En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        En l'absence des hommes

        10/18
        EAN : 9782264056856
        Code sériel : 4188
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 216
        Format : 108 x 177 mm
        En l'absence des hommes

        Date de parution : 05/01/2012

        Été 1916. Vincent découvre la passion dans les bras d’Arthur, jeune soldat qui tente d’échapper pour quelques jours à l’horreur des tranchées. Dans le même temps, il ébauche une affection amoureuse avec l’écrivain mondain et renommé Marcel Proust. Le temps de ce bel été, l’un va devenir l'amant, l’autre l'ami....

        Été 1916. Vincent découvre la passion dans les bras d’Arthur, jeune soldat qui tente d’échapper pour quelques jours à l’horreur des tranchées. Dans le même temps, il ébauche une affection amoureuse avec l’écrivain mondain et renommé Marcel Proust. Le temps de ce bel été, l’un va devenir l'amant, l’autre l'ami. Comme deux fragiles éclats de bonheur au milieu de la tragédie.

        « Étonnant, envoûtant premier roman que celui de Philippe Besson !»
        Michèle Gazier, Télérama

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264056856
        Code sériel : 4188
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 216
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        7.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • diablotin0 Posté le 9 Décembre 2017
          L'écriture de Philippe Besson m'émeut toujours et "en l'absence des hommes" ne fait pas exception même si la toute première partie m'a moins séduite. Ce premier roman a déjà pour thème central, l'homosexualité mais ici dans un contexte très particulier puisque le roman se déroule durant la première guerre mondiale. Vincent, le narrateur, est un jeune homme de 16 ans qui va se lier d'amitié "amoureuse" avec Marcel Proust et découvrir l'Amour avec Arthur, jeune homme de 21 ans qui repart au front. Ce roman montre déjà une plume pleine de sensibilité, de sensualité et de pudeur que j'apprécie vraiment. Afin de ne pas ternir l'image que j'ai des romans de P. Besson, je vais m'abstenir de lire son dernier livre, je vais attendre le prochain d'autant plus que j'ai la chance d'en avoir encore quelques uns en attente.
        • Marech20 Posté le 25 Septembre 2017
          Premier roman de Philippe Besson même si je ne l'ai lu qu'après l'un des derniers ("Arrêtes avec tes mensonges"). Qui lui apporte donc une lumière particulière. Très belle histoire d'amour, même si j'ai un peu regretté que l'amitié avec Proust y tienne plus de place que l'histoire d'amour proprement dite.
        • JMLire17 Posté le 2 Juillet 2017
          1916, alors que la guerre fait rage, un adolescent de seize ans, Vincent, vit une double expérience. Il rencontre Marcel Proust, et, malgré la différence d'âge, une belle amitié s'installe entre eux. Dans le même temps, au cœur de l'été, il a une liaison amoureuse avec Arthur, à peine plus âgé que lui, jeune soldat des tranchées venu en permission. Par une construction intelligente en trois chapitres aux styles variés, Philippe Besson nous entraîne dans les pensées de Marcel Proust, à qui il fait dire des pages merveilleuses sur les difficultés d'écrire, une œuvre, telle que " à la recherche du temps perdu ", mais également dans l'horreur des tranchées, et enfin, nous montre simplement, une histoire d'amour entre deux garçons. L'admiration de l'auteur pour Marcel Proust, lui permet à travers ce livre, de devenir un de ses intimes, de l'appeler Marcel, de lui faire dire les mots qu'il aurait aimé entendre de sa bouche. Le second chapitre, par la succession de lettres que s'échangent, Vincent, Arthur et Marcel, donne au lecteur le sentiment d'entrer dans l'intimité des personnages.
        • Eve-Yeshe Posté le 27 Juin 2017
