Lisez! icon: Search engine

Dune

Pocket
EAN : 9782266233200
Code sériel : 7122
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 832
Format : 108 x 177 mm
Dune

Michel DEMUTH (Traducteur), Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
Date de parution : 22/11/2012

Il n'y a pas, dans tout l'Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout des sables à perte de vue. Une seule richesse : l'épice de longue vie, née du désert, et que tout l'univers convoite.
Quand Leto Atréides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des...

Il n'y a pas, dans tout l'Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout des sables à perte de vue. Une seule richesse : l'épice de longue vie, née du désert, et que tout l'univers convoite.
Quand Leto Atréides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des guerriers Fremen qui, réfugiés au fond du désert, se sont adaptés à une vie très dure en préservant leur liberté, leurs coutumes et leur foi. Ils rêvent du prophète qui proclamera la guerre sainte et changera le cours de l'Histoire.
Cependant les Révérendes Mères du Bene Gesserit poursuivent leur programme millénaire de sélection génétique : elles veulent créer un homme qui réunira tous les dons latents de l'espèce. Le Messie des Fremen est-il déjà né dans l'Empire ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266233200
Code sériel : 7122
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 832
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bfauriaux Posté le 24 Novembre 2019
    Alors ici soit on mort à l'hamecon soit non mais on le sait vite car et univers est si unique que l'on ne peut que soit adherer soit arreter la lecture: Pour ma part un vrai regal de lecture pendant tous les tomes : une revelation !
  • Anelor Posté le 21 Novembre 2019
    Quel plaisir de relire Dune! Il y a tout dans ce livre : les problématiques politiques à petite et grande échelle, religieuses, guerrières... Ces thématiques peuvent sembler austères, mais ce livre est profondément humain, avec des personnages attachants et complexes. Je suis impressionnée par la capacité de l'auteur à faire tenir cet univers si élaboré dans un si petit livre. La suite dans le prochain tome!
  • ericmielle8 Posté le 18 Novembre 2019
    Cette œuvre de la science-fiction est monumentale. Il est la basse constructive de toutes les œuvres de science-fiction/Fantastique sur les dynasties des premiers empereurs etc. Frank Herbert a créé un monde imaginaire tout en s’inspirant de l’univers écologie/familiale et politique. Le héros est un jeune garçon appartenant aux Atreïdes. Son père est Le Duc Leto, fils de l’Empereur PadishaIV, son pire ennemi avec La Maison Harkonnen dont le Baron est Vladimir Harkonnen, le père biologie de la Bene Gesserit Jessica la concubine du Duc, ainsi donc, la mère de Paul Atreïde le futur Mua’Dib (du moins dans le premier tome). L’œuvre de science d’Herbert est riche et très intéressant, puisque Arrakis (Dune) est une planète fournissant l’Épice sécrétée par des plantes appelées Petit Faiseur donnant naissance à des vers dont certains atteignent 400 m. Ces vers sont les gardiens de l’Épice contenant l’eau et la nourriture en bref deux choses vitales à l’organisme du corps de l’homme. Dune fut adapté trois fois, deux pour le cinéma (1 984 et 2 020), et une autre pour la TV. David Lynch a essayé ce qu’il pouvait avec les moyens des années quatre-vingt, mais il faut reconnaître que cette adaptation est moyenne. Ensuite nous avons eu une... Cette œuvre de la science-fiction est monumentale. Il est la basse constructive de toutes les œuvres de science-fiction/Fantastique sur les dynasties des premiers empereurs etc. Frank Herbert a créé un monde imaginaire tout en s’inspirant de l’univers écologie/familiale et politique. Le héros est un jeune garçon appartenant aux Atreïdes. Son père est Le Duc Leto, fils de l’Empereur PadishaIV, son pire ennemi avec La Maison Harkonnen dont le Baron est Vladimir Harkonnen, le père biologie de la Bene Gesserit Jessica la concubine du Duc, ainsi donc, la mère de Paul Atreïde le futur Mua’Dib (du moins dans le premier tome). L’œuvre de science d’Herbert est riche et très intéressant, puisque Arrakis (Dune) est une planète fournissant l’Épice sécrétée par des plantes appelées Petit Faiseur donnant naissance à des vers dont certains atteignent 400 m. Ces vers sont les gardiens de l’Épice contenant l’eau et la nourriture en bref deux choses vitales à l’organisme du corps de l’homme. Dune fut adapté trois fois, deux pour le cinéma (1 984 et 2 020), et une autre pour la TV. David Lynch a essayé ce qu’il pouvait avec les moyens des années quatre-vingt, mais il faut reconnaître que cette adaptation est moyenne. Ensuite nous avons eu une version en trois parties pour la TV, assez bien réussie, mais on reste un peu sur sa faim. J’attends la version impatiemment de 2020 pour donner mon avis. Chaque version s’inspire uniquement du premier tome, mais LE CYCLE DE DUNE les cinq autres livres de Dune sont totalement oubliés dans les adaptations cinématographiques. À suivre au prochain tome, Dune : Le Messie de Dune.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VassagoTL Posté le 18 Novembre 2019
