Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266322829
Code sériel : 18528
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm
À Paraître
D'or et de colère
Laureline Chaplain (traduit par)
Date de parution : 30/06/2022
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus
8.75 €
Date de parution: 30/06/2022
À Paraître

D'or et de colère

Laureline Chaplain (traduit par)
Date de parution : 30/06/2022
Deux femmes dans les tourments de l'Indochine coloniale des années 1930.
Héritiers de la famille Michelin, Victor Lesage et sa femme Jessie sont envoyés à Hanoï pour reprendre en main les exploitations d'hévéas, ces arbres au caoutchouc naturel si convoité.
Tandis que...
Héritiers de la famille Michelin, Victor Lesage et sa femme Jessie sont envoyés à Hanoï pour reprendre en main les exploitations d'hévéas, ces arbres au caoutchouc naturel si convoité.
Tandis que Victor s'investit dans sa mission, Jessie tente de naviguer dans le milieu fermé des expatriés. Pour cette Américaine très secrète...
Héritiers de la famille Michelin, Victor Lesage et sa femme Jessie sont envoyés à Hanoï pour reprendre en main les exploitations d'hévéas, ces arbres au caoutchouc naturel si convoité.
Tandis que Victor s'investit dans sa mission, Jessie tente de naviguer dans le milieu fermé des expatriés. Pour cette Américaine très secrète sur son passé, trouver sa place n'est pas chose aisée... jusqu'à sa rencontre avec l'intrépide Marcelle de Fabry. Avec elle, Jessie fait l'expérience d'une autre Hanoï, sensuelle, nimbée de vapeurs d'opium.
Mais Jessie le sent : l'amitié de Marcelle n'est pas désintéressée. Comme elle, la belle Parisienne cache les réelles motivations de sa présence sur ces terres où gronde la colère communiste... Combien de temps poursuivront-elles ce jeu de dupes ? Car le destin d'une nation entière est en route, irréversible, et ces deux femmes auront chacune un rôle à jouer dans sa chute, et sa renaissance.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266322829
Code sériel : 18528
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus
8.75 €
Date de parution: 30/06/2022

Ils en parlent

« Karin Tanabe livre une fresque captivante où la petite histoire se mêle à la grande. Passant avec aisance du récit amoureux au thriller politique, elle entraîne son lecteur dans un dédale d’aventures, le tient en haleine jusqu’à la dernière ligne et l’embarque dans un voyage troublant jusqu’aux confins de l’Orient... »
Femme Actuelle
« C'est un véritable thriller aux accents opiacés, à la fois historique, économique et sociologique que tricote l'autrice américaine. Une saga où la nostalgie le dispute à l'incrédulité. »
Nous Deux
« Ce roman qui se passe en 1933, en Indochine, apporte un éclairage sur la colonisation en Asie du Sud-Est, en particulier sur un épisode méconnu : le rôle de l’entreprise Michelin. »
Rose-Aimée Jouan / Le Phare de Ré

