Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264075765
Code sériel : 5616
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Dieu n'a pas que ça à faire

Nicolas Veron (Traducteur)
Date de parution : 01/07/2021
Une exploration des sentiments amoureux mordante et sans tabou.
David ne s’attendait pas à une telle demande en acceptant le rendez-vous d’Alexia. La séduisante millionnaire lui propose, moyennant finances, de se rendre au chevet d’Elena, un de ses flirts de jeunesse, hospitalisée à Palma où elle souffre d’un cancer incurable. Alexia veut offrir un sursaut de bonheur à sa... David ne s’attendait pas à une telle demande en acceptant le rendez-vous d’Alexia. La séduisante millionnaire lui propose, moyennant finances, de se rendre au chevet d’Elena, un de ses flirts de jeunesse, hospitalisée à Palma où elle souffre d’un cancer incurable. Alexia veut offrir un sursaut de bonheur à sa cousine, accablée depuis des révélations sulfureuses sur sa vie sentimentale. Mais entre jeux de séduction et non-dits, mensonges et trahisons, le huis clos se referme autour du trio, d’où chacun devra démêler le vrai du faux.

Aussi drôle que corrosif, Dieu n’a pas que ça à faire passe au crible les paradoxes des rapports hommes-femmes. Lucía Etxebarria plante ses banderilles avec délectation et s’amuse à explorer les aventures de ces cœurs brisés par la duplicité du sentiment amoureux.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264075765
Code sériel : 5616
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bill Posté le 2 Septembre 2021
    Elena se meurt d'une leucémie dans une chambre d'hôpital luxueuse de Palma. Sa vie sentimentale a été compliquée. Rapatriée de Madrid quand elle s'est entichée d'un acteur sans avenir, mariée illico au beau gosse local qui s'est avéré préférer les garçons, elle s'est consolée dans les bras d'un amant qui l'a remplacée par une jeunette deux fois moins vieille qu'elle. Pour lui donner une chance de bonheur sa cousine Alexia retrouve David, resté acteur sans trop d'engagements, et l'engage  pour illuminer les derniers jours d'Alexa. S'ensuit un récit croisé de leurs vies qui se croisent, se décroisent, s'entremêlent et se mélange dans un méli-mélo de mensonges et de vérités dévoilés tour à tour . Par ci par là, quelques réflexions sur l'amour, l'argent (vaut-il mieux en avoir ou pas ?), l'ennui, la vie ... Un roman pas si léger qu'il semble l'être, un roman très espagnol, très Almodovrien, que je verrais bien adapté en série ...  Des personnages attachants et tour à tour agaçants, un récit profond et léger à la fois, un roman que j'ai trouvé dépaysant !     Je remercie vivement la Fondation Orange et les Editions 10/18 de m'avoir adressé ce livre. 
  • Bazart Posté le 10 Août 2021
    Lucía Etxebarria est une romancière espagnole incontournable depuis la fin des années 90 et son 'Amour, Prozac et autres curiosités', qui devient très vite un best-seller. A Palma, la capitale des Baléares, île ou tout le monde ou presque se connait, David, comédien au chômage reçoit une proposition d'emploi inattendue. Il est engagé par la pimpante Alexia comme homme de chevet auprès d'Elena, sa cousine, atteinte d'une maladie incurable . Il se trouve aussi que Elena est un ancien flirt de David et que si celui ci l'avait un peu écarté de sa mémoire, Elena elle, n'a rien oublié de leurs tendres années... Les jeux de séduction, les rancœurs, la solidarité fusent dans ce chassé-croisé amoureux , un huis clos d'apparence vaudevillesque mais finalement moins léger et plus original qu'il en a l'air. Profitant du calme de l'hôpital, chacun des personnages de ce huis clos, tricoté très habilement par Lucía Etxebarria, va se repasser le film de sa vie auquel il ne peut rien changer Mais tous les trois vont désormais prendre conscience qu'ils peuvent faire évoluer le présent et encore plus le futur. "Aucune relation de couple, qu'elle soit bonne ou mauvaise, n'est le... Lucía Etxebarria est une romancière espagnole incontournable depuis la fin des années 90 et son 'Amour, Prozac et autres curiosités', qui devient très vite un best-seller. A Palma, la capitale des Baléares, île ou tout le monde ou presque se connait, David, comédien au chômage reçoit une proposition d'emploi inattendue. Il est engagé par la pimpante Alexia comme homme de chevet auprès d'Elena, sa cousine, atteinte d'une maladie incurable . Il se trouve aussi que Elena est un ancien flirt de David et que si celui ci l'avait un peu écarté de sa mémoire, Elena elle, n'a rien oublié de leurs tendres années... Les jeux de séduction, les rancœurs, la solidarité fusent dans ce chassé-croisé amoureux , un huis clos d'apparence vaudevillesque mais finalement moins léger et plus original qu'il en a l'air. Profitant du calme de l'hôpital, chacun des personnages de ce huis clos, tricoté très habilement par Lucía Etxebarria, va se repasser le film de sa vie auquel il ne peut rien changer Mais tous les trois vont désormais prendre conscience qu'ils peuvent faire évoluer le présent et encore plus le futur. "Aucune relation de couple, qu'elle soit bonne ou mauvaise, n'est le fruit du hasard. Il y a toujours une sorte de collision inconsciente qui fait que deux personnes se rapprochent Une femme qui épouse un homosexuel dira qu'elle ne s'est aperçue de rien, mais la vérité est qu'une partie d'elle même l'a toujours su, et accepté." Parviendront-ils à cheminer vers une forme de résilience, à défaut d'harmonie? C'est ce que Lucía Etxebarria nous dévoilera dans ce roman très espagnol ( on pense parfois un peu au cours de notre lecture au baroque sentimental et enlevé du cinéma d'Almodovar) et universel en même temps !