          Ce livre m’attendait depuis longtemps dans ma PAL car j’aime beaucoup cet auteur et j’avais très envie de découvrir son premier roman : Vincent est né avec le siècle, et il n’a que seize ans lorsqu’il fait, durant la même semaine, deux rencontres majeures qui vont sceller son destin : Marcel Proust et Arthur, le fils de la gouvernante, soldat en permission. Marcel Proust pour lequel il va développer un amour qui restera platonique, amitié serait d’ailleurs un terme mieux adapté. L’écrivain le fascine, il représente une image davantage paternelle: le père spirituel que l’on cherche tous plus ou moins (ou la mère) qui vient combler les défaillances réelles ou non, ou les projections: un idéal qu’on peut admirer et à qui on voudrait ressembler… Proust est un écrivain reconnu à la sexualité particulière: Vincent et lui peuvent se parler sans tabou. Arthur (comment ne pas penser à Rimbaud?) entre dans sa vie par effraction, dans l’urgence de la guerre et lui déclare son amour: il n’a plus rien à perdre, il ne sait pas s’il reviendra vivant, donc ils vont vivre leur histoire dans l’urgence, le temps présent, les corps qui se découvrent et s’embrasent. Vincent découvre son homosexualité et on a... Ce livre m’attendait depuis longtemps dans ma PAL car j’aime beaucoup cet auteur et j’avais très envie de découvrir son premier roman : Vincent est né avec le siècle, et il n’a que seize ans lorsqu’il fait, durant la même semaine, deux rencontres majeures qui vont sceller son destin : Marcel Proust et Arthur, le fils de la gouvernante, soldat en permission. Marcel Proust pour lequel il va développer un amour qui restera platonique, amitié serait d’ailleurs un terme mieux adapté. L’écrivain le fascine, il représente une image davantage paternelle: le père spirituel que l’on cherche tous plus ou moins (ou la mère) qui vient combler les défaillances réelles ou non, ou les projections: un idéal qu’on peut admirer et à qui on voudrait ressembler… Proust est un écrivain reconnu à la sexualité particulière: Vincent et lui peuvent se parler sans tabou. Arthur (comment ne pas penser à Rimbaud?) entre dans sa vie par effraction, dans l’urgence de la guerre et lui déclare son amour: il n’a plus rien à perdre, il ne sait pas s’il reviendra vivant, donc ils vont vivre leur histoire dans l’urgence, le temps présent, les corps qui se découvrent et s’embrasent. Vincent découvre son homosexualité et on a l’impression qu’il demande à Proust son autorisation tacite car il ne peut en parler avec personne d’autre. (l’auteur ne lui demande-t-il pas au passage l’autorisation d’écrire?) Après une première partie où alternent des scènes torrides et des échanges plus intimes, l’auteur nous livre les lettres échangées par les protagonistes après le retour au front d’Arthur et le départ de Proust pour affaires. Philippe Besson nous livre au passage de belles réflexions sur le temps qui passe, que l’on peut perdre, sur la guerre, la jeunesse, la mort et sur les mots et l’écriture. « Le souvenir vient jeter un lien entre hier et aujourd’hui. C’est aussi simple que cela. Il ne faut pas chercher plus loin. Je dis: le temps, c’est ces minutes avec vous, ce n’est rien d’autre que cela. » P 61 Ce qui m’a dérangée un peu, c’est l’utilisation à répétition des : « je dis » ou « vous dîtes » ou encore « il dit » qui alourdit le texte. J’ai bien aimé ce roman et on sent déjà timidement s’ébaucher ce qui fera la sensibilité, la marque de fabrique de la plume de l’auteur. J’ai terminé ce livre, il y a une dizaine de jours et j’avais tellement noté d’extraits qui me plaisaient que j’ai eu du mal à faire une synthèse qui me convienne vraiment.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Mateiva Posté le 14 Juin 2017
