de police chargées de démanteler les réseaux de drogue. Emma, la jeune femme dont l'ADN permet la fabrication d'Orphée, est ardemment recherchée par tous les dealeurs et les mafieux... "Désert noir" est la suite de "Pills Nation", et se focalise sur la recherche d'Emma, protégée par un duo (Sylvain et Assane) très protecteur alors qu'Anja, la redoutable mère d'Emma à la tête des Ombres, la bien nommée organisation mafieuse, vient de sortir de prison, déterminée à retrouver sa fille à tout prix - et à se venger, aussi. Voilà un personnage particulièrement fort et froid qui ne recule devant rien. Dans cette folle course poursuite suivant au plus près l'équipe du 36 (Jocelyn, Maki, Franck, Trapu...) chargée de retrouver Emma, les parenthèses de douceur sont celles apportées par son grand pouvoir (un peu comme si le beau ne pouvait plus surgir que d'un pouvoir surnaturel), celui d'emmener ceux qu'elle souhaite dans son désert de sable noir, celui de réunir vivants et morts. Polar très noir (les morts se multiplient), dense (aucun personnage n'est laissé de côté, les "ordures" comme les "gentils"), intelligent (l'occasion d'une intéressante réflexion sur la mort et sur les regrets) à un rythme dingue. Un sacré voyage à la hauteur de ce que promet la fantastique couverture.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.