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MamieAgnes Posté le 13 Mai 2022
    Je ne connais que très peu ce pan de notre histoire et j'ai pris un grand plaisir à lire cette fresque romanesque - bien documentée - sur les ann#279;es 1930 en Indochine. L'intrigue se met en place dès le premier chapitre et est très bien menée. le mystère reste entier jusqu'à la quasi toute fin du roman. L'auteure a réussi à mêler l'Histoire, la vie d'une grande famille industrielle française, celle de nos expatriés dans ces colonies, celle très difficile des locaux travaillant dans les plantations, la mont#279;e du communisme, la corruption de la police locale et une vengeance, un brin diabolique. On suit deux femmes, totalement différentes, toutes deux au caractère fort et déterminées à agir. le roman alterne ainsi selon le point de vue de chacune d'elles. On ressent beaucoup d'émotions, beaucoup d'amour. Je ne peux que vous recommander de lire ce roman qui vous fera voyager en Indochine et en apprendre un peu plus sur ce magnifique pays.
  • CathieS Posté le 18 Mars 2022
    L’auteure nous entraîne de France en Indochine, de Hanoï à Saïgon. 1933 en Indochine, colonie française. Victor et Jessie Lesage arrivent à Hanoï pour superviser la gestion des plantations d'hévéa, propriétés de la famille Michelin, industriels de la fabrique de caoutchouc pour les pneumatiques. Via les retours dans le passé, le roman permet de découvrir aussi le Paris des années 20, de la grande bourgeoisie, des inégalités, de la vie estudiantine, de l’opposition politique, de la montée du communisme. On y découvre aussi la vie compliquée de la communauté des enfants de grandes familles des colonies dont celles d’Indochine venus étudier en France. A Hanoi, les Français vivent une vie légère entre eux, les hommes mènent les plantations ou leurs affaires tandis que leurs épouses se retrouvent chez elles ou au club français. Les Indochinois eux, et plus particulièrement les ouvriers des plantations vivent sous le joug des “maîtres”, dans des conditions parfois misérables. Et toute rébellion est violemment réprimée. Le roman aborde en ce sens les prémices de la montée du communisme parmi la population Indochinoise et ce qui conduira plus tard à la révolte contre le colonialisme français. Jessie, héroïne du roman, est américaine. Elle épouse Victor Lesage en prenant... L’auteure nous entraîne de France en Indochine, de Hanoï à Saïgon. 1933 en Indochine, colonie française. Victor et Jessie Lesage arrivent à Hanoï pour superviser la gestion des plantations d'hévéa, propriétés de la famille Michelin, industriels de la fabrique de caoutchouc pour les pneumatiques. Via les retours dans le passé, le roman permet de découvrir aussi le Paris des années 20, de la grande bourgeoisie, des inégalités, de la vie estudiantine, de l’opposition politique, de la montée du communisme. On y découvre aussi la vie compliquée de la communauté des enfants de grandes familles des colonies dont celles d’Indochine venus étudier en France. A Hanoi, les Français vivent une vie légère entre eux, les hommes mènent les plantations ou leurs affaires tandis que leurs épouses se retrouvent chez elles ou au club français. Les Indochinois eux, et plus particulièrement les ouvriers des plantations vivent sous le joug des “maîtres”, dans des conditions parfois misérables. Et toute rébellion est violemment réprimée. Le roman aborde en ce sens les prémices de la montée du communisme parmi la population Indochinoise et ce qui conduira plus tard à la révolte contre le colonialisme français. Jessie, héroïne du roman, est américaine. Elle épouse Victor Lesage en prenant soin de lui cacher ses origines très modestes et une famille qui ne cadrerait pas avec le monde de la bourgeoisie française des années 30. Ce secret donne au personnage une aura de mystère voire une image un peu trouble qu’elle va garder selon moi durant tout le roman, sa personnalité et ses motivations se floutant peu à peu au fil des pages. Jessie c’est la femme murée dans la peur d’être découverte, d’être rejetée, reniée. Si elle réagit à ce qu’elle découvre du traitement fait aux ouvriers des plantations qui osent braver l’autorité française, elle ferme les yeux. J’ai trouvé que Jessie, dans son obsession d’effacer ses origines, son histoire, son vrai moi, finissait par effacer ce qu’elle est vraiment, faisant d’elle un personnage plat et peu attirant. Victor représente le Français sûr de son fait et de son bon droit. On ressent un personnage qui a conscience de son rang et d’une certaine “supériorité”. C’est un garçon de bonne famille qui a été façonné, c’est un produit d’une certaine classe de la société française. A aucun moment, il ne remet en question le traitement fait aux Indochinois. Je m’interroge encore sur sa véritable relation avec son épouse Jessie, véritable amour ou tout autre chose, je ne sais pas ce qui tient ce couple. On trouve dans ce roman un autre couple : Marcelle, une Française et Khôi, fils d’une grande famille Indochinoise ayant étudié à Paris, sont le couple secret, les amants impossibles. Il représente en quelque sorte le contre-pouvoir colonial, la révolution. Ils vivent un grand et vrai amour. Comme deux âmes sœurs qui se sont trouvées. Il y a chez Marcelle une forme de fascination pour Khoi. Marcelle qui représente pour moi la femme forte de ce roman, de conviction, la guerrière passionnée. C’est d’une certaine façon une idéaliste passionnée, parfois excessive, un personnage charismatique. Les deux couples nous montrent finalement les deux faces d’une même histoire. Les personnages sont finement dessinés. Ils sont complexes autant que peut l’être la colonisation. Chacun a sa part d’ombre, ils intriguent et interrogent le lecteur. Les deux femmes, Jessie et Marcelle, sont en quête de quelque chose bien difficile à identifier, l’amour, la sécurité, la passion, l’aventure … Cette quête qu’elles mènent