    Lire la suite
    En lire moins
  • antigoneCH Posté le 21 Mai 2020
    J’ai trouvé ce livre dans la boîte à livres de ma ville l’an dernier, presque à l’état neuf ! Il était donc sur ma PAL depuis peu. Je l’ai choisi ce mois-ci pour l’Objectif Pal après avoir regardé la série Valéria sur Netflix… et tenté ensuite de regarder quelques téléfilms espagnols. J’aime assez l’ambiance très colorée de ces films et faire la connaissance de tous ces personnages qui se posent beaucoup de question sur leur vie. Ces films regorgent à la fois en général d’une grande légèreté et d’une très grande gravité. C’est cette ambiance que l’on retrouve dans ce titre de Lucia Etxebarria, dont j’avais lu il y a fort longtemps Amours, prozac et autres curiosités, ainsi que Un miracle en équilibre. David, acteur au chômage, accepte un rendez-vous avec une femme riche, Alexia. Elle lui propose abruptement de rendre visite à sa cousine Elena, qu’il a connu autrefois. Il était le premier amour de la jeune femme. Elle est actuellement en train de vivre ses derniers instants à l’hôpital, atteinte d’une Leucémie. David ne se souvient plus très bien de cette idylle ancienne mais accepte le marché, surtout que de l’argent est mis sur la table, qu’il... J’ai trouvé ce livre dans la boîte à livres de ma ville l’an dernier, presque à l’état neuf ! Il était donc sur ma PAL depuis peu. Je l’ai choisi ce mois-ci pour l’Objectif Pal après avoir regardé la série Valéria sur Netflix… et tenté ensuite de regarder quelques téléfilms espagnols. J’aime assez l’ambiance très colorée de ces films et faire la connaissance de tous ces personnages qui se posent beaucoup de question sur leur vie. Ces films regorgent à la fois en général d’une grande légèreté et d’une très grande gravité. C’est cette ambiance que l’on retrouve dans ce titre de Lucia Etxebarria, dont j’avais lu il y a fort longtemps Amours, prozac et autres curiosités, ainsi que Un miracle en équilibre. David, acteur au chômage, accepte un rendez-vous avec une femme riche, Alexia. Elle lui propose abruptement de rendre visite à sa cousine Elena, qu’il a connu autrefois. Il était le premier amour de la jeune femme. Elle est actuellement en train de vivre ses derniers instants à l’hôpital, atteinte d’une Leucémie. David ne se souvient plus très bien de cette idylle ancienne mais accepte le marché, surtout que de l’argent est mis sur la table, qu’il en a grandement besoin, et qu’Alexia est une femme charmante. Cette démarche va s’avérer plus plaisante que prévu et David tombe sous le charme d’une Elena, fragile et chauve, mais pleine de volonté… Ce qui est intéressant dans ce livre est tout l’imbroglio de secrets qui entoure les personnages. Les deux femmes proviennent de familles très croyantes, appartenant à l’Opus Dei. Les choix qu’elles ont fait en tant que jeunes filles, épouser un homme gay par exemple, ont déterminé leur vie. Vingt ans plus tard, que reste-t-il donc cette obéissance, mis à part un champ de ruines ? Lucia Etxebarria explore dans son roman la complexité des rapports hommes/femmes, ces petits mensonges et trahisons qui viennent parfois brouiller les relations, les attentes de chacun et la difficulté (peu importe ses conditions de vie) de s’écouter vraiment et de prendre les bonnes décisions en conséquence. C’est un roman qui pourra sembler un peu ennuyeux à la lecture, j’ai moi même trouvé certains passages un peu inutiles et longs. Mais j’ai beaucoup aimé par ailleurs sa forme de Vaudeville, assez originale, assez théâtrale. Une intéressante curiosité.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…