          Ce roman fut pour moi bien plus qu'un coup de cœur, ce fut un réel bonheur de lecture, un amour inconsidéré à vouloir tourner les pages, encore et encore, une addiction à lire la plume de Philippe Besson, une drogue, une passion. Car oui, je peux l'avouer, je suis totalement envoûtée dès que mes yeux se posent sur les premiers mots de cet homme dont la narration est tout simplement sublime, avec des mots justes, soutenus, parfois nobles, parfois simples, mais toujours avec bon sens et allure. Ici, nous suivons Vincent dans l'année de ses 16 ans, une année où il accueillera amitié et amour, passion et douleur, attente et optimisme. J'ai beaucoup aimé la construction du roman et son style, un style très intime puisque c'est une forme de journal, de cahier que Vincent nous offre. Ainsi nous nous sentons au plus proche de lui, de ses sentiments, de ses réflexions, de ses attentes, de ses sensations. Nous rentrons dans son intimité silencieuse. Le silence, d'ailleurs, qui occupe une place primordiale dans ce texte, un silence qui exprime beaucoup de mots. Les échanges entre Vincent, Arthur et Marcel sont tout bonnement addictifs et très intelligents. Vincent est un adolescent mature pour... Ce roman fut pour moi bien plus qu'un coup de cœur, ce fut un réel bonheur de lecture, un amour inconsidéré à vouloir tourner les pages, encore et encore, une addiction à lire la plume de Philippe Besson, une drogue, une passion. Car oui, je peux l'avouer, je suis totalement envoûtée dès que mes yeux se posent sur les premiers mots de cet homme dont la narration est tout simplement sublime, avec des mots justes, soutenus, parfois nobles, parfois simples, mais toujours avec bon sens et allure. Ici, nous suivons Vincent dans l'année de ses 16 ans, une année où il accueillera amitié et amour, passion et douleur, attente et optimisme. J'ai beaucoup aimé la construction du roman et son style, un style très intime puisque c'est une forme de journal, de cahier que Vincent nous offre. Ainsi nous nous sentons au plus proche de lui, de ses sentiments, de ses réflexions, de ses attentes, de ses sensations. Nous rentrons dans son intimité silencieuse. Le silence, d'ailleurs, qui occupe une place primordiale dans ce texte, un silence qui exprime beaucoup de mots. Les échanges entre Vincent, Arthur et Marcel sont tout bonnement addictifs et très intelligents. Vincent est un adolescent mature pour son âge, avec une vision de la vie bien à lui. L'interactivité entre chacun de nos trois protagonistes est un régal, ce sont des conversations franches, pures, honnêtes dont on ressort émerveillés et avec la satisfaction que ces paroles ont trouvé un écho en nous, une pensée, un souvenir, une émotion. Ce roman, c'est à la fois un journal intime et un roman épistolaire. Une confession, un regard tendre, un avis acéré, une mélodie douce-amère à nos oreilles...si émouvante. Vincent nous évoque ses pensées sans filtre, avec passion et vigueur. Au fil de ma lecture, j'ai trouvé que son cœur s'apaisait, qu'il devenait plus tendre, plus émotif, plus vivant. Son âme passe d'un bonheur fulgurant, inattendu, au désespoir le plus totale, à la tragédie inévitable. D'ailleurs, l'auteur a entremêlé très justement l'éclat de l'amour face à la cruauté de la guerre, sans rien omettre, simplement avec ce qu'il faut d'horreur, de passion, de sensualité et d'amour. Le résumé se suffit à lui-même pour vous donner l'exactitude de ce que vous trouverez dans ce livre. Par contre, n'y cherchez point d'action ou de rebondissement, car ce roman, c'est un roman de paroles, de mots, de silences, de confidences. La plume de l'auteur me fascine. A chaque roman que je lis de lui, j'ai l'impression de le redécouvrir et de l'aimer encore plus. Ici, sa plume est confidentielle, profonde, sensuelle, sensible, tout autant que dure, percutante, tranchante. Une plume qui transmet beaucoup d'émotions, jusqu'aux larmes. Des émotions qui m'ont envoyée un peu dans une autre dimension et que j'ai ressenti violemment, à chaque page, à chaque paragraphe. Monsieur Besson a la virtuosité des beaux mots, des bons mots et la grâce de l'écriture et des formulations. Bref, ce roman est pour moi plus qu'un coup de cœur et finalement je me rends compte que je ne trouve pas les mots exactes pour vous exprimer tout ce que j'ai ressenti à travers ma lecture, tout ce que ce roman m'a apportée et tout ce qu'il a fait vibrer en moi. Si le style de l'auteur vous plaît, si vous aimez les romans de paroles, le langage soutenu et n'avez pas peur de pleurer, alors je vous le conseille vivement.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.

        Lisez maintenant, tout de suite !