Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266307499
Code sériel : 17871
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Dîner à Montréal

Date de parution : 18/06/2020
Ils se sont aimés, à l’âge des possibles, puis quittés, sans réelle explication. Dix-huit ans plus tard, ils se croisent, presque par hasard, à Montréal. Qui sont-ils devenus ? Qu’ont-ils fait de leur jeunesse et de leurs promesses ? Sont-ils heureux, aujourd’hui, avec la personne qui partage désormais leur vie... Ils se sont aimés, à l’âge des possibles, puis quittés, sans réelle explication. Dix-huit ans plus tard, ils se croisent, presque par hasard, à Montréal. Qui sont-ils devenus ? Qu’ont-ils fait de leur jeunesse et de leurs promesses ? Sont-ils heureux, aujourd’hui, avec la personne qui partage désormais leur vie ?
Le temps d’un dîner de retrouvailles – à quatre – chaque mot, chaque regard, chaque geste est scruté, pesé, interprété. Tout remonte à la surface : les non-dits, les regrets, la course du temps, mais aussi l’espérance et les fantômes du désir.
À leurs risques et périls.

« Philippe Besson est une des premières grandes rencontres littéraires de ma vie. » Xavier Dolan

« À la fois léger et déchirant. » Claire Chazal - LiRE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266307499
Code sériel : 17871
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Avec une lucidité rare et assez noire, le romancier décortique le désir d’antan, la frustration, la jalousie, la terrible séparation, ce qui s’est passé au plus profond des deux amants. Ce Dîner à Montréal est à la fois léger et déchirant. » Claire Chazal
Claire Chazal

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LambertValerie Posté le 8 Novembre 2020
    "Oui, j'aurais aimé qu'il soit seul, et, que dix-huit ans plus tard, nous ayons le temps et les moyens d'avoir la conversation dont j'avais été privé et que je puisse me défaire de cette sensation d'inachevé, d'inaccompli qui me poursuivaient malgré moi, puisque les histoires qui ont compté, quoi qu'on en dise, ne cesse jamais de nous hanter" Philippe Besson, une fois de plus m'émeut profondément avec ses histoires d'amour qui marquent notre mémoire de façon lancinante et nous pousse dans les retranchements de notre moi si fragile. Dîner à Montréal est le récit de deux hommes qui se sont aimés et se retrouvent à un dîner en compagnie de leurs moitiés respectives. Trop de questions hantent ces deux hommes qui tentent d'y répondre pendant que leurs moitiés fument une cigarette. Le triangle amoureux, un homme aime un homme alors qu'il est marié, que doit il vivre ? Que peut il vivre ? Je dédie cette lecture à ma meilleure amie qui s'est donnée la mort à 28 ans car elle ne pouvait survivre à ce triangle amoureux, ne trouvant pas sa place.
  • MlleJuin Posté le 4 Novembre 2020
  • dacotine Posté le 19 Octobre 2020
    L'introspection amoureuse dans toute sa splendeur n'est pas forcément ma tasse de thé. J'ai découvert ce texte en audio et je pense que si je l'avais découvert en livre, je l'aurais abandonné.  La lecture orale l'a sauvé et a permis que j'aille au bout. Dans cette écoute lecture, j'avais l'impression d'entendre les confidences d'un ami, d'un vieil ami. Finalement j'ai apprécié cette confiance de l'auteur envers les lecteurs auxquels il confie ses retrouvailles avec son amour de jeunesse. J'ai aimé ce retour en arrière d'une relation amoureuse, ce rendez-vous manqué, ce diner et cette conversation pendant lesquels on fouille les souvenirs, les ressentis anciens, les sentiments, où percent le regret et le doute. 
  • Jeup Posté le 13 Octobre 2020
    Vingt ans après avoir été abandonné, le narrateur recroisent Paul Darrigrand. Devenu écrivain, Besson est à Montréal pour la promotion de son nouveau livre, Paul assiste à une séance de dédicaces. Il décident de dîner ensembles. Paul vit toujours avec Isabelle, ils ont un grand ado, Philippe a un très jeune compagnon Antoine. Le roman va raconter ce repas, il décortique les propos tenus par chacun, l'explicite qui cache, recouvre l'implicite, les non dits, les souvenirs, les souffrances plus ou moins cicatrisées, les chausses trapes. Les questions restées en suspens : y avait-il de l'amour ? Était-il réciproque ? Y a t'il eu souffrance ? Y aurait-il pu avoir une autre issue ? Besson nous propose une réflexion sur les liens passé/présent, sur certains événements fondateurs qui marquent la vie entière, sur les choix (ou les non-choix), le roman dépasse alors le cas particulier l'anecdotique pour prendre une dimension universelle L'auteur ne se donne pas le beau rôle même si il me donne le sentiment de chercher à se rassurer sur la réciprocité du sentiment amoureux (qui a été si fort pour lui) et sur la difficulté pour Paul à assumer son homosexualité. J'ai aimé la finesse de l'analyse.
  • Lyd13 Posté le 8 Octobre 2020
    Super sympa cette fin de trilogie. Philippe BESSON, à quand le quatrième ? ....
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.