l’une et l’autre est pour moi leur faiblesse tant on sent parfois qu’elles n’auront jamais vraiment le sentiment d’être aller au bout de la quête. Leur force en revanche, c’est leur persévérance, cette force qu’elles détiennent, cette conviction que leur quête est juste. Elles ont pour moi une évolution opposée au fil des pages. Mais dans les deux cas, je les ai laissées à la fin du roman avec une image différente de celle que j’avais en les rencontrant. J’ai beaucoup apprécié ce roman à deux voix. Cela permet selon moi de créer l’intrigue par petites touches, une femme apportant des éléments de compréhension sur l’autre et inversement, l’une et l’autre apportant leur vision personnelle sur les événements. C’est ce choix des deux voix qui rend aussi la complexité dans le sens subtilité, des personnages et du contexte historique. Karin Tanabe sait remarquablement nous raconter ce pan de l’Histoire. C’est une fresque romanesque puissante qu’elle nous livre où chaque personnage a finalement une place bien précise dans la photographie qu’elle souhaite nous donner du contexte de l’Indochine à cette époque. Le roman a le mérite de nous montrer tous les ingrédients qui ont participé à la montée du communisme et à la guerre d'Indochine et du Vietnam. C'est aussi, hélas, l'histoire du colonialisme en général. Au-delà, elle sait au travers les pages de ce roman nous emmener dans un voyage vers le Vietnam, ses paysages magiques, ses couleurs, ses senteurs.
    Lire la suite
    En lire moins
  • alapagedesuzie Posté le 21 Novembre 2021
    Depuis plusieurs années déjà, j’adore les romans publiés chez Belfond et principalement ceux de la collection Le Cercle Belfond. Chaque fois, je découvre ou redécouvre des plumes qui me charment. Cette fois-ci, je partais en pleine découverte, tant au niveau de l’époque, de l’Indochine et sa culture, mais également au niveau de la plume de cette auteure. C’est déjà son cinquième roman publié, mais le premier publié en France. En premier lieu, je tiens à préciser à quel point ma découverte de ce pays dans les années 30, m’a complètement charmé. Le colonialisme et la montée du communisme sont bien décrits au cours de ce roman. L’auteure fait une jolie mise en place du contexte et n’hésite pas à intégrer des éléments qui portent le lecteur à la réflexion. Ces éléments politiques sont d’une importance cruciale au cours de cette intrigue. Par contre, le principal bémol que je retiens, c’est assurément les deux héroïnes. Je fus incapable de m’attacher à elles. Il est assez rare que je doive mettre un roman sur pause pendant quelques jours. Dans le cas présent, ce sont les personnages qui ont rendu ma lecture quelque peu ardue. Quant à l’intrigue, elle est intéressante, mais pas totalement captivante.... Depuis plusieurs années déjà, j’adore les romans publiés chez Belfond et principalement ceux de la collection Le Cercle Belfond. Chaque fois, je découvre ou redécouvre des plumes qui me charment. Cette fois-ci, je partais en pleine découverte, tant au niveau de l’époque, de l’Indochine et sa culture, mais également au niveau de la plume de cette auteure. C’est déjà son cinquième roman publié, mais le premier publié en France. En premier lieu, je tiens à préciser à quel point ma découverte de ce pays dans les années 30, m’a complètement charmé. Le colonialisme et la montée du communisme sont bien décrits au cours de ce roman. L’auteure fait une jolie mise en place du contexte et n’hésite pas à intégrer des éléments qui portent le lecteur à la réflexion. Ces éléments politiques sont d’une importance cruciale au cours de cette intrigue. Par contre, le principal bémol que je retiens, c’est assurément les deux héroïnes. Je fus incapable de m’attacher à elles. Il est assez rare que je doive mettre un roman sur pause pendant quelques jours. Dans le cas présent, ce sont les personnages qui ont rendu ma lecture quelque peu ardue. Quant à l’intrigue, elle est intéressante, mais pas totalement captivante. Cela vient peut-être de la personnalité de Jessie et Marcelle. Par contre, la structure du roman était parfaite. Le fait d’avoir alterné les chapitres entre les deux protagonistes, cela a permis d’ajouter un peu de dynamisme. Toujours est-il que je ressors quelque peu déçue de cette lecture et c’est tellement rare venant d’un roman de cette collection. J’ai adoré le contexte politique et découvrir ce pays qui m’était méconnu, mais les personnages n’étaient pas à la hauteur de mes attentes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LiseLuceLisent Posté le 23 Octobre 2021
    J'ai beaucoup aimé ce livre, son aspect historique, ses personnages, l'époque à laquelle il se passe, la question de la colonisation, traitée sous un angle intéressant (économique). Sur ce fond se déploie une intrigue bien imaginée qui m'a tenue en haleine. Les personnages féminins sont intéressants et leur amitié empêchée est un thème original, rarement développé. Très bonne lecture.
  • Cassy Posté le 9 Octobre 2021
    Jessie est une Américaine qui a quitté son pays natal pour la France où elle est tombée amoureuse de celui qui deviendra son mari, Victor Lesage. Ce dernier est membre de la famille Michelin. Pour développer l’entreprise familiale, ils s’installent à Hanoï, en plein cœur des plantations de caoutchouc, dans l’Indochine des années 1930. Très vite, Jessie se rend compte que les travailleurs ne sont pas bien traités et que la famille Michelin dissimule bien des secrets. D’or et de colère m’a énormément plu pour son aspect historique, je ne connaissais que trop peu de choses sur l’histoire coloniale de l’Indochine. Je me suis fortement attachée au personnage de Jessie, j’ai aimé son courage et sa détermination. J’ai d’ailleurs été très agréablement surprise par l’issue du roman. Pour conclure, j’ai trouvé ce livre très bien écrit et le sujet très intéressant !
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !