En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Désolée, je suis attendue

        Pocket
        EAN : 9782266275132
        Code sériel : 16892
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 108 x 177 mm
        Désolée, je suis attendue

        Date de parution : 06/04/2017
        Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son seul moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de... Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son seul moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu importe les reproches, elle a simplement fait un choix, animée d’une farouche volonté de réussir.
        Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé…

        « On y retrouve le talent d’Agnès Martin-Lugand pour les personnages attachants. » Astrid de Larminat – Le Figaro
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266275132
        Code sériel : 16892
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • manoush2808 Posté le 28 Mai 2018
          L'intrigue de ce roman ne casse pas trois pattes à un canard, et pourtant il est réellement envoutant.Le mode de vie du personnage principale presque caricaturale de la carriériste froide et dénuée de tout sentiments, reste tout de même fascinant par ses choix et la douleur qu'elle tente de camoufler derrière son travail. Puis l'ambiance du roman change du tout au tout avec l'arrivée d'un nouveau personnage rempli de charisme, qui va ramener Yael dans le monde "des vivants".
        • Marine_books Posté le 28 Mai 2018
          Premier livre de cet auteur que je lis et c'est un vrai coup de coeur. Difficile de décrocher, toujours cet envie d'en savoir plus sur Yaël. Un livre qui tend à nous faire réflechir sur nos priorités boulot/famille.
        • estellebl Posté le 28 Mai 2018
          Yaël travaille trop, beaucoup trop. Et plus son patron lui donne de responsabilités, plus elle oublie sa famille, sa vie, ... jusqu'à l'épuisement, le burn-out. Voilà un roman qui fait réfléchir sur l'équilibre vie privée / vie professionnelle. Agnès Martin-Lugand décrit avec justesse l'escalade due à l'adrénaline du travail, la fatigue, l'isolement. Des excès criants de vérité qui font peur. Et pourtant, quand il n'est plus possible de prendre du recul et de faire la part des choses est-ce si facile de reconnaître la ligne rouge? Retrouvez aussi d'Agnès Martin-Lugand, La vie est facile, ne t'inquiète pas, un article d'Axelle du 2 juin 2017 ainsi que Les gens heureux lisent et boivent du café, un article de Fanny du 18 octobre 2016.
        • veroniquemasagu Posté le 25 Mai 2018
          Mon opinion : Dès les premières pages, je suis intriguée de savoir ce qui s’est passé dans la vie de Yaël pour qu’elle se comporte ainsi. Elle ne pense qu’à son boulot, elle ne prend pas de vacances, elle souffre de troubles alimentaires, elle se coupe de sa famille et de ses amis. Qu’est-ce qui ne va pas chez elle#8201;? Un sentiment qui dérange me saisit, je sais qu’il est arrivé quelque chose, mais on attend à chaque page de découvrir de quoi il s’agit. Je m’attache à Yaël et à sa souffrance, et, lorsque sa blessure se fait enfin connaître, je ressens sa douleur. Heureusement, une mise en demeure de son boss va changer son horizon et bouleverser ses objectifs. Un livre tout en douceur sur la vie que nous menons tous les jours. Tous les personnages sont touchants et l’affection vient très vite, ce duo de sœurs est explosif, mais on y sent tellement d’amour. J’adore bien ces petits clins d’œil qu’insèrent les auteurs au détour des pages sur leurs protagonistes précédents, ici on retrouve, Iris et Gabriel (Entre mes mains, le bonheur se faufile). Cela confirme mon impression qu’avec un Agnès Martin-Lugand, on n’est jamais déçu et on... Mon opinion : Dès les premières pages, je suis intriguée de savoir ce qui s’est passé dans la vie de Yaël pour qu’elle se comporte ainsi. Elle ne pense qu’à son boulot, elle ne prend pas de vacances, elle souffre de troubles alimentaires, elle se coupe de sa famille et de ses amis. Qu’est-ce qui ne va pas chez elle#8201;? Un sentiment qui dérange me saisit, je sais qu’il est arrivé quelque chose, mais on attend à chaque page de découvrir de quoi il s’agit. Je m’attache à Yaël et à sa souffrance, et, lorsque sa blessure se fait enfin connaître, je ressens sa douleur. Heureusement, une mise en demeure de son boss va changer son horizon et bouleverser ses objectifs. Un livre tout en douceur sur la vie que nous menons tous les jours. Tous les personnages sont touchants et l’affection vient très vite, ce duo de sœurs est explosif, mais on y sent tellement d’amour. J’adore bien ces petits clins d’œil qu’insèrent les auteurs au détour des pages sur leurs protagonistes précédents, ici on retrouve, Iris et Gabriel (Entre mes mains, le bonheur se faufile). Cela confirme mon impression qu’avec un Agnès Martin-Lugand, on n’est jamais déçu et on passe un très bon moment. Merci l’artiste#8201;!
          Lire la suite
          En lire moins
        • corali Posté le 16 Mai 2018