    Il faut quand même presque 200 pages pour bien apprivoiser le vocabulaire lié à l'univers de Dune, mais passé cette étape la lecture s'enchaîne sans problème. Je reste un peu déçue, j'imaginai quelque chose de plus grandiose, de plus compliqué, de plus tortueux. Ce premier tome décrit une histoire assez courante. Mais cela tient au fait que contrairement à beaucoup qui ont découvert Dune dans leurs premières lecture fantastique/SF, j'ai lu énormément de livres de ce genre avant d'attaquer ce classique. Ironiquement je reproche à Dune une banalité parce que j'ai précisément lu son héritage à travers d'autres auteurs plus modernes... Néanmoins il faut reconnaître que le mélange de Dune est subtile. Il ne s'agit pas de Science Fantasy au sens strict, le mélange est plus dosé, la fantasy s'invite sans jamais s'opposer à la technologie, on se combat à l'épée non par obligation, mais par choix, par éducation et sens des conventions. L'univers est riches et j'ai hâte de découvrir la suite !
  • candlemas Posté le 2 Novembre 2019
    "Je ne connaitrai pas la peur, car la peu tue l'esprit" ; il me faut bien faire appel à ces mots du jeune Atréide pour oser braver le mystère de Dune, et tenter de proposer une critique à une telle épopée, roman classé "space-opera" mais ô combien méritant plus qu'un classement d'entomologiste. Le lecteur de ce 1er volume des 6 que compte le cycle de Dune va se trouver immédiatement immergé dans un monde futuriste, mais aux réminiscences féodales, où des maisons s'affrontent au sein d'un monde politique et économique multipolaire, s'appuyant sur des ordres aux pouvoirs mutants intriguant pour le pouvoir. Dans cet Empire à l'équilibre subtil, un seul centre stable semble exister, et il est économique : il s'agit d'Arrakis, la planète de l'épice, sur laquelle repose toute civilisation. Même si le lecteur s'y perd un peu au début, cet univers complexe est probablement l'une des grandes forces du Cycle de Dune. Même si Franck Herbert développe dans sa trilogie Dune 1, Dune 2 et le Messie de Dune son intrigue, pleine de suspense, avec un réel don de conteur, les aventures de Paul Atréides, elle n'aurait pas le même sel sans le contexte de la planète de sables... "Je ne connaitrai pas la peur, car la peu tue l'esprit" ; il me faut bien faire appel à ces mots du jeune Atréide pour oser braver le mystère de Dune, et tenter de proposer une critique à une telle épopée, roman classé "space-opera" mais ô combien méritant plus qu'un classement d'entomologiste. Le lecteur de ce 1er volume des 6 que compte le cycle de Dune va se trouver immédiatement immergé dans un monde futuriste, mais aux réminiscences féodales, où des maisons s'affrontent au sein d'un monde politique et économique multipolaire, s'appuyant sur des ordres aux pouvoirs mutants intriguant pour le pouvoir. Dans cet Empire à l'équilibre subtil, un seul centre stable semble exister, et il est économique : il s'agit d'Arrakis, la planète de l'épice, sur laquelle repose toute civilisation. Même si le lecteur s'y perd un peu au début, cet univers complexe est probablement l'une des grandes forces du Cycle de Dune. Même si Franck Herbert développe dans sa trilogie Dune 1, Dune 2 et le Messie de Dune son intrigue, pleine de suspense, avec un réel don de conteur, les aventures de Paul Atréides, elle n'aurait pas le même sel sans le contexte de la planète de sables et de l'Empire. Ces 2 1ers volumes en particulier sont un récit initiatique s'il en est : quittant sa planète d'origine, Paul découvre avec le lecteur un monde extérieur menaçant, mais qui n'a rien à envier aux arcanes complexes d'un cerveau humain initié au bene gesserit, d'autant plus quand on puise ses origines au sein des maisons Harkonnen et Atréides. Franck Herbert plante à merveille les décors aussi bien que les personnages, et les pics de dénouement sont d'un puissance telle qu'à part David Lynch -et encore avec un succès mitigé-, bien peu de metteurs en scène se sont frottés à la difficile adaptation de ces romans. Dans un style très différent, seuls à mon sens Tolkien et Martin ont développé un tel foisonnement créatif. Franck Herbert dépasse par ailleurs largement cette étiquette de conteur émérite. Ecologiste convaincu, il développe dans le Cycle de Dune de véritables thèses philosophiques, amenant ses lecteurs à réfléchir sur le fonctionnement systémique des écosystèmes vivants, mais aussi sociaux, sur les rapports entre pouvoir et religion, sur l'intelligence artificielle et le pouvoir et les faiblesses de l'inconscient. Construisant son cycle sur des générations, le rythme de l'intrigue est soutenu : quel chemin parcouru par Paul Atréides, en 3 volumes, quelle mutation, surtout intérieure ! Et qu'il est difficile d'en parler un peu ici sans spoiler le futur lecteur ! Mélange épicé donc que ce 1er roman du Cycle de Dune, roman d'ouverture aussi, qui devrait immédiatement mettre l'eau à la bouche des nouveaux explorateurs de cette saga. Mélange dépaysant, futuriste, mais aussi puisant aux racines de civilisations terrestres reconnaissables : judéo-chrétienne, musulmane, germanique, grecque antique, et surtout notre monde capitaliste contemporain au bord de l'implosion... quelle force visionnaire dans ce roman de 1965. Les barbares fremen seraient-ils à nos portes ? Quoiqu'il en soit, une lecture forcément marquante, notamment pour un jeune cerveau adolescent ou jeune adulte, en quête de sens. Comme pour nombre de lecteurs, je ne suis sans doute pas totalement conscient de l'influence que ce roman a pu avoir sur ma vision de la vie, et mes lectures ultérieures. Des moments de lecture uniques, pas toujours faciles, mais qui restent ancrés dans les mémoires.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !