Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266307499
Code sériel : 17871
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Dîner à Montréal

Date de parution : 18/06/2020
Ils se sont aimés, à l’âge des possibles, puis quittés, sans réelle explication. Dix-huit ans plus tard, ils se croisent, presque par hasard, à Montréal. Qui sont-ils devenus ? Qu’ont-ils fait de leur jeunesse et de leurs promesses ? Sont-ils heureux, aujourd’hui, avec la personne qui partage désormais leur vie... Ils se sont aimés, à l’âge des possibles, puis quittés, sans réelle explication. Dix-huit ans plus tard, ils se croisent, presque par hasard, à Montréal. Qui sont-ils devenus ? Qu’ont-ils fait de leur jeunesse et de leurs promesses ? Sont-ils heureux, aujourd’hui, avec la personne qui partage désormais leur vie ?
Le temps d’un dîner de retrouvailles – à quatre – chaque mot, chaque regard, chaque geste est scruté, pesé, interprété. Tout remonte à la surface : les non-dits, les regrets, la course du temps, mais aussi l’espérance et les fantômes du désir.
À leurs risques et périls.

« Philippe Besson est une des premières grandes rencontres littéraires de ma vie. » Xavier Dolan

« À la fois léger et déchirant. » Claire Chazal - LiRE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266307499
Code sériel : 17871
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Avec une lucidité rare et assez noire, le romancier décortique le désir d’antan, la frustration, la jalousie, la terrible séparation, ce qui s’est passé au plus profond des deux amants. Ce Dîner à Montréal est à la fois léger et déchirant. » Claire Chazal
Claire Chazal

