Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266284349
Code sériel : 17192
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm

Du feu de l'enfer

Date de parution : 08/03/2018
Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et sœur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers... Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et sœur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte, le capitaine Raynal s'intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l'épreuve les liens du sang.

« Un suspense implacable. » La Dépêche du Midi

« Sire Cedric revient en chef d'orchestre du suspense et des frissons. » Horizons Nord-Pas de Calais
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266284349
Code sériel : 17192
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Un roman addictif écrit à l'encre noire des ténébres."
Olivier Norek

"Un suspense implacable."
La Dépêche du Midi


"Sire Cédric revient en chef d'orchestre du suspense et des frissons."
Horizons Nord - Pas de Calais

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • papillonpuce Posté le 1 Novembre 2020
    Manon est thanatopractrice. Son frère, Ariel, un petit délinquant. Jeté à la rue par sa petite amie après un énième coup foireux, il vient demander l'hébergement à sa sœur. Le lendemain matin, ils retrouvent le corps du voisin de cette dernière qui se serait suicidé, selon les apparences. S'ensuit une série de meurtres sordides commis par une sorte de secte qui, semble-t-il, soit sur les traces d'Ariel. Complice malgré elle, Manon fera tout son possible pour tirer son frère de ce mauvais pas et sauver sa propre vie par la même occasion. Ce livre est très addictif, l'histoire démarre sur les chapeaux de roue, le suspence est à son comble durant les 150 dernières pages. L'intrigue est bien menée, il y a des rebondissements à la pelle et le rythme est effréné. On retrouve bien la plume de Cédric Sire qui transforme ses romans en petites bombes de sang et d'horreurs. Certains personnages secondaires sont attachants, d'autres moins, et le jeu est tellement bien mené qu'on ne sait plus à qui faire confiance. Un bon thriller bien addictif mais quelques peu prévisible tout de même !
  • MassLunar Posté le 20 Octobre 2020
    Du feu de l'enfer... Oui, on dirait bien que ce roman fut forgé à partir de ces flammes... il s'agit du premier roman de Sire Cédric (ou Cédric Sire ) que je lis. Je connaissais un peu cet auteur par sa réputation et son style gore tout en frisson. Pour une découverte, je dois reconnaître une chose chez cet écrivain, c'est se force ! Que ce soit dans l'écriture de séquences horrifiques, dans un cadre sataniste voué au gore et la débauche, dans la construction de personnages imparfaits qui tentent de se libérer d'une menace monstrueuse... Sire Cédric n'a pas peur d'exacerber de façon trash et cauchemardesque son intrigue telle un compte-à-rebours explosif et fatale. C'est le cas de ce "Feu de l'enfer" dont l'histoire se résume simplement à une chasse infernale entre un frère et une sœur qui étaient là au mauvais endroit au mauvais moment et une secte sataniste prête à toutes les horreurs pour le bien-être de la débauche et du plaisir sinistre. Mais je dois bien avouer que j'ai eu du mal à rentrer dans ce polar horrifique. Je le considère d'abord comme une série B divertissante mais vraiment grossière et surfaite avec tous les ingrédients... Du feu de l'enfer... Oui, on dirait bien que ce roman fut forgé à partir de ces flammes... il s'agit du premier roman de Sire Cédric (ou Cédric Sire ) que je lis. Je connaissais un peu cet auteur par sa réputation et son style gore tout en frisson. Pour une découverte, je dois reconnaître une chose chez cet écrivain, c'est se force ! Que ce soit dans l'écriture de séquences horrifiques, dans un cadre sataniste voué au gore et la débauche, dans la construction de personnages imparfaits qui tentent de se libérer d'une menace monstrueuse... Sire Cédric n'a pas peur d'exacerber de façon trash et cauchemardesque son intrigue telle un compte-à-rebours explosif et fatale. C'est le cas de ce "Feu de l'enfer" dont l'histoire se résume simplement à une chasse infernale entre un frère et une sœur qui étaient là au mauvais endroit au mauvais moment et une secte sataniste prête à toutes les horreurs pour le bien-être de la débauche et du plaisir sinistre. Mais je dois bien avouer