          Ayant adoré Les gens heureux lisent et boivent du café et sa suite La vie est facile, ne t’inquiètes pas d’Agnès-Martin Lugand, c’est avec un vif plaisir que je me suis lancée dans la lecture de Désolée, je suis attendue. J’ai vraiment adoré l’ambiance très parisienne du roman. Yaël est une jeune trentenaire ambitieuse qui vit à Paris, qui vibre Paris, qui respire Paris. Avec elle, j’ai parcouru les rues de la capitale, le marché de Saint-Ouen, j’ai pris des cafés parisiens et j’ai dîné dans des bistrots de quartier. De plus, le roman donne une dimension plutôt mystique à Paris, une sorte de Paris rêvé, sans doute semblable à celui que les étrangers voient dans leur tête quand on leur promet une virée dans l’une des plus belles villes du monde. J’ai trouvé que cela était bien fait et, surtout, très plaisant à lire. Moi qui ai passé sept années dans les rues de la capitale, notamment lors de mes études à la Sorbonne, je garde un souvenir mitigé de Paris, à la fois ville magnifique mais stressante et un peu trop « sale » à mon goût. Et en lisant ce roman, j’ai pu oublier tout ce que je... Ayant adoré Les gens heureux lisent et boivent du café et sa suite La vie est facile, ne t’inquiètes pas d’Agnès-Martin Lugand, c’est avec un vif plaisir que je me suis lancée dans la lecture de Désolée, je suis attendue. J’ai vraiment adoré l’ambiance très parisienne du roman. Yaël est une jeune trentenaire ambitieuse qui vit à Paris, qui vibre Paris, qui respire Paris. Avec elle, j’ai parcouru les rues de la capitale, le marché de Saint-Ouen, j’ai pris des cafés parisiens et j’ai dîné dans des bistrots de quartier. De plus, le roman donne une dimension plutôt mystique à Paris, une sorte de Paris rêvé, sans doute semblable à celui que les étrangers voient dans leur tête quand on leur promet une virée dans l’une des plus belles villes du monde. J’ai trouvé que cela était bien fait et, surtout, très plaisant à lire. Moi qui ai passé sept années dans les rues de la capitale, notamment lors de mes études à la Sorbonne, je garde un souvenir mitigé de Paris, à la fois ville magnifique mais stressante et un peu trop « sale » à mon goût. Et en lisant ce roman, j’ai pu oublier tout ce que je détestais autrefois dans Paris, pour ne plus avoir sous les yeux que le beau de cette ville. J’ai également retrouvé avec plaisir l’écriture fluide et soignée de l’auteur. Les termes sont choisis avec toujours autant de soin, un peu bourgeois mais tellement parisiens et démontrent une certaine puissance évocatrice. En effet, quand on lit une phrase écrite par Agnès Martin-Lugand, on voit les scènes prendre vie sous nos yeux. Quand elle décrit un personnage, c’est comme s’il était face à nous, en train de nous parler. Son écriture est tout simplement magique pour moi. Les personnages sont aussi un point fort du roman, surtout Yaël, Marc et Alice. De toutes les figures qui parsèment les pages, ce sont eux qui m’ont le plus marqué. Yaël, « l’héroïne », cette jeune trentenaire dévorée d’ambition qui ne sait faire que travailler car elle a peur de souffrir, une femme-enfant qui a grandi d’un coup et qui du coup à mal grandi. Marc, l’ancien étudiant perdu qui a fini par se trouver (et il en a payé le prix), un passionné, des meubles mais surtout de la vie. Alice, la grande sœur un peu maman-gâteau, la sœur idéale qu’on aimerait toutes et tous avoir car elle est comme un pansement sur chacune des blessures qui peut causer la vie… J’ai adoré les suivre, lire leurs conversations, lire leur vie. Mais même si tout cela m’a rappelé pourquoi j’avais tant aimé mes précédentes lectures des textes d’Agnès Martin-Lugand, j’ai refermé Désolée, je suis attendue avec une certaine déception. Avec les précédents romans, j’avais ressenti une certaine nostalgie en les refermant, une sorte de « Ah mais c’est déjà fini ? ». Or, hier soir, c’était plutôt quelque chose approchant du « Ah voilà c’est fini ! ». Et sans doute que l’histoire en elle-même n’est pas étrangère à mon sentiment. En effet, je dois bien l’avouer, je n’ai été que très peu convaincue par l’histoire. L’idée de départ, mettre en scène une parisienne toujours pressée, toujours active et rongée d’ambition, prête à tout pour réussir (jusqu’à s’en oublier elle-même), n’était sans doute pas mauvaise. À l’heure où on rabâche sans cesse qu’une femme a le droit elle aussi de faire carrière, il n’est pas rare de tomber sur une femme bourreau de travail prête à faire un brun-out, cette « qualité » n’est plus vraiment réservée aux hommes… Mais, ici, l’idée est poussée à son paroxysme et le texte perd en crédibilité. Tout est « trop » : trop de travail, trop de concessions, trop d’extrême. Pendant une bonne partie du roman Yaël est un glaçon, littéralement, une sorte de robot, elle n’a aucun humanité et, dans ces moments-là, le texte m’a semblé fade. Comme une sorte d’exercice de français réussi à la perfection – des descriptions merveilleuses, des actions cadencées qui s’enchaînent, un « suspens » car on veut savoir ce qu’il va se passer…. Et pourtant la mayonnaise ne prend pas. Et c’est très dommage. Alors pour résumer, Désolée, je suis attendue est un roman à lire si on est un fan incontestable d’Agnès Martin-Lugand. Il est aussi à lire sans aucun risques si on n’a pas encore lu Les gens heureux lisent et boivent du café qui est pour moi le meilleur de ces romans. Après, ce n’est pas celui que je conseillerais à un lecteur qui souhaiterait découvrir l’auteur.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Ce livre, écrit avec un naturel qui est la marque de fabrique de son auteur, s’annonce comme un succès de l’été. Les gens heureux n'ont pas d'histoires ? Bien sûr que si ! Et il arrive qu'elles soient très belles. » Pierre Vavasseur - Le Parisien
        « On y retrouve le talent d'Agnès Martin-Lugand pour les personnages attachants et les histoires auxquelles les lectrices s'identifient. Le conte de fées des Gens heureux continue. » Astrid de Larminat - Le Figaro
        « Ce qui rend ce roman si beau, c’est le sens de la famille et de l’amitié qui y sont présents. » myprettybooks.wordpress.com
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com