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Isavsd Posté le 11 Août 2020
    Après des années, un homme retrouve au cours d’une séance de dédicaces celui qui fut son amant et son amour de jeunesse. C’est une valse à trois temps. Le temps d’un passé qui ressurgit dans des mots, des regards, des gestes parfois. Le temps d’un présent dans un lieu dépourvu de repères, celui d’un restaurant, à Montréal. Le temps d’un demain, dont la ligne pourrait peut-être s’inverser ou au contraire poursuivre sa route, immuable, parce que c’est ainsi et qu’on ne peut changer ce qui a été. J’avais eu l’occasion de lire (par hasard, comme souvent) l’avant-dernier livre de cet opus « Arrête avec tes mensonges » et j’avais déjà beaucoup apprécié le style de l’écriture. J’avais également été touchée par cette histoire, très intimiste, ne me regardant en rien finalement. Mais la façon de raconter était telle qu’à aucun moment, je n’avais eu le sentiment d’être de trop. Dans ce livre, j’ai retrouvé la fragilité mise à nue, la dissection des sentiments. Là encore, je n’ai été que simple spectatrice dans ce huis-clos dont l’auteur a souhaité laisser une fenêtre entrouverte. J’ai observé, écouté, sans impudeur, me sentant au plus près de l’auteur dans son regard sur chacun des personnages assis... Après des années, un homme retrouve au cours d’une séance de dédicaces celui qui fut son amant et son amour de jeunesse. C’est une valse à trois temps. Le temps d’un passé qui ressurgit dans des mots, des regards, des gestes parfois. Le temps d’un présent dans un lieu dépourvu de repères, celui d’un restaurant, à Montréal. Le temps d’un demain, dont la ligne pourrait peut-être s’inverser ou au contraire poursuivre sa route, immuable, parce que c’est ainsi et qu’on ne peut changer ce qui a été. J’avais eu l’occasion de lire (par hasard, comme souvent) l’avant-dernier livre de cet opus « Arrête avec tes mensonges » et j’avais déjà beaucoup apprécié le style de l’écriture. J’avais également été touchée par cette histoire, très intimiste, ne me regardant en rien finalement. Mais la façon de raconter était telle qu’à aucun moment, je n’avais eu le sentiment d’être de trop. Dans ce livre, j’ai retrouvé la fragilité mise à nue, la dissection des sentiments. Là encore, je n’ai été que simple spectatrice dans ce huis-clos dont l’auteur a souhaité laisser une fenêtre entrouverte. J’ai observé, écouté, sans impudeur, me sentant au plus près de l’auteur dans son regard sur chacun des personnages assis autour de la table : Antoine, son jeune amant, Paul, son ancien amant et amour qui un jour a choisi entre lui et sa femme et Isabelle, la femme de Paul. C’est une histoire à trois temps et quatre personnages mais, surtout et avant tout, un face à face entre l’auteur et son ancien amant, un plongeon dans les souvenirs, la passion, le désir avec, en toile de fond, la quête d’une certaine vérité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Butterflies Posté le 2 Juin 2020
    Ce roman, paru chez Julliard en avril 2019, prend la poussière sur une étagère depuis début mars. Et voilà que les bibliothèques vont réouvrir, alors je me dis, il faut que je réessaie de le lire. La première tentative n'avait rien donné. Et puis là, je l'ai lu d'une traite. Ce n'est pas captivant mais c'est entraînant. Besson parle des émotions, des relations amoureuses, du temps qui passe mais des sentiments et des questions, qui restent. Le personnage central, un écrivain, est à Montréal pour une séance de dédicaces, lorsqu'il se retrouve nez à nez avec un amant de jeunesse. Dix-huit ans ont passés mais il n'a pas oublié. Ils vont se retrouver autour d'un dîner mais ils ne seront pas seuls, accompagnés chacun de la personne qui partage leur vie aujourd'hui, pour ce temps particulier des retrouvailles où Philippe espère des réponses. « Demander pardon pour la tristesse. Ces mots, ces seuls mots pourraient m’arracher des larmes. Combien de chagrins avons-nous infligés, dont nous savions la violence et .." suite sur mon blog https://blogapostrophe.wordpress.com/2020/06/02/diner-a-montreal-de-philippe-besson/
  • emilie5335 Posté le 16 Mai 2020
    Dans ce dernier volet de son triptyque autobiographique (commencé avec Arrête avec tes mensonges et Un certain Paul Darrigrand) Philippe Besson retrouve Paul Darrigrand, l’homme avec qui il a vécu un amour passionnel 18 ans plus tôt mais qui l’a laissé pour continuer à vivre avec son épouse, Isabelle. Philippe était en pleine séance de dédicace dans une librairie de Montréal quand il a eu la surprise de se retrouver face à Paul Darrigrand dont il n’avait eu aucune nouvelle. Au cours de cet échange très bref, le temps de la dédicace, Paul, pourtant si avare de paroles, lui a demandé s’il lui en avait voulu et lui a avoué qu’il s’en était voulu de l’avoir abandonné comme ça. Philippe, sous le choc, lui propose alors un dîner le soir même. C’est à ce dîner que le lecteur assiste avec curiosité…un dîner un peu particulier car Paul et Philippe ne sont pas seuls : la femme de Paul, Isabelle, pour laquelle il a laissé Philippe, sera là ainsi que le tout récent et très jeune compagnon de Philippe, Antoine. Toute la question est de savoir si Paul et Philippe vont réussir dans un tel contexte à pouvoir réellement se parler... Dans ce dernier volet de son triptyque autobiographique (commencé avec Arrête avec tes mensonges et Un certain Paul Darrigrand) Philippe Besson retrouve Paul Darrigrand, l’homme avec qui il a vécu un amour passionnel 18 ans plus tôt mais qui l’a laissé pour continuer à vivre avec son épouse, Isabelle. Philippe était en pleine séance de dédicace dans une librairie de Montréal quand il a eu la surprise de se retrouver face à Paul Darrigrand dont il n’avait eu aucune nouvelle. Au cours de cet échange très bref, le temps de la dédicace, Paul, pourtant si avare de paroles, lui a demandé s’il lui en avait voulu et lui a avoué qu’il s’en était voulu de l’avoir abandonné comme ça. Philippe, sous le choc, lui propose alors un dîner le soir même. C’est à ce dîner que le lecteur assiste avec curiosité…un dîner un peu particulier car Paul et Philippe ne sont pas seuls : la femme de Paul, Isabelle, pour laquelle il a laissé Philippe, sera là ainsi que le tout récent et très jeune compagnon de Philippe, Antoine. Toute la question est de savoir si Paul et Philippe vont réussir dans un tel contexte à pouvoir réellement se parler et à solder leur histoire…
    Lire la suite
    En lire moins
  • breitwieseraugustin Posté le 28 Avril 2020
    Ce livre est magnifique.
  • CorentinS Posté le 17 Avril 2020
    En cette période de confinement, où la lecture retrouve sa place centrale dans notre quotidien, il me semblait indispensable de commencer Diner à Montréal, point d'orgue d'un triptyque autobiographique commencé par les magnifiques "Arrête avec tes mensonges" et « un certain Paul Darrigrand ». Des années plus tard, nous retrouvons Paul et l'auteur dans un restaurant montréalais pour un huis clos électrique plein de sous-entendus, de non-dits et de rendez-vous manqués. Difficile de vous en dire plus sans dévoiler les rebondissements de cette histoire touchante. J’ai toujours aimé les récits (partiellement) autobiographiques dans lesquels l’auteur se met à nu et nous livre une vérité, une réalité sans les artifices de la fiction. Avec un pincement au cœur, on quitte ce restaurant, nous lecteurs invités, témoins muets d’une fin qui nous laisse amers et mélancoliques. Mais était-ce vraiment la fin ?
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.