que j'ai eu du mal à rentrer dans ce polar horrifique. Je le considère d'abord comme une série B divertissante mais vraiment grossière et surfaite avec tous les ingrédients éculés d'un satanisme outrancier. L'ouverture du massacre d'une jeune femme poursuivie par une tête de bouc m'a fait doucement sourire malgré son frisson sans compter les nombreux élans infernaux comme le leitmotiv de la décapitation de chiens qui devient assez lourd par moment ou, dans l'ensemble, la réappropriation de la part de l'auteur de certains symboles comme le Cerbère justement pour orner de manière superficielle cette secte. Nous avons affaire à une pure imagerie de satanisme de comptoir déjà vu et revu dans la pop-culture. Les principaux bad guy n'ont absolument aucunes personnalités et n'incarnent rien d'autre que des psychopathes carnassiers et retors. Entre la femme fatale purement sadique et le bourrin bouquetin gonflé aux hormones, ce sont quand même des antagonistes un peu bas du front. Du coup, nous sommes tout de même dans un traitement de l'horreur, certes frontal et féroce, mais aussi creux. De ce fait, cette impression d'un traitement superficiel hante le roman pendant une bonne partie de la lecture avant que la puissance, certains rebondissements et la confrontation houleuse et réjouissante face à la secte ne finissent par rehausser le level. Du coup, j'en suis venu à ne pas bouder la lecture de ce roman de Sire Cédric. Je me suis pris au jeu de cette traque infernale même si sa dynamique se fait au détriment d'une véritable enquête policière. Au final, malgré leurs actes, il n'y a pas de précisions véritables quand à la nature de cette secte, juste une petite inspiration avec de vielles organisations occultes du XIXème siècle. Mais, cela , c'est pour donner un semblant d'étoffe à cette organisation et à la rattacher à un esthétisme satanique creux mais aussi séduisant. Les personnages principaux, par contre, sont suffisamment solides. Pour Manon, j'ai aimé son rapport avec la mort, notamment avec son métier de thanatopractrice qui se heurte avec les morts trashs et monstrueuses de la secte. Il y a vraiment une opposition de deux mondes macabres qui aurait peut-être mérité d'être encore plus développée. Sinon , à Manon, j'ai préféré le personnage d'Ariel qui par sa lâcheté semble tout simplement irrécupérable. Encore une fois, un petite note négative pour les antagonistes qui ne sont là que pour faire "moche et monstres". Si vous êtes amatrice ou amateur de romans policiers façon complots occultes avec une trame étoffée et développée, je ne vous conseille pas Du Feu de L'enfer. Par contre, vous pouvez savourer ce titre comme un bon film d'horreur efficace et endiablé , sans grandes surprises ni force de détails mais avec suffisamment de suspense horrifique pour vous tenir en haleine jusqu'au combat final . A noter que l'histoire se déroule à Montpellier et ses alentours, pour moi qui ai vécu dans cette ville pendant mes études, je me suis juste régalé à retrouver les noms de certains quartiers. Cela fait quand même plaisir de voir un auteur s'accaparer ses environnements pour y faire naître un peu d'horreur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ludo87000 Posté le 7 Septembre 2020
    Je découvre, Sir Cedric avec ce one shot. L'auteur m'avait lui-même conseillé de commencer par ce roman, après avoir un peu discuté avec lui l'or d'un salon du livre. Le genre souffre souvent de manque de rythme, ce qui n'est absolument pas le cas ici. Les chapitres court ainsi que l'histoire en elle-même vous tiennent en haleine du début à la fin. Les personnages sont bien dépeints, il persiste une ou deux incohérences les concernant sans que ce soit véritablement gênant. Un vrai page turner qui ne manquera pas de satisfaire les fans de thriller.
  • JAMES1958 Posté le 27 Juillet 2020
    C'est gore,c'est très violent,il y a beaucoup de retournement de situation,en un mot c'est un polar exceptionnel,je ne résume pas,lisez le
  • azaleerbx Posté le 19 Mai 2020
    Premier roman de cedric sire sans fantastique Je l'ai ouvert avec des à priori , lisant cet auteur justement pour cette touche mais que neni ! Bravo à l'auteur une histoire glauque à souhait , pas un temps mort et une fin très bien ficelée ! Il parait que vindicta est dans la même veine ! Je vais me le procurer